Correcteurs

compte officiel

  • *

    droit

    droit international humanitaire (DIH)
    droits de tirage spéciaux
    droits d’inscription universitaires

    elle est droite dans ses bottes

    #abécédaire #singulier #pluriel

     

  • *

    garde

    garde civile, garde impériale, garde nationale, garde présidentielle, garde républicaine...
    la Garde de fer (Roumanie)

    le garde des sceaux

    les gardes rouges (Chine) ; les « gardes bleus » ; des gardes-nature

    un garde-frontière, des gardes-frontières (garde - personne : substantif) ; un garde-frontière ; des garde-frontières (bateaux ; garde : verbe ) ; Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex)
    des garde-côtes (bateaux) ; des gardes-côtes (personnes)

    #abécédaire #minuscules

     

  • *

    France (la)

    Nom officiel : République française
    Habitants : Françai(se)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents ou 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    (2017)

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1958
    Chef de l’État : président de la République, M. Emmanuel MACRON (depuis 2017)
    Siège du chef de l’État : palais de l’Élysée (Paris)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Édouard PHILIPPE (depuis 2017)
    Siège du gouvernement : hôtel Matignon (Paris)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Assemblée nationale et Sénat)
    Et aussi... : Conseil constitutionnel ; Cour de cassation ; Conseil d’État

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée française (armée de l’air, de terre, Légion étrangère), gendarmerie nationale, marine nationale
    Police : police nationale (dont compagnies républicaines de sécurité, CRS), police municipale
    Services de renseignement : direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ; direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) ; direction de la surveillance du territoire (DST, ex-renseignements généraux [RG], sous direction de la DGSI)
    Finances : Cour des comptes, Trésor, Banque de France

    surnoms et périphrases
    l’Élysée = la présidence de la République = le Château
    Matignon = le premier ministre
    le Palais-Bourbon = l’Assemblée nationale
    le Quai d’Orsay = le ministère des affaires étrangères
    la Place Beauvau = le ministère de l’intérieur
    la Place Vendôme = le ministère de la justice
    la Rue de Valois = le ministère de la culture
    la Rue Saint-Dominique = le ministère de la défense
    Bercy = le ministère de l’économie
    la « Piscine » = la DGSE

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Debout la France (droite souverainiste) (fondé en 2014, ex-Debout la République)
    Écologistes ! (centre gauche) (scission de EELV en 2015)
    EELV : Europe Ecologie - Les Verts (centre gauche, écologistes) (fondé en 2010)
    En marche ! (mouvement fondé en 2016, devenu LRM en 2017)
    Front de gauche (coalition formée en 2008)
    La France insoumise (mouvement de M. Jean-Luc MÉLENCHON) (gauche) (fondé en 2016)
    Génération Écologie (fondé en 1990)
    LO : Lutte ouvrière (trotskiste) (fondé en 1939)
    LR : Les Républicains (ex-UMP) (droite) (fondé en 2002)
    LRM : La République en marche (parti né du mouvement En marche !) (M. Emmanuel MACRON) (libéral et centriste)
    MoDem : Mouvement démocrate (centre) (fondé en 2007)
    MP : Mouvement des progressistes (gauche) (ex-Mouvement unitaire progressiste fondé en 2009)
    Nouveau Centre (centre droit, membre UDI) (fondé en 2007)
    NPA : Nouveau Parti anticapitaliste (gauche anticapitaliste) (fondé en 2009, ex-LCR)
    PCF : Parti communiste français (fondé en 1920)
    PG : Parti de gauche (scission du PS, fondé en 2009)
    PRG : Parti radical de gauche (centre gauche, membre UDI) (fondé en 1972)
    PS : Parti socialiste (ex-SFIO, fondé en 1905) (social-démocrate)
    RN : Rassemblement national (fondé en 2018) (nouveau nom du Front national, fondé en 1972) (extrême droite)
    UDI : Union des démocrates et indépendants (fédération de partis centristes) (fondé en 2012)
    UPR : Union populaire républicaine (fondé en 2007)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Syndicats

    AACC : Association des agences conseils en communication (créée en 1972)
    CFDT : Confédération française démocratique du travail (ex-CFTC) (créée en 1919)
    CGT : Confédération générale du travail (créée en 1895)
    CIES : Comité intersyndical de l’épargne salariale (créé en 2002)
    LEEM : Les entreprises du médicament (ex-Syndicat national de l’industrie pharmaceutique, SNIP)
    SPQN : Syndicat de la presse quotidienne nationale (patronal)
    SNES : Syndicat national des enseignements de second degré
    SUD : Solidaires, unitaires, démocratiques. Membre de l’Union syndicale Solidaires
    UNL : Union nationale lycéenne

    PERSONNALITÉS

    le général DE GAULLE † (on peut ne pas mentionner le prénom) (pas de majuscule à « général »)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : Second Empire ; IIIᵉ République (1870-1940) ; IVᵉ République (1946-1958) ; guerre d’Algérie (1954-1962)

    président du Conseil (IVᵉ République)
    Organisation armée secrète (OAS)
    Mai 68

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : l’Hexagone
    Capitale : Paris (Parisien[ne]s)
    Superficie : 643 801 km²
    Longueur de côtes : 19 193 km
    ZEE : 11 035 000 km²

    Divisions administratives : La France est divisée en 18 régions (13 en métropole, dont la Corse ; 5 outre-mer), 5 collectivités d’outre-mer, 101 départements (dont 5 départements d’outre-mer), 3 métropoles et la Nouvelle-Calédonie.

    Régions métropolitaines : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Corse, Grand Est, Hauts-de-France, Île-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Collectivités d’outre-mer : Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna

    Collectivités à statut particulier : Corse (région), Nouvelle-Calédonie (entité hors découpage, quasi autonome)

    Métropoles : Paris, Lyon, Marseille (PLM)
    métropole du Grand Paris (MGP)

    Villes : Bordeaux, Grenoble, Lille, Nantes, Strasbourg, Toulouse...

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec les Comores à propos de Mayotte ; avec Maurice à propos de l’île Tromelin ; avec le Surinam à propos de la Guyane française ; avec le Vanuatu à propos de la Nouvelle-Calédonie ; avec Madagascar à propos de l’atoll Bassas da India, de l’île Europa, des îles Glorieuses et de l’île Juan de Nova

    Divers
    hôpital de la Croix-Rouge
    Front de Seine (quartier de Paris, 15ᵉ arrondissement)
    la Goutte-d’Or
    Plaine Commune
    Roissy - Charles-de-Gaulle (CDG)
    Sophia Antipolis
    le Val-Fourré

    CULTURE ET SOCIETÉ

    Religions
    Religion officielle : laïcité
    Religion principale : catholicisme
    Autres religions : islam, protestantisme, judaïsme, bouddhisme

    Langues
    Langue officielle : français
    Autres langues : alsacien, arabe, basque, breton, corse, créole, occitan...

