Pays

Plus de deux cents fiches portant sur l’ensemble des pays du monde, structurées de la même façon mais plus ou moins élaborées selon l’importance de l’État concerné.

Les données rassemblées ici ne visent pas à l’exhaustivité mais à la pertinence. Elles mettent à plat la nature des institutions, dressent une liste des principaux partis et de leur orientation politique, jalonnent les temps forts de l’histoire de la nation, présentent l’organisation du territoire, fixent l’orthographe des noms propres, notamment de ceux transcrits d’autres alphabets que le nôtre, etc.

Leur visée n’est donc pas encyclopédique, mais pratique.

  • *

    Tadjikistan (le)

    Nom officiel : République du Tadjikistan
    Habitants : Tadjik(e)s
    Monnaie : 1 somoni = 100 dirhams

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1994
    Chef de l’État : président de la République, M. Emomali RAKHMON (HDKT)
    Siège du chef de l’État : palais des Nations (Douchanbé)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Qohir RASSOULZODA (HDKT)
    Siège du gouvernement : Douchanbé
    Pouvoir législatif : Assemblée suprême bicamérale (Majlisi Oli) : Assemblée nationale (Majlisi Milliy) et Assemblée des représentants (Majlisi Mamoyandogan)
    Fonctions régaliennes : force nationale de la police (Politsia) ; forces spéciales militaires (Spetsnaz) ; comité d’État de la Sécurité nationale (GKNB)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle ; Haute Cour économique
    Minorités d’Ouzbeks, de Kirghizes, de Russes, de Turcs, d’Arabes et de Tatars.
    Tutelle de la Russie (sécurité) ; soutien économique de l’Iran et de la Chine.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Partis représentatifs

    HAT : Hizbi Agrarii Tojikiston ; Parti agraire du Tadjikistan (fondé en 2005)
    HDKT : Parti populaire démocratique du Tadjikistan (ex-Parti populaire du Tadjikistan) (parti présidentiel, domine la vie politique depuis 1994) (fondé en 1993)
    HDT : Hizbi Demokrati Tojikiston ; Parti démocrate du Tadjikistan (nationaliste, pro-occidental) (fondé en 1990)
    HKT : Hizbi Kommunisti Tojikiston ; Parti communiste du Tadjikistan (marxiste-léniniste) (fondé en 1924, interdit entre septembre et décembre 1991)
    PRET : Parti de la réforme économique du Tadjikistan (enregistré en 2005)
    PST : Parti socialiste du Tadjikistan (fondé en 1996)

    Autres

    LB : Lali Badakhshan ; Rubis du Badakhchan (opposition autonomiste pamiri) (fondé en 1992)
    PRIT : Rastokhez ; Parti de la Renaissance islamique du Tadjikistan (opposition islamiste) (fondé en 1991)
    PSD : Parti social-démocrate du Tadjikistan (opposition) (fondé en 1998)

    multipartisme de façade, les cinq partis au Parlement soutiennent le président et l’opposition est censurée ; le PRIT a été interdit par la Cour suprême en 2015

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 9 septembre 1991 (de l’Union soviétique)
    Divers : protectorat russe en 1876 ; république socialiste soviétique du Tadjikistan ; guerre civile (1992-1997) entre groupes ethniques, victoire des Kouliabis (gouvernement) contre l’opposition tadjike

    TERRITOIRE

    Capitale : Douchanbé
    Le Tadjikistan est divisé en 2 provinces (viloyatho), 1 province autonome (voliyati mukhtor), 1 région capitale (viloyati poytakht) et 1 district sous administration de la République.

    rivière Vakhch
    fleuve Amou-Daria
    vallée du Karatéguine

    Contentieux : contentieux à propos du tracé de la frontière avec l’Ouzbékistan et la Chine ; contentieux à propos du partage des ressources hydriques avec le Kirghizstan (barrage de Rogoun au Tadjikistan et Kambarata au Kirghizstan)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : islam sunnite
    Et aussi : chiisme ismaélien, orthodoxie

    Langues
    Langues officielles : tadjik, russe

    DIVERS

    Monut : Mission d’observation des Nations unies au Tadjikistan
    barrages de Nourek, Rogoun et Sangtouda
    peuple pamiri (population d’origine iranienne présente dans la province de Badakhchan) ; peuple charmi ; peuple kouliabi (minorité dominante)
    le plov (plat traditionnel)

    #pays #asie #tadjikistan #asie_centrale

     

  • *

    Taïwan, f.

    Nom officiel : République de Chine
    Habitants : Taïwanais(es)
    Monnaie : 1 nouveau dollar taiwanais (TWD) = 100 cents

    Taïwan n’est reconnue comme un État souverain que par un petit nombre de pays (et pas par l’ONU). Pékin considère l’île comme l’une de ses provinces (« Un pays, deux systèmes »).

