Pays

Plus de deux cents fiches portant sur l’ensemble des pays du monde, structurées de la même façon mais plus ou moins élaborées selon l’importance de l’État concerné.

Les données rassemblées ici ne visent pas à l’exhaustivité mais à la pertinence. Elles mettent à plat la nature des institutions, dressent une liste des principaux partis et de leur orientation politique, jalonnent les temps forts de l’histoire de la nation, présentent l’organisation du territoire, fixent l’orthographe des noms propres, notamment de ceux transcrits d’autres alphabets que le nôtre, etc.

Leur visée n’est donc pas encyclopédique, mais pratique.

  • *

    Inde (l’) f.

    Nom officiel : République de l’Inde
    Habitants : Indien(ne)s
    Monnaie : 1 roupie (INR) = 100 paisa

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 26 janvier 1950
    Chef de l’État : président de la République, M. Pranab MUKHERJEE (non rattaché à un parti politique)
    Siège du chef de l’État : résidence présidentielle, « Rashtrapati Bhavan » (New Delhi)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Narendra MODI (BJP)
    Siège du gouvernement : Panchavati, aussi désigné « 7, RCR » (New Delhi)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Sansad (Conseil des États, Rajya Sabha, et Assemblée du peuple, Lok Sabha)
    Fonctions régaliennes : Bharatiya Sashastra Senai, forces de l’armée indienne ; bureau central d’enquête (BCI) (civil) ; agence indienne du renseignement extérieur (RAW)
    Et aussi... : Cour suprême
    système juridique basé sur le modèle anglais ; système de castes (varna) toujours présent malgré l’abolition de 1950
    le président de la République a un rôle symbolique
    le découpage fédéral repose sur des bases linguistiques

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Le Parti du Congrès et le Parti du peuple indien (BJP) se succèdent au pouvoir depuis les années 1990 ; émergence récente de partis régionaux alliés au BJP au sein de l’Alliance nationale démocratique majoritaire au Parlement.

    AAP : Aam Aadmi Party ; Parti de l’homme ordinaire (anticorruption, extrême droite) (fondé en 2012)
    AIADMK : All India Anna Dravida Munnetra Kazhagam (scission du Dravida Munnetra Kazhagam) (fondé en 1972)
    AITC : All India Trinamool Congress (nationaliste indien, anticommuniste) (fondé en 1998)
    BJD : Biju Janata Dal (fondé en 1997)
    BJP : Bharatiya Janata Party ; Parti du peuple indien (ultranationalistes hindous) (fondé en 1980)
    BSP : Bahujan Samaj Party ; Parti de la société majoritaire (fondé en 1984)
    LMUI : Ligue musulmane de l’Union indienne, comité de l’état Kerala (fondé en 1948)
    Parti du Congrès (gauche) (fondé en 1885 ; parti historique de Nehru et de tous les premiers ministres indiens jusqu’en 1991)
    PCI : Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) (fondé en 1964)
    PCI-m : Parti communiste d’Inde maoïste (fondé en 2004)
    PTD : Parti Telugu Desam (fondé en 1982)
    SHS : Shiv Sena (extrême droite, extrémistes hindous) (fondé en 1966)
    TRS : Telegana Rashtra Samithi (fondé en 2001)
    YSRCP : YSR Congress Party (régionaliste) (fondé en 2011)

    • Groupes armés
    PLGA : People’s Liberation Guerrilla Army (naxalites) (fondé en 2000)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1947 (du Royaume-Uni)
    Divers : guerres indo-pakistanaises (1947, 1965, 1971, 1999)
    L’Inde devient une république le 26 janvier 1950

    TERRITOIRE

    Capitale : New Delhi

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Pakistan (et la Chine) à propos du Cachemire ; contentieux de frontière avec le Népal et sur une zone de 400 kilomètres carrés autour de la rivière Kalampani

    Divers
    Jammu-et-Cachemire (État du Nord de l’Inde) (le reste du Cachemire est divisé entre le Pakistan et la Chine. Conflit ouvert)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : État laïque
    Religions principales : hindouisme, islam

    Langues
    Langues officielles : anglais, hindi
    Autres langues : 18 langues constitutionnelles en plus de l’anglais et de l’hindi

    DIVERS

    Compagnie des Indes orientales ; Compagnie britannique, néerlandaise, française des Indes orientales
    Monuip : Mission d’observation des Nations unies pour l’Inde et le Pakistan
    les adivasi (« habitants des origines » ; populations tribales)
    ambedkariste
    les chamar (artisans du cuir considérés comme intouchables)
    les dalit (intouchables) (en romain, invariable)
    déobandisme (école de pensée musulmane sunnite, présente également en Afghanistan)
    les jat (haute caste)
    nehruvien
    des personnes pendjabies, sikhes, jaïnes

    #pays #inde #asie #asie_du_sud

     

  • *

    Indonésie (l’), f.

    Nom officiel : République d’Indonésie
    Habitants : Indonésien(ne)s
    Monnaie : 1 roupie (ou roupiah) indonésienne (IDR) = 100 sen

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1945 (abrogée puis restaurée)
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Joko Widodo (« Jokowi ») (PD)
    Siège du chef de l’État : palais de l’Indépendance (Djakarta)
    Pouvoir législatif : Assemblée consultative du peuple bicamérale (Conseil représentatif et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême (Mahkamah Agung) ; Cour constitutionnelle (Mahkamah Konstitusi)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées indonésiennes, Angkatan Bersenjata Republik Indonesia (ABRI)
    Services de renseignement : Badan Intelijen Negara (BIN)
    Et aussi... : Kopassus : « bérets rouges » indonésiens (forces spéciales)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Gerindra : Partai Gerakan Indonesia Raya ; Great Indonesia Movement Party (fondé en 2008)
    Golkar : Partai Golongan Karya ; Party of the Functional Groups (laïc) (fondé en 1964 par les forces armées)
    PAN : Partai Amanat Nasional ; Parti du mandat national (démocrate islamiste) (fondé en 1998)
    PD : Parti démocrate (fondé en 2001)
    PDI-P : Partai Demokrasi Indonesia Perjuangan ; Indonesian Democratic Party of Struggle (laïc, au pouvoir) (fondé en 1998)
    PKB : Partai Kebangkitan Bangsa ; Parti du réveil national (laïc) (fondé en 1999)
    PPP : Partai Persatuan Pembangunan ; Parti pour l’unité et le développement (coalition d’opposition musulmane) (formée en 1973)