    Médias

    • Télévision

    BFM TV (Groupe NextradioTV, chaîne d’information en continu) (créée en 2005)
    CNews (depuis 2017, anciennement i-Télévision puis i-Télé) (créée en 1999)
    Direct 8 (chaîne, Bolloré) (créée en 2012)
    France 24 (créée en 2005)
    M6 (créée en 1987)
    W9 (chaîne divertissement groupe M6) (créée en 2005)
    TF1 (Groupe TF1) (créée en 1975 comme chaîne de service public, privatisée en 1987)
    La Cinq
    le JT (Larousse) ; le « 20 heures »

    • Presse écrite

    La Correspondance de la presse
    Direct Matin (Bolloré)
    Metro (sans accent) (propriété de TF1)
    Paris Match (sans trait d’union)

    Conseil national du numérique

    Cf. infographie : Presse française, qui possède quoi http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/ppa

    Entreprises

    Arianespace
    BNP Paribas (sans trait d’union)
    les Chantiers de l’Atlantique
    LVMH (ne plus développer ce sigle)

    DIVERS

    accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh)
    articles de loi : l’article L.1237-11 ; l’article L.125-1
    certificats d’économies d’énergie (CEE)
    cheffe de cabinet
    couverture-maladie universelle (CMU)
    crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)
    la « deuxième gauche »
    Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg)
    les Gracques (cénacle social-libéral)
    les Insoumis
    la « nouvelle droite »
    Nuit debout (né au moment de l’opposition à la loi El Khomri)
    Pôle emploi
    la Réunion (sans majuscule)
    Sciences Po (sans trait d’union)
    Le Siècle (cénacle)

    GUADELOUPE (f.)

    Organisations :

    LKP : Liyannaj Kont Pwofitasyon, Collectif contre l’exploitation outrancière (rassemblement de plusieurs dizaines d’organisations syndicales) (fondé en 2008)
    UGTG : Union générale des travailleurs de Guadeloupe (centrale syndicale) (fondé en 1973)

    Divers
    à la Guadeloupe ou en Guadeloupe
    béké, békés, békée, békées (adj.)
    chlordécone (n. m.) (antiparasitaire)
    Société anonyme de la raffinerie des Antilles (SARA)
    Guadeloupe et Martinique sont membres de l’Association des États de la Caraïbe

    GUYANE (f.)

    plus grand département français
    collectivité territoriale de Guyane (CTG)
    guyanais
    le haut Maroni

    MAYOTTE (f.)

    île de Mayotte disputée par la France et les Comores
    Mamoudzou (chef-lieu, capitale administrative de Mayotte) ; Koungou (deuxième ville de Mayotte) ; Dzaoudzi ; canal du Mozambique

    101ᵉ département français
    Mahorais (habitant de Mayotte)
    traité de cession de Mayotte à la France : 1841 (par le sultan Tsouli, début du protectorat français qui s’étendra progressivement à l’ensemble de l’archipel)

    se référer à la fiche Comores

    NOUVELLE-CALÉDONIE

    collectivité à statut particulier (sui generis)
    Kanaks

    se référer à la fiche Nouvelle-Calédonie : http://typo.mondediplo.net/messages/1061

    #pays #france #europe #europe_de_l'ouest

     

  • *

    Burkina Faso (le)

    Nom officiel : Burkina Faso
    Habitants : Burkinabés (invariable en genre)
    Monnaie : 1 franc CFA (XOF) = 100 centimes

    Note : quoique le Burkina Faso soit une république, il refuse que ce terme apparaisse dans le nom officiel. Faso (« patrie ») dépasse le terme de république, connoté par la colonisation, et met l’accent sur l’identité africaine. De la même manière, le chef de l’État se fait appeler président ou président du Faso, jamais président de la République.

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président, M. Ibrahim TRAORÉ (depuis 2022)
    Siège du chef de l’État : palais de Kosyam (Ouagadougou)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Apollinaire Kyelem de Tambela (depuis 2022)
    Siège du gouvernement : Ouagadougou
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour de cassation ; Conseil constitutionnel

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées du Burkina (FAB)
    Police : police nationale du Burkina Faso

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CDP : Congrès pour la démocratie et le progrès (fondé en 1996)
    Le Balai citoyen (collectif citoyen) (fondé en 2014)
    MPP : Mouvement populaire pour le progrès (parti présidentiel) (fondé en 2014)
    UPC : Union pour le progrès et le changement (fondé en 2010)

    PERSONNALITÉS

    M. Blaise COMPAORÉ (président 1987-2014, renversé par un soulèvement populaire)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 août 1960 (de la France)
    Divers : anciennement Haute-Volta (1958) ; coup d’État en 1966 contre le régime autoritaire de Maurice Yaméogo ; coup d’État militaire en 1980, puis série de coups d’État : en 1982, 1983 (Sankara) ; en 1984, la Haute-Volta devient la République démocratique populaire du Burkina Faso ; 2014, révision constitutionnelle de force : transition démocratique entre octobre 2015 et décembre 2015

    Personnalités
    général Aboubacar Sangoulé Lamizana † (chef d’Etat de la Haute-Volta, années 1970)
    Thomas SANKARA† (président 1983-1987, assassiné)

    TERRITOIRE

    Capitale : Ouagadougou (Ougalais[es])

    Divisions administratives : Le Burkina Faso est divisé en 13 régions

    Contentieux : contentieux de frontières avec le Mali, le Niger et le Bénin

    Divers
    Kadiogo (province)
    Bobo-Dioulasso

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam
    Et aussi : catholicisme, animisme, protestantisme

    Langues
    Langue officielle : français
    Autres langues : langues africaines (langues natales parlées par 90 % de la population)

    DIVERS

    peuples et ethnies : Mossis, Bobos, Dioulas, Peuls, Gourmantchés, Sénoufos, Touaregs...
    sankariste
    Union nationale des dozos (les dozos sont des chasseurs traditionnels)

    Membre de : G5 Sahel (créé en 2014), de l’UA, de la Cedeao

    #pays #burkina_faso #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • *

    Niger (le)

