• *

    Égypte (l’), f.

    Nom officiel : République arabe d’Égypte
    Habitants : Égyptien(ne)s
    Monnaie : 1 livre égyptienne (EGP) = 100 piastres

    Organisation institutionnelle

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution du 18 janvier 2014
    Chef de l’État : président de la République, M. Abdel Fattah AL-SISSI (commandant suprême des forces armées égyptiennes)
    Siège du chef de l’État : palais d’El-Orouba (Le Caire)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Chérif ISMAÏL (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : palais d’Abedin (Le Caire)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Chambre des représentants)
    Et aussi... : système juridique mixte (fondé sur le droit civil napoléonien et le droit islamique égyptien) ; Haute Cour suprême ; Conseil d’État ; irrégularités électorales.
    La Commission électorale suprême proclame la Constitution du 18 janvier 2014 après la tenue d’un référendum les 14 et 15 janvier précédents. L’armée est le pilier du régime. La nouvelle Constitution consacre la charia comme principale source du droit. Texte constitutionnel démocratique, mais régime de répression dans les faits.

    Fonctions régaliennes

    Armée : forces armées égyptiennes
    Police : plusieurs unités commandées par le ministère de l’intérieur
    Services de renseignement : direction des renseignements généraux (DRG) ; direction des investigations générales (DIG) ; direction des renseignements militaires (DRM)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DEPUIS 2011

    Alliance démocratique (gauche libérale) (formée en 2011)

    Al-Ghad : Avenir (centre laïc) (fondé en 2004)
    Al-Kamara : Dignité (gauche nassérienne) (fondé en 1996)
    Front démocratique (droite) (fondé en 2007)
    PLJ : Parti de la liberté et de la justice (islamiste libéral, proche des Frères musulmans) (fondé en 2011)

    Le bloc égyptien (alliance formée en 2015)

    Al-Masrin Al-Ahrar : Parti des Égyptiens libres (droite) (fondé en 2011)
    Al-Tagammou : Parti de l’union nationale progressiste (gauche) (fondé en 1977)
    Parti social-démocrate (gauche)

    Alliance islamiste (formée en 2015)

    Al-Asala : Authenticité (salafiste libéral) (fondé en 2011)
    Al-Fadila : Parti de la vertu (salafiste) (fondé en 2011)
    Al-Nour : Parti de la lumière (salafiste) (fondé en 2011)
    Parti de la construction et du développement (parti officiel du groupe djihadiste Al-Gamaa Al-Islamiyya) (fondé en 2011)

    Alliance pour l’achèvement de la révolution

    Alliance populaire socialiste (gauche) (fondé en 2011)
    Parti égyptien de la liberté (centre) (fondé en 2011)
    Parti égalité et développement (gauche)
    Coalition de la jeunesse révolutionnaire (gauche) (fondé en 2011)
    Mouvement des jeunes pour la justice et la liberté (fondé en 2011)
    Union des paysans indépendants (gauche)

    Coalition Pour l’amour de l’Égypte 

    Al Masreyeen Al-Ahrar : Parti des égyptiens libres (fondé en 2011)
    Parti de l’avenir de la nation (fondé en 2013)
    Parti de la réforme et du développement (fondé en 2011)
    Al-Tagammou : Parti de la conférence (fondé en 2011)
    Tamarrod : Rébellion (anti-Morsi) (fondé en 2013)

    Autres

    Al-Wasat : Le centre (centre islamiste) (scission des Frères musulmans, fondé en 1996, reconnu en 2011)
    CSFA : Conseil suprême des forces armées (2011-2012, reconstitué en 2014)
    FSN : Front de salut national (coalition libérale anti-Morsi) (fondé en 2011)
    Parti de la révolution de l’Égypte (droite islamiste) (fondé en 2011)

    AVANT 2011

    Al-Ahrar (libéraux) (fondé en 1977)
    Al-Wafd : Parti de la délégation (nationaliste libéral) (fondé en 1919, interdit en 1953, réapparait en 1978)
    El-Omma (fondé en 1983)
    Confrérie des Frères musulmans (islamiste) (fondé en 1928)
    Les Verts égyptiens (fondé en 1990)
    Parti arabe socialiste d’Égypte (gauche) (fondé en 1985)
    Parti constitutionnel social libre (gauche) (fondé en 2004)
    Parti nassérien (socialiste) (fondé en 1992)
    PCE : Parti communiste égyptien (opposition illégale au régime) (fondé en 1923)
    PND : Parti national-démocrate (ex-USA, fondé en 1977, parti de gouvernement entre 1977 et 2011)
    USA : Union socialiste arabe (fondé en 1962, parti unique jusqu’en 1977)

    Groupes armés

    Al-Gamaa Al-Islamiyya : Groupe islamique (islamiste djihadiste panarabe) (fondé en 1970)
    Ansar Beit Al-Maqdis : Les partisans de Jérusalem (ou Ansar Jérusalem) (salafiste djihadiste, allégeance à l’OEI) nom précédent Wilayat Sinaï (actif depuis 2001, changement de nom en 2011)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Union syndicale solidaire

    PERSONNALITÉS


    M. Hosni MOUBARAK (président, 1981-2011, démission forcée)
    Mohamed MORSI † (président islamiste 2012-2013, destitué par un coup d’État)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 18 février 1922 (du statut de protectorat anglais)
    Divers : révolution débutée le 23 juillet 1952, république proclamée le 18 juin 1953 ; multipartisme autorisé en 1977.
    Nouvelle Constitution du 30 mars 2011 ; projet de nouvelle Constitution décidé le 30 mars 2012, suspendu le 3 juillet 2013 (coup d’État) et relancé le 3 décembre de la même année. Dernière constitution approuvée le 18 janvier 2014.

    Personnalités

    Gamal Abdel NASSER (le Raïs) †
    Anouar Al-SADATE † (ancien président, assassiné en 1981)

    TERRITOIRE

    Capitale : Le Caire
    Divisions administratives : l’Égypte est divisée en 27 gouvernorats (muhafazat)

    Divers
    Charm El-Cheikh
    lac Nasser (frontière avec le Soudan)
    Louxor
    place Tahrir
    vallée du Nil

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme (10 % de coptes)

    Langues
    Langue officielle : arabe

    Médias
    Al-Masri Al-Youm, Le Caire

    DIVERS

    Al-Azhar
    l’Égypte a cédé les îles de Tiran et de Sanafir à l’Arabie saoudite

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20593

    #pays #égypte #proche-orient

     

  • *

    TOUAREGS (les)

    féminin : touarègue

    • ORGANISATIONS
    Ansar Dine (Mali)
    MFUA : Mouvements et Fronts unifiés de l’Azawad
    MNLA : Mouvement national de libération de l’Azawad (Mali)
    Mujao : Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest

    • PERSONNALITÉS
    M. Iyad Ag GHALI (Ansar Dine)

    • GÉOGRAPHIE
    Adrar des Ifoghas (massif montagneux du Mali, répression anti-Touaregs en 1963)
    lieux : Azawad (Mali), Aïr, Azawagh (Niger), tassili des Ajjer (Algérie) ; Ténéré

    • DIVERS
    accords de paix de Tamanrasset (6 janvier 1991)
    « hommes bleus »
    ishumars (chômeurs)
    tamachek (synonyme de touareg, sert à la fois à qualifier la langue berbère et la population)
    Tinariwen (groupe musical)
    tiwta (« désastre ») (défaite face aux empires coloniaux)

    #peuples #touaregs #afrique

     

  • *

    Yémen (le)

    Nom officiel : République du Yémen
    Habitants : Yéménites
    Monnaie : 1 rial yéménite (YER) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de l’État unifié de 1991
    Chef de l’État : président de la République (destitué), M. Abd Rabbo Mansour HADI (CGP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Sanaa) (actuellement replié à Aden)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Ahmed BEN DAGHER (CGP)
    Siège du gouvernement : Sanaa (actuellement replié à Aden)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Assemblée consultative (Majlis al-Choura) et Chambre des représentants (Majlis al-Nuwab)
    Et aussi... : Cour suprême ; Aden, capitale économique et zone franche.

    Affrontements en cours : indépendantistes/djihadistes/forces gouvernementales dans le Sud
    Pays en guerre ; programme de transition démocratique (plan de transition pacifique) présenté par le CCG ; Conférence de dialogue national ; Comité de rédaction de la constitution (débuté en mars 2016) ; Congrès populaire général

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense yéménites (terrestres, navales, aériennes), garde-côtes
    Police : sécurité générale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CGP : Congrès général du peuple (ancien parti unique du Yémen du Nord, fondé en 1982)
    Al-Islah : Parti yéménite pour la réforme (islamiste nationaliste) (fondé en 1990)
    Organisation nassérienne unioniste populaire (fondé en 1965, légalisé en 1989)
    Parti Baas : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    PSY : Parti socialiste yéménite (ancien parti unique du Yémen du Sud, fondé en 1970)

    Groupes armés

    AQPA : Al-Qaida dans la péninsule arabique (ou Ansar Al-Charia) (salafisme djihadiste) (fusion des composantes saoudiennes et yéménites d’Al-Qaida en 2009)
    houthistes (chiite zaydite, allié au Hezbollah) (fondé en 2004)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronyme anglais ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste, branche yéménite) (scission de Al-Qaida en Irak en 2006, s’implante au Yémen en 2015)

    PERSONNALITÉS

    M. Abdelmalek Al-HOUTHI (ancien chef des houthistes)
    M. Mohamed Ali Al-HOUTHI (président du Comité révolutionnaire, chef des houthistes)
    M. Ahmed Ali SALEH (fils de l’ex-président)
    M. Ali Abdallah SALEH (ex-président destitué par le rébellion le 25 février 2012)
    M. Tarik Mohammed SALEH (neveu de l’ex-président)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : unification des Yémen du Nord et Yémen du Sud le 22 mai 1990 (la République arabe du Yémen et la République démocratique populaire du Yémen forment la République du Yémen) ; révolution du 26 septembre 1962 ; guerre civile en 1994 ; guerre de Saada en 2004 ; prise de Sanaa en 2012 (rebelles houthistes) ; création du Comité révolutionnaire par les rebelles en février 2015

    TERRITOIRE

    Capitale : Sanaa

    Divisions administratives : le Yémen est divisé en 21 gouvernorats (muhafazat) et 1 municipalité
    ...
    Villes : Aden, Al-Baida, Al-Dali, Al-Ghaydah, Al-Hazm, Al-Shihr, Amran, Ataq, Dhamar, Hajjah, Hodeïdah, Ibb, Jibla, Lahij (ancien nom : Al-Houta), Marib, Moka, Moukalla (port), Saada, Salif, Sayoun, Taez (troisième ville du pays), Tarim, Zinjibar

    Divers
    Hadramaout (le) (province, ressources pétrolières)
    Hanish (îles, attribuées au Yémen en 1999)
    Kamaran (île) ; Périm (île) ; Socotra (île et archipel)
    détroit de Bab Al-Mandeb (face à Djibouti)
    Chabwa (ville, province)
    le Jawf (région)
    lignes Hamza (1935), Philby (± 1937), Violet (1914)
    le « quart vide » (Roub Al-Khali)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite (65 %), islam chiite (35 %)
    Et aussi : judaïsme, hindouisme, christianisme, bahaïsme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : socotri (langue parlée dans l’île de Socotra), mehri (Est)

    DIVERS

    factions tribales
    économie de rente
    les deux Yémens
    zaydisme, zaydite (plutôt que zeydisme) (chiites)
    Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (Cefas)
    traité de Djeddah (avec l’Arabie saoudite, juin 2000)
    houthistes (de Hussein Badreddin Al-Houthi †) (chiites)
    opération « Tempête décisive » (mars-avril 2015, Arabie saoudite)
    pétrolier Limburg (attentat, octobre 2002)
    USS Cole (attentat, 12 octobre 2000)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20646

    #pays #yémen #proche-orient #golfe

     

  • *

    Algérie (l’) , f.