    Groupes armés

    Hasmi : Harakah Sunni for the Indonesian Society
    JI : Jemaah Islamiyah (salafiste djihadiste, lié à Al-Qaida) (formé en 1993)

    PERSONNALITÉS

    M. Susilo Bambang Yudhoyono (ancien président de la République 2004-2014, surnommé « SBY »)
    Mᵐᵉ Megawati Sukarnoputri (ex-présidente, 2001-2004) (fille de Sukarno) (indiquer nom et prénom à chaque fois)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 17 août 1945 (proclamation de l’indépendance des Pays-Bas)
    Divers : octobre 2002 : attentat de Bali ; 2004 : tsunami, qui touche particulièrement la province d’Atjeh (Sumatra)

    Personnalités
    Theys Eluay † (chef indépendantiste papou, assassiné en 2001)
    SUHARTO † (plutôt que Soeharto) (dictateur, chute en 1998)
    SUKARNO † (plutôt que Soekarno) (ne pas indiquer de prénom [Ahmad ou Ahmed]) (« père de l’indépendance » en 1945, au pouvoir jusqu’en 1966-1967)
    Abdurrahman Wahid † (musulman modéré, ex-chef de l’État, d’octobre 1999 à juillet 2001, destitué par le Parlement pour incompétence et corruption) (dit « Gus Dur », « l’oncle Abdurrahman », PKB)

    TERRITOIRE

    Capitale : Djakarta (île de Java)

    Divisions administratives : L’Indonésie est divisée en 31 provinces ( provinsi-provinsi, singulier provinsi ), 1 province autonome et 1 région spéciale.
    Province autonome : Atjeh (LOGA, loi sur le gouvernement d’Atjeh, 2006)
    Région spéciale : Yogyakarta
    ...
    Villes : Bandung, Surabaya (île de Java), Medan, Palembang, Makassar, Semarang

    Contentieux : contentieux de frontières terrestre (zone frontalière Tanjung Datu et Camar Wulan) et maritime (bloc pétrolier Ambalat dans la mer des Célèbes) avec la Malaisie ; contentieux de frontière maritime avec Singapour (nord de Batam)

    Divers
    État archipélagique composé des îles de
    Java, Sumatra, Kalimantan (à Bornéo), Sulawesi (Célèbes), Bali, Papouasie (en Nouvelle-Guinée occidentale), Moluques...
    trois mille îles habitées

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam
    Et aussi : protestantisme, catholicisme, hindouisme, bouddhisme
    premier État musulman du monde

    Langues
    Langue officielle : indonésien (bahasa indonesia)
    Autres langues : anglais, néerlandais, dialectes locaux (javanais...)

    Médias
    Kompas (« la boussole » : quotidien)

    DIVERS

    ressources en hydrocarbures (1ᵉʳ producteur d’Asie du Sud-Est)

    Membre de : Anase

    pancasila (le) (« cinq principes »), philosophie/idéologie de l’État indonésien

    #pays #asie #indonésie #asie_du_sud_est

     

  • *

    Irak (l’), m.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH105/Irak-21085.jpg

    Nom officiel : République d’Irak (Al-Joumhiuriyah Al-Irakiya)
    Habitants : Irakien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau dinar irakien (IQD) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 15 octobre 2005
    Chef de l’État : président de la République, M. Fouad MAASSOUM (PDK)
    Siège du chef de l’État : palais républicain, Bagdad
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Haïdar AL-ABADI (Al-Dawa Al-Islamiya)
    Siège du gouvernement : Bagdad
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale ; Cour de cassation ; Banque nationale de l’Irak ; Fondation des martyrs
    présence d’une minorité kurde (séparatiste)
    communautarisation récente de la vie politique irakienne qui rend difficile le fonctionnement des institutions (président de la République kurde, président du Parlement sunnite et premier ministre chiite)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée irakienne ; service de contre-terrorisme (2015)
    Police : police nationale irakienne
    Services de renseignement : Mukhabarat

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Al-Arabiya (coalition de partis politiques et d’indépendants) (formée en 2014)
    Al-Dawa Al-Islamiya : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958)
    Alliance nationale irakienne (chiite) (ex-Alliance irakienne unifiée, formée en 2004, change de nom en 2009)
    Bzutinewey Goran : Mouvement pour le changement (kurde laïc indépendantiste) (fondé en 2009)
    Coalition de l’État de droit (chiite conservateur) (fondé en 2009)
    CSII/Mouwatin : Conseil suprême islamique irakien (islamiste chiite) (ex-Conseil suprême pour la révolution islamique, fondé en 1982, devient CSII en 2007)
    Front du dialogue national (multiethnique majorité sunnite) (réformateur) (formé en 2005)
    Mouvement sadriste (islamiste) (aussi appelé Mouvement libre indépendant, fondé en 2003)
    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (démocrate kurde indépendantiste) (fondé en 1946)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan, Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le Kadek en 2002)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan (kurde socialiste indépendantiste) (fondé en 1975)