    Nom officiel : République du Niger
    Habitants : Nigérien(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XOF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État : président de la République, M. Mohamed BAZOUM (depuis 2021)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Niamey)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Ouhoumoudou MAHAMADOU (depuis 2021) (PNDS-Tarayya).
    Siège du gouvernement : palais présidentiel (Niamey)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour constitutionnelle, Haute Cour de justice

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nigériennes (FAN), gendarmerie
    Police : direction générale de la police nationale (DGPN)
    Services de renseignement : direction générale de la documentation et de la sécurité extérieure (DGDSE) ; direction du renseignement intérieur (DRI)
    Et aussi... : les forces militaires et policières sont regroupées au sein du FAN ; le pays est dépendant des voisins pour les échanges et la sécurité (enclave)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CDS-Ramaha : Convention démocratique et sociale (opposition) (fondé en 1991)
    MNDS-Nassara : Mouvement national pour la société de développement (ancien parti au pouvoir, devenu parti d’opposition) (ex-parti du même nom fondé en 1988, fondé en 1991)
    Moden-FA : Mouvement démocratique nigérien pour une Fédération africaine (opposition) (fondé en 2009)
    PNA : Parti nigérien pour l’autogestion (fondé en 1998)
    PNDS-Tarayya : Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (au pouvoir) (fondé en 1990)
    PPN : Parti progressiste nigérien (panafricanisme) (parti unique à l’indépendance, fondé en 1946)

    Groupes armés

    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (ou Al-Mourabitoune) (islamiste djihadiste) (issu du GSPC algérien, formé en 2007)
    FLAA : Front de libération de l’Aïr et de l’Azawak (rébellion indépendantiste touarègue) (1991-1995)
    MNJ : Mouvement des nigériens pour la justice (rébellion indépendantiste touarègue) (fondé en 2007)

    Note : autorisation du multipartisme en 1991

    PERSONNALITÉS

    M. Mahamadou ISSOUFOU (président de la République 2011-2021)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 3 août 1960 (de la France)
    Divers : 18 décembre 1958, établissement de la République du Niger ; coup d’État militaire en 1974 ; 1983-1987, Conseil national de transition ; coup d’État militaire en 1996 ; idem en 2009

    TERRITOIRE

    Capitales : Niamey (Niaméyen[ne]s)

    Divisions administratives : Le Niger est divisé en 7 régions plus le district de la capitale
    Villes : Aderbissinat, Agadez, Aguelal (base française), Akokan (cité minière), Arlit (cité minière), Azelik (gisement d’uranium), Diffa, Dirkou, Iférouane, Imouraren (gisement d’uranium), Ingal, Madama (base française), Maradi, N’Guigmi, Séguédine, Tegguidda (gisement d’uranium), Tessaoua, Zinder

    Contentieux : contentieux de frontières avec la Libye ; avec le Bénin et le Nigeria ; avec le Tchad et le Burkina Faso

    désert du Ténéré
    massif de l’Aïr

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : islam
    Et aussi : animisme, christianisme

    Langues 
    Langue officielle : français
    Autres langues : arabe, buduma, gourma, haoussa, kanouri, peul, tasawag, teda, touareg, zarma

    DIVERS

    Membre de : l’Union africaine, la Cedeao, le G5 Sahel, la CEN-SAD, le CILSS

    actions du groupe nigérian Boko Haram ( cf. fiche Nigeria) dans le sud du Niger ; le Niger est membre de la coalition africaine contre ce groupe
    équipe conjointe d’investigation (ECI) (contre l’immigration irrégulière)
    Eucap Sahel Niger
    Haute Autorité à la consolidation de la paix (HACP)
    les Yoroubas (Bénin, Niger…)

    #pays #niger #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • *

    Japon (le)

    Nom officiel : Japon
    Habitants : Japonai(se)s/Nipon(ne)s
    Monnaie : yen (JPN)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1946 (amendement de la Constitution Meiji de 1890)
    Chef de l’État : empereur, Naruhito (depuis 2019)
    Siège du chef de l’État : palais impérial (Tokyo)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. KISHIDA Fumio (depuis 2021) (PLD)
    Siège du gouvernement : Kantei (Tokyo)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Diète (Chambre des conseillers et Chambre des représentants)
    Fonctions régaliennes : forces d’autodéfense japonaises (FAD) ; Agence de défense japonaise (ADJ)
    Et aussi... : Cour suprême
    L’empereur n’est pas le chef de l’État mais le symbole de l’État et de l’unité de la nation japonaise.
    Chaque département a son gouverneur.
    Minorités de Coréens et de Chinois.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    IO : Initiatives d’Osaka (opposition) (fondé en 2015)
    LVJ : Les Verts du Japon (écologiste, antinucléaire) (fondé en 2012)
    Minshinto : Parti démocrate (fusion du PDJ et du ISHIN en 2016)
    NPK : Parti Komeito ; Parti de la justice et de l’intégrité (bouddhiste, gouvernement) (ex-Parti du nouveau Komeito ; fusion du Parti Komeito historique et du Nouveau Parti de la paix, fondé en 1998)
    PCJ : Kyosanto ; Parti communiste japonais (opposition) (fondé en 1922)
    PDC : Parti démocrate constitutionnel* (fondé en 2017) (opposition, centre gauche)
    PDJ : Parti démocrate du Japon (dissous, opposition) (1996-2016)
    PKJ : Parti pour le Kokoro japonais (nationaliste, opposition) (ex-Parti de la génération future, fondé en 2014, changement de nom en 2015)
    PLD : Parti libéral-démocrate (conservateur, gouvernement) (fusion du Parti libéral et du Parti démocrate japonais, fondé en 1955)
    ISHIN : Parti japonais de l’innovation (2014-2016)
    PSD : Parti social-démocrate japonais (socialiste) (fondé en 1945)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Nippon Keidanren : fédération des organisations économiques japonaises (patronat) (fusion de l’ancien Keiranden de 1946 et du Nikkeiren, 2002)
    Keizai Doyukai : Association japonaise de chefs d’entreprise

    PERSONNALITÉS

    Les noms de personnalités s’écrivent dans l’ordre japonais.

    M. SUGA Yoshihide (premier ministre 2020-2021, PLD)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pays non colonisé
    Divers : guerre sino-japonaise ; guerre russo-japonaise
    3 mai 1947 : émancipation du contrôle militaire des Alliés imposé en 1945

    TERRITOIRE

    Capitale : Tokyo
    Le Japon est divisé en 47 départements (ken)

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Corée du Sud sur les rochers Liancourt ; avec la Russie à propos des îles Kouriles (« territoires du Nord ») ; avec la Chine (et Taïwan) à propos des îles Senkaku.