    Nom officiel : République algérienne démocratique et populaire
    Habitants : Algérien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar algérien (DZD) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1963
    Chef de l’État et du gouvernement : par intérim, M. Abdelkader BENSALAH, après la démission en avril 2019 de M. Abdelaziz BOUTEFLIKA (FLN)
    Siège du chef de l’État : palais d’El-Mouradia (Alger)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Conseil de la nation et Assemblée populaire nationale)
    Et aussi... : Conseil constitutionnel ; Cour suprême ; Conseil d’État ; système juridique mixte (droit civil français et droit islamique)
    révision constitutionnelle adoptée le 7 février 2016

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée nationale populaire
    Police : sûreté nationale
    Services de renseignement : département de surveillance et de sécurité (DSS), remplace le département du renseignement et de la sécurité (DRS) dissous en 2015 ; direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE) ; les « services »
    Et aussi... : Sonatrach (hydrocarbures)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANR : Alliance nationale républicaine (fondé en 1995)
    Ennahda : Mouvement de la renaissance islamique (islamiste légaliste) (fondé en 1989)
    FFS : Front des forces socialistes (social-démocrate) (fondé en 1963)
    FIS : Front islamique du salut (1989-1992)
    FLN : Front de libération nationale (socialiste nationaliste) (longtemps parti unique) (fondé en 1954)
    FNA : Front national algérien (conservateur) (fondé en 1990)
    MPA : Mouvement populaire algérien (démocrate) (ex-UDR, Démocratie et la République) (fondé en 2003, renommé MPA en 2012)
    MSP : Mouvement de la société pour la paix (conservateur, proche des Frères musulmans) (fondé en 1990)
    RCD : Rassemblement pour la culture et la démocratie (social-démocrate) (fondé en 1989)
    RND : Rassemblement national démocratique (centre) (fondé en 1997)
    PT : Parti des travailleurs (héritier du Parti socialiste des travailleurs [PST], communiste révolutionnaire) (extrême gauche) (fondé en 1990)
    UDMA : Union démocratique du manifeste algérien (1946-1956)

    Groupes armés

    AIS : Armée islamique du salut (bras armé du FIS) (années 1990, formé en 1993)
    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (islamiste djihadiste) (issu du GSPC, formé en 2007)
    GIA : Groupe islamique armé (années 1990, formé en 1992)
    GSPC : Groupe salafiste pour la prédication et le combat (salafiste djihadiste, allégeance à Al-Qaida) (formé en 1998)

    PERSONNALITÉS


    (accent grave sur le « e », mais pas d’accent aigu)

    M. Noureddine BEDOUI (premier ministre depuis 2019)
    MM. Nacer et Saïd BOUTEFLIKA (frères du président)
    M. Ahmed GAÏD SALAH (général très proche de M. BOUTEFLIKA, homme fort depuis 2019)
    M. Mohamed MEDIÈNE, dit « Toufik » (services secrets)
    M. Djamel OULD ABBÈS (secrétaire général du FLN, 2016-2018)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 juillet 1962 (de la France) à la suite des accords d’Évian

    Personnalités
    Ferhat ABBAS †
    Ahmed BEN BELLA † (président 1963-1965, renversé)
    Chadli BENDJEDID † (le président Chadli)
    Houari BOUMEDIÈNE † (chef de l’État 1965-1978)
    Messali HADJ †

    Divers
    Conseil de la révolution (années 1960-1970)
    Haut Comité d’État (années 1990)
    les « janviéristes » (janvier 1992)

    TERRITOIRE


    (tréma sur le « i » ; accent grave ; éventuellement accent aigu sur le « e » ; traits d’union dans les noms géographiques)

    Capitale : Alger

    Divisions administratives : L’Algérie est divisée en 48 provinces (wilayas)
    Villes : Annaba, Constantine, Ghardaïa, Kherrata, Mers El-Kébir, Oran, Sétif, Sidi-Bel-Abbès, Tlemcen

    Divers

    Bab El-Oued (quartier d’Alger)
    la casbah d’Alger (la Casbah)
    Kabylie, Petite Kabylie, Grande Kabylie

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : islam mozabite (dérivé de l’ibadisme)

    Langues
    Langues officielles : arabe classique (fossha) , tamazight (berbère) (langues nationales)
    Autres langues : arabe dialectal (darja) , français, kabyle (berbère), touareg
    Depuis 1976, l’arabe classique est la seule langue d’enseignement

    DIVERS

    Al-Djazair (Algérie en arabe)
    Charte pour la réconciliation nationale (2005)
    « décennie noire » (années 1990)
    les « décideurs »
    « dégoûtage »
    la Grande Poste (Alger)
    le Hirak (« mouvement ») (terme désignant le mouvement de protestation populaire) ; hirakiste
    population mozabite
    salaire national minimum garanti (SNMG) (depuis 2015)
    Sonatrach (compagnie pétrolière publique)
    résidence médicalisée de Zeralda (où vit M. BOUTEFLIKA)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20584

    #pays #algérie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Arabie saoudite (l’), f.

    Nom officiel : royaume d’Arabie saoudite
    Habitants : Saoudien(ne)s
    Monnaie : 1 riyal saoudien (SAR) = 100 halalas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie absolue
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : roi, SALMAN Ben Abdelaziz Al-Saoud
    Chef du gouvernement : roi, SALMAN Ben Abdelaziz Al-Saoud
    Siège du chef de l’État et du gouvernement : palais d’Al-Yamamah (Riyad)
    Pouvoir législatif : sans
    Et aussi... : le Majlis Al-Choura est un organe consultatif à disposition du roi, mais il ne dispose d’aucun pouvoir décisionnaire ; le roi dispose de tous les pouvoirs, il est également le gardien des deux lieux saints
    Comité permanent des grands oulémas (Arabie saoudite)
    État islamique arabe, charia islamique
    30 femmes sont entrées au Majlis en janvier 2013

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales saoudiennes (armée de terre, air, marine) ; groupes paramilitaires ; garde nationale d’Arabie saoudite
    Police : 14 divisions rattachées au ministère de l’intérieur
    Services de renseignement : agence de renseignement d’Arabie saoudite (Al-Mukhabarat Al-A’amah)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Sans Parlement ni vie partisane.

    Groupe armé

    AQPA : Al-Qaida dans la péninsule arabique (ou Ansar Al-Charia) (salafisme djihadiste) (fusion des composantes saoudiennes et yéménites d’Al-Qaida en 2009)

    PERSONNALITÉS

    prince BANDAR Ben Sultan
    prince héritier MOHAMMED Ben Nayef (2015-2017)
    prince héritier MOHAMMED Ben Salman (depuis juin 2017)
    clan Al-SHAIKH (autorités religieuses saoudiennes)
    M. Al-WALID Ibn Talal (milliardaire)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : royaume d’Arabie saoudite fondé en 1932

    Personnalités
    roi ABDALLAH † (2005-2015)
    ABDELAZIZ Ibn Saoud † (début XXᵉ, fondateur de la dynastie régnante)
    les Bani Hachem
    roi FAHD † (1982-2005)
    roi FAYÇAL Ibn Saoud † (assassiné en 1975)
    roi KHALED † (1975-1982)
    MOHAMED Ibn Saoud † (XVIIIᵉ siècle)
    MOHAMED Ibn Abdel Wahhab † (XVIIIᵉ siècle)

    TERRITOIRE

    Capitale : Riyad

    Divisions administratives : L’Arabie saoudite est divisée en 13 provinces (mintaqat, singulier mintaqah)
    Provinces : Al-Jouf (plutôt qu’Al-Jawf), Asir, Jizan, Najran, Nadjd...
    Villes : Dammam, Djeddah, La Mecque, Médine, Najran, Qatif, Taëf

    Divers
    Dhahran (base américaine en Arabie saoudite)
    Farasan (îles)
    le Hedjaz (région)
    péninsule arabique
    Roub Al-Khali (immense désert) (déborde sur Oman, le Yémen et les Émirats arabes unis)
    Tiran (détroit de) (Égypte - Arabie saoudite) (l’Égypte a cédé les îles de Tiran et de Sanafir à l’Arabie saoudite)
    Zahran (base militaire)

    Note : La minorité chiite se trouve dans la province orientale (région du Hasa)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam (wahhabite)
    Religions principales : islam (sunnite à environ 90 % et chiite à environ 10 %)
    Et aussi : orthodoxie, protestantisme, catholicisme, judaïsme, hindouisme, bouddhisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe

    Médias
    Arab Times (Riyad)
    Asharq Al-Aswat (quotidien)

    DIVERS

    Membre de : CCG
    branches de la famille royale : Sultan, Faycal, Abdallah...
    économie de rente pétrolière
    buya : une ou des buya (« garçonne(s) »)
    grande mosquée de La Mecque

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20587

    #pays #arabie_saoudite #proche-orient #golfe

     

  • *

    Bahreïn, m.