    Groupes armés

    Al-Dawa Al-Islamiya : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958 devenu parti politique dans les années 1990)
    Al-Qaida en Irak (salafiste djihadiste)
    Armée du Mahdi (bras armé du mouvement sadriste) (milice chiite) (2003-2008)
    Brigade Badr (ancienne milice du CSII/Mouwatin, devenue parti politique en 2007, combattants aujourd’hui engagés dans la lutte contre l’OEI)
    Chevaliers de l’espoir (les) (milice du CSII/Mouwatin, remplace la brigade Badr comme bras armé du CSII, formée en 2007)
    Forces de mobilisation populaire (rassemblement de 40 milices opposées au régime, engagé notamment dans la lutte contre l’OEI, formé en 2014)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronyme anglais ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste) (scission de Al-Qaida en Irak en 2006)
    PKK  : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le parti politique Kadek en 2002)
    Sahwa (« éveil ») (milices tribales)

    PERSONNALITÉS

    M. Abou Bakr AL-BAGHDADI (calife autoproclamé de l’Organisation de l’État islamique, OEI)
    M. Massoud BARZANI (ancien premier ministre)
    M. Nouri AL-MALIKI (premier ministre de 2006 à septembre 2014, chiite)
    M. Moqtada AL-SADR (homme politique chiite, chef de l’Armée du Mahdi)
    M. Ali AL-SISTANI (ayatollah)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1932 (du mandat britannique)
    Divers : pacte de Bagdad (1955) ; renversement de la monarchie en 1958 ; guerre contre l’Iran (1980-1988) ; invasion du Koweït en 1990 ; embargo total décidé par l’ONU entre 1990 et 1995 puis opération « Pétrole contre nourriture » ; invasion puis occupation américaine en 2003 ; départ des troupes américaines le 18 décembre 2011 ; 29 juin 2014 : proclamation d’un « califat islamique » par l’OEI sur une partie du territoire irakien

    Personnalités
    général KASSEM † (premier ministre 1958-1963)
    Abou Moussab AL-ZARKAOUI † (Al-Qaida)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bagdad (Bagdadi[s])

    Divisions administratives : L’Irak est divisé en 18 gouvernorats (muhafazat, singulier muhafazah) et 1 région.
    Gouvernorats (ou provinces) : Anbar, Bagdad, Bassora, Diyala, Dohouk, Erbil (kurde), Kerbala, Kirkouk, Mouthanna, Nadjaf, Ninive, Salaheddine, Souleimaniyé (kurde), Wasit...
    Région : Gouvernement régional du Kurdistan (GRK)
    ...
    Villes : Al-Baaj, Baiji, Bassora, Diyala, Fallouja, Kadhimain, Kerbala, Kirkouk, Kout, Lalish (lieu saint yézidi), Mossoul (deuxième ville du pays), Nadjaf, Nassiriya, Rabia, Samarra, Sinjar, Tell Afar, Tikrit

    Divers
    « zone verte » (îlot hypersécurisé situé à Bagdad et permettant de maintenir l’activité des institutions)
    Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Iran)

    Les 3 provinces kurdes sont constituées en région autonome (voir plus bas) ; le reste du découpage des entités fédérées est retardé par la grande instabilité dans l’ensemble du pays.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam chiite (60 % environ), islam sunnite (environ 30-35 %)
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langues officielles : arabe, kurde, syriaque (local), turkmène (local)
    Autres langues : arménien (reconnu)

    DIVERS

    Basraouis : habitants de Bassora
    Chabaks (minorité)
    katiba (bataillon, OEI)
    ne pas utiliser l’acronyme Daech, préférer OEI
    base navale d’Oum Qasr
    « débaassification »
    villes saintes chiites : Nadjaf, Kerbala, Samarra et Kadhimain
    sadrisme
    Yézidis (peuple kurdophone)

    Kurdistan irakien

    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (M. Massoud BARZANI ; contrôle le nord-ouest du Kurdistan)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan (M. Jalal TALABANI ; contrôle le sud-est du Kurdistan)
    région autonome du Kurdistan
    peshmerga(s)
    « ligne verte »

    villes : Dohouk (plutôt que Dahuk), Erbil (capitale), Halabja, Khanaqin, Souleimaniyé, Zakho
    Kirkouk, conquise au printemps 2014, est la « Jérusalem des Kurdes »

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20598

    #pays #irak #proche-orient #golfe #kurdes

     

  • *

    Iran (l’), m.

    Nom officiel : République islamique d’Iran
    Habitants : Iranien(ne)s
    Monnaie : 1 rial iranien (IRR) = 100 dinars
    (cours de change parallèle, 1 toman = 10 rials ; pour contrer la dépréciation du rial)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : théocratique et démocratique
    Texte fondamental : Constitution de 1979
    Chef de l’État : Guide suprême, M. Ali KHAMENEI
    Siège du chef de l’État : Téhéran
    Chef du gouvernement : président de la République, M. Hassan ROHANI (Kargozaran)
    Siège du gouvernement : Téhéran
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée consultative islamique, Majlis) travaillant sous l’égide du Conseil des gardiens
    Et aussi... : Cour des comptes ; Cour suprême ; Assemblée de discernement de l’intérêt du régime ; Assemblée des experts

    Le Conseil des gardiens (de la Constitution) joue un rôle de seconde chambre (approuve les candidats aux élections et supervise le travail de l’Assemblée), cette autorité arbitre le respect des commandements de l’islam et de la Constitution.
    Tous les pouvoirs sont exercés sous le contrôle de la tutelle absolue de l’Assemblée des experts.
    Le Guide incarne le pouvoir exécutif et maitrise l’ensemble de l’activité politique du pays : il nomme le directeur de la Radio-Télévision iranienne, il est commandant du Corps des gardiens de la révolution. Il avalise les candidatures aux élections législatives et présidentielles et confirme ou infirme les résultats des élections. Il peut destituer son président de la République avant le terme de son mandat.

    Architecture institutionnelle unique, qui ajoute à chaque entité institutionnelle démocratique un organe de sauvegarde des préceptes islamiques.