    Divers
    Hokkaido, Honshu, Kyushu, Shikoku (quatre îles principales qui composent l’archipel)
    Wakabayashi (arrondissement de la ville de Sendai, capitale de la préfecture de Miyagi)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : shintoïsme, bouddhisme

    DIVERS

    « abenomics » (stratégie japonaise de relance de la croissance)
    traité de sécurité nippo-américain de 1951 (pierre angulaire de la politique extérieure japonaise)
    l’Archipel ; l’empire du Soleil-Levant
    « femmes de réconfort » (conflit mémoriel entre la Corée du Sud et le Japon)
    centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi
    article 9 (de la Constitution, interdit/autorise l’autodéfense)
    Tepco (Tokyo Electric Power Company ; Compagnie d’électricité de Tokyo)

    #japon #pays #asie #asie_du_nord_est

     

  • *

    Danemark (le)

    Nom officiel : royaume du Danemark
    Habitants : Danois(e)s
    Monnaie : 1 couronne danoise (DKK) = 100 ore

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1953
    Chef de l’État : reine, MARGRETHE II
    Siège du chef de l’État : Amalienborg (Copenhague)
    Chef du gouvernement : ministre d’État, M. Lars LØKKE RASMUSSEN (V)
    Siège du gouvernement : Copenhague
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée du peuple (Folketing)
    Fonctions régaliennes : service de renseignement de la défense danoise (FE), service de renseignement et de sécurité danois (PET)
    Et aussi : Cour suprême

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AP : Alternativet ; Parti Alternative (centre gauche, écologiste) (fondé en 2013)
    DF : Parti populaire danois (extrême droite) (fondé en 1995)
    EL : Liste unie - Alliance rouge-vert (gauche, écologiste) (fondé en 1989)
    LA : Alliance libérale (centre droit) (fondé en 2007)
    SF : Parti populaire socialiste (gauche écologiste) (scission PC en 1959)
    Socialdemokraterne : Parti social-démocrate (majoritaire au Parlement) (fondé en 1871)
    Tjóðveldi : République (parti des îles Féroé) (centre gauche) (fondé en 1948)
    V : Venstre ; Parti libéral danois (parti de gouvernement, centre droit) (fondé en 1870)

    PERSONNALITÉS

    Annette K. OLESEN (cinéaste, Dogma)

    TERRITOIRE

    Capitale : Copenhague
    Superficie : 2 210 573 km²
    Longueur de côtes : 52 518 km
    ZEE : 2 551 238 km²

    Divisions administratives : Le Danemark est divisé en 5 régions et 98 communes
    Régions : Hovedstaden, Jutland du Nord, Jutland central, Danemark du Sud, Zélande du Nord

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec l’Islande, le Royaume-Uni et l’Irlande à propos des îles Féroé, indépendantisme des Féorïens ; contentieux de souveraineté avec le Canada à propos de l’île Hans ; avec la Norvège et la Russie à propos du partage du plateau continental

    Divers
    Christianshavn (quartier où se trouve Christiana)
    île de Fyn (ancienne Fionie)
    Jylland (partie continentale du Danemark)
    Nørrebro (quartier)
    l’Øresund ou Sund (détroit entre le Danemark et la Suède)
    Roskilde (ville et université)

    HISTOIRE

    Dates
    le Danemark devient une monarchie constitutionnelle le 5 juin 1849

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : Église du Peuple danois (luthériens)
    Religions principales : protestantisme luthérien, catholicisme, islam

    Langues 
    Langue officielle : danois
    Autres langues : anglais, allemand (Nord-Schleswig)

    Médias
    Arbejderen, Copenhague
    Jyllands-Posten (journal, caricatures de Mahomet)

    DIVERS

    EKF (agence nationale de crédit à l’exportation)
    Folkets Hus (Maison du peuple)
    Solidaritetshuset (Maison de la solidarité)
    l’Ungdomshuset (Maison des jeunes)

    Groenland

    Kalaallit Nunaat : le Groenland
    Nuuk (capitale)
    Qaanaaq (communauté humaine la plus septentrionale du monde)
    Conseil circumpolaire inuit
    fin du statut colonial : 1953
    Inuit Ataqatigiit : Parti du Groenland (communauté inuite) (gauche indépendantiste, socialiste et écologiste) (fondé en 1976)
    Siumut (social-démocrate)
    le SIK (syndicat des travailleurs du Groenland)

    #pays #danemark #europe #europe_du_nord

     


  • *

    A. Abrégé de la « marche » du Monde diplomatique

    Les règles typographiques (la « marche ») adoptées au Monde diplomatique recoupent pour la plupart celles que préconisent les codes typographiques en usage.
    Certains choix sont cependant propres au mensuel. Ils ont pu évoluer depuis 1954.

    0. Remarque liminaire
    On s’affranchit ici d’une partie du vocabulaire professionnel afin de favoriser la compréhension. Ainsi, on utilise les termes « majuscules » et « petites majuscules » plutôt que « capitales » ; « minuscules » plutôt que « bas de casse » ; « traits d’union », « tirets », « deux-points »... plutôt que leurs équivalents de métier.

    1. Accents et signes diacritiques
    Depuis juin 2016, les majuscules sont accentuées au même titre que les minuscules. Cela vaut également pour les petites majuscules et les lettrines.

    La graphie des langues écrites avec l’alphabet latin est respectée : les accents et signes diacritiques sont conservés dans les noms propres (aussi bien les noms géographiques que les noms de personnes). Il en va de même pour les termes de la langue originale non traduits (écrits en italique).

    2. Noms de personnes
    Les personnes vivantes sont désignées avec le titre de civilité leur correspondant (M. ou Mᵐᵉ), sauf quand il s’agit d’écrivains, d’intellectuels, d’artistes…
    À la première occurrence sont toujours mentionnés le prénom et le nom de la personne. Aux occurrences suivantes, le prénom est omis si le nom est précédé d’un titre de civilité ; quand le nom est mentionné sans titre de civilité, on peut soit conserver le prénom à chaque occurrence, soit l’omettre systématiquement à partir de la deuxième occurrence.
    Les personnes mortes sont désignées sans titre de civilité.
    Dans les titres et les surtitres, les personnes vivantes sont désignées sans titre de civilité.
    Certains noms propres étrangers, notamment asiatiques, ne sont pas construits de la même façon que les noms français, soit que le prénom et le nom soient inversés, soit que la distinction entre nom et prénom ne soit pas pertinente. Dans la mesure du possible, ces particularités sont respectées.
    Dans TypoDiplo, l’élément le plus important du nom propre est écrit en majuscules, le reste du nom en minuscules (M. François FILLON, MAO Zedong).