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1947
    Chef de l’État : présidente de la République, Mᵐᵉ TSAI Ing-wen (PDP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Taipei)
    Chef du gouvernement : premier ministre et président du Yuan exécutif, M. LIN Chuan (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Taipei
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Yuan législatif)
    Fonctions régaliennes : forces armées de la République de Chine (ou forces armées taïwanaises)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle
    Le Parlement est communément appelé Yuan législatif et le gouvernement Yuan exécutif.
    14 minorités aborigènes, majorité de Chinois.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Coalition pan-bleue (nationaliste chinois) (formée en 2000)
    PFP : Qinmindang ; Parti du « peuple d’abord » (scission du KMT) (nationaliste chinois) (fondé en 2000)
    KMT : Kuomintang (préférer dorénavant cette graphie à Guomindang) (nationaliste chinois) (domine la vie politique depuis 1949) (regroupement de plusieurs groupes révolutionnaires, fondé en 1912 en Chine)

    Coalition pan-verte (indépendantiste taïwanais) (formée en 2000)
    PDP : Minjindang ; Parti démocrate progressiste (indépendantiste taïwanais, au pouvoir depuis 2016) (fondé en 1986)
    PNF : Parti de la nouvelle force (nationaliste chinois) (fondé en 2015)
    UST : Union solidarité Taïwan (indépendantiste taïwanais) (fondé en 2001)
    TAIP : Parti de l’indépendance de Taïwan (fondé en 1996)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas de déclaration d’indépendance
    Divers : 1927-1950 : guerre civile entre le Kuomintang (KMT) et le Parti communiste chinois (PCC) ; 1ᵉʳ octobre 1949 : proclamation de la République populaire de Chine ; 1951 : le Japon cède l’île de Formose à la Chine ; 1971 : la République de Chine (délégation de Taipei, refuge de la République de Chine de Tchang Kaï-chek) doit céder son siège à l’ONU à la République populaire de Chine (Pékin)

    TERRITOIRE

    Capitale : Taipei (plutôt que Taïpeh)

    Divisions administratives : Taïwan est divisé en 13 comtés (xian) : Changhua, Chiayi, Hsinchu, Hualien, Kinmen, Lienchiang, Miaoli, Nantou, Penghu, Pingtung, Taitung, Yilan, Yunlin ; 3 villes (shi) ; 6 municipalités spéciales (sous la gouvernance directe du Yuan exécutif)

    Contentieux : contentieux de souveraineté à propos des îles Spratleys avec le Vietnam, la Chine, le Brunei, la Malaisie et les Philippines ; à propos du récif de Scarborough avec la Chine et les Philippines ; à propos des îles Paracels avec la Chine et le Vietnam ; à propos des iles Senkaku avec la Chine et le Japon ; à propos de la délimitation d’une zone économique exclusive avec la Chine et le Japon dans les mers de Chine orientale et méridionale

    Divers
    détroit de Formose ou détroit de Taïwan
    Kaohsiung (port, zone franche)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : taïwanais hokkien, dialectes hakkas

    DIVERS

    Taïwan est formée de l’île principale et d’îles plus petites qui se trouvent sur la côte chinoise.
    « mouvement des tournesols » (2014)
    les taishang : Taïwanais vivant en Chine continentale
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec la Chine (2010)

    #asie #pays #taïwan #asie_du_nord_est

     

  • *

    Tanzanie (la)

    Nom officiel : République unie de Tanzanie
    Habitants : Tanzanien(ne)s
    Monnaie : 1 shilling tanzanien (TZF) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unie
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1977 (nouvelle Constitution en attente d’approbation)
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République unie, M. John MAGUFULI (CCM)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Dar es-Salaam)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale de Tanzanie, monocamérale (Bunge)
    Et aussi... : Zanzibar (semi-autonomie) dispose de son président (M. Ali Mohamed SHEIN), de son gouvernement et d’une Chambre des représentants de Zanzibar

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense populaire de Tanzanie

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CCM : Chama Cha Mapinduzi ; Parti de la révolution (fusion de l’Union nationale africaine de Tanganyka et du Parti afro-shirazi en 1964) (au pouvoir)
    CUF : Civic United Front (fondé en 1992)

    Note : fin du régime de parti unique en 1992 ; le CCM est au pouvoir depuis l’indépendance

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : le Tanganyka devient indépendant le 9 décembre 1961 (du protectorat britannique) ; Zanzibar devient indépendant (du Royaume-Uni) le 10 décembre 1963, après son détachement du sultanat d’Oman en 1861.
    Divers : fusion du Tanganyka et de l’archipel de Zanzibar le 2 avril 1964, qui forment la République unie de Tanganyka et Zanzibar ; elle devient la Tanzanie le 29 octobre 1964.

