#afrique_centrale

#afrique_centrale

  • *

    AFRIQUE

    PAYS

    Afrique du Sud, Algérie, Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Égypte → Proche-Orient, Érythrée, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée-Équatoriale, Kenya, Lesotho, Liberia, Libye, Madagascar, Malawi, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Ouganda, République démocratique du Congo, Rwanda, São-Tomé-et-Príncipe, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Togo, Touaregs, Tunisie, Zambie, Zimbabwe

    http://typo.mondediplo.net/IMG/documents/afrique_decol.png

    ORGANISATIONS

    ACHPR : Commission africaine des droits de l’homme et des peuples
    APDA : Association des pays africains producteurs de diamants
    Autorité du bassin du Niger
    CAE : Communauté d’Afrique de l’Est (en anglais, EAC)
    CBLT : Commission du bassin du lac Tchad
    CDAA : Communauté de développement de l’Afrique australe (en anglais, SADC)
    Cedeao : Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest
    Ceeac : Communauté économique des États d’Afrique centrale
    Cemac : Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale
    CEN-SAD : Communauté des États sahélo-sahariens
    CEPGL : Communauté économique des pays des Grands Lacs
    CILSS : Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel
    CIRGL : Conférence internationale sur la région des Grands Lacs
    COI : Commission de l’océan Indien
    Comesa : Marché commun de l’Afrique orientale et australe
    Comifac : Commission des forêts d’Afrique centrale
    G5 Sahel
    IGAD : Autorité intergouvernementale pour le développement
    IORA : Association des États riverains de l’océan Indien
    Nepad : Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique
    Ohada : Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires
    OMVG : Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie
    OMVS : Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal
    SACU : Union douanière de l’Afrique australe
    SADC : Communauté de développement de l’Afrique australe
    UA : Union africaine
    Uemoa : Union économique et monétaire ouest-africaine
    UMA : Union du Maghreb arabe
    Union du fleuve Mano
    zone franc

    DIVERS

    AMF : Accord multifibre
    APE : accords de partenariat économique
    « afro-américafrique »
    chemin de fer « Tanzam »
    les deux Kivus
    « Françafrique » (la)
    M. Idriss DÉBY (président de l’Union africaine, 2016)
    traité de Pelindaba (Afrique, antinucléaire)

    #continents #afrique #afrique_australe #afrique_centrale #afrique_des_grands_lacs #afrique_de_l'est #afrique_de_l'ouest #afrique_du_nord #union_africaine

     

  • *

    Angola (l’), f.

    Nom officiel : République d’Angola
    Habitants : Angolai(se)s
    Monnaie : 1 kwanza (AOA) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. José Eduardo dos Santos (MPLA)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Luanda)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale unicamérale (220 sièges)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées angolaises (FAA)
    Police : police nationale d’Angola (force paramilitaire)
    Et aussi... : Sonangol (compagnie pétrolière nationale) ; Endiama (compagnie de diamants d’Angola)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CASA-CE : Large Convergence pour le salut de l’Angola — Coalition électorale (formée en 2012)
    FLNA : Front de libération nationale de l’Angola (anticolonial) (ex-Union des populations d’Angola [UPA], groupe armé fondé en 1956 devenu parti politique en 1992)
    MPLA : Mouvement populaire de libération de l’Angola (marxiste) (au pouvoir depuis l’indépendance en 1975, fondé en 1956 à Kinshasa)
    Unita : União nacional para a independência total de Angola ; Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (opposition) (fondé en 1966, sanctionné jusqu’en 2002)

    Groupes armés

    FNLA : Front nationale de libération de l’Angola (anticolonial) (ex-Union des populations d’Angola [UPA], groupe armé fondé en 1956 devenu parti politique en 1992)
    Forces armées populaires de libération de l’Angola (bras armé du MPLA)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 11 novembre 1975 (du Portugal)
    Divers : 1961-1975 : guerre d’indépendance ; bataille de Cuito Cuanavale (1988) ; vingt-sept ans de guerre civile (1975-2002), paix signée à Luanda le 4 avril 2002