    Nom officiel : royaume de Bahreïn
    Habitants : Bahreïni(e)s (plutôt que Bahreïnien[ne]s ou Bahreïnites)
    Monnaie : 1 dinar (BHD) = 100 fils

    attention, ce n’est pas un émirat !

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle
    Régime : présidentiel (autoritaire, dynastique)
    Texte fondamental : Constitution du 14 février 2002
    Chef de l’État : roi, HAMAD Ben Issa Al-Khalifa (émir en 1999, roi en 2002)
    Siège du chef de l’État : palais royal (Manama)
    Chef du gouvernement : premier ministre, cheikh KHALIFA Salman Al-Khalifa
    Siège du gouvernement : Manama
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des députés et Conseil consultatif) (refondé en 2002) (40 sièges)
    Et aussi... : Cour de cassation ou Cour d’appel suprême
    charte d’action nationale (pour le rétablissement d’un système représentatif) (2001)
    l’islam sunnite est la religion d’État, quoique le pays soit à majorité chiite

    violente répression en 2011 place de la Perle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales bahreïnies
    Police : forces de sécurité publiques (5 branches régionales et 7 divisions)
    Et aussi... : importation de main-d’œuvre étrangère (Inde, Pakistan) employée en bas de l’échelle sociale et également affectée à des postes tels que la police (étrangers sunnites).

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Les partis politiques sont interdits (1989) et des « sociétés politiques » sont autorisées depuis 2005.

    AAI : Association de l’action islamique (mouvement d’opposition chiite conservateur) (ex-Front révolutionnaire de libération de Bahreïn, fondé en 1980, transformé en 1990)
    Al-Assala (groupe salafiste)
    Al-Ikha (démocrate réformiste) (autorisé en 2004)
    Al-Menbar : Forum national islamique (islam sunnite conservateur ; affilié à la confrérie des Frères musulmans)
    Al-Wefaq : National Islamic Society (démocrate réformiste, mouvement d’opposition chiite) (fondé en 2001)
    FILB : Front islamique de libération de Bahreïn (basé à Téhéran)
    MLB : Mouvement de libération de Bahreïn (basé à Londres)
    Waad (parti de gauche sunnite)

    PERSONNALITÉS

    prince héritier SALMAN

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 14 août 1971 (du protectorat britannique)
    Divers : Parlement dissous en 1975 et rétabli en 2002, le changement constitutionnel de 2002 transforme l’émirat en royaume
    Tentative de coup d’État en 1981 par la majorité chiite

    Personnalités

    ISSA Ben Salman Al-Khalifa † (émir de Bahreïn jusqu’en 1999)

    TERRITOIRE

    Capitale : Manama

    Divisions administratives : Bahreïn est divisé en 4 gouvernorats (muhafazat)
    Villes : Muharraq, Riffa, Isa Town, Nuwaidrat

    Divers
    îles Hawar
    gisement pétrolier d’Abou Safah, partagé avec l’Arabie saoudite

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam sunnite
    Religions principales : islam chiite (majoritaire), islam sunnite
    Et aussi : christianisme, hindouisme, bouddhisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais, farsi, ourdou

    DIVERS

    prison de Jau

    Membre de : CCG
    Régime fiscal : paradis fiscal

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20588

    #pays #bahreïn #proche-orient #golfe

     

  • *

    Comores (les), f.

    Nom officiel : Union des Comores
    Habitants : Comorien(ne)s
    Monnaie : 1 franc des Comores (KMF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2001
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. IKILILOU DHOININE (PNJ)
    Siège du chef de l’État : palais de Beït Salam (Moroni)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral monocaméral (Assemblée de l’Union), Assemblées régionales
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    présidence fédérale tournante (gouverneurs de chaque île), pratique institutionnalisée informelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale de développement comorienne (AND)
    Police : police fédérale comorienne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PEC : Parti pour l’entente comorienne
    PJ : Parti Juwa (opposition sambiste)
    PNJ : Parti national de la justice
    UPDC : Union pour le développement des Comores (mouvance présidentielle)

    Note : Nombreux partis politiques, soit rassemblés au sein de la mouvance présidentielle, soit au sein de l’opposition.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 6 juin 1975 (de la France)
    Divers : ex-République islamique des Comores (changement en 2001)

    TERRITOIRE

    Capitale : Moroni

    Divisions administratives : Les Comores sont divisées en 3 îles et 4 municipalités
    Îles : îles autonomes de Grande Comore, de Mohéli et d’Anjouan (anciennement Ndzouani)
    Villes : Praia, Mindelo, Assomada

    Contentieux : contentieux de frontière avec la France à propos de l’île de Mayotte ; avec la France et Madagascar à propos du banc de Geyser (océan Indien) ; indépendantisme puissant sur l’île d’Anjouan

    Divers
    Mayotte est administrée par le France (Mahorais)
    Grands-Comoriens, Mohéliens, Anjouanais

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite (98 %), catholicisme
    Et aussi : chiisme (résurgence récente), reconnaissance officielle du sunnisme et du chafiisme

    Langues 
    Langues officielles : comorien, français, arabe
    Langues courantes : comorien, français

    DIVERS

    Membre de : la Ligue arabe, de l’Organisation de la coopération islamique, de la COI, de l’UA

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20591

    #pays #comores #afrique

     

  • *

    Djibouti, m.

    Nom officiel : République de Djibouti
    Habitants : Djiboutien(ne)s
    Monnaie : 1 franc de Djibouti (DJF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Ismaïl Omar GUELLEH (RPP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Djibouti)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Abdoulkader Kamil MOHAMED
    Siège du gouvernement : Djibouti
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour suprême ; Conseil constitutionnel

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées djiboutiennes (FAD)
    Police : police nationale de Djibouti
    Services de renseignement : service de documentation et de sécurité (SDS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    FRUD : Front pour la restauration de l’unité démocratique (fondé en 1991)
    PND : Parti national démocratique (fondé en 1992)
    RPP : Rassemblement populaire pour le progrès (ancien parti unique 1980-1992, parti présidentiel) (fondé en 1977)
    UMP : Union pour la majorité présidentielle (coalition de gouvernement) (formée en 2003)

    Note : multipartisme relatif à partir de 1992, quatre partis autorisés

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 juin 1977 (de la France)
    Divers : ex-Territoire français des Afars et des Issas, ex-Côte française des Somalis

    TERRITOIRE

    Capitale : Djibouti (Djiboutien[ne]s)

    Divisions administratives : Djibouti est divisé en 6 districts

    Contentieux : contentieux avec l’Érythrée à propos du Ras Doumeira et de l’île Jazira Doumeira (résolution 1862 ONU)

    Divers
    port de Doraleh

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : islam

    Langues 
    Langues officielles : français, arabe
    Autres langues : somali, afar

    DIVERS

    camp Lemonnier
    présence de réfugiés yéménites
    Membre de : l’IGAD, l’UA, la Coopération islamique, la Ligue arabe

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20592

    #pays #djibouti #afrique #corne_de_l'afrique

     

  • *

    Émirats arabes unis (les), m.

    Nom officiel : État des émirats arabes unis (EAU)
    Habitants : Émirati(e)s (plutôt qu’Émirien[ne]s)
    Monnaie : 1 dirham émirien (EAD) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : fédération de monarchies
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État et/ou chef du gouvernement : président de la fédération et émir d’Abou Dhabi, cheikh KHALIFA Ben Zayed Al-Nahyane
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Abou Dhabi)
    Chef du gouvernement : vice-président de la fédération, président du conseil (des ministres) et ministre de la défense, cheikh MOHAMMED Ben Rachid Al-Maktoum
    Siège du gouvernement : Abou Dhabi
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil national fédéral)
    Et aussi... : L’État est composé de 7 émirats (dominés par ceux d’Abou Dhabi et de Dubaï). Chaque émirat est gouverné par un émir ; la transmission du pouvoir est héréditaire.
    Le président et le premier ministre de la fédération sont tous deux chefs du gouvernement.
    L’organe législatif n’a qu’une fonction consultative.
    Conseil suprême fédéral ; Conseil fédéral des ministres ; Haute Cour fédérale.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées des Émirats arabes unis (terrestres, aériennes, maritimes, gardes-côtes)
    Police : forces de police nationale
    Et aussi... : 12 % des habitants seulement sont des nationaux

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Aucun

    PERSONNALITÉS


    famille Al-Nahyane (Abou Dhabi)
    clan des Al-Maktoum (Dubaï)
    prince héritier d’Abou Dhabi MOHAMMED Ben Zayed (dit « MBZ »)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : État fondé le 2 décembre 1971 au moment du départ des Britanniques
    ex-Côte des Pirates ; ex-États de la Trêve

    Personnalités
    CHAKHBOUT Ben Sultan Al-Nayhane † (souverain d’Abou Dhabi 1928-1966)
    cheikh RACHID Ben Saïd Al-Maktoum † (émir de Dubaï, années 1970)
    cheikh ZAYED Ben Sultan Al-Nahyane † (dirigeant des Émirats arabe unis, 1971-2004)

    TERRITOIRE

    Capitale : Abou Dhabi

    Divisions administratives : les Émirats arabes unis sont composés de 7 émirats (imarat, singulier imarah)
    Émirats : Abou Dhabi, Ajman, Charjah, Dubaï, Foujeyrah, Oum Al-Qaïwaïn, Ras Al-Khaïma

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religion principale : islam (sunnite à 85 % environ et chiite à 15 % environ)
    Et aussi : christianisme, hindouisme, bouddhisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais, farsi, hindi, ourdou

    DIVERS

    Membre de  : CCG
    économie de rente

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20595

    #pays #émirats_arabes_unis #proche-orient #golfe

     

  • *

    France (la)

    Nom officiel : République française
    Habitants : Françai(se)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents ou 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    (2017)

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1958
    Chef de l’État : président de la République, M. Emmanuel MACRON (depuis 2017)
    Siège du chef de l’État : palais de l’Élysée (Paris)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Édouard PHILIPPE (depuis 2017)
    Siège du gouvernement : hôtel Matignon (Paris)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Assemblée nationale et Sénat)
    Et aussi... : Conseil constitutionnel ; Cour de cassation ; Conseil d’État