    Personnalités
    Julius NYERERE † (père de la nation et ancien chef de l’État)

    TERRITOIRE

    Capitale : Dodoma (Dodomais[es])

    Divisions administratives : La Tanzanie est divisée en 30 régions
    Villes : Arusha, Dar es-Salaam (capitale économique), Stone Town (capitale de Zanzibar), Tanga, Mbeya

    Contentieux : contentieux de frontière avec le Malawi à propos du lac Malawi ou lac Nyassa (riche en pétrole)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : christianisme, islam (Zanzibar : islam)
    Et aussi : animisme

    Langues 
    Langues officielles : swahili, anglais
    Langues courantes : swahili, anglais, kiunguja (swahili de Zanzibar), arabe (Zanzibar)

    DIVERS

    les Zanzibari(e)s
    Membre de : l’EAC, l’UA, la SADC, la CIRGL
    mines d’or et ressources gazières

    #pays #tanzanie #afrique #afrique_des_grands_lacs

     

  • *

    Tchad (le)

    Nom officiel : République du Tchad
    Habitants : Tachadien(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Idriss DÉBY Itno (MPS)
    Siège du chef de l’État : palais Rose (N’Djamena)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Padacke Albert Pahimi (RNDT-le Réveil)
    Siège du gouvernement : N’Djamena
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale
    Et aussi... : Commission électorale nationale indépendante (CENI) ; Cour suprême ; Conseil constitutionnel

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale tchadienne (armée de terre, de l’air, gendarmerie)
    Police : police nationale du Tchad
    Services de renseignement : agence nationale de sécurité (ANS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CMP : Coordination de la majorité présidentielle (coalition d’une soixantaine de partis autour du MPS) (formée en 2010)
    MPS : Mouvement patriotique du salut (gauche, au pouvoir) (mouvement politico-militaire fondé en 1990, devient parti politique en 1991)
    RNDT-le Réveil : Rassemblement national pour la démocratie au Tchad
    UNDR : Union nationale pour la démocratie et le renouveau (opposition, social-démocrate) (fondé en 1992)

    Groupe armé

    MPS : Mouvement patriotique du salut (mouvement politico-militaire fondé en 1990, devient parti politique en 1991)

    Note : autorisation du multipartisme en 1991 ; 2012 : premières élections locales de l’histoire du pays ; structuration de la vie politique autour d’un ensemble « majorité présidentielle » et d’un ensemble « opposition démocratique ».

    PERSONNALITÉS

    M. Hissène HABRÉ (ancien président, 1982-1990)
    M. Goukouni OUEDDEÏ (président avant M. Hissène Habré)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 11 août 1960 (de la France)

    TERRITOIRE

    Capitale : N’Djamena (N’Djamenais[es])

    Divisions administratives : Le Tchad est divisé en 23 régions et autres subdivisions (départements, communes, arrondissements de Ndjamena)
    Villes : Abéché, Adré, Abou Goulem, Bongor, Doba, Maroua, Massaguet, Moundou, Sarh

    Divers
    bande d’Aouzou (nord du Tchad)
    Chari, Logone (fleuves)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : islam, catholicisme
    Et aussi : protestantisme, animisme

    Langues 
    Langues officielles : français, arabe (tchadien)
    Autres langues : sara

    DIVERS

    cadre national de dialogue politique (2013)
    Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (Minurcat) ; EUFOR Tchad/RCA
    Membre de : la Cedeao, du G5 Sahel

    au croisement de zones sensibles : Darfour, Libye, Sahel, RCA, Boko Haram

    #pays #tchad #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Thaïlande (la)

    Nom officiel : royaume de Thaïlande
    Habitants : Thaïlandai(se)s
    Monnaie : baht (THB)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle unitaire
    Régime : militaire, par intérim
    Texte fondamental : Constitution de 2014 (provisoire)
    Chef de l’État : roi Maha VAJIRALONGKORN Bodindradebayavarangkun (RAMA X)
    (non couronné) (depuis le 1ᵉʳ décembre 2016)
    Siège du chef de l’État : palais royal (Bangkok)
    Chef du gouvernement : premier ministre par intérim, général PRAYUTH Chan-ocha
    Siège du gouvernement : Bangkok
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale législative (institution provisoire, remplace l’ancienne Assemblée nationale bicamérale), constituée de personnalités désignées par la junte
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Cour constitutionnelle ; Cour administrative suprême ; Conseil national pour la paix et l’ordre (junte militaire) ; Conseil national de réforme ; Commission de rédaction de la nouvelle Constitution ; Conseil privé du roi

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée royale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Parti démocrate (libéral) (fondé en 1946) (au pouvoir de 2009 à 2011)
    PAD : People’s Alliance for Democracy ; Alliance du peuple pour la démocratie (APD) (fondé en 2005) (extrême droite nationaliste)
    Peua Thai (fondé en 2008, successeur du TRT) (au pouvoir de 2011 à 2014, soutenu par les « chemises rouges »)

    « chemises rouges » (pro-Thaksin)
    « chemises jaunes » (ultraroyalistes)

    Groupes armés

    BRN : Barisan Revolusi Nasional ; Front national révolutionnaire (islamiste, groupe rebelle séparatiste) (fondé en 1963, s’est divisé en de nombreuses factions)
    BRN-Koordinasi (faction du BRN, mène l’insurrection) (salafiste) (actif depuis 2001)
    GMIP : Gerakan Mujahidin Islam Patani (salafiste djihadiste) (actif depuis 2000)
    PULO : Patani United Liberation Organisation ; Organisation unifiée de libération de Pattani (rebelle nationaliste laïc)
    PLA : Patani Liberation Army (fusion du PULO et du GMIP en 2009)

    Note : les partis politiques sont exclus du processus décisionnel depuis le coup d’État et conformément à la Constitution provisoire ; les groupes sécessionnistes du Sud mènent une nouvelle vague d’insurrection depuis 2004

    PERSONNALITÉS

    En Thaïlande, les gens sont désignés par leur prénom et non par leur nom de famille : M. THAKSIN Shinawatra → M. THAKSIN ; Mᵐᵉ YINGLUCK Shinawatra → Mᵐᵉ YINGLUCK.