    3. Citations
    Les citations sont en italique, guillemets compris (mais les titres d’articles et les slogans sont en romain entre guillemets).
    Les citations internes à une citation apparaissent en italique entre guillemets anglais.

    Les interventions de la rédaction à l’intérieur d’une citation apparaissent entre crochets :
    – en italique lorsqu’elles ne font que restituer un élément manquant de la phrase citée ;
    – en romain lorsqu’il s’agit d’un ajout ou d’un commentaire.
    Les coupes sont signalées par (…) .

    4. Majuscules ou minuscules ?
    Pour tout ce qui touche aux fonctions, la minuscule est de rigueur.
    Ex. : premier ministre, ministre des affaires étrangères, président…
    Les institutions ne portent une majuscule initiale que lorsqu’elles ont un caractère unique, même lorsqu’elles sont suivies de leur sigle.

    Sigles et acronymes
    Jusqu’à quatre lettres : en majuscules, sans points ni espaces.
    Au-delà de quatre lettres : majuscule initiale seulement, sauf dans le cas où l’acronyme ne peut se prononcer que lettre par lettre.
    Ex. : ONU, Anase, AANCR
    Quand on développe un sigle étranger, on ne donne généralement que la traduction française, mais en conservant le sigle de la langue d’origine : le Bureau fédéral d’enquête (FBI) ; le Service fédéral de sécurité (FSB).

    5. Titres d’œuvres
    Sont en italique : les titres d’ouvrages publiés, de revues, d’œuvres d’art…
    Sont en romain entre guillemets : les titres d’articles, de rapports, d’émissions…
    Cf. la fiche détaillée http://typo.mondediplo.net/messages/1265

    6. Chiffres ou lettres ?
    Toujours en lettres : expression d’une durée (vingt-quatre heures), fractions ordinaires (trois quarts, deux tiers ; mais pas les fractions complexes, ex. : 1/84).
    Toujours en chiffres : expression d’une somme (100 euros) ou d’un âge (25 ans).

    On écrit généralement en lettres les nombres qui comprennent un ou deux mots (deux, dix-sept, trente mille, quatre cents) ; on écrit généralement en chiffres les nombres qui comprennent trois mots ou plus (78, 530, 8 500). En cas d’hésitation, le contexte et la nature des textes priment : chiffres le plus souvent, parce que les articles du journal contiennent beaucoup de données, tant dans les analyses socio-économiques que dans les reportages (distances, nombre de personnes…) ; lettres dans le cas des textes comportant peu de données.
    Ainsi, selon la nature de l’article, on pourra écrire « six mariages et soixante-dix-huit enterrements », ou bien « 6 cochons et 78 vaches » (mais pas : six journalistes et 78 lecteurs).

    On ne commence jamais une phrase par un nombre en chiffres.

    7. Notes et appels de notes
    Les appels de notes sont entre parenthèses, en pied (et non pas en exposant), dans le corps du texte. Ils sont toujours en romain, même dans une citation en italique. Ils peuvent suivre une parenthèse fermante.

    La note commence par la reprise à l’identique de l’appel de note (entre parenthèses, en pied et en romain). Elle se termine par un point final.

    8. Coupures des mots
    On coupe après et avant trois lettres.
    Pour une question de confort de lecture, concernant les coupures en bas de colonne (avant un intertitre ou en bas de page), on ne les accepte que si la suite se trouve sur la même demi-page.

    #code_typo

     

  • *

    five eyes

    les five eyes (« cinq yeux » ou FVEY) : réseau secret d’échange automatique de renseignements entre les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande

    #abécédaire #anglais #italique

     

  • *

    particules

    On ne mentionne pas la particule des noms propres quand ils ne sont précédés ni d’un titre ni d’un prénom :

    M. de Villepin → le gouvernement Villepin
    Honoré de Balzac → Balzac

    Exceptions : la particule subsiste quand le nom est composé d’une seule syllabe sonore ou qu’il commence par une voyelle

    Charles de Gaulle → de Gaulle
    Louis de Broglie → de Broglie (prononcé approximativement [brœj])
    Jean d’Ormesson → d’Ormesson

    #code_typo #minuscules #portugal

     

  • *

    Covid (le)

    le coronavirus ; le Covid-19
    la pandémie de ... ou pandémie due au... ou pandémie causée par...
    syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)
    le SRAS-CoV-2 (plutôt que : le SARS)
    des gestes barrières
    déconfiner, vaccinodrome, rassuriste, enfermiste, antivax, écouvillonner, cas contact, covidé, vaccinateur, covidosceptique...
    politique, stratégie zéro Covid (sans guillemets)

    #abécédaire #acronymes_et_sigles #langue_française

     

  • *

    Pérou (le)

    Nom officiel : République du Pérou
    Habitants : Péruvien(ne)s
    Monnaie : 1 sol (PEN) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1993
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République,
    Siège du chef de l’État : palais du gouvernement (Lima)
    Pouvoir législatif : Congrès monocaméral, « Parlement andin »
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée péruvienne (armée de terre, air, marine), gardes-côtes
    Police : police nationale du Pérou
    Services de renseignement : Service national de renseignement (SIN)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    APP : Alianza para el progresso ; Parti de l’alliance pour le progrès (centre droit) (fondé en 2001)
    PAP : Partido Aprista Peruviano (également référencé sous le nom de Alianza Popular Revolucionaria Americana, APRA) ; Parti apriste péruvien (centre droit) (fondé en 1930)
    Frente Amplio : Front élargi (coalition de centre-gauche) (formée en 2005)
    Fuerza Popular : Force populaire (droite) (fondé en 2010)
    Parti restauration nationale (Églises évangéliques)
    PPC : Parti populaire chrétien (droite conservatrice) (fondé en 1966)
    PL : Pérou libre (fondé en 2008)
    PP : Peru Posible ; Pérou possible (fondé en 2000)
    SN : Solidaridad nacional (centre droit) (fondé en 1999)

    Groupes armés

    PCP-SL : Partido Comunista del Peru-Sendero Luminoso, Sentier lumineux (guérilla maoïste) (scission du Parti communiste, fondé en 1970 ; actif depuis 1980)