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée française (armée de l’air, de terre, Légion étrangère), gendarmerie nationale, marine nationale
    Police : police nationale (dont compagnies républicaines de sécurité, CRS), police municipale
    Services de renseignement : direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ; direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) ; direction de la surveillance du territoire (DST, ex-renseignements généraux [RG], sous direction de la DGSI)
    Finances : Cour des comptes, Trésor, Banque de France

    surnoms et périphrases
    l’Élysée = la présidence de la République = le Château
    Matignon = le premier ministre
    le Palais-Bourbon = l’Assemblée nationale
    le Quai d’Orsay = le ministère des affaires étrangères
    la Place Beauvau = le ministère de l’intérieur
    la Place Vendôme = le ministère de la justice
    la Rue de Valois = le ministère de la culture
    la Rue Saint-Dominique = le ministère de la défense
    Bercy = le ministère de l’économie
    la « Piscine » = la DGSE

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Debout la France (droite souverainiste) (fondé en 2014, ex-Debout la République)
    Écologistes ! (centre gauche) (scission de EELV en 2015)
    EELV : Europe Ecologie - Les Verts (centre gauche, écologistes) (fondé en 2010)
    En marche ! (mouvement fondé en 2016, devenu LRM en 2017)
    Front de gauche (coalition formée en 2008)
    La France insoumise (mouvement de M. Jean-Luc MÉLENCHON) (gauche) (fondé en 2016)
    Génération Écologie (fondé en 1990)
    LO : Lutte ouvrière (trotskiste) (fondé en 1939)
    LR : Les Républicains (ex-UMP) (droite) (fondé en 2002)
    LRM : La République en marche (parti né du mouvement En marche !) (M. Emmanuel MACRON) (libéral et centriste)
    MoDem : Mouvement démocrate (centre) (fondé en 2007)
    MP : Mouvement des progressistes (gauche) (ex-Mouvement unitaire progressiste fondé en 2009)
    Nouveau Centre (centre droit, membre UDI) (fondé en 2007)
    NPA : Nouveau Parti anticapitaliste (gauche anticapitaliste) (fondé en 2009, ex-LCR)
    PCF : Parti communiste français (fondé en 1920)
    PG : Parti de gauche (scission du PS, fondé en 2009)
    PRG : Parti radical de gauche (centre gauche, membre UDI) (fondé en 1972)
    PS : Parti socialiste (ex-SFIO, fondé en 1905) (social-démocrate)
    RN : Rassemblement national (fondé en 2018) (nouveau nom du Front national, fondé en 1972) (extrême droite)
    UDI : Union des démocrates et indépendants (fédération de partis centristes) (fondé en 2012)
    UPR : Union populaire républicaine (fondé en 2007)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Syndicats

    AACC : Association des agences conseils en communication (créée en 1972)
    CFDT : Confédération française démocratique du travail (ex-CFTC) (créée en 1919)
    CGT : Confédération générale du travail (créée en 1895)
    CIES : Comité intersyndical de l’épargne salariale (créé en 2002)
    LEEM : Les entreprises du médicament (ex-Syndicat national de l’industrie pharmaceutique, SNIP)
    SPQN : Syndicat de la presse quotidienne nationale (patronal)
    SNES : Syndicat national des enseignements de second degré
    SUD : Solidaires, unitaires, démocratiques. Membre de l’Union syndicale Solidaires
    UNL : Union nationale lycéenne

    PERSONNALITÉS

    le général DE GAULLE † (on peut ne pas mentionner le prénom) (pas de majuscule à « général »)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : Second Empire ; IIIᵉ République (1870-1940) ; IVᵉ République (1946-1958) ; guerre d’Algérie (1954-1962)

    président du Conseil (IVᵉ République)

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : l’Hexagone
    Capitale : Paris (Parisien[ne]s)
    Superficie : 643 801 km²
    Longueur de côtes : 19 193 km
    ZEE : 11 035 000 km²

    Divisions administratives : La France est divisée en 18 régions (13 en métropole, dont la Corse ; 5 outre-mer), 5 collectivités d’outre-mer, 101 départements (dont 5 départements d’outre-mer), 3 métropoles et la Nouvelle-Calédonie.

    Collectivités d’outre-mer : Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna

    Collectivités à statut particulier : Corse (région), Nouvelle-Calédonie (entité hors découpage, quasi autonome)

    Métropoles : Paris, Lyon, Marseille (PLM)
    métropole du Grand Paris (MGP)

    Villes : Bordeaux, Grenoble, Lille, Nantes, Strasbourg, Toulouse...

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec les Comores à propos de Mayotte ; avec Maurice à propos de l’île Tromelin ; avec le Surinam à propos de la Guyane française ; avec le Vanuatu à propos de la Nouvelle-Calédonie ; avec Madagascar à propos de l’atoll Bassas da India, de l’île Europa, des îles Glorieuses et de l’île Juan de Nova

    Divers
    hôpital de la Croix-Rouge
    Front de Seine (quartier de Paris, 15ᵉ arrondissement)
    la Goutte-d’Or
    Plaine Commune
    Roissy - Charles-de-Gaulle (CDG)
    Sophia Antipolis
    le Val-Fourré

    CULTURE ET SOCIETÉ

    Religions
    Religion officielle : laïcité
    Religion principale : catholicisme
    Autres religions : islam, protestantisme, judaïsme, bouddhisme

    Langues
    Langue officielle : français
    Autres langues : alsacien, arabe, basque, breton, corse, créole, occitan...

    Médias

    • Télévision

    BFM TV (Groupe NextradioTV, chaîne d’information en continu) (créée en 2005)
    CNews (depuis 2017, anciennement i-Télévision puis i-Télé) (créée en 1999)
    Direct 8 (chaîne, Bolloré) (créée en 2012)
    France 24 (créée en 2005)
    M6 (créée en 1987)
    W9 (chaîne divertissement groupe M6) (créée en 2005)
    TF1 (Groupe TF1) (créée en 1975 comme chaîne de service public, privatisée en 1987)
    La Cinq
    le JT (Larousse) ; le « 20 heures »

    • Presse écrite

    La Correspondance de la presse
    Direct Matin (Bolloré)
    Metro (sans accent) (propriété de TF1)
    Paris Match (sans trait d’union)

    Conseil national du numérique

    Cf. infographie : Presse française, qui possède quoi http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/ppa

    Entreprises

    Arianespace
    BNP Paribas (sans trait d’union)
    les Chantiers de l’Atlantique
    LVMH (ne plus développer ce sigle)

    DIVERS

    accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh)
    articles de loi : l’article L.1237-11 ; l’article L.125-1
    certificats d’économies d’énergie (CEE)
    cheffe de cabinet
    couverture-maladie universelle (CMU)
    crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)
    la « deuxième gauche »
    Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg)
    les Gracques (cénacle social-libéral)
    les Insoumis
    Mai 68
    la « nouvelle droite »
    Nuit debout (né au moment de l’opposition à la loi El Khomri)
    Pôle emploi
    la Réunion (sans majuscule)
    Sciences Po (sans trait d’union)
    Le Siècle (cénacle)

    GUADELOUPE (f.)

    Organisations :

    LKP : Liyannaj Kont Pwofitasyon, Collectif contre l’exploitation outrancière (rassemblement de plusieurs dizaines d’organisations syndicales) (fondé en 2008)
    UGTG : Union générale des travailleurs de Guadeloupe (centrale syndicale) (fondé en 1973)

    Divers
    à la Guadeloupe ou en Guadeloupe
    béké, békés, békée, békées (adj.)
    chlordécone (n. m.) (antiparasitaire)
    Société anonyme de la raffinerie des Antilles (SARA)
    Guadeloupe et Martinique sont membres de l’Association des États de la Caraïbe

    GUYANE (f.)

    plus grand département français
    collectivité territoriale de Guyane (CTG)
    guyanais
    le haut Maroni

    MAYOTTE (f.)

    île de Mayotte disputée par la France et les Comores
    Mamoudzou (chef-lieu, capitale administrative de Mayotte) ; Koungou (deuxième ville de Mayotte) ; Dzaoudzi ; canal du Mozambique

    101ᵉ département français
    Mahorais (habitant de Mayotte)
    traité de cession de Mayotte à la France : 1841 (par le sultan Tsouli, début du protectorat français qui s’étendra progressivement à l’ensemble de l’archipel)

    se référer à la fiche Comores

    NOUVELLE-CALÉDONIE

    collectivité à statut particulier (sui generis)
    Kanaks

    se référer à la fiche Nouvelle-Calédonie : http://typo.mondediplo.net/messages/1061

    #pays #france #europe #europe_de_l'ouest

     

  • *

    Irak (l’), m.

    Nom officiel : République d’Irak (Al-Joumhiuriyah Al-Irakiya)
    Habitants : Irakien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau dinar irakien (IQD) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 15 octobre 2005
    Chef de l’État : président de la République, M. Bahram SALEH (UPK)
    Siège du chef de l’État : palais républicain, Bagdad
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Adel Abdel MAHDI (a démissionné fin novembre 2019)
    Siège du gouvernement : Bagdad
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale ; Cour de cassation ; Banque nationale de l’Irak ; Fondation des martyrs
    présence d’une minorité kurde (séparatiste)
    communautarisation récente de la vie politique irakienne qui rend difficile le fonctionnement des institutions (président de la République kurde, président du Parlement sunnite et premier ministre chiite)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée irakienne ; service de contre-terrorisme (2015)
    Police : police nationale irakienne
    Services de renseignement : Mukhabarat

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Al-Arabiya (coalition de partis politiques et d’indépendants) (formée en 2014)
    Al-Dawa Al-Islamiya ou simplement Dawa : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958)
    Alliance nationale irakienne (chiite) (ex-Alliance irakienne unifiée, formée en 2004, change de nom en 2009)
    Bzutinewey Goran : Mouvement pour le changement (kurde laïc indépendantiste) (fondé en 2009)
    Coalition de l’État de droit (chiite conservateur) (fondé en 2009)
    CSII/Mouwatin : Conseil suprême islamique irakien (islamiste chiite) (ex-Conseil suprême pour la révolution islamique, fondé en 1982, devient CSII en 2007)
    Front du dialogue national (multiethnique majorité sunnite) (réformateur) (formé en 2005)
    Mouvement sadriste (islamiste) (aussi appelé Mouvement libre indépendant, fondé en 2003)
    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (démocrate kurde indépendantiste) (fondé en 1946)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan, Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le Kadek en 2002)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan (kurde socialiste indépendantiste) (fondé en 1975)