    M. ABHISIT Vejjajiva (ex-premier ministre 2008-2011)
    général PREM Tinsulanonda (Conseil privé du roi)
    reine SIRIKIT
    princesse SIRINDHORN
    M. THAKSIN Shinawatra (milliardaire, premier ministre 2001-2006, destitué par un coup d’État, en exil)
    Mᵐᵉ YINGLUCK Shinawatra (sœur cadette de M. Thaksin, première ministre 2011-2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : jamais colonisé
    Divers : 1238, fondation du royaume ; coup d’État en 2006 ; coup d’État militaire le 22 mai 2014, suspension de la Constitution

    ex-royaume de Pattani (devenu province du Sud, foyer des indépendantistes) ; Siam jusqu’en 1938

    Personnalités
    BANHARN Silpa-archa † (ex-premier ministre, 1995-1996)
    BHUMIBOL Adulyadej † (Rama IX) (roi, 1946-2016)

    Divers
    TRT : Thai Rak Thai (« Les Thaïlandais aiment les Thaïlandais) (dissous, premier parti gouvernemental de Thaksin)

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : le pays du Sourire
    Capitale : Bangkok (en thaï Krung Thep, la « Cité des anges »)

    Divisions administratives : La Thaïlande est divisé en 76 provinces et 1 municipalité

    Villes : Chiang Mai, Nakhon Ratchasima, Udon Thani, Hat Yai, Pattaya

    Contentieux : contentieux de frontière avec le Laos à propos des îles situées sur le fleuve Mékong ; contentieux de souveraineté avec le Cambodge sur une zone de 4,6 km2 située aux abords du temple khmer de Preah Vihear (Cf. décision CIJ 2013), la frontière avec le Cambodge reste à délimiter

    Divers
    Isaan (Nord-Est)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : bouddhisme
    Religions principales : bouddhisme
    Et aussi : islam, christianisme

    Langues
    Langue officielle : thaï
    Autres langues : birman, anglais

    DIVERS

    Distinguer « thaï » (pour l’ethnie et la langue) de « thaïlandais » (nationalité)
    thaïe (adj.)
    En 2014, on comptait dix-neuf tentatives de coup d’État, dont douze réussies

    Membre de  : l’Anase, suspendu de l’OIF

    #pays #asie #thaïlande #asie_du_sud_est

     

  • *

    Timor-Leste (le)

    Nom officiel : République démocratique de Timor-Leste
    Habitants : Est-Timorai(se)s
    Monnaie : 1 dollar américain (USD) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2002 (imposée)
    Chef de l’État : président de la République, M. Taur Matan RUAK (nom de guerre de M. José Maria VASCONCELOS) (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : résidence présidentielle (Dili)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Xanana Gusmão (CNRT)
    Siège du gouvernement : palais du gouvernement (Dili)
    Pouvoir législatif : Parlement national monocaméral (Parlamento Nacional)
    Et aussi... : Cour suprême ; le président de la République a un rôle avant tout symbolique, il reste néanmoins le chef des armées, il peut opposer son véto et dissoudre le Parlement.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : force de défense du Timor-Leste

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CNRT : Comité national pour la reconstruction timoraise (fondé en 2007)
    Frenti-Mudanca : Front de reconstruction nationale du Timor-Leste (scission du Fretilin en 2006, devient officiellement parti politique en 2011)
    Fretilin : Frente Revolucionária de Timor-Leste Independente ; Front révolutionnaire pour un Timor-Leste indépendant (gauche, exclu du gouvernement de coalition) (fondé en 1974, Mouvement de résistance Association sociale-démocrate timoraise jusqu’en 1998, entre dans le jeu politique et change de nom en 2002)
    PD : Parti démocrate (centre gauche) (fondé en 2001)

    Groupes armés

    Aitarak (« Épine ») (milice pro-indonésienne, années 1990)
    Tim Alpha (milice pro-indonésienne, années 1990)

    PERSONNALITÉS

    M. José Ramos HORTA (Prix Nobel de la paix, ancien premier ministre, ancien président de la République 2007-2012)
    M. Eurico GUETERRES (Aitarak)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 20 mai 2002 (de l’Indonésie)
    Divers : proclamation de l’indépendance du Portugal, le 28 novembre 1975 ; 1999 : exactions de milices armées indonésiennes au Timor et référendum d’autodétermination ; le Timor a été administré par l’ONU à partir des massacres qui ont suivi le référendum d’août 1999 sur l’indépendance ; le pays entre à l’ONU le 27 septembre 2002 sous le nom de Timor-Leste

    Divers
    Commission de réconciliation vérité et amitié (établie en 2004 par l’Indonésie et le Timor-Leste, vise à faire la lumière sur les événements de 1999)