    Cf. infographie : http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/mollahrchie

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée de la République islamique, Corps des gardiens de la révolution
    Police : forces de police nationale d’Iran
    Services de renseignement : ministère des renseignements et de la sécurité nationale (Vevak)
    Et aussi... : bassidji (« volontaires » milice du régime), pasdarans (« gardiens de la révolution »)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ACM : Ruhaniyat ; Association du clergé militant (libéral conservateur) (fondé en 1963)
    CNRI : Centre national de la résistance iranienne (coalition de l’opposition en exil)
    Fedayan e-Khalq : Parti populaire des fedayins (communiste) (basé en Allemagne, fondé en 1971)
    Hezb-e Kar : Parti islamique des travailleurs (extrême gauche) (fondé en 1965)
    Hezb-e Mardom Salari : Parti de la démocratie (démocrate réformiste) (fondé en 2001)
    Hezb-e Mellat-e Iran : Parti de la nation iranienne (parti interdit, nationaliste libéral) (fondé en 1951)
    Kargozaran : Parti des bâtisseurs (au pouvoir) (fondé en 1996)
    Motalefeh : Parti de la coalition islamique (conservateur) (fondé en 1963)
    NEDA : Voix d’Iran (centre gauche réformiste) (fondé en 2014)
    Parti Toudeh (ex-Parti communiste d’Iran fondé en 1920) (parti interdit, en exil, fondé en 1950)

    Groupes armés

    Ansar-e-Hezbollah : Compagnons du Parti de Dieu (groupe paramilitaire chiite) (fondé en 1995)
    Jundallah : Les soldats de Dieu (Mouvement de la résistance populaire d’Iran) (djihadiste sunnite du Sistan Baloutchistan) (actif depuis 2003)
    MKO ou OMPI : Mojahedin-e Khalq Organization ; Organisation des moudjahidins du peuple iranien (milice d’opposition, démocrate, basée en France) (fondée en 1965)
    PJAK : Parti pour une vie libre au Kurdistan (milice indépendantiste kurde) (fondé en 2004)

    PERSONNALITÉS

    M. Mahmoud AHMADINEJAD (président de la République, 2005-2013)
    M. Abolhassan BANI SADR (premier président de la République, 1980)
    Mᵐᵉ Chirine EBADI (Prix Nobel de la paix 2003)
    M. Mohammad KHATAMI (président 1997-2005)
    M. Hachémi RAFSANDJANI (conservateur modéré)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : n’a jamais été colonisé.
    Divers : 1ᵉʳ avril 1979, établissement de la République islamique d’Iran, renversement du Chah Pahlavi

    1921 : coup d’État de Reza Khan (Reza Chah)
    25 août 1941 : invasion de l’Iran par l’URSS et le Royaume-Uni
    22 janvier 1946 : proclamation de la République autonome du Kurdistan
    15 mars 1951 : nationalisation du pétrole
    19 août 1953 : coup d’État
    1er juillet 1955 : adhésion de l’Iran au pacte de Bagdad (25 février)
    « révolution blanche » (1963)
    révolution islamique (1979)

    Personnalités
    Chapour BAKTIAR † (premier ministre, 1979)
    Moustapha BARZANI † (République kurde de 1946), père de M. Massoud BARZANI (président du Kurdistan irakien, 2005)
    ayatollah Rouhollah KHOMEINY † (choisir cette orthographe plutôt que Khomeyni)
    Ali MANSOUR † (premier ministre, assassiné le 21 janvier 1965)
    MOHAMMAD REZA PAHLAVI † (chah d’Iran, 1941-1979)
    Mohammad MOSSADEGH †
    reine SORAYA † (épouse du chah, 1953)
    ayatollah TALEGHANI † (mort en 1979)

    Divers
    secte des Assassins, dans la forteresse d’Alamut (XIe siècle) ; Hassan Ibn Al-Sabbah, le « Vieux de la montagne » ; 1256 : chute d’Alamut

    Empire achéménide, Empire safavide, Empire sassanide, Empire timouride
    Qadjar (les), dynastie Qadjar
    dynastie Pahlavi

    TERRITOIRE

    Capitale : Téhéran (Téhéranien[ne]s)

    Divisions administratives : L’Iran est divisé en 31 provinces (ostanha)
    Provinces : Alborz, Ardebil, Bouchehr, Fars, Golestan, Hamadan, Ispahan, Kerman, Kermanchah, Qom, Sistan Baloutchistan, Téhéran, Yazd, Zanjan...
    Villes : Abadan, Ahwaz, Ardebil, Bandar Abbas (port), Bouchehr (centrale nucléaire), Chiraz, Qom (ville sainte), Ispahan (« moitié du monde »), Kachan, Kerman, Kermanchah, Machhad, Mahabad (« ville de la lune », en persan) (ex-Saujbolagh, nom turc), Natanz (centrale nucléaire), Rey, Sanandaj, Tabriz, Yazd, Zahedan

    Contentieux : l’Iran réclame 1/5 de la mer Caspienne (partage à effectuer avec la Russie, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan et la Turkménistan)

    Divers
    Abou Moussa (île), Arabistan, Araxe (fleuve), Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Irak), Ormuz (détroit d’), Khorasan, Khouzistan, Ourmia (Azerbaïdjan occidental)
    îles Tomb (les deux Tomb : Grande Tomb et Petite Tomb)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam chiite (chiisme duodécimain) ; les autorités religieuses du chiisme sont basées dans la ville de Qom.
    Religions principales :
    Confessions reconnues de l’islam par le régime : hanafite, chafiite, malékite, hanbalite et zaydite ; confessions chrétienne, zoroastrienne et juive.
    Coexistence des institutions religieuses et territorialisation des communautés religieuses. Tous les citoyens, quelle que soit leur confession, sont soumis aux obligations islamiques dans la sphère publique.