    Groupes armés

    Al-Dawa Al-Islamiya : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958 devenu parti politique dans les années 1990)
    Al-Qaida en Irak (salafiste djihadiste)
    Armée du Mahdi (bras armé du mouvement sadriste) (milice chiite) (2003-2008)
    Brigade Badr (ancienne milice du CSII/Mouwatin, devenue parti politique en 2007, combattants aujourd’hui engagés dans la lutte contre l’OEI)
    Chevaliers de l’espoir (les) (milice du CSII/Mouwatin, remplace la brigade Badr comme bras armé du CSII, formée en 2007)
    EII : État islamique d’Irak (ancêtre de l’OEI) (scission d’Al-Qaida en Irak en 2006))
    Forces de mobilisation populaire (rassemblement de 40 milices opposées au régime, engagé notamment dans la lutte contre l’OEI, formé en 2014)
    Hachd Al-Chaabi : Unités de mobilisation populaire (paramilitaires chiites soutenus par l’Iran) (formé en 2014)
    Kataeb Hezbollah(les) : (« brigades du Parti de Dieu ») (milices chiites soutenues par l’Iran) (fondées en 2003)
    OEI : Organisation de l’État islamique (ou État islamique en Irak et au Levant, ex-EII ; acronymes anglais : ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste) (employer avec modération l’acronyme arabe Daech)
    PKK  : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le parti politique Kadek en 2002)
    Sahwa (« éveil ») (milices tribales)

    PERSONNALITÉS

    M. Haïdar AL-ABADI (premier ministre 2014-2018)
    † Abou Bakr AL-BAGHDADI (calife autoproclamé de l’Organisation de l’État islamique, OEI)
    M. Ibrahim AL-JAAFARI (premier ministre 2005-2006)
    M. Massoud BARZANI (Kurdistan)
    M. Fouad MAASSOUM (ex-président de la République) (PDK)
    M. Nouri AL-MALIKI (premier ministre de 2006 à septembre 2014, chiite)
    M. Moqtada AL-SADR (homme politique chiite, chef de l’Armée du Mahdi)
    M. Ali AL-SISTANI (ayatollah)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1932 (du mandat britannique)
    Divers : pacte de Bagdad (1955) ; renversement de la monarchie en 1958 ; guerre contre l’Iran (1980-1988) ; invasion du Koweït en 1990 ; embargo total décidé par l’ONU entre 1990 et 1995 puis opération « Pétrole contre nourriture » ; invasion puis occupation américaine en 2003 ; départ des troupes américaines le 18 décembre 2011 ; 29 juin 2014 : proclamation d’un « califat islamique » par l’OEI sur une partie du territoire irakien

    Personnalités
    général KASSEM † (premier ministre 1958-1963)
    Abou Moussab AL-ZARKAOUI † (Al-Qaida)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bagdad (Bagdadi[s])

    Divisions administratives : L’Irak est divisé en 18 gouvernorats (muhafazat, singulier muhafazah) et 1 région.
    Gouvernorats (ou provinces) : Anbar, Bagdad, Bassora, Diyala, Dohouk, Erbil (kurde), Kerbala, Kirkouk, Mouthanna, Nadjaf, Ninive, Salaheddine, Souleimaniyé (kurde), Wasit...
    Région : Gouvernement régional du Kurdistan (GRK)
    ...
    Villes : Al-Baaj, Baiji, Bassora, Diyala, Fallouja, Kadhimain, Kerbala, Kirkouk, Kout, Lalish (lieu saint yézidi), Mossoul (deuxième ville du pays), Nadjaf, Nassiriya, Rabia, Samarra, Sinjar, Tell Afar, Tikrit

    Divers
    « zone verte » (îlot hypersécurisé situé à Bagdad et permettant de maintenir l’activité des institutions)
    Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Iran)

    Les 3 provinces kurdes sont constituées en région autonome (voir plus bas) ; le reste du découpage des entités fédérées est retardé par la grande instabilité dans l’ensemble du pays.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam chiite (60 % environ), islam sunnite (environ 30-35 %)
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langues officielles : arabe, kurde, syriaque (local), turkmène (local)
    Autres langues : arménien (reconnu)

    DIVERS

    Basraouis : habitants de Bassora
    Chabaks (minorité)
    katiba (bataillon, OEI)
    ne pas utiliser l’acronyme Daech, préférer OEI
    base navale d’Oum Qasr
    « débaassification »
    villes saintes chiites : Nadjaf, Kerbala, Samarra et Kadhimain
    sadrisme
    yézidis (minorité religieuse kurdophone)

    Kurdistan irakien

    Gouvernement régional du Kurdistan (GRK)

    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (M. Massoud BARZANI ; contrôle le nord-ouest du Kurdistan)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan († Jalal TALABANI ; contrôle le sud-est du Kurdistan)

    région autonome du Kurdistan
    peshmerga(s)
    « ligne verte »

    villes : Dohouk (plutôt que Dahuk), Erbil (« capitale »), Halabja, Khanaqin, Souleimaniyé, Zakho
    Kirkouk, conquise au printemps 2014, est la « Jérusalem des Kurdes »

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20598

    #pays #irak #proche-orient #golfe #kurdes

     

  • *

    Iran (l’), m.

    Nom officiel : République islamique d’Iran
    Habitants : Iranien(ne)s
    Monnaie : 1 rial iranien (IRR) = 100 dinars
    (cours de change parallèle, 1 toman = 10 rials ; pour contrer la dépréciation du rial)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : théocratique et démocratique
    Texte fondamental : Constitution de 1979
    Chef de l’État : Guide suprême, M. Ali KHAMENEI
    Siège du chef de l’État : Téhéran
    Chef du gouvernement : président de la République, M. Hassan ROHANI (Kargozaran)
    Siège du gouvernement : Téhéran
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée consultative islamique, Majlis) travaillant sous l’égide du Conseil des gardiens
    Et aussi... : Cour des comptes ; Cour suprême ; Assemblée de discernement de l’intérêt du régime ; Assemblée des experts

    Le Conseil des gardiens (de la Constitution) joue un rôle de seconde Chambre (approuve les candidats aux élections et supervise le travail de l’Assemblée) ; cette autorité arbitre le respect des commandements de l’islam et de la Constitution.
    Tous les pouvoirs sont exercés sous le contrôle de l’Assemblée des experts.
    Le Guide incarne le pouvoir exécutif et maîtrise l’ensemble de l’activité politique du pays.
    Architecture institutionnelle unique, qui ajoute à chaque entité institutionnelle démocratique un organe de sauvegarde des préceptes islamiques.

    Cf. infographie : http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/mollahrchie

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée de la République islamique d’Iran (Artesh), Corps des gardiens de la révolution
    Police : forces de police nationale d’Iran
    Services de renseignement : ministère des renseignements et de la sécurité nationale (Vevak)
    Et aussi... : bassidji (« volontaires » milice du régime), pasdarans (« gardiens de la révolution »)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ACM : Ruhaniyat ; Association du clergé militant (libéral conservateur) (fondé en 1963)
    CNRI : Centre national de la résistance iranienne (coalition de l’opposition en exil)
    Fedayan e-Khalq : Parti populaire des fedayins (communiste) (basé en Allemagne, fondé en 1971)
    Hezb-e Kar : Parti islamique des travailleurs (extrême gauche) (fondé en 1965)
    Hezb-e Mardom Salari : Parti de la démocratie (démocrate réformiste) (fondé en 2001)
    Hezb-e Mellat-e Iran : Parti de la nation iranienne (parti interdit, nationaliste libéral) (fondé en 1951)
    Kargozaran : Parti des bâtisseurs (au pouvoir) (fondé en 1996)
    Motalefeh : Parti de la coalition islamique (conservateur) (fondé en 1963)
    NEDA : Voix d’Iran (centre gauche réformiste) (fondé en 2014)
    Parti Toudeh (ex-Parti communiste d’Iran fondé en 1920) (parti interdit, en exil, fondé en 1950)

    Groupes armés

    Ansar-e-Hezbollah : Compagnons du Parti de Dieu (groupe paramilitaire chiite) (fondé en 1995)
    Jundallah : Les soldats de Dieu (Mouvement de la résistance populaire d’Iran) (djihadiste sunnite du Sistan Baloutchistan) (actif depuis 2003)
    MKO ou OMPI : Mojahedin-e Khalq Organization ; Organisation des moudjahidins du peuple iranien (milice d’opposition, démocrate, basée en France) (fondée en 1965)
    PJAK : Parti pour une vie libre au Kurdistan (milice indépendantiste kurde) (fondé en 2004)

    PERSONNALITÉS

    M. Mahmoud AHMADINEJAD (président de la République, 2005-2013)
    M. Abolhassan BANI SADR (premier président de la République, 1980)
    Mᵐᵉ Chirine EBADI (Prix Nobel de la paix 2003)
    M. Mohammad KHATAMI (président 1997-2005)
    M. Hachémi RAFSANDJANI (conservateur modéré)
    général Ghassem SOLEIMANI † (commandant des forces Al-Qods, tué par un drone en janvier 2020)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : n’a jamais été colonisé.
    Divers : 1ᵉʳ avril 1979, établissement de la République islamique d’Iran, renversement du chah

    1921 : coup d’État de Reza Khan (Reza Chah)
    25 août 1941 : invasion de l’Iran par l’URSS et le Royaume-Uni
    22 janvier 1946 : proclamation de la République autonome du Kurdistan
    15 mars 1951 : nationalisation du pétrole
    19 août 1953 : coup d’État
    1er juillet 1955 : adhésion de l’Iran au pacte de Bagdad (25 février)
    « révolution blanche » (1963)
    révolution islamique (1979)

    Personnalités
    Chapour BAKTIAR † (premier ministre, 1979)
    Moustapha BARZANI † (République kurde de 1946), père de M. Massoud BARZANI (président du Kurdistan irakien, 2005)
    ayatollah Rouhollah KHOMEINY † (choisir cette orthographe plutôt que Khomeyni)
    Ali MANSOUR † (premier ministre, assassiné le 21 janvier 1965)
    MOHAMMAD REZA CHAH PAHLAVI † (chah d’Iran, 1941-1979)
    Mohammad MOSSADEGH †
    reine SORAYA † (épouse du chah, 1953)
    ayatollah TALEGHANI † (mort en 1979)

    Divers
    secte des Assassins, dans la forteresse d’Alamut (XIe siècle) ; Hassan Ibn Al-Sabbah, le « Vieux de la montagne » ; 1256 : chute d’Alamut

    Empire achéménide, Empire safavide, Empire sassanide, Empire timouride
    Qadjar (les), dynastie Qadjar
    dynastie Pahlavi

    TERRITOIRE

    Capitale : Téhéran (Téhéranien[ne]s)