    TERRITOIRE

    Capitale : Dili

    Divisions administratives : le Timor-Leste est divisé en 13 districts administratifs
    Villes : Bacau

    Contentieux : 3 tronçons de frontières restent à délimiter ; contentieux de frontière maritime avec l’Indonésie (accord sur les frontières terrestres signé en avril 2005) ; contentieux de frontière maritime avec l’Australie (lié à l’enjeu du partage des richesses gazières)

    Divers
    Atauro (île)
    enclave d’Oecussi
    gisements pétroliers offshore de Kitan et Bayu-Undan, « Greater Sunrise » (partagé avec l’Australie, Cf. contentieux)
    Tibar (port de transport de marchandise)
    Le Timor-Leste forme la partie orientale de l’île de Timor, qui est située au sud de l’archipel indonésien.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : protestantisme évangélique, islam

    Langues
    Langues officielles : tétoum, portugais
    Autres langues : indonésien, anglais

    DIVERS

    économie de rente d’hydrocarbures (entre 90 % et 95 % du budget de l’État provient des recettes d’hydrocarbures)
    ressources de marbre et manganèse (non exploitées)
    Membre de : la CPLP
    Minut : Mission intégrée des Nations unies au Timor-Leste (mission de police, 2006-2012)
    plan stratégique de développement 2011-2030 (stratégie de développement de l’économie non pétrolière)
    CMATS (Certain Maritime Arrangements in the Timor Sea) consacre le partage à égalité des ressources pétrolières extraites dans la zone de partage (2006)
    ETAN : East Timor and Indonesian Action Network
    JPDA : Joint Petroleum Development Area, Zone conjointe d’exploitation pétrolière (joint-venture créée en 2002, actionnaire principal compagnie australienne Woodside)

    le Timor-Leste ; au Timor-Leste ; du Timor-Leste...
    les Topasses (métis portugais, XVIIe-XIXe siècles)

    #pays #asie #timor_leste #asie_du_sud_est

     

  • *

    Togo (le)

    Nom officiel : République togolaise
    Habitants : Togolai(se)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XOF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Faure GNASSINGBÉ (UNIR)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Lomé)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Selom Komi Klassou (UNIR)
    Siège du gouvernement : palais des gouverneurs (Lomé)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle ; Office togolais des recettes

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées togolaises (FAT)
    Police : police nationale togolaise

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANC : Alliance nationale pour le changement (opposition) (scission de l’Union des forces du changement, fondé en 2012)
    Coalition arc-en-ciel (rassemblement d’opposition) (formée en 2012)
    CST : Collectif sauvons le Togo (fondé en 2012)
    RPT : Rassemblement du peuple togolais (ex-parti unique) (1969-2012)
    UNIR : Union pour la République (au pouvoir) (ex-RPT, fondé en 1969, devient UNIR en 2012)

    Note : suspension du multipartisme de 1967, rétablissement en 1991.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 avril 1960 (de la France)
    Divers : coup d’État en 1963, 1976

    Personnalités
    Gnassingbé EYADÉMA † (ancien président)

    TERRITOIRE

    Capitale : Lomé (Loméen[ne]s)

    Divisions administratives : Le Togo est divisé en 5 régions
    Villes : Kara, Dapaong, Sokodé

    Contentieux : contentieux de frontière avec le Bénin, dispute à propos de la construction d’un barrage hydroélectrique sur la fleuve Mono

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : christianisme, islam
    Et aussi : animisme

    Langues 
    Langue officielle : français
    Autres langues : éwé, mina, kabiyè, dagbani

    DIVERS

    Membre de : l’UA, la CEDEAO

    #pays #togo #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • *

    Tonga (les), f.

    Nom officiel : royaume des Tonga
    Habitants : Tonguien(ne)s
    Monnaie : 1 pa’anga (TOP) = 100 seniti

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1875
    Chef de l’État : roi, TUPOU VI (non rattaché à un parti) (depuis 2012)
    Siège du chef de l’État : palais royal (Nuku’alofa)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Akilisi POHIVA (DPFI) (depuis 2014)
    Siège du gouvernement : Nuku’alofa
    Pouvoir législatif : Assemblée législative monocamérale (Fale Alea)
    Et aussi... : le roi renonce à l’essentiel de son autorité en 2008 et place le pouvoir exécutif dans le mains du chef du gouvernement

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : force de défense des Tonga (TDF)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PDP : People’s Democratic Party ; Parti populaire démocratique (fondé en 2005)
    DPFI : Democratic Party of Friendly Islands (au pouvoir) (fondé en 2010)

    Note : 2/3 des députés sont élus directement par le peuple, le dernier tiers reste est élu par des nobles (réforme du mode de désignation des députés en 2010)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 4 juin 1970 (du Royaume-Uni)
    Divers : protectorat anglais en 1900

    TERRITOIRE

    Capitale : Nuku’alofa
    ZEE  : 666 591 km²

    Divisions administratives : les Tonga sont divisées en 5 divisions insulaires

    Contentieux : aucun

    Divers
    archipel composé de 170 îles et îlots (dont 45 sont inhabités) répartis en 3 groupes (îles Vava’u au nord, îles Tongatapu au sud, îles Ha’apai au centre)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : protestantisme
    Et aussi : mormonisme, catholicisme

    Langues
    Langues officielles : anglais, tonguien (ou tongan)

    DIVERS

    Membre de : FIP

    #pays #tonga #océanie

     

  • *

    Trinité-et-Tobago, f.