    PERSONNALITÉS

    M. Alberto FUJIMORI (ex-président, renversé en novembre 2000)
    M. Ollanta Moisés HUMALA Tasso (PNP) (président 2011-2016)
    M. Francisco Morales Bermúdez (ancien chef de l’Etat, dictateur, années 1970)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 28 juin 1821 (de l’Espagne)

    Personnalités
    Víctor Raúl Haya de la Torre † (fondateur de l’APRA, années 1920)
    général Velasco (1973)

    Divers
    Tahuantinsuyo (le) (Empire inca)

    TERRITOIRE

    Capitale : Lima (Liménien[ne]s)
    Divisions administratives : le Pérou est divisé en 24 départements (depuis 1980), eux-mêmes divisés en provinces, elles-mêmes divisées en districts. Processus de régionalisation (fusion des départements) en cours.
    Départements : Amazonas
    Provinces : Condorcanqui (Amazonas)

    Divers
    Callao (principal port)
    Cuajone

    DIVERS

    Mouvement des non-alignés
    « groupe des 77 »
    El Niño (phénomène climatique)
    un Wampis ; des Wampis ; la communauté wampis

    #pays #pérou #amériques #amérique_latine

     

  • *

    Brésil (le)

    Nom officiel : République fédérative du Brésil
    Habitants : Brésilien(ne)s
    Monnaie : 1 real (au pluriel, reais) (BRL) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1988
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Luiz Inácio LULA DA SILVA (« Lula »)
    Siège du chef de l’État : palais du Planalto (Brasília) ; palais de l’Aurore (Brasília)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral, Congrès national (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale, Tribunal suprême fédéral

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée brésilienne (terre, air, marine)
    Police : police fédérale et police d’État
    Services de renseignement : Agence brésilienne du renseignement (ABIN)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DEM : Les Démocrates (droite) (ancien Parti du front libéral, fondé en 2007)
    PDT : Partido Democratico Trabalhista ; Parti démocratique travailliste (gauche) (fondé en 1979)
    MDB : Movimento Democrático Brasileiro ; Mouvement démocratique brésilien (depuis 2017 ; ex-PMDB : Partido do Movimento Democrático Brasileiro ; Parti du mouvement démocratique brésilien) (droite)
    PP : Partido Progressista ; Parti progressiste (droite) (ex—Partido progresista brasileiro, fondé en 1995, devient PP en 2003)
    PPS : Partido Popular Socialista ; Parti populaire socialiste (gauche) (fondé en 1992)
    PR : Partido da Republica ; Parti de la République (droite) (fondé en 2006)
    PT : Partido dos Trabalhadores ; Parti des travailleurs (gauche) (fondé en 1980)
    PTB : Partido Trabalhista Brasileiro ; Parti travailliste brésilien (centre droit) (fondé en 1981)
    PSB : Partido Socialista Brasileiro ; Parti socialiste brésilien (gauche) (fondé en 1947)
    PSDB : Partido da Social Democracia Brasileira ; Parti de la social-démocratie brésilienne (droite) (fondé en 1988)
    PSL : Partido Social Liberal ; Parti social-libéral (extrême droite) (fondé en 1994)
    PSOL : Partido Socialismo e Liberdade ; Parti socialisme et liberté (extrême gauche, scission du PT) (fondé en 2004)
    PV : Partido Verde ; Parti Vert (centre, écolo) (fondé en 1986)
    Rede : Rede Sustentabilidade ; Réseau durable (centre gauche) (fondé en 2013, inscrit en tant que parti depuis 2015)

    AUTRES ORGANISATIONS

    MST : Movimiento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra, Mouvement des sans-terre (fondé en 1979)
    MTST : Movimento dos Trabalhadores Sem Teto, Mouvement des travailleurs sans toit (fondé en 1997)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 7 septembre 1822 (du Portugal)
    Divers : Eldorado do Carajás (massacre, 1996) ; coups d’État ; destitution de la présidente Mᵐᵉ Dilma ROUSSEFF par le Parlement fédéral le 12 mai 2016, destitution confirmée le 31 août 2016

    TERRITOIRE

    Capitale : Brasília

    Divisions administratives : Le Brésil est divisé en 26 États (Estados) et 1 district fédéral
    Villes : Rio de Janeiro, São Paulo, Salvado de Bahia

    Divers
    l’ABC (Santo André, São Bernardo, São Caetano) (périphérie industrielle de São Paulo)

    PERSONNALITÉS

    M. Geraldo ALCKMIN (gouverneur de l’État de São Paulo, PSDB)
    M. Jair BOLSONARO (PSL) (ancien président de la République, 2019-2022)
    M. Ciro GOMES (PDT)
    M. Fernando HADDAD (ancien maire de São Paulo, PT)
    Mᵐᵉ Ana Amélia LEMOS (PP)
    Mᵐᵉ Dilma ROUSSEFF (présidente de la République suspendue en mai 2016, destituée en août 2016 ; élue en 2010 et réélue en 2014, Parti des travailleurs)
    Mᵐᵉ Marina SILVA (REDE)
    M. Michel TEMER (ancien président de la République 2016-2018)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : anglais, espagnol

    DIVERS

    Banque nationale de développement économique et social (BNDES) (banque publique)
    « Bolsa familia »
    Barrage binational d’Itaipu (Brésil, Paraguay)
    opération « Lava Jato » (« lavage à haute pression ») (scandale Petrobras)

    #pays #brésil #amériques #amérique_latine

     

  • *

    aborigène

    autochtone d’un pays ; normalement avec une minuscule initiale (des exceptions sont possibles, notamment : Aborigènes australiens)

    #abécédaire #majuscules #australie

     

  • *

    abîme

    avec y dans l’expression « mise en abyme »

    #abécédaire

     

  • *

    Ukraine (l’), f.