    TERRITOIRE

    Capitale : Luanda (Luandais[es])

    Divisions administratives : L’Angola est divisée en 18 provinces (provincias)
    Villes : Luanda, Huambo, Benguela, Lobito, Namibe, Lubango, Cabinda, Malange

    Divers
    Aldeia Nova
    Benguela
    fleuves Dande, Cuanza
    Capanda (barrage)
    Waku-Kungo (haut plateau)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : christianisme
    Et aussi : protestantisme, cultes traditionnels

    Langues 
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : oumboumdou

    DIVERS

    ressources : pétrole, gaz, diamants et autres ressources minérales
    économie de rente pétrolière ; endettement public important avec des emprunts gagés sur le pétrole
    Membre de : l’ADPA, Processus de Kimberley, la CEEAC, la SADC, la CIRGL, la CPLP
    Monua : Mission des Nations Unies en Angola

    « Action conjointe pour le futur »

    #pays #angola #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Cameroun (le)

    Nom officiel : République du Cameroun
    Habitants : Camerounai(se)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président, M. Paul BIYA (RDPC)
    Siège du chef de l’État : palais de l’Unité (Yaoundé)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Philemon YANG (RDPC)
    Siège du gouvernement : Yaoundé
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Sénat et Assemblée nationale
    Et aussi... : Cour suprême du Cameroun, Conseil constitutionnel ; Elecam (opérateur électoral national autonome)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées camerounaises (FAC), gendarmerie
    Police : délégation générale de la sûreté nationale
    Services de renseignement : direction générale de la recherche extérieure (DGRE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    MRC : Mouvement pour la renaissance du Cameroun (opposition) (fondé en 2012)
    RDPC : Rassemblement démocratique du peuple camerounais (conservateur, au pouvoir) (ex-Union nationale camerounaise, parti unique fondé en 1960)
    SDF : Social Democratic Front ; Front social-démocrate (opposition) (fondé en 1990)

    Note : Le RDPC domine la vie politique ; l’opposition est très morcelée.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er janvier 1960 (du mandat français des Nations unies)
    Divers : unification en mai 1972, la République fédérale devient État unitaire

    TERRITOIRE

    Capitale : Yaoundé (Yaoundéen[ne]s)

    Divisions administratives : Le Cameroun est divisé en 10 régions
    Régions : de l’Adamaoua, du Centre, de l’Est, de l’Extrême-Nord, du Littoral, de l’Ouest, du Nord, du Nord-Ouest, du Sud et du Sud-Ouest
    Villes : Bafoussam, Bamenda, Buéa, Douala (capitale économique), Édéa, Garoua, Maroua, Ngaoundéré
    Fleuves et rivières : Bénoué, Lom, Mbam, Sanaga

    Divers
    péninsule de Bakassi (rétrocédée en 2008 par le Nigeria)
    mont Cameroun (point culminant de l’Afrique de l’Ouest)
    barrage de Lom Pangar
    port et centrale à gaz de Kribi

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : animisme, christianisme
    Et aussi : islam

    Langues
    Langues officielles : français, anglais
    Autres langues : 250 langues recensées

    DIVERS

    affrontements entre l’armée camerounaise et le groupe nigérian Boko Haram (Cf. fiche Nigeria)
    « émeutes de la faim » (février 2008)
    « République d’Ambazonie » (proclamée en 2017)
    Membre de : l’OCI, Commonwealth, l’UA, la CEEAC, la CBLT

    #pays #cameroun #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Congo (le)

    Nom officiel : République du Congo
    Habitants : Congolai(se)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2002
    Chef de l’État : président de la République, M. Denis SASSOU NGUESSO (PCT)
    Siège du chef de l’État : palais du peuple (Brazzaville)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Clément MOUAMBA
    Siège du gouvernement : Brazzaville
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat et Assemblée nationale)
    Et aussi... : Cour suprême

    la révision constitutionnelle de 2015 instaure la fonction de premier ministre, qui était assumée par le président de la République