    Nom officiel : République de Trinité-et-Tobago
    Habitants : Trinitéen(ne)s, Trinidadien(ne)s
    Monnaie : 1 dollar trinidadien (HTG) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1976
    Chef de l’État : président de la République, M. Anthony CARMONA (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Port of Spain)
    Chef du gouvernement : premier ministre, Keith ROWLEY (PNM)
    Siège du gouvernement : Port of Spain
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des représentants et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême de la magistrature, Cour de justice caribéenne

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense de Trinité-et-Tobago (TTFD) (armée, gardes-côtes, défense aérienne)
    Police : service de police de Trinité-et-Tobago
    Et aussi... : la police est aussi une entité militaire

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    NAR : National Alliance for Reconstruction ; Alliance nationale pour la reconstruction (scission du PNM, fondé en 1986)
    PNM : People’s National Movement ; Mouvement national populaire (fondé en 1956)
    UNC : United National Congress ; Congrès national unifié (social-démocrate) (scission de l’Alliance nationale pour le reconstruction, fondé en 1989)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 31 août 1962 (du Royaume-Uni)

    TERRITOIRE

    Capitale : Port of Spain

    Contentieux : contentieux de frontière maritime avec le Venezuela

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, christianisme, hindouisme
    Et aussi : islam

    Langues
    Langue officielle : anglais trinidadien
    Autres langues : hindoustani, espagnol, créole français

    #pays #trinité-et-tobago #amériques #caraïbes

     

  • *

    Tunisie (la)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH95/calitunisie-638cc.jpg

    Nom officiel : République de Tunisie
    Habitants : Tunisien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar tunisien (TND) = 1000 millimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2014
    Chef de l’État : président de la République, M. Béji Caïd ESSEBSI (Nidaa Tounès)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Carthage)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Youssef CHAHED (Nidaa Tounès)
    Siège du gouvernement : Tunis
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée des représentants du peuple)
    Et aussi... : Cour suprême
    Le président, une fois élu, démissionne de ses fonctions au sein du parti politique auquel il était rattaché.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées tunisiennes (armée de terre, air, marine) ; garde nationale
    Services de renseignement : direction générale de la sûreté militaire (DGSM) ; direction de la sûreté de l’État (DSE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CPR : Congrès pour la République (gauche nationaliste) (fondé en 2011)
    Ennahda : « renaissance » (islamiste) (fondé en 1981 sous le nom de Mouvement de la tendance islamique, devient Ennahda en 1989, légalisé en 2011, au pouvoir entre 2011 et fin 2013)
    Ettakatol : Forum démocratique pour le travail et les libertés (socialiste) (fondé en 1994)
    Front populaire (extrême gauche) (coalition fondée en 2012)
    Nidaa Tounès (nationaliste social libéral) (fondé en 2012)
    PAD : Parti de l’alliance démocratique (démocrate réformiste) (fondé en 2012)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Syndicats
    UGTT : Union générale tunisienne du travail (colauréat du prix Nobel de la paix en 2015)

    PERSONNALITÉS

    M. Houcine ABASSI (secrétaire général de l’UGTT)
    M. Zine El-Abidine BEN ALI
    M. Mohamed GHANNOUCHI (ancien premier ministre de M. Ben Ali, chef du gouvernement jusqu’en février 2011) (ne pas confondre avec Rached GHANNOUCHI)
    M. Rached GHANNOUCHI (Ennahda) (ne pas confondre avec Mohamed GHANNOUCHI)
    M. Moncef MARZOUKI (CPR)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 20 mars 1956 (de la France)
    Divers : départ du président Zine El-Abidine BEN ALI le 14 janvier 2011

    Personnalités
    BOURGUIBA, le « combattant suprême »

    Divers
    Jeunes-Tunisiens (début XXᵉ)
    parti Néo-Destour
    « révolution de jasmin », « révolution de la dignité » (révolution de 2011)

    TERRITOIRE

    Capitale : Tunis (Tunisois[e])

    Divisions administratives : la Tunisie est divisée en 24 gouvernorats (wilayat, singulier wilayah)
    Villes : Sfax, Gabès, Sousse, Bizerte

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : français, tamazight (berbère)

    DIVERS

    bénaliste
    beylical
    le Bardo

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20535

    #pays #tunisie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Turkménistan (le)