    Langues
    Langue officielle : farsi (ou persan)
    Autres langues : azéri, dialectes turcs, kurde, baloutche, arabe

    DIVERS

    Achoura (l’), fête religieuse chiite
    forces Al-Qods (ne pas confondre avec les brigades Al-Qods palestiniennes)
    le chah (plutôt que shah) ; des chahs
    duodécimains = imamites (chiites iraniens, irakiens, libanais)
    faqih (« docte »), vicaire de l’imam caché
    fiqh (jurisprudence islamique)
    « garde des Immortels » (autour du chah) ; les « Immortels »
    « grande occultation »
    le Guide de la révolution ; le Guide suprême ; le Guide
    un hodjatoleslam
    imamat ; « imam caché »
    « Irangate »
    ismaéliens (chiites) ; ismaélisme
    le khomeinisme ; khomeiniste
    loi D’Amato (1996, embargo américain)
    marjaa (représentant de l’« imam caché »)
    « mollarchie constitutionnelle »
    « mouvement vert » (2009)
    velayat-e-faqih (le) (« gouvernement du docte »)

    #pays #iran #proche-orient #golfe

     

  • *

    Irlande (l’), f.

    Nom officiel : Irlande (Éire)
    Habitants : Irlandais(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1937
    Chef de l’État : président, M. Michael D. HIGGINS (ILP)
    Siège du chef de l’État : Áras an Uachtaráin (Dublin)
    Chef du gouvernement : premier ministre (taoiseach), M. Enda KENNY (FG, a démissionné en mars 2016) ; intérim assuré par la vice-premier ministre (tanaiste), Mᵐᵉ Joan BURTON (ILP)
    Siège du gouvernement : Steward’s Lodge (Dublin)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat et Chambre des députés)
    Et aussi... : Cour suprême d’Irlande ; Haute Cour

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense irlandaises
    Police : gardiens de la paix d’Irlande (police locale et nationale)
    Services de renseignement : service de renseignement civil ; direction des renseignements militaires (Stiúrthóireacht na Faisnéise)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AAA-PBP : Anti-Austerity Alliance - People Before Profit ; Alliance antiaustérité - Le peuple avant le profit (alliance électorale de gauche) (formée en 2015)
    FF : Fianna Fáil (« Soldats du destin », centre droit, nationaliste populiste conservateur) (fondé en 1926)
    FG : Fine Gael (« Famille des Irlandais », chrétien démocrate) (fondé en 1933)
    GP : Green Party ; Verts (centre gauche écologiste) (fondé en 1981)
    ILP : Irish Labour Party ; Parti travailliste irlandais (social-démocrate) (fondé en 1912)
    WP : Worker’s Party ; Parti des travailleurs (marxiste-léniniste) (fondé en 1970)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : proclamée en 1916, reconnue en 1921 (du Royaume-Uni)

    TERRITOIRE

    Capitale : Dublin
    Superficie : 70 273 km²
    Longueur de côtes : 1 448 km
    ZEE : 410 310 km²

    Divisions administratives : L’Irlande est divisée en 28 comtés (counties) et 3 villes
    Comtés : Carlow, Cavan, Clare, Cork, Donegal, Dublin, Galway, Kerry, Kildare, Kilkenny, Laois, Leitrim, Limerick, Longford, Louth, Mayo, Meath, Monaghan, Offaly, Roscommon, Sligo, Tipperary, Waterford, Westmeath, Wexford, Wicklow
    Villes : Cork, Galway, Dublin

    L’Irlande est traditionnellement divisée en 4 provinces sans caractère administratif.

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Danemark, le Royaume-Uni et l’Islande à propos de îles Féroé

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : catholicisme, protestantisme

    Langues
    Langues officielles : irlandais, anglais

    DIVERS

    « Tigre celtique » désigne l’Irlande durant les années 1990 (croissance économique)
    l’île d’Émeraude : surnom de l’Irlande (plutôt au sens géographique que politique)

    Régime fiscal : disposition légale permettant aux entreprises d’échapper à la fiscalité européenne tout en étant domiciliées en Irlande (Projet de réforme de la fiscalité des entreprises visant à supprimer le statut de « société hybride »).

    #pays #irlande #europe #europe_de_l'ouest

     

  • *

    Islande (l’), f.

    Nom officiel : République d’Islande
    Habitants : Islandai(se)s
    Monnaie : 1 couronne islandaise (ISK) = 100 aurar ; (une króna, des krónur)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    (janvier 2017)

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1944
    Chef de l’État : président de la République, M. Guðni Thorlacius JÓHANNESSON (non rattaché à un parti) (depuis 2016)
    Siège du chef de l’État : Bessastaoir (Álftanes)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Bjarni BENEDIKTSSON (Parti de l’indépendance) (depuis janvier 2017)
    Siège du gouvernement : Stjórnarráðið (Reykjavík)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Alþingi (63 sièges, fondé en 930)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : sans (membre de l’OTAN)
    Police : forces de police nationale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    BF : Björt framtíð ; Avenir radieux (centre) (fondé en 2012)
    Þ : Píratar ; Parti pirate (droits et libertés sur Internet, membre du Parti pirate international) (fondé en 2012)
    PP : Framsóknarflokkurinn ; Parti du progrès (droite libérale) (fondé en 1916)
    VG : Vinstrihreyfingin – Grænt framboð ; Mouvement gauche-vert (gauche écologiste) (fondé en 1999)
    XC : Viðreisn ; Régénération ou Parti de la réforme (centre droit, dissident europhile du Parti de l’indépendance) (fondé en 2014)
    XD (ou SJ) : Sjálfstæðisflokkur ; Parti de l’indépendance (conservateur) (fondé en 1929)
    XS : Samfylkingin ; Alliance (social-démocrate, membre de l’Internationale socialiste) (fondé en 2000)