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées congolaises (FAC)
    Et aussi... : milice M23 : Mouvement du 23 mars, rébellion congolaise exportée au Rwanda, formé en 2012

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CNR : Conseil national des républicains (ancien groupe rebelle du pasteur Ntumi, Conseil national de résistance, devenu parti politique en 2007)
    PCT : Parti congolais du travail (ancien parti unique, au pouvoir) (fondé en 1969)
    Upads : Union panafricaine pour la démocratie sociale (opposition) (fondé en 2013)

    Groupes armés

    CNR : Conseil national des républicains (ancien groupe rebelle du pasteur Ntumi, Conseil national de résistance, devenu parti politique en 2007)
    M23 : Mouvement du 23 mars (rébellion congolaise exportée au Rwanda) (milice formée en 2012)

    Note : début du multipartisme en 1992

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1960 (de la France)
    Divers : coup d’État en 1992 ; guerres civiles (1994-1997-1998), affrontement des milices armées de MM. Lissouba, Kolelas et Sassou Nguesso
    ex-Congo français, Moyen Congo, République populaire du Congo, Congo-Brazzaville

    TERRITOIRE

    Capitale : Brazzaville (Brazzavillois[es])

    Divisions administratives : Le Congo est divisé en 12 départements

    Contentieux : frontière non définie avec la République démocratique du Congo

    Divers
    région du Pool (portes de Brazzaville)
    quartier de Mpila
    Oyo (ville présidentielle où se déroulent l’essentiel des rencontres internationales)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : christianisme (90 %)
    Et aussi : islam, animisme

    Langues
    Langue officielle : français
    Langues courantes : français, lingala

    DIVERS

    ressources pétrolières et minières
    Membre de : la Cedeao

    #pays #congo #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Gabon (le)

    Nom officiel : République gabonaise
    Habitants : Gabonai(se)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président de la République, M. Ali BONGO Ondimba (PDG)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Libreville)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Daniel ONA ONDO (PDG)
    Siège du gouvernement : Libreville
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat et Assemblée nationale)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense gabonaises (force terrestre, aérienne, marine)
    Police : forces de police nationale gabonaises

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PDG : Parti démocratique gabonais (ancien parti unique, au pouvoir) (ex-Bloc démocratique gabonais, renommé en 1968)
    RPG : Rassemblement pour le Gabon (ex-Rassemblement national des bûcherons - Rassemblement pour le Gabon, fondé en 1990, devient RPG en 2000)
    UPG : Union du peuple gabonais (social-démocrate, opposition) (fondé en 1989 à Paris, autorisé en 1991)

    Note : PDG parti unique de 1967 à 1990

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 17 août 1960 (de la France)

    TERRITOIRE

    Capitale : Libreville (Librevillois[es])

    Divisions administratives : Le Gabon est divisé en 9 provinces

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Guinée-Équatoriale à propos de l’île de Mbanié (frontière maritime à établir dans la baie de Corisco, riche en hydrocarbures)

    Divers
    Bélinga, Franceville, Mouila, Oyem, Port-Gentil

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : christianisme
    Et aussi : islam, animisme

    Langues 
    Langue officielle : français
    Autres langues : myéné, fang, nzébi

    DIVERS

    économie de rente pétrolière
    programme de diversification « Gabon vert », « Gabon industriel »

    Membre de : l’OCI, la CEEAC, l’UA, l’OIF

    #pays #gabon #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Guinée-Équatoriale (la)

    Nom officiel : République de Guinée-Équatoriale
    Habitants : Équato-Guinéen(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président de la République, M. Teodoro OBIANG Nguema Mgasogo (PDGE)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Malabo)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Vicente EHATE TOMI (PDGE)
    Siège du gouvernement : palais du peuple (Malabo)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale bicamérale, Sénat et Chambre des représentants du peuple
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de Guinée-Équatoriale (FAGE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCDS : Parti de convergence pour la démocratie sociale (opposition) (fondé en 1990)
    PDGE : Parti démocratique de la Guinée-Équatoriale (ancien parti unique, au pouvoir) (fondé en 1987)