    Nom officiel : Turkménistan
    Habitants : Turkmènes
    Monnaie : 1 nouveau manat (TMT) (depuis 2009)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État et du gouvernement : président du Turkménistan, M. Gourbangouly BERDYMOUKHAMMEDOV (DPT) (depuis 2007)
    Siège du chef de l’État : palais du Turkmenbachi (Achkhabad)
    Siège du gouvernement : palais du Turkmenbachi (Achkhabad)
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral (Mejlis)
    Fonctions régaliennes : KNB (service de renseignement civil) ; Spetsnatz (forces armées militaires)
    Et aussi... : Cour suprême du Turkménistan ; Conseil des anciens (organe consultatif) ; système d’autogestion locale : conseil populaire de province, conseils locaux de la ville.
    Majorité de Turkmènes, minorités d’Ouzbeks et de Russes.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DPT : Parti démocratique du Turkménistan (parti présidentiel, domine la vie politique depuis l’indépendance, en 1991) (fondé en 1991)
    PAT : Parti agraire du Turkménistan (fondé en 2014)
    Union des femmes du Turkménistan
    PCT : Parti communiste du Turkménistan (1985-1991)
    PIE : Parti des industriels et des entrepreneurs (choisi par le DPT) (fondé en 2012)

    (régime de parti unique jusqu’en 2012 ; les partis récemment fondés sont des partis gouvernementaux ; partis d’opposition exilés en Russie, Turquie, Autriche, Norvège)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 octobre 1991 (de l’Union soviétique)

    Personnalités
    Saparmourad NIAZOV (le Turkmenbachi, ou père des Turkmènes ; « président à vie » et premier ministre, ex-PC, mort fin 2006)

    TERRITOIRE

    Capitale : Achkhabad
    Divisions administratives : Le Turkménistan est divisé en 5 provinces (welayatlar) et 1 ville indépendante.
    villes : Kiptchak (et non Gypjak)
    vallée de l’Akhal

    Contentieux : contentieux de frontières avec le Kazakhstan ; à propos des frontières maritimes de la Caspienne avec l’Azerbaïdjan (réserves d’hydrocarbures)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : islam, orthodoxie

    Langues 
    Langue officielle : turkmène
    Autres langues : russe (langue administrative), ouzbek

    DIVERS

    Le Ruhnama (ou Rukhnama) : « Livre de l’esprit », de Saparmourad Niazov. Livre auto-hagiographique, imposé comme manuel d’éducation dans toute la société turkmène.
    akhal-téké (cheval, emblème national) ; des akhal-tékés
    monoculture de coton
    économie de rente (hydrocarbures)

    le principe de neutralité permanente conditionne la politique étrangère (officiellement reconnu par les Nations unies en 1995)

    #pays #asie #turkménistan #asie_centrale

     

  • *

    Turquie (la)

    Nom officiel : République de Turquie
    Habitants : Turcs, Turques
    Monnaie : 1 livre turque (TRY) = 100 kurus

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. Recep Tayyip ERDOĞAN (AKP)
    Siège du chef de l’État : palais blanc (Ankara)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Binali YILDIRIM (AKP)
    Siège du gouvernement : Ankara
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Grande Assemblée nationale de Turquie (représentation proportionnelle)
    Et aussi... : système légal européen ; Cour constitutionnelle ; Cour suprême ; Conseil d’État ; tribunaux militaires

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées turques (armée de terre, air, marine)
    Police : police nationale, gendarmerie, gardes-côtes, douanes
    Services de renseignement : organisation du renseignement national (Millî İstihbarat Teşkilatı, MIT) ; service de renseignement et d’antiterrorisme de la gendarmerie (Jitem)
    Et aussi... : forces spéciales de la police (PÖH) ; forces spéciales de la gendarmerie (JÖH)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AKP : Adalet ve Kalkınma Partisi ; Parti de la justice et du développement (islamiste conservateur) (fondé en 2001)
    BBP : Büyük Birlik Partisi ; Parti de la grande unité (extrême droite nationaliste) (scission MHP, fondé en 1992)
    CHP : Cumhuriyet Halk Partisi ; Parti républicain du peuple (social-démocrate kémaliste) (fondé en 1923)
    DP : Demokrat Parti ; Parti démocrate (droite laïque) (fondé en 1946)
    HDP : Halkların Demokratik Partisi ou Partiya Demokratîk a Gelan (kurde) ; Parti démocratique des peuples (gauche indépendantiste kurde) (fondé en 2012)
    Kadek : Parti kurde pour la liberté et la démocratie (ex-PKK, fondé en 2002)
    MHP : Milliyetçi Hareket Partisi ; Parti d’action nationaliste (extrême droite nationaliste) (fondé en 1969, interdit entre 1981 et 1993)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978)

    Groupe armé

    HPG : Hêzên Parastina Gel ; Force de défense du peuple (bras armé du PKK) (ex-Armée populaire de libération du Kurdistan) (formé en 2000)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Müsiad (la) (industriels et hommes d’affaires indépendants)
    Tüsiad (la) (pincipal organisme patronal)
    Tuskon (le) (Confédération des hommes d’affaires et des industriels de Turquie)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : république fondée le 29 octobre 1923 (sur l’ancien Empire ottoman)

    période ottomane

    la Sublime Porte ; la Porte ; le Divan
    l’Empire ottoman ; l’empire
    les échelles du Levant
    les capitulations
    les Détroits (Bosphore et Dardanelles)
    grand vizir
    la « question d’Orient »
    Tanzimat (les) (plutôt pluriel, sans italique)
    1529 : siège de Vienne
    1920 : traité de Sèvres
    24 juillet 1923 traité de Lausanne

    période contemporaine

    les Jeunes-Turcs ; jeune-turque
    pacte de Saadabad (1937)
    accord d’Ankara (12 septembre 1963) (avec la Communauté économique européenne)
    3 octobre 2005 : ouverture des pourparlers d’adhésion à l’UE