    Nom officiel : République d’Ukraine
    Habitants : Ukrainien(ne)s
    Monnaie : 1 hryvnia (UAH) = 100 kopiyok

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Volodymyr ZELENSKY (depuis 2019)
    Siège du chef de l’État : palais Maryinsky (Kiev)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Denys CHMYHAL (depuis 2020)
    Siège du gouvernement : Kiev
    Pouvoir législatif : Conseil suprême monocaméral (Verkhovna Rada)
    Et aussi... : Cour suprême d’Ukraine ; Cour constitutionnelle ; Conseil de sécurité nationale et de défense

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces terrestre, aérienne, marine d’Ukraine
    Police : police nationale
    Services de renseignement : service de renseignement extérieur de l’Ukraine (ex-KGB puis SBU)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Batkivshchyna : Union panukrainienne « Patrie » (proeuropéen) (fondé en 1999)
    BO : Bloc d’opposition (prorusse) (fondé en 2010)
    BPP : Bloc Petro Porochenko « Solidarité » (conservateur proeuropéen, parti de gouvernement) (fondé en 2014)
    KPU : Parti communiste ukrainien (fondé en 1993)
    NF : Front populaire (droite) (fondé en 2014)
    PR : Parti radical (proeuropéen) (fondé en 2010)
    Samopomich : « Entraide » (démocrate-chrétien) (fondé en 2012)
    Serviteur du peuple (parti de M. ZELENSKY) (fondé en 2016)
    Svoboda : « Liberté » (extrême droite) (fondé en 1991)

    PERSONNALITÉS

    Faire attention à l’influence des transcriptions anglophones ; au contraire, franciser.

    Choisir les graphies ukrainiennes (alphabet cyrillique ukrainien), sauf pour les prorusses de l’Est (alphabet cyrillique russe). Par exemple : Petro est ukrainien, Piotr est russe ; Olexandr est ukrainien, Alexandre est russe.

    M. Rinat AKHMETOV (milliardaire, Est)
    M. Serhiy ARBOUZOV (premier ministre, 2014)
    M. Dmytro FIRTACH
    M. Viktor IANOUKOVITCH (président destitué en 2014)
    M. Arseni IATSENIOUK (premier ministre 2014-2016)
    M. Viktor IOUCHTCHENKO (président 2005-2010)
    M. Ihor KOLOMOÏSKY (oligarque, Renaissance)
    M. Serhiy KOURTCHENKO (oligarque)
    M. Leonid KOUTCHMA (ex-président)
    M. Viktor PINTCHOUK (homme d’affaires)
    M. Petro POROCHENKO (président 2014-2019)
    M. Serhiy TAROUTA (gouverneur de Donetsk, 2014)
    Mᵐᵉ Ioulia TIMOCHENKO (opposition ; ex-première ministre)
    M. Olexandr TOURTCHINOV (président par intérim, 2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (14 août, déclaration d’indépendance ; ratification de l’indépendance le 1ᵉʳ décembre de la même année)
    Divers : La Crimée est rattachée à l’Ukraine en 1954 ; annexée en mars 2014 par la Russie
    accident nucléaire à la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986 ; 2004 : « révolution orange » (changement constitutionnel relatif au statut des régions, annulé ensuite par la Cour constitutionnelle) ; 2013-2014, « révolution de la dignité », accords de sortie de crise signés en février 2014

    Divers
    Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA)
    les Cent-Noirs
    Holodomor (famine de 1932-1933)

    Personnalités
    Stepan BANDERA † (1909-1959) (OUN-b)
    Simon PETLIOURA † (1879-1926) (leader nationaliste antibolchevique)
    Sergueï PROKOFIEV (1891-1953)

    TERRITOIRE

    L’ukrainien s’écrit avec une variété d’alphabet cyrillique. Préférer les graphies ukrainiennes aux graphies russes : les principales différences pour la romanisation portent sur les « i », les « y » , les « h » et les « g ». Plus précisément, voir la fiche TypoDiplo https://typo.mondediplo.net/messages/1486

    Capitale : Kiev

    Divisions administratives : l’Ukraine est divisée en 24 régions, 1 république autonome et 2 municipalités

    Régions : Donetsk, Lougansk (préférer à Louhansk), Transcarpatie...
    République autonome : Crimée (République autonome de)
    Municipalités : Kiev, Sébastopol

    Villes : Berdiansk, Chegueni (poste-frontière avec la Pologne), Dnipro (nouveau nom de Dnipropetrovsk depuis 2016), Donetsk, Ivano-Frankivsk, Kharkiv (ex-Kharkov), Kherson, Kramatorsk, Kropyvnytsky, Lviv (ex-Lvov), Makiivka, Marioupol, Melitopol, Mykolaïv, Odessa, Poltava, Rivne, Sloviansk, Tcherkassy, Tchernihiv, Tchernobyl, Zaporijia
    Villes de Crimée : Feodossia, Kertch, Sébastopol, Simferopol

    Contentieux : contentieux de souveraineté et de frontière maritime avec la Roumanie (mer Noire) ; contentieux de frontière avec la Biélorussie (traité signé en 1997 à ce jour non ratifié) ; contentieux de frontière avec la Moldavie (Transnistrie, accord signé en 1999, non appliqué à ce jour) ; contentieux avec la Roumanie à propos de l’île des Serpents dans la mer Noire ; contentieux de frontière avec la Russie sur la mer d’Azov (gelé depuis l’annexion russe de la Crimée) ; contentieux avec la Russie à propos de la Crimée

    Divers
    Donbass (bassin houiller et hydrographique, entre l’Ukraine et la Russie)
    Kryvorizhstal (plus grande aciérie du pays)
    Maïdan (avec tréma) (place de l’indépendance)
    mer Noire, mer d’Azov
    républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ; « République populaire de Donetsk » (DNR)
    Yiddishland

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : orthodoxie
    Et aussi : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : ukrainien (seule langue d’État)
    Autres langues : russe (langue régionale), tatar de Crimée, polonais, hongrois, roumain, gagaouze, rom
    sourjyk (le) (mélange d’ukrainien et de russe)

    Médias
    Novy Kanal
    la presse quotidienne est toujours majoritairement russophone

    DIVERS

    format « Normandie » (réunions regroupant la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie)
    Mission de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Moldavie et en Ukraine (maintien de la paix en Transnistrie, Moldavie)
    Naftogaz (entreprise)

    #pays #ukraine #europe #europe_de_l'est

     


  • *

    Ouzbékistan (l’), m.