    Note : opposition quasi inexistante malgré l’instauration du multipartisme en 1991, le parti présidentiel contrôle la société et les institutions ; président actuel au pouvoir depuis 1979

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 12 octobre 1968 (de l’Espagne), ex-Guinée espagnole

    TERRITOIRE

    Capitale : Malabo (Malabéen[ne]s), sur l’île de Bioko

    Divisions administratives : La Guinée-Équatoriale est divisée en 7 provinces
    Villes : Bata

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Gabon à propos de l’île de Mbanié (frontière maritime à établir dans la baie de Corisco, riche en hydrocarbures)

    Divers
    Río Muni, île Bioko (ex-Fernando Poo) (ex-Guinée espagnole)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : catholicisme

    Langues 
    Langues officielles : espagnol, français, portugais
    Autres langues : fang, bubi

    DIVERS

    Membre de : l’UA
     

    #pays #guinée-équatoriale #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    République centrafricaine (la)

    Nom officiel : République centrafricaine (RCA)
    Habitants : Centrafricain(e)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2015 (précédemment, Charte constitutionnelle de transition de juillet 2013)
    Chef de l’État : président de la République, M. Faustin-Archange TOUADÉRA (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Bangui)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Simplice SARANDJI (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Bangui
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale (précédée par le Conseil national de transition)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées centrafricaines (FACA)
    Police : direction générale de la police centrafricaine (DGPC)
    Services de renseignement : service des renseignements généraux
    Et aussi... : assistance militaire du Tchad, du Congo, du Cameroun, du Gabon et de l’Afrique du Sud

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    KNK : Kwa Na Kwa ; Convergence nationale « le travail, rien que le travail » (social-démocrate) (alliance formée en 2003, devient un parti politique en 2009)
    RDC : Rassemblement démocratique centrafricain (fondé en 1987)

    Groupes armés

    LRA : Lord’s Resistance Army ; Armée de résistance du Seigneur (groupe rebelle chrétien ougandais) (émerge en 1987) (actif en RDC, en République centrafricaine, au Soudan du Sud)
    Seleka : « Coalition » (formée en 2012, devient Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique en 2014)

    PERSONNALITÉS

    M. Mahamat KAMOUN (chef du gouvernement de transition 2014-2016)
    M. François BOZIZÉ (président renversé le 24 mars 2013)
    M. Joseph KONY (leader de la LRA)
    Mᵐᵉ Catherine SAMBA-PANZA (présidente de transition 2014-2016)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 13 août 1960 (de la France)
    Divers : ancienne colonie française (Oubangui-Chari) ; accord de Libreville (cessez-le-feu avec les rebelles) du 11 janvier 2013 ; prise de pouvoir par le mouvement rebelle Seleka en 2013 ; gouvernement de transition jusqu’en mars 2016 ; opération « Sangaris » (2013-2014)

    Kolwezi (1978) ; affaire des diamants (1979)

    Jean Bédel BOKASSA ; opération « Barracuda » (anti-BOKASSA)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bangui (Banguissois[e]s)

    Divisions administratives : La République centrafricaine est divisée en 14 prefectures
    Villes : Birao, Bouar, Ouanda Djallé, Sam Ouandja

    Divers
    Vakaga (la) (région du Nord-Est)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : cultes indigènes, protestantisme, catholicisme, islam

    Langues
    Langues officielles : français, sango (langue nationale)
    Autres langues : dialectes indigènes

    DIVERS

    Membre de : l’UA, de la CEDEAC
    Eufor (mission militaire de l’Union européenne)

    #pays #république_centrafricaine #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    São-Tomé-et-Príncipe (/), m.