    Personnalités
    SOLIMAN le Magnifique
    ABDÜLAZIZ (sultan ottoman)
    ABDÜLHAMID II † (Larousse, Robert)
    ABDÜLMECID (sultan ottoman)
    ABDÜLMECID II (dernier calife)
    MAHMUD II (sultan ottoman)
    Mustafa KEMAL † (Atatürk)
    İsmet INÖNÜ †
    Turgut ÖZAL † (ancien premier ministre et président de la République)

    TERRITOIRE

    Capitale : Ankara (Ankarien[ne]s/Ankariotes)

    Divisions administratives : La Turquie est divisée en 81 provinces ( iller, singulier ili )
    _Villes :
    Adana, Adapazarı, Agri, Akhisar, Amasya, Ankara, Antakya (l’ancienne Antioche), Antalya, Ardahan, Aydın, Balçova (agglomération d’Izmir), Belek, Bingöl, Bitlis, Bodrum, Bursa, Çesme (côte), Ceyhan, Cizre, Diyarbakır, Edirne (ex-Andrinople), Erzincan, Erzurum, Foça (côte), Gaziantep, Göcek, İncirlik (bas militaire, OTAN), İskenderun (Alexandrette), İstanbul, İzmir (l’ancienne Smyrne), İznik (l’ancienne Nicée), Karaman, Kars, Karsıyaka (agglomération d’İzmir), Kayseri, Kemer (station balnéaire), Kirikkale, Konya, Kusadasi, Lara (banlieue d’Antalya), Malatya, Manisa, Maras, Mardin, Mersin, Paladöken, Saklıkent, Samsun, Sart (Sardes), Selçuk, Sinop (anciennement Sinope), Siirt (plutôt que Sirvan), Sivas, Tarse (plutôt que Tarsus), Trabzon (Trébizonde), Tunceli, Urfa, Van, Yumurtalık, Zonguldak

    Divers
    Asie Mineure
    Kurdistan
    le Cordon (à Izmir)
    la Corne d’Or (Istanbul)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam à 99 %, majorité sunnite
    Et aussi : minorité alévie, chrétienne (grecque orthodoxe, arméniens grégoriens, syriaques, catholiques), minorité juive

    Langues
    Langue officielle : turc
    Autres langues : kurde

    Médias
    Cumhuriyet (quotidien, Istanbul)
    Hürriyet (Istanbul)
    Milliyet (quotidien, Istanbul)

    DIVERS

    peshmergas (combattants kurdes)
    les alévis ; l’alévisme ; les populations alévies
    pacha : majuscule quand postposé (Enver Pacha, Resid Pacha...), mais minuscule dans la tournure : le pacha X (même règle que pour chah ou cheikh)
    « tigres anatoliens » (hommes d’affaires)
    « Turcs blancs » (grande bourgeoisie stambouliote et caste militaire)

    #pays #turquie #europe #kurdes

     

  • *

    Tuvalu (les), m.

    Nom officiel : les Tuvalu
    Habitants : Tuvaluan(e)s
    Monnaie : 1 dollar australien (AUD) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle (État du Commonwealth)
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1986
    Chef de l’État : reine, ÉLISABETH II, représentée par le gouverneur général, M. Iakoba ITALELI (non rattaché à un parti) (depuis 2010)
    Siège du chef de l’État : Funafuti
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Enele SOPOAGA (non rattaché à un parti) (depuis 2013)
    Siège du gouvernement : Funafuti
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée législative nationale (Fale I Fono)
    Et aussi... : Cour d’appel des Fidji ; Haute Cour ; conseils des chefs (dans chacune de 8 îles habitées, organe exécutif)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : sans
    Police : force de police de Tuvalu

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Pas de partis politiques ; des groupes informels se constituent autour de personnalités

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er octobre 1978
    Divers : 1892-1916 : protectorat britannique sur les îles Ellice ; 1916-1975 : les îles Ellice sont associées aux îles Gilbert (Kiribati) ; les îles Ellice deviennent Tuvalu le 1er octobre 1975

    TERRITOIRE

    Capitale : Funafuti
    Superficie : 26 km²

    Divisions administratives : les Tuvalu sont divisés en 7 conseils insulaires et 1 conseil urbain

    Contentieux : aucun

    Divers
    Composés de 5 atolls (Nanumaga, Niutao, Nukufetau, Funafuti, Nukulaelae) et de 4 îles (Nanumea, Nui, Vaitupu, Niulakita)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : protestantisme

    Langues
    Langues officielles : tuvaluan, anglais
    Autres langues : samoan, gilbertin

    DIVERS

    Membre de : l’Aosis, BAD, CPS, FIP

    #pays #tuvalu #océanie

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message