    PERSONNALITÉS

    Mᵐᵉ Vigdís FINNBOGADÓTTIR (ancienne présidente, 1980-1996) (première femme élue à ce poste dans le monde)
    M. Geir HAARDE (premier ministre 2006-2009, Parti de l’indépendance, condamné en 2012 par la Haute cour de justice pour sa négligeance ayant conduit à la crise bancaire de 2008)
    M. Ólafur Ragnar GRIMSSON (ancien président, 1996-2016)
    M. Sigmundur Davið GUNNLAUGSSON (ancien premier ministre, Parti du progrès, contraint à la démission en avril 2016 à la suite des révélations des « Panama papers »)
    Mᵐᵉ Katrín JAKOBSDÓTTIR (Mouvement gauche-vert, ancienne ministre de l’éducation 2009-2013)
    Mᵐᵉ Birgitta JÓNSDÓTTIR (poète et députée du Parti pirate, ancienne de WikiLeaks)
    M. Benedikt JÓHANNESSON (chef du Parti de la réforme, ministre des finances, propriétaire de l’ Iceland Review)
    M. Jón Ásgeir JÓHANNESSON (principal investisseur du pays, groupe 365 miðlar, condamné suite à la crise bancaire, son nom apparait dans les « Panama papers »)
    M. Sigurður Ingi JÓHANNSSON (PP) (ex-premier ministre, 2016)
    M. Davíð ODDSSON (Parti de l’indépendance, ancien premier ministre 1991-2004 ; rédacteur en chef du Morgunblaðið)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1944 (du Danemark)
    Divers : 1874-1918 : État autonome islandais (monarchie constitutionnelle au sein de l’empire colonial du Danemark) ; 1918-1944 : royaume d’Islande (union avec le roi du Danemark) ; République d’Islande depuis 1944 ; « révolution des casseroles », manifestations de masse à la suite de la crise bancaire de l’automne 2008

    TERRITOIRE

    Capitale : Reykjavík (« baie de la fumée »)
    Superficie : 103 125 km²
    Longueur de côtes : 4 988 km
    ZEE : 751 345 km²

    Divisions administratives : L’Islande est divisée en 8 régions
    Régions : Austurland, Höfuðborgarsvæðið, Norðurland eystra, Norðurland vestra, Suðurland, Suðurnes, Vestfirðir, Vesturland
    Villes : Reykjavík, Akureyri, Hafnarfjörður

    Contentieux : contentieux avec le Danemark, l’Irlande et le Royaume-Uni à propos de îles Féroé (dont le Danemark refuse l’indépendance)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : Église évangélique luthérienne d’Islande (ou Église d’Islande)
    Et aussi : catholicisme, pentecôtisme, adventisme, zuisme

    Langues
    Langue officielle : islandais
    Autres langues : anglais, danois
    Alphabet : latin, avec accent possible sur toutes les voyelles et deux lettres propres, le « ð » (eth) , majuscule « Ð », et le « þ » (thorn) , majuscule « Þ ». Ces lettres étaient aussi utilisées dans les langues nordiques médiévales et le vieil anglais.

    Médias
    Morgunblaðið (quotidien, Reykjavík) (1913) (conservateur)
    365 miðlar (principal groupe multimédia privé, propriétaire de chaînes de radio et de télévision et du Fréttablaðið) (2001)
    RUV (groupe audiovisuel public)

    DIVERS

    banques : Landsbanki, Kaupthing, Glitnir

    #pays #islande #europe #europe_du_nord

     

  • *

    Israël (/), m.

    Nom officiel : État d’Israël
    Habitants : Israélien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau shekel (ILS) = 100 agorots

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : sans Constitution, ensemble de 11 lois fondamentales ayant valeur constitutionnelle
    Chef de l’État : président de l’État, M. Reuven RIVLIN (Likoud)
    Siège du chef de l’État : Beit Hanassi (Jérusalem)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Benyamin NETANYAHOU (Likoud)
    Siège du gouvernement : la Beit Aghion (Jérusalem)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Knesset)
    Et aussi... : Cour suprême ; mélange du système légal anglo-saxon, de règles religieuses et de règles datant du mandat britannique
    Le président occupe une fonction honorifique, il est élu par la Knesset.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense d’Israël (ou armée de défense d’Israël) ; forces navales et aériennes ; citoyens effectuant le service militaire obligatoire
    Police : force de police nationale ; Magav (police des frontières)
    Services de renseignement : Mossad (renseignement extérieur), Shin Beth (ou Shabak, renseignement intérieur), Aman (renseignement militaire), Malmab (contre-espionnage militaire)
    Et aussi... : Tsahal (nom couramment donné à l’armée de défense d’Israël) ; Betar (organisation de jeunesse paramilitaire)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Balad : Ligue démocratique nationale (démocrate nationaliste arabe) (fondé en 1995)
    Foyer juif (le) (nationaliste conservateur sioniste, extrême droite) (fondé en 2008)
    Hadash : Front démocratique pour la paix et l’égalité (extrême gauche) (fondé en 1977)
    Hatnuah (centriste) (fondé en 2012)
    Judaïsme de la Torah (ultraorthodoxes ashkénazes) (fondé en 1992)
    Koulanou (centre droit) (fondé en 2014)
    Israël Beitenou : « Israël, notre maison » (extrême droite sioniste) (fondé en 1999)
    Likoud (droite) (fondé en 1973)
    Liste arabe unie (fondée en 2015)
    Mouvement islamique (branche nordiste, fondée en 1970 interdit en 2015) (branche sudiste, membre de la Liste arabe unie, fondée en 1970)
    Parti travailliste (centre gauche sioniste) (fondé en 1968)
    Shas (ultraorthodoxe sépharade) (fondé en 1984)
    Ta-al : Mouvement arabe pour le renouveau (nationaliste arabe) (fondé en 1996)
    Yesh Atid (centre laïc) (fondé en 2012)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Associations
    B’Tselem
    La Paix maintenant
    Breaking the Silence