    Divisions administratives : L’Iran est divisé en 31 provinces (ostanha)
    Provinces : Alborz, Ardebil, Bouchehr, Fars, Golestan, Hamadan, Ispahan, Kerman, Kermanchah, Qom, Sistan-Baloutchistan, Téhéran, Yazd, Zanjan...
    Villes : Abadan, Ahwaz, Ardebil, Bandar Abbas (port), Bouchehr (centrale nucléaire), Chiraz, Qom (ville sainte), Ispahan (« moitié du monde »), Kachan, Kerman, Kermanchah, Machhad, Mahabad (« ville de la lune », en persan) (ex-Saujbolagh, nom turc), Natanz (centrale nucléaire), Rey, Sanandaj, Tabriz, Yazd, Zahedan

    Contentieux : l’Iran réclame 1/5 de la mer Caspienne (partage à effectuer avec la Russie, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan et la Turkménistan)

    Divers
    Abou Moussa (île), Arabistan, Araxe (fleuve), Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Irak), Ormuz (détroit d’), Khorasan, Khorramshahr, Khouzistan, Ourmia (Azerbaïdjan occidental)
    îles Tomb (les deux Tomb : Grande Tomb et Petite Tomb)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam chiite (chiisme duodécimain) ; les autorités religieuses du chiisme sont basées dans la ville de Qom.
    Religions principales :
    Confessions reconnues de l’islam par le régime : hanafite, chafiite, malékite, hanbalite et zaydite ; confessions chrétienne, zoroastrienne et juive.
    Coexistence des institutions religieuses et territorialisation des communautés religieuses. Tous les citoyens, quelle que soit leur confession, sont soumis aux obligations islamiques dans la sphère publique.

    Langues
    Langue officielle : farsi (ou persan)
    Autres langues : azéri, dialectes turcs, kurde, baloutche, arabe

    DIVERS

    Achoura (l’), fête religieuse chiite
    forces Al-Qods (ne pas confondre avec les brigades Al-Qods palestiniennes)
    le chah (plutôt que shah) ; des chahs
    duodécimains = imamites (chiites iraniens, irakiens, libanais)
    faqih (« docte »), vicaire de l’imam caché
    fiqh (jurisprudence islamique)
    « garde des Immortels » (autour du chah) ; les « Immortels »
    « grande occultation »
    le Guide de la révolution ; le Guide suprême ; le Guide
    un hodjatoleslam
    imamat ; « imam caché »
    « Irangate »
    Iranzamin
    ismaéliens (chiites) ; ismaélisme
    le khomeinisme ; khomeiniste
    loi D’Amato (1996, embargo américain)
    marjaa (représentant de l’« imam caché »)
    « mollarchie constitutionnelle »
    « mouvement vert » (2009)
    persan : de Perse (depuis la conquête arabe jusque dans les années 1930) ; perse : de l’ancienne Perse (antérieurement à la conquête arabe, VIIᵉ siècle)
    velayat-e-faqih (le) (« gouvernement du docte »)

    #pays #iran #proche-orient #golfe

     

  • *

    Jordanie (la)

    Nom officiel : royaume hachémite de Jordanie
    Habitants : Jordanien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar jordanien (JOD) = 100 piastres = 1000 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1952
    Chef de l’État : roi, ABDALLAH II
    Siège du chef de l’État : palais Raghadan (Amman)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Omar RAZZAZ (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement:Amman
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Majlis (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Trésor ; Cour suprême ; pouvoir législatif partagé entre le Parlement et le roi ; système légal civil et islamique ; quotas de sièges réservés à chaque communauté.
    Réforme constitutionnelle lancée en 2011.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée royale jordanienne
    Police : direction de la sécurité publique, 5 commandements régionaux, forces bédouines royales
    Services de renseignement : direction générale du renseignement (DGR)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Front islamique d’action (branche jordanienne des Frères musulmans) (fondé en 1991)
    FNR : Front national pour la réforme (coalition d’opposition réformiste) (fondé autour de 2011)
    Parti Baas : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    Parti communiste jordanien (fondé en 1948)
    Parti de l’Union nationale (fondé en 2011)
    Parti démocratique populaire (fondé en 1993)
    Parti national constitutionnel (ultranationaliste)
    Wasat : Parti centriste islamique (fondé en 2001)

    Note : après avoir boycotté plusieurs élections, les Frères musulmans sont de retour au Parlement depuis 2016, où ils dominent l’opposition

    PERSONNALITÉS

    M. Abdullah ENSOUR (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 25 mai 1946 (du mandat britannique sur la Transjordanie)
    Divers : Cisjordanie annexée en 1948 par Israël ; la Transjordanie devient la Jordanie

    Personnalités
    roi ABDALLAH Iᵉʳ †
    roi HUSSEIN †

    TERRITOIRE

    Capitale : Amman

    Divisions administratives : la Jordanie est divisée en 12 gouvernorats (mouhafaza)
    Villes : Irbid, Madaba, Zarka

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam sunnite
    Religions principales : islam sunnite
    Et aussi : islam chiite, christianisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais

    DIVERS

    les Hajayas ; les Hachémites
    Al-Urdun (nom local de la Jordanie)
    Seuls deux tiers des habitants sont jordaniens. Présence de très nombreux réfugiés (Palestiniens, Syriens...). La Jordanie n’a pas signé la convention de Genève (1951) sur le statut des réfugiés.

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20606

    #pays #jordanie #proche-orient

     

  • *

    Koweït (le)

    Nom officiel : État du Koweït
    Habitants : Koweïtien(ne)s (plutôt que Koweïti[e]s)
    Monnaie : 1 dinar koweïtien (KWD) = 1 000 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : émirat (monarchie constitutionnelle)
    Régime : parlementaire (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1962
    Chef de l’État : émir, cheikh SABAH Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah
    Siège du chef de l’État : Koweït
    Chef du gouvernement : premier ministre, cheikh JABER Al-Moubarak
    Siège du gouvernement : Koweït
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Al-Majlis Al-Oumma (Assemblée nationale)
    Et aussi... : Cour constitutionnelle ; Cour suprême

    Système le plus inclusif de la péninsule arabique (sont présents au Parlement des chiites, des sunnites, des islamistes, des libéraux et des représentant tribaux). Coexistence politique pacifique de conservateurs islamistes et de Koweïtiens modernistes.
    Présence d’une minorité de Bédouins
    Seule 1/3 de la population est koweïtienne, les 2/3 restants sont des étrangers

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : garde nationale koweïtienne (GNK), forces armées koweïtiennes (air, terre, marine)
    Police : forces de sécurité publique

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Partis politiques interdits, les citoyens votent pour des tendances, les mouvements quasi politiques, parfois anciens, se regroupent en association

    Forum démocratique du Koweït (nationaliste arabe laïc)
    Mouvement constitutionnel islamique (sunnite, branche jordanienne des Frères musulmans)
    Rassemblement populaire islamique (salafiste)
    Bloc national islamique (chiite)
    Bloc constitutionnel (représentation des « négociants », grandes familles)
    groupes tribaux

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 19 juin 1961 (du Royaume-Uni)

    Personnalités
    Al-Sabah (famille régnante au Koweït depuis le XVIIIe siècle)
    cheikh AHMED Al-Jaber Al-Sabah (émir, 1921-1950)
    émir JABER Al-Ahmed (1978-2006)
    émir SABAH Al-Salem (1976)

    TERRITOIRE

    Capitale : Koweït

    Divisions administratives : le Koweït est divisé en 6 gouvernorats (muhafazat)
    Villes : Ahmadi, Jahra
    Îles : Boubiane (plutôt que Bubiyan), Failaka, Oum Al-Maradem (revendiquée par l’Arabie saoudite), Warba

    Divers

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religions principales : islam sunnite, minorité chiite (25-30 %)
    Et aussi : christianisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais

    DIVERS

    économie de rente pétrolière
    Kuwait Investment Authority (KIA) (fonds souverain)
    Kuwait Petroleum Corporation (KPC)
    Membre de : CCG, l’OCI

    bidoun (apatrides, résidents nés au Koweït sans nationalité koweïtienne)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20613

    #pays #koweït #proche-orient #golfe

     

  • *

    Liban (le)

    Nom officiel : République libanaise
    Habitants : Libanai(se)s
    Monnaie : 1 livre libanaise (LBP) = 100 piastres

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1926
    Chef de l’État : président de la République, M. Michel AOUN (CPL) (depuis octobre 2016)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel de Baabda (Beyrouth)
    Chef du gouvernement : président du conseil (des ministres), M. Saad HARIRI (Courant du futur) a démissionné en octobre 2019
    Siège du gouvernement : Beyrouth
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale (Majlis Al-Nuwab) ; partage des sièges entre les musulmans et les chrétiens
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    Division entre communautés religieuses, inscrite dans la Constitution (après un arrêté de 1936 durant le mandat français) ; confessionnalisation pour équilibrer les rapports de forces, mais à l’origine de dysfonctionnements institutionnels.
    Répartition des postes en fonction de l’appartenance (président chrétien maronite, premier ministre sunnite, président de l’Assemblée chiite).
    état de guerre avec Israël (pas de cessez-le-feu permanent)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées libanaises (terre, air, marine), Garde républicaine
    Police : forces de sécurité intérieure (FSI)
    Services de renseignement : direction générale de la sûreté générale (DGSG, surnommé « premier bureau »), direction générale de la sécurité de l’État (DGSE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Coalition du 14 mars (hostile au régime syrien)
    Courant du futur (libéral, sunnite, laïc) (fondé en 1992, officialisé en 2007)
    Forces libanaises (chrétien) (ancienne coalition de milices)
    MGD : Mouvement de la gauche démocratique (social-démocrate) (fondé en 2004)
    Mouvement Marada (ancienne milice maronite fondée en 1975, devenue parti politique en 2006)
    Kataëb : Parti des Phalanges libanaises (chrétien maronite, laïc) (fondé en 1936, devient milice en 1975 puis de nouveau parti politique en 2006)
    PSDH : Parti social-démocrate Hentchak (arménien) (fondé en 1887)

    Coalition du 8 mars (sympathisant régime syrien)
    Bloc de la loyauté à la résistance
    CPL : Courant patriotique libre, « mouvement de Michel Aoun » (fondé en 2003)
    Mouvement Amal : Mouvement de l’espoir (chiite) (fondé en 1976)
    Parti Baas (socialiste nationaliste panarabe transnational) (fondé en 1944)
    Parti communiste libanais (fondé en 1924)
    Parti démocratique libanais (social-démocrate) (fondé en 2002)
    PSNS : Parti social nationaliste syrien (gauche laïque) (fondé en 1932)
    PSP : Parti socialiste progressiste (druze) (fondé en 1949)