    Nom officiel : République démocratique de São-Tomé-et-Príncipe
    Habitants : Santoméen(ne)s
    Monnaie : 1 dobra (STD) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1975
    Chef de l’État : président de la République, M. Evaristo CARVALHO (ADI)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (São-Tomé)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Patrice TROVOADA (ADI)
    Siège du gouvernement : São-Tomé
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale (Assembleia Nacional)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de São-Tomé-et-Príncipe (FASTP) ; garde présidentielle ; garde nationale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ADI : Acção Democrática Independente ; Action démocratique indépendante (parti de gouvernement) (fondé en 1994)
    MLSTP-PSD : Mouvement pour la libération de São-Tomé-et-Príncipe — Parti social-démocrate (ex-Comité pour la libération de São-Tomé-et-Príncipe, fondé en 1960 ; devient MLSTP en en 1972)
    PCD-GR : Partido de Convergência Democrática - Grupa de Reflexão ; Parti de la convergence démocratique - Groupe de réflexion (scission du MLSTP en 1990)

    Note : début du multipartisme en 1990

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 12 juillet 1975 (du Portugal)

    TERRITOIRE

    Capitale : São-Tomé
    Superficie  : 1001 km²

    Divisions administratives : São-Tomé-et-Príncipe est divisé en 2 provinces
    Provinces : São-Tomé, Príncipe

    Villes : São António do Príncipe

    Contentieux : aucun

    Divers
    archipel situé dans le golfe de Guinée, composé de 2 îles principales et d’une dizaine d’îlots

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme

    Langues
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : forro (ou santomé, créole portugais)

    DIVERS

    les « buffalos » (mercenaires formés par Pretoria)
    zone de développement conjointe (JDZ) (avec le Nigeria)

    #pays #são-tomé-et-príncipe #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Tchad (le)

    Nom officiel : République du Tchad
    Habitants : Tchadien(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Idriss DÉBY Itno (MPS)
    Siège du chef de l’État : palais Rose (N’Djamena)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Padacke Albert Pahimi (RNDT - le Réveil)
    Siège du gouvernement : N’Djamena
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale
    Et aussi... : Commission électorale nationale indépendante (CENI) ; Cour suprême ; Conseil constitutionnel

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale tchadienne (armée de terre, de l’air, gendarmerie)
    Police : police nationale du Tchad
    Services de renseignement : agence nationale de sécurité (ANS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CMP : Coordination de la majorité présidentielle (coalition d’une soixantaine de partis autour du MPS) (formée en 2010)
    MPS : Mouvement patriotique du salut (gauche, au pouvoir) (mouvement politico-militaire fondé en 1990, devient parti politique en 1991)
    RNDT - le Réveil : Rassemblement national pour la démocratie au Tchad
    UNDR : Union nationale pour la démocratie et le renouveau (opposition, social-démocrate) (fondé en 1992)

    Groupe armé

    MPS : Mouvement patriotique du salut (mouvement politico-militaire fondé en 1990, devient parti politique en 1991)

    Note : autorisation du multipartisme en 1991 ; 2012 : premières élections locales de l’histoire du pays ; structuration de la vie politique autour d’un ensemble « majorité présidentielle » et d’un ensemble « opposition démocratique ».

    PERSONNALITÉS

    M. Hissène HABRÉ (ancien président, 1982-1990)
    M. Goukouni OUEDDEÏ (président avant M. Hissène Habré)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 11 août 1960 (de la France)

    TERRITOIRE

    Capitale : N’Djamena (N’Djamenais[es])

    Divisions administratives : Le Tchad est divisé en 23 régions et autres subdivisions (départements, communes, arrondissements de N’Djamena)
    Villes : Abéché (base française), Adré, Abou Goulem, Bongor, Doba, Faya-Largeau (base française), Maroua, Massaguet, Moundou, Sarh, Zouar (base française)

    Divers
    bande d’Aouzou (nord du Tchad)
    Chari, Logone (fleuves)
    Tibesti (massif)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : islam, catholicisme
    Et aussi : protestantisme, animisme

    Langues 
    Langues officielles : français, arabe (tchadien)
    Autres langues : sara

    DIVERS

    cadre national de dialogue politique (2013)
    Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (Minurcat) (2007-2010)
    Membre de : la Cedeao, du G5 Sahel

    au croisement de zones de tensions : Darfour, Libye, Sahel, RCA, Boko Haram

    #pays #tchad #afrique #afrique_centrale

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message