    PERSONNALITÉS

    Pas d’accents, sauf le tréma

    M. Ygal AMIR (assassin de Rabin)
    M. Ehoud BARAK (travailliste)
    M. Vladimir Zeev JABOTINSKY (idéologue, droite nationaliste)
    M. Avigdor LIEBERMAN (Israël Beitenou)
    Mᵐᵉ Tzipi LIVNI (députée du Likoud)
    Amos OZ (romancier)
    Abraham B. YEHOSHUA (romancier)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : proclamation de l’indépendance le 18 mai 1948
    Divers :
    août 1897 : fondation du mouvement sioniste (Bâle)
    2 novembre 1917 : déclaration Balfour
    1922-1948 : mandat britannique sur la Palestine
    29 novembre 1947 : vote de l’ONU, plan de partage
    14 mai 1948 : création d’Israël, fin du mandat britannique
    15 mai 1948 : invasion d’Israël
    1949 : armistices
    1967 : guerre des six jours
    6 octobre 1973 : guerre de Kippour ; guerre d’Octobre
    17 mai 1977 : arrivée de la droite au pouvoir (Likoud)
    1978 : accords de Camp David (avec l’Égypte)
    9 décembre 1987 : première Intifada
    13 septembre 1993 : accords d’Oslo
    28 septembre 1995 : accord d’Oslo II
    4 novembre 1995 : assassinat de Rabin
    1996 : opération « Raisins de la colère »
    juillet 2000 : sommet de Camp David
    septembre 2000 : seconde Intifada

    Organisations anciennes
    comités des Amants de Sion (années 1880)
    Exécutif sioniste
    Hagana (la), organisation paramilitaire sioniste (formée en 1920 et intégrée à l’armée de défense d’Israël en 1948)
    Irgoun, organisation paramilitaire sioniste (scission de la Hagana en 1931 et intégrée à l’armée de défense d’Israël en 1948)
    Jewish Colonization Association (ICA) (fondée en 1891)
    Lehi
    Liste nationale
    Maki (communiste, antisoviétique, 1970)
    Mapaï (le) (Ben Gourion)
    Mapam (gauche, fondé en 1948)
    Matzpen (trotsko-libertaire) (1970)
    Panthères noires (années 1970)
    « partis russes » (années 1990)
    Rafi (scission du Mapaï en 1965, Ben Gourion)
    Yichouv, communauté juive présente en Palestine avant la création de l’État d’Israël

    Personnalités
    Yigal ALLON †
    Menahem BEGIN † (Irgoun)
    David BEN GOURION †
    Martin BUBER † (philosophe sioniste de gauche, années 1920)
    Moshe DAYAN †
    Levi ESHKOL † (années 1960)
    Shimon PÉRÈS † (président 2007-2014) (avec accents, par exception)
    Theodor HERZL †
    Meïr KAHANE † (fondateur de Kach)
    Golda MEÏR † (≠ Golda MEIR, Larousse)
    Itzhak RABIN †
    Haïm (ou Chaïm) WEIZMANN † (déclaration Balfour)

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : l’État hébreu (à éviter)
    Capitale : Tel-Aviv (et non pas Jérusalem, consacrée « capitale éternelle de l’État d’Israël » en 1950, non reconnue par la communauté internationale)

    Divisions administratives : Israël est divisé en 6 districts (mehozot)
    Districts : district Centre, district Nord, district Sud, Haïfa, Jérusalem, Tel-Aviv
    Villes : Acre, Arad (Néguev), Arara, Ashdod, Ashkelon, Beer Sheva (Néguev), Beit Lid, Deir Yassine, Dikla (colonie, Sinaï), Dimona, Di Zahav (colonie), Eilaboun, Eilat (plutôt qu’Elat) (port, Néguev), Haïfa, Har Homa (colonie), Herzliya, Houra (Néguev), Itamar (colonie, Cisjordanie), Jaffa, Kfar Etzion (colonie), Kiryat Arba (colonie), Kiryat Sefer (colonie), Lod (ex-Lydda), Maalot (Galilée), Mitspeh Ramon (Néguev), Nazareth, Nazareth Ilit, Netanya, Ofra (colonie), Omer, Rahat (Néguev), Ramat Rachel, Ramleh (plutôt que Ramlah), Sadot (colonie, Sinaï), Safed, Saint-Jean-d’Acre, Sderot (ville, tirs de roquettes), Shfaram, Tcherkass (village), Tel-Aviv, Tibériade (lac, Galilée), Wadi Salib (Haïfa), Yanoun (Cisjordanie), Yoqneam

    Contentieux : violation du droit international par l’occupation de la Cisjordanie et par la poursuite de la construction de colonies au-delà de la ligne de démarcation
    contentieux avec le Liban et la Syrie à propos du Golan

    Divers
    « corpus separatum » (Jérusalem)
    « ligne verte » (ligne de démarcation entre Israël et la Cisjordanie, correspond à la frontière à la veille des annexions de 1967)

    golfe d’Akaba
    pont Allenby
    mont Carmel
    Jérusalem-Est
    vallée de Jezreel
    Jourdain (fleuve)
    mer Morte
    mont Thabor
    Galilée, Golan, Judée, Néguev, Samarie, Sinaï
    centrale nucléaire de Dimona

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : pas de religion officielle consacrée par les lois fondamentales
    Religions principales : judaïsme, islam, christianisme

    Note : ambiguïté légale quant au caractère juif de l’État d’Israël

    Langues 
    Langues officielles : hébreu, arabe (pour la minorité arabe israélienne)
    Autres langues : anglais

    Médias 
    Al Qods (quotidien, arabe, Jérusalem-Est) (1951)
    Davar (quotidien, hébreu, Tel-Aviv) (1925-1996)
    Derech Hanitzotz (hebdomadaire, hébreu, Jérusalem)
    Haaretz (quotidien, hébreu et anglais, Tel-Aviv) (1919) (gauche)
    Hadachot (Tel-Aviv)
    The Israel Equality Monitor (magazine, hébreu, arabe et anglais, Tel-Aviv)
    Jerusalem Post (quotidien, créé en 1932 sous le nom de Palestine Post ) (droite)
    Kountrass (revue, Jérusalem)
    Maariv (quotidien, hébreu, Tel-Aviv) (1948)
    News From Within (Jérusalem)
    Yediot Aharonot (quotidien, hébreu, Tel-Aviv) (1939) (droite)
    Zion (revue, Jérusalem)