    Et aussi...
    Citoyennes et citoyens dans un État (gauche) (fondé en 2016)
    Mouvement des jeunes pour le changement (gauche)
    Mouvement du peuple (gauche) (fondé en 2000)
    Organisation populaire nassérienne (gauche) (fondée en 19673)

    Groupes armés

    Hezbollah : Parti de Dieu (créé en 1982 au moment de l’invasion du Liban sud par les troupes israéliennes, fondation officialisée en 1985)
    Forces libanaises (chrétien) (ancienne coalition de milices)
    Kataëb : Parti des Phalanges libanaises (chrétien maronite, laïc) (fondé en 1936, devient milice en 1975 puis de nouveau parti politique en 2006)
    Mouvement Marada (ancienne milice maronite fondée en 1975, devenue parti politique en 2006)

    PERSONNALITÉS

    M. Samir GEAGEA (Forces libanaises)
    M. Amine GEMAYEL (Phalanges)
    M. Saad HARIRI (chef du Courant du futur, premier ministre entre 2009 et 2011 et depuis novembre 2016)
    M. Walid JOUMBLATT (Druze)
    M. Hassan NASRALLAH (Hezbollah)
    M. Tamman SALAM (non rattaché à un parti, ancien chef du gouvernement 2014-2016)
    M. Fouad SINIORA
    général Michel SLEIMANE (président de la République 2008-2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 22 novembre 1943 (du mandat français) ; pacte national (non écrit)
    Divers : guerre civile entre 1975 et 1990

    Personnalités
    Fouad CHÉHAB †
    Rafic HARIRI († février 2005)
    Georges NACCACHE †

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : le pays du Cèdre
    Capitale : Beyrouth (Beyrouthin(e)s)

    Divisions administratives : Le Liban est divisé en 6 gouvernorats (mohafazat)
    Villes : Bourj Hammoud, Chnanir, Naameh, Nabatieh, Saïda, Tripoli, Tyr, Zahlé, Zouk Mosbeh

    Divers
    place des Martyrs (Beyrouth)
    plaine de la Bekaa
    Liban sud
    Mont-Liban

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : pas de religion d’État mais système institutionnel confessionnel
    Religions principales : islam (sunnites et chiites équivalents), chrétiens maronites, druzes
    Et aussi : reconnaissance de dix-huit confessions religieuses

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : français, anglais, arménien

    DIVERS

    accords de Taëf (1989, fin de la guerre civile)
    déclaration de Baabda
    fedayins
    Force intérimaire des Nations Unies au Liban
    Forces libanaises (milice chrétienne)
    grecs-orthodoxes ; grecs-catholiques
    « guerre de trente-trois jours »
    « taxe WhatsApp » (octobre 2019)
    « révolution du Cèdre »
    Lubnan (non local du Liban)
    Tribunal spécial pour le Liban
    Université américaine de Beyrouth (AUB)

    Cf. aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20615

    #pays #liban #proche-orient

     

  • *

    Libye (la)

    Nom officiel : État de Libye (dans l’attente de l’adoption d’une Constitution)
    Habitants : Libyen(ne)s
    Monnaie : 1 dinar libyen (LYD) = 1000 dirhams

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : État en transition démocratique
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : déclaration constitutionnelle transitoire d’août 2011 (nouvelle Constitution en cours de rédaction)
    Chef de l’État : contestation pour le titre de président de la Chambre des représentants entre M. Aguila Salah ISSA (à Tobrouk, non rattaché à un parti) et M. Fayez SARRAJ (à Tripoli)
    Siège du chef de l’État : Tobrouk
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Abdallah AL-THANI (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Al-Beïda
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Congrès général du peuple, élu démocratiquement en 2012, remplace le Conseil national de transition)
    Et aussi... : Cour suprême ; Conseil national de transition (prend en main les débuts de la transition démocratique, basé à Tripoli) ; Congrès général du peuple (succède au CNT) ; Assemblée constituante (Conseil des soixante)
    Doublon institutionnel : institutions (Parlement et gouvernement) élues à Tobrouk (reconnues par la communauté internationale) ; institutions (Parlement et gouvernement) établies de force à Tripoli

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale libyenne
    Police : police nationale libyenne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AFN : Alliance des forces nationales (libéral) (fondé en 2012)
    Al-Watan : Parti national libyen (salafiste) (fondé en 2011)
    PJC : Parti de la justice et de la construction (islamiste) (fondé en 2012)
    PFN : Parti du front national (libéral progressiste) (ex—Front de salut libyen formé en exil en 1981)

    Groupes armés

    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (ou Al-Mourabitoune) (islamiste djihadiste) (issu du GSPC algérien, formé en 2007)
    Fajr Libya : Aube de la Libye (milice islamiste)
    MCCI : Majilis Choura Chabab Al-Islam ; Conseil consultatif de la jeunesse islamique (allégeance à l’OEI, salafiste djihadiste) (fondé en 2014)
    MSC : Conseil consultatif des moudjahidins des environs de Jérusalem (djihadiste, allégeance à l’OEI) (fondé en 2012)

    PERSONNALITÉS

    maréchal Khalifa HAFTAR

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 24 décembre 1951 (du mandat des Nations unies)
    Divers : vicissitudes de la transition démocratique : huit mois de conflit (début de la révolution le 17 février 2011 - chute de Mouammar Kadhafi le 30 octobre 2011) ; Constituante décidée démocratiquement en février 2014

    Période kadhafiste
    Jamahiriya (République, « État des masses ») arabe libyenne populaire et socialiste ; Grande Jamahiriya ; jamahirien
    congrès populaires de base, comités révolutionnaires
    Iran-Libya Sanctions Act (ILSA), 1996
    Livre vert
    le Guide de la révolution

    Personnalités
    Omar Al-MOKHTAR † (résistance contre les Italiens, années 1930)
    roi Idriss Al-SENOUSSI † (1950)

    TERRITOIRE

    Capitale : Tripoli (Tripolitain[e]s)

    Divisions administratives : La Libye est divisée en 22 districts (shabiyat)
    Villes : Bani Walid, Benghazi, Brega, Cheguiga, Ghariane, Ghadamès, Misrata (plutôt que Misourata), Mizda, Ras Lanouf, Sabratha, Sebha, Sorman, Syrte, Taourgha, Tarhouna, Tobrouk, Zaouia (plutôt que Zawiya), Zintan, Zouara (plutôt que Zwara)

    Divers
    djebel Nefoussa (massif montagneux)
    Cyrénaïque, Fezzan (régions)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam sunnite (pas de prise en compte de l’islam chiite)
    Et aussi : christianisme, hindouisme, liberté de culte pour les autres confessions que l’islam

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : italien, anglais, berbère

    DIVERS

    révolution du 17 février 2011
    économie de rente pétrolière
    entreprises : Compagnie pétrolière nationale libyenne (LNOC)
    OEI en Libye
    thouwar (membres des bataillons ayant combattu Kadhafi) (pluriel de thaïr )
    tribus : les Hassaouna ; Kadhafa ; Machachiya ; Magariha ; Nawil ; Ouarfalla ; Ouarshafana ; Siaan ; Tarhouna ; Zintan
    Senoussi (ancien roi ; famille) ; confrérie des Senoussi
    les populations touboues

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20617

    #pays #libye #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Maroc (le)

    Nom officiel : royaume du Maroc
    Habitants : Marocain(e)s
    Monnaie : 1 dirham (MAD) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle unitaire
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 2011
    Chef de l’État : roi, MOHAMMED VI
    Siège du chef de l’État : palais royal (Rabat)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Saadeddine EL-OTHMANI (PJD)
    Siège du gouvernement : Rabat
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des représentants, Chambre des conseillers)
    Et aussi... : Cour constitutionnelle ; Conseil supérieur de sécurité ; Conseil supérieur des Oulémas

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales marocaines
    Police : direction générale de la sureté nationale (DGSN)
    Services de renseignement : direction générale de la surveillance du territoire (DGST), direction générale des affaires intérieures (DGAI)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Istiqlal : Parti de l’indépendance (nationaliste conservateur) (fondé en 1943)
    MP : Mouvement populaire (berbère conservateur) (fondé en 1957)
    Mouvement du 20-Février (social-démocrate réformateur) (fondé en 2011)
    PAM : Parti authenticité et modernité (centre gauche) (fondé en 2008)
    PJD : Parti de la justice et du développement (islamiste modéré) (fondé en 1998, au pouvoir depuis 2011)
    PPS : Parti du progrès et du socialisme (gauche) (association devenue parti en 1974)
    PSU:Parti socialiste unifié (gauche)
    RNI : Rassemblement national des indépendants (libéral) (fondé en 1978)
    USFP : Union socialiste des forces populaires (gauche) (1959-1975)

    Groupe armé

    Front Polisario : Front populaire de libération de la Saguia el Hamra et du rio de oro (pour le contrôle du Sahara occidental) (formé en 1973)

    PERSONNALITÉS

    M. Abdelilah BENKIRANE (PJD) (ex-premier ministre)
    M. Fouad Ali EL-HIMMA (ami du roi, PAM)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 2 mars 1956 (de la France)
    Divers : « guerre des sables » avec l’Algérie en 1963

    Personnalités
    Mehdi Ben Barka †

    TERRITOIRE

    Capitale : Rabat

    Divisions administratives : le Maroc est divisé en 11 régions
    Villes : Aït Bouayèche, Al-Hoceïma, Fès, Kénitra, Khénifra, Khourigba, Meknès, Oujda, Safi, Séfrou, Sidi Ifni, Taza, Tameslohte

    Contentieux : le Maroc réclame le Sahara occidental (territoire au statut indéterminé) et la région de Dakhla-Oued Ed Dahab (considérée comme la 12ᵉ région)

    Divers
    Ceuta ; Melilla ; îles Zaffarines (territoires espagnols habités majoritairement par des citoyens marocains)
    El-Ayoun (Sahara occidental)
    la médina (Marrakech)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : islam chiite (très minoritaire), christianisme, judaïsme
    liberté de culte

    Langues 
    Langues officielles : arabe, tamazight (berbère)
    Autres langues : français, chleuh (berbère), rifain (berbère)

    DIVERS

    code de la famille (moudawana)
    darija (arabe marocain)
    Fête du trône
    makhzen (gouvernement royal)
    la Mamounia
    marrakchie(s)
    le palais