    DIVERS

    Ashkénazes et Séfarades (avec majuscules)
    Bédouins (avec majuscule)
    « Bibigate » (scandale Netanyahou, 1997)
    « blocs de colonies »
    bouclier de David ou étoile de David
    dhimmi (statut de minorité juive dans le monde musulman)
    diaspora (minuscule, ≠ Larousse)
    Eretz Israël
    esplanade des Mosquées
    Falachas (Juifs d’Éthiopie)
    « feuille de route » (2003)
    Fonds national juif
    Foyer national juif
    Intifada(s) (féminin)
    goy, goyim (non-juif[s], sens religieux)
    « Grand Israël »
    « Grand Jérusalem »
    guerre de Kippour ; guerre des six jours ; « guerre des frontières » (1968, Jordanie) ; « guerre d’usure » (Égypte, 1969)
    halakha (la) (loi religieuse)
    haredim (ultrareligieux)
    kasher (invariable)
    un kibboutz, des kibboutzim (villages collectivistes) ; kibboutzique
    Kippour (pas d’article)
    Lieux saints
    « ligne verte »
    loi du retour
    loubavitch (les)
    « maison rouge » (QG de la Hagana, 1948)
    mitnahlim (colons)
    mizrahim (Juifs orientaux)
    moshav, moshavim (villages coopératifs)
    « mouvement (ou révolte) des tentes » (2011)
    « mur d’acier » (à partir de 1948)
    Quartet
    résolution 242 des Nations unies (22 novembre 1967)
    Sémite (un)
    shabbat
    shtetl
    Talmud
    « terre sacrée »
    « terre d’Israël »
    Terre sainte
    territoires occupés
    Torah
    ultraorthodoxe (Larousse)

    Golan
    plateau syrien occupé par Israël depuis juin 1967 et annexé en 1981
    mont Hermon
    villages druzes et colonies juives
    Majdal Shams (village druze)

    #pays #israël #proche-orient

     

  • *

    Italie (l’), f.

    Nom officiel : République italienne
    Habitants : Italien(ne)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1947
    Chef de l’État : président de la République, M. Sergio MATTARELLA (PD)
    Siège du chef de l’État : palais du Quirinal (Rome)
    Chef du gouvernement : président du conseil (des ministres), M. Paolo GENTILONI (PD) (depuis décembre 2016)
    Siège du gouvernement : palais Chigi (Rome)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat de la république et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Conseil d’État ; Cour constitutionnelle de la République italienne

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées italiennes
    Police : police d’État, carabiniers, garde des finances, corps forestier d’État, police pénitentiaire
    Services de renseignement : Agence d’information et de sécurité extérieure (AISI), Comité interministériel pour la sécurité de la République (CISR), Département de renseignement pour la sécurité (DIS)
    Et aussi... : Cour des comptes

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CD : Centre démocrate (centre droit) (scission API, fondé en 2012)
    FDI-AN : Frères d’Italie - Alliance nationale (droite) (scission PDL Peuple de la liberté, fondé en 2012)
    FI : Forza Italia ; « En avant l’Italie ! » (droite) (ex-PDL, fondé en 2013)
    Mouvement 5 étoiles (Movimento 5 Stelle, M5S) (antisystème, fondé en 2009)
    NCD : Nouveau Centre droit (centre) (scission PDL Peuple de la liberté, fondé en 2013)
    PD : Parti démocrate (centre gauche) (fusion DS et DL, fondé en 2007)
    SC : Choix civique pour l’Italie (centre droit) (fondé en 2013)
    SEL : Gauche, écologie et liberté (gauche) (fondé en 2009)
    UDC : Union du centre (chrétien-démocrate) (fusion CCD, CDU et Democrazia europea, fondé en 2002)

    PERSONNALITÉS

    M. Silvio BERLUSCONI (le « Cavaliere »)
    M. Pier Luigi BERSANI (PD)
    Mᵐᵉ Mariastella GELMINI (ministre)
    M. Giuseppe (« Beppe ») GRILLO
    Mᵐᵉ Alessandra MUSSOLINI
    M. Matteo RENZI (le « Rottamatore »)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : proclamation du royaume d’Italie en 1861 ; 1861-1870 : unification politique et territoriale du pays

    Personnalités
    Bettino CRAXI (dirigeant socialiste) (1934-2000)

    Divers
    « années de plomb »
    république de Salò

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : la Botte, la Péninsule
    Capitale : Rome (Romain[e]s)
    Superficie : 301 336 km²
    Longueur de côtes : 7 600 km
    ZEE : 541 915 km²

    Divisions administratives : L’Italie est divisée en 20 régions et 110 provinces.
    Régions : Abruzzes, Vallée d’Aoste, Basilicate, Calabre, Campanie, Émilie-Romagne, Frioul - Vénétie julienne, Latium, Ligurie, Lombardie, Marches, Molise, Ombrie, Piémont, Pouilles, Sardaigne, Sicile, Toscane, Trentin - Haut-Adige, Vénétie

    Divers
    territoire libre de Trieste (1947-1954)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : méthodisme (« Table vaudoise »), adventisme du septième jour, pentecôtisme, judaïsme, évangélisme luthérien

    Langues
    Langue officielle : italien
    Autres langues : allemand, arbërech, calabrais, campidanais, catalan, croate, émilien-romagnol, français, franco-provençal, frioulan, griko, ladin, ligure, logoudorais, lombard, napolitain, occitan, piémontais, salentin, sicilien, slovène, toscan

    DIVERS

    le « bunga-bunga »
    « doctrine Mitterrand »
    girontondi (Moretti)
    Ndrangheta (sans apostrophe) (Mafia calabraise)
    La Padania, Milan

    #pays #italie #europe #europe_de_l'ouest

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message