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20621

    #pays #maroc #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Mauritanie (la)

    Nom officiel : République islamique de Mauritanie
    Habitants : Mauritanien(ne)s
    Monnaie : 1 ouguiya (MRO) = 5 khoums

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : islamique présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président de la République, M. Mohamed OULD GHAZOUANI (UPR)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Nouakchott)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Yahya OULD HADEMINE (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : palais du gouvernement (Nouakchott)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Barlamane), Sénat et Assemblée nationale
    Et aussi... : Cour suprême de Mauritanie

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées mauritaniennes, groupement aérien de la République islamique de Mauritanie

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    COD : Coordination de l’opposition démocratique (coalition de 11 partis d’opposition)
    FLAM : Force de libération des Africains de Mauritanie (négro-africain) (dissous, a formé notamment le Parti forces progressistes du changement)
    PPM : Parti du peuple mauritanien (parti unique 1965-1978)
    RNRD-Tawassoul : Rassemblement national pour la réforme et le développement (parti islamiste affilié aux Frères musulmans) (reconnu en 2007)
    UPR : Union pour la république (parti présidentiel) (fondé en 2009)

    Groupe armé

    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (islamiste djihadiste) (issu du GSPC algérien, formé en 2007)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 28 novembre 1960 (de la France)
    Divers : coup d’État en 1978 ; phase de démocratisation à partir de 1991 ; coups d’État en 2005 puis en 2008

    Personnalités
    M. Mohamed OULD ABDEL AZIZ (UPR, président 2009-2019)
    Moktar OULD DADDAH † (président, 1961-1978)
    colonel Mohamed Khouna OULD HAIDALLAH (au pouvoir de 1980 à 1984)

    TERRITOIRE

    Capitale : Nouakchott (Nouakchottois[es])

    Divisions administratives : La Mauritanie est divisée en 15 régions
    Villes : Aleg, Arafat (quartier de Nouakchott), Basra (quartier de Nouakchott), Dar Naïm (quartier de Nouakchott), Kaédi, Nouadibhou, Rosso

    Contentieux : la Mauritanie réclame le Sahara occidental (territoire au statut indéterminé)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religion principale : islam

    Langues 
    Langue officielle : arabe (également langue nationale)
    Autres langues : pulaar, soninké, wolof (langues nationales), français

    DIVERS

    Membre de : la Ligue arabe, l’UA, l’UMA, la CEN-SAD, l’OMVS, du CILSS
    un Beïdhani ; des Beïdhane (Maures blancs)
    un Hartani ; des Haratine (descendants d’esclaves arabisés)
    un maallem ; des maallemine (caste des forgerons)
    Négro-Mauritaniens
    les Reguibat (tribu d’origine berbère, aujourd’hui arabophone)
    tribus maures

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20623

    #pays #mauritanie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Oman (/), m.

    Nom officiel : sultanat d’Oman
    Habitants : Omanai(se)s
    Monnaie : 1 riyal omanais (OMR) = 1000 baizas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : sultanat, monarchie constitutionnelle
    Régime : autoritaire, islamique
    Texte fondamental : Loi fondamentale constitutionnelle de 1996
    Chef de l’État :
    Siège du chef de l’État : palais royal de Mascate
    Chef du gouvernement :
    Siège du gouvernement : palais royal de Mascate (Mascate)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Conseil consultatif élu et Conseil d’Oman)
    Et aussi... : Commission nationale des droits humains

    populations : arabe, baloutche, sud-asiatique et africaine

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales omanaises (forces aériennes et marines du sultanat d’Oman)
    Police : police royale omanaise

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Pas de partis politiques

    PERSONNALITÉS


    dynastie des Al-Saïd
    M. TAREK Ben Taymour (frère de l’ex-sultan d’Oman)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1650 (du Portugal)
    Divers : dans les années 1870, Oman devient de facto un protectorat britannique (« empire informel », « commonwealth islamique »).
    Coexistence historique de deux sociétés (société de la bande côtière nommée Mascate et société des terres intérieures nommée Oman organisée en confédération tribale). Guerre civile entre les deux sociétés à propos de la présence britannique (prise de Mascate 1871, puis rébellions tribales régulières 1877 et 1883 ; 1895, 1915-1920).
    Oman n’a jamais été officiellement un protectorat britannique, mais les Britanniques ont modifié l’ensemble de la structure institutionnelle et administrative.
    1861, séparation de Zanzibar du sultanat d’Oman.

    Personnalités
    † sultan QABOUS Ben Saïd Al-Saïd (mort en janvier 2020, règne de près de cinquante ans)
    † sultan SAÏD Ben Taymour (sultan d’Oman et Mascate, 1932-1970)

    Divers
    guérilla du Dhofar (années 1970)
    Front populaire pour la libération d’Oman (années 1970)

    TERRITOIRE

    Capitale : Mascate

    Divisions administratives : Oman est divisé en 11 gouvernorats (muhafazat)
    Villes : Ibri, Nizwa (ancienne capitale), Salalah, Sohar, Sur,

    Divers
    Bouraïmi (oasis)
    Dhofar (le) ; dhofarie
    djebel Akhdar, djebel Al-Qara
    île Masirah
    Moussandam (plutôt que Musandam)
    Salalah (capitale du Dhofar)
    Yibal (champ de pétrole)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam ibadite, sunnite, chiite, hindouisme, christianisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais, pakistanais, baloutche, ourdou, dialectes indiens

    DIVERS

    membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG), de l’Organisation de la conférence islamique, de la Ligue des États arabes

    ibadisme, forme ultraminoritaire de l’islam, n’appartenant ni au sunnisme ni au chiisme

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20626

    #pays #oman #proche-orient #golfe

     

  • *

    Palestine (la)

    Nom officiel : État de Palestine ; territoires palestiniens
    Habitants : Palestinien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau shekel israélien (ILS) = 100 agorots ; 1 dinar jordanien = 1000 fils ; 1 dollar (USD) = 100 cents (pas de monnaie officielle)

    État observateur non membre des Nations unies administré par l’Autorité palestinienne (dans l’attente de la création d’un État)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république, entité gouvernementale administrative de Cisjordanie et de la bande de Gaza
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : accords d’Oslo en 1993 et Oslo II en 1995
    Chef de l’État : président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud ABBAS (Fatah)
    Siège du chef de l’État : Ramallah
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Rami AMDALLAH (Fatah)
    Siège du gouvernement : Ramallah
    Pouvoir législatif : Conseil législatif
    Et aussi... : gouvernement d’union nationale ; Mahmoud ABBAS également appelé Abou Mazen.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de sécurité palestiniennes
    Et aussi... : forces de sécurité palestiniennes qui mêlent forces policières, militaires et renseignement

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Djihad islamique (islamo-nationaliste) (fondé dans les années 1970)
    Fatah : « Conquête » (en arabe : Hataf, Harakat Al-Tahrir Al-Watani Al-Filistini) (mouvement de libération nationale palestinien) (fondé en exil en 1957)
    Hamas : Mouvement de la résistance islamique (résistance nationaliste islamiste) (fondé à Gaza en 1987)
    FDLP : Front démocratique de libération de la Palestine (communiste, nationaliste palestinien) (scission FPLP, fondé en 1969)
    OLP : Organisation de libération de la Palestine (fondée en 1964 au Caire)
    PLI : Hizb ut-Tahrir ; Parti de la libération islamique (scission des Frères musulmans) (fondé en exil en 1953)

    Groupes armés

    Brigades Izz Al-Din Al-Qassam (nationaliste arabe bras armé du Hamas) (fondé en 1992)
    Ezzedine Al-Qassam (révolutionnaire nationaliste arabe) (illégal 1925-1935)
    FPLP : Front populaire de libération de la Palestine (nationaliste arabe, gauche marxiste) (ex-Front national pour la libération de la Palestine, fondé en 1964, devient FPLP en 1967)

    PERSONNALITÉS

    pas de trait d’union après Abou (comme Ibn ou Ben)

    M. Ismaïl HANIYEH (ex-premier ministre)
    M. Marouane BARGHOUTI (leader du Fatah en Cisjordanie)
    M. Khaled MECHAAL (Hamas)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas d’indépendance (territoires occupés), proclamation de la création de l’État palestinien regroupant la Cisjordanie et la bande de Gaza, le 15 mars 1988 à Alger par le Conseil national palestinien
    Divers : Cisjordanie administrée par la Jordanie entre 1948 et 1967 ; devient État observateur non membre des Nations unies le 29 novembre 2012 ; entre à l’Unesco le 31 octobre 2011
    État palestinien reconnu par 136 États membre des Nations unies
    23 avril 2014 : accord de réconciliation Fatah et Hamas.

    Personnalités
    « Abou Ammar » (surnom de Yasser ARAFAT, 1929-2004 †)
    Yehia AYACHE † (Hamas, assassiné en 1996)
    Ghassan KANAFANI † (écrivain, assassiné, 1936-1972)
    Cheikh Ahmed YASSINE †

    TERRITOIRE

    Capitale : Jérusalem (non reconnue par la communauté internationale), Ramallah

    Divisions administratives : la Cisjordanie et la bande de Gaza sont divisées 11 en districts ; les territoires palestiniens sont divisés en zones militaires (A, B, C)
    Districts : Bethléem, Gaza Nord, Gaza ville, Hébron, Jéricho, Jérusalem, Naplouse, Rafah, Ramallah...
    Villes : Al-Boureij, Beit Hanoun, Beit Lahya (Gaza), Bethléem, Gaza, Hébron (Al-Khalil), Jabaliya (camp, bande de Gaza), Jénine, Jéricho, Kalkilya, Khan Younès, Naplouse, Rafah (Gaza, à la frontière de l’Égypte et de Gaza), Ramallah, Salah Ad-Din, Shati (camp, Gaza), Tulkarem, Wadi Fukin

    Divers
    Aïda (camp, Bethléem)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : islam, christianisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais, français

    Médias
    Al Qods (quotidien, arabe, Jérusalem-Est) (1951)

    DIVERS

    les territoires occupés (pas de guillemets)
    Charte nationale palestinienne ou Charte de l’OLP
    Gazaouie
    caveau des Patriarches (Hébron)
    Intifada(s) (fém.)
    « ligne verte »
    la Mouqata’a (Ramallah)
    roquettes artisanales Qassam ; roquettes Katioucha
    Septembre noir (organisation) ≠ « septembre noir » (événement, 1970)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20628

    #pays #palestine #proche-orient