    Nom officiel : République d’Ouzbékistan
    Habitants : Ouzbeks/Ouzbèkes
    Monnaie : 1 soum = 100 tiin

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Shavkat MIRZIYOYEV (MT) (depuis 2016)
    Siège du chef de l’État : palais du Kuksaroy (Tachkent)
    Chef du gouvernement : premier ministre,
    Siège du gouvernement : Tachkent
    Pouvoir législatif : Assemblée suprême bicamérale (Oliye Majilis) (Chambre législative et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle ; Haute Cour économique
    Système économique encore marqué par la période soviétique (secteur public prédominant), dépendance à la Russie et à la Chine

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    De pouvoir

    Adolat : Parti social-démocrate de justice (fondé en 1995)
    MT : Milli Tiklanish ; Parti démocrate de la renaissance nationale (fusion avec le Parti national démocratique en 2008, fondé en 1995)
    NDPOU : Parti populaire démocratique de l’Ouzbékistan (a remplacé le Parti communiste ouzbek, fondé en 1991)
    PCO : Parti communiste ouzbek (marxiste-léniniste) (1921-1991)
    Uzlidep : Parti libéral-démocrate (parti présidentiel) (fondé en 2003)

    Note : Tous sont une émanation du pouvoir, leur rôle est de représenter les diverses composantes de la société ouzbèke et non de proposer des projets politiques alternatifs. Interdiction des partis d’opposition, multipartisme de façade.

    Autres

    MEO : Mouvement écologique d’Ouzbékistan (fondé en 2008)
    MOI : Mouvement islamique d’Ouzbékistan (salafiste djihadiste, allégeance à l’Organisation de l’Etat islamique) (installé dans les zones tribales pakistanaises) (formé en 1998)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1ᵉʳ septembre 1991 (de l’Union soviétique)
    Divers : avant 1991, République socialiste soviétique d’Ouzbékistan

    Personnalités
    † Islam KARIMOV (président de 1991 à sa mort, en 2016)

    TERRITOIRE

    Capitale : Tachkent

    Contentieux : discussions sur le tracé des frontières terrestres avec le Kazakhstan et le Kirghizstan

    Villes : Boukhara, Noukous, Samarkand

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : État laïque (héritage soviétique)
    Religions principales : islam sunnite, orthodoxie

    Langues 
    Langue officielle : ouzbek (appartient au groupe des langues turques)
    Autres langues : russe, tadjik (Samarkand et Boukhara), karakalpak

    DIVERS

    monoculture de coton
    réserves naturelles en or, uranium et gaz
    vallée de Ferghana, Andijan (répression sanguinaire de l’insurrection populaire, 13 mai 2005)

    #asie #ouzbékistan #pays #asie_centrale

     

  • *

    peuples et gentilés

    Majuscules
    On met une majuscule initiale aux habitants d’États, de villes, de régions géographiques ; aux personnes appartenant à un peuple.

    Distinction peuples / nationalités
    Azéris / Azerbaïdjanais
    Finnois / Finlandais
    Laos / Laotiens
    Malais / Malaisiens
    Thaïs / Thaïlandais

    Accords en genre et en nombre
    La règle générale est d’accorder en genre et en nombre les gentilés et noms de peuples.

    Zoulou — Zouloue — Zoulous — Zouloues
    Hutu — Hutue — Hutus — Hutues
    Tutsi — Tutsie — Tutsis — Tutsies
    Maya — Mayas
    Aïnou — Aïnoue — Aïnous — Aïnoues

    Attention aux gentilés invariables en genre : Burkinabé, Hmong, Maya…

    Par extension :
    beur : l’adjectif s’accorde en genre et en nombre. Ainsi : la culture beure, des militantes beures
    un(e) black ; des blacks (s’accorde en nombre uniquement)
    un(e) boche, rital(e) ; des boche(s), rital(e)s
    un(e) métis ; un(e) créole

    #code_typo #peuples #gentilés #majuscules #minuscules #singulier #pluriel #féminisation

     


  • *

    Vietnam (le)

    Nom officiel : République socialiste du Vietnam
    Habitants : Vietnamien(ne)s
    Monnaie : 1 dong (VND)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire à parti unique)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Tran Dai QUANG (PCV)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Hanoï)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Nguyen Xuan PHUC (PCV)
    Siège du gouvernement : Hanoï
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral : Assemblée nationale (Quoc Hoi)
    Fonctions régaliennes : Bo Cang An (BCA, renseignement civil intérieur) ; secteur public prédominant dans l’économie du pays.
    Et aussi... : Cour suprême du peuple ; Comité central et Bureau politique : instances dirigeantes du PCV.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCV : Parti communiste vietnamien (dirige le pays depuis 1976) (fondé en 1930)

    Partis d’opposition (interdits)

    AD : Alliance pour la démocratie (fondée en 1981)
    Bloc 8406 (coalition de 118 individus et groupes vietnamiens) (démocrate catholique) (fondé en 2006)
    PDV : Parti démocrate du Vietnam (fondé en 2006) (à ne pas confondre avec le parti du même nom (1944-1988, investi dans le Vietminh)
    Viet Tan : Parti de la réforme du Vietnam (ex-Front national uni de libération du Vietnam) (exilé aux États-Unis) (fondé en 1982)

    régime de parti unique ; le PCV contrôle l’ensemble de la vie du pays (administration, écoles, entreprises, armée, police, à tous les échelons)

    PERSONNALITÉS

    M. Nguyen Phu TRONG (secrétaire général du PCV)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 2 septembre 1945 (de la France)
    Divers : partition du Vietnam en 1954 après la guerre d’Indochine (1946-1954) : Nord-Vietnam et Sud-Vietnam ; guerre du Vietnam (1955-1975) ; réunification en 1976.

    TERRITOIRE

    Capitale : Hanoï
    Divisions administratives : Le Vietnam est divisé en 58 provinces (tinh) et
    5 municipalités (thanh pho)

    Villes :
    Da Nang, Ho Chi Minh-Ville (capitale économique, ex-Saïgon), Hoi An, Hué

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Chine (et Taïwan) à propos des îles Paracels ; avec la Chine, les Philippines, la Malaisie, Brunei (et Taïwan) à propos des îles Spratleys ; contentieux de frontière maritime avec le Brunei (récif Louisa)

    Divers

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, catholicisme, caodaïsme, hoa hao
    Et aussi : le culte des ancêtres est la pratique spirituelle dominante

    Langues 
    Langue officielle : vietnamien
    Autres langues : anglais, chinois, français et khmer

    DIVERS

    comité populaire de Hanoï
    1 sao = 360 mètres carrés
    quoc-ngu (écriture)
    Vietnam plutôt que Viêt Nam ou Viêtnam
    Vietcong (le), Front national de libération du Sud-Vietnam
    politique du renouveau (doi moi) (lancée à la fin des années 1980)

    #vietnam #asie #pays #asie_du_sud_est

     

  • *

    OCÉANIE

    PAYS

    Australie, Fidji, Kiribati, Marshall, Micronésie, Nauru, Nouvelle-Zélande, Palau, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Salomon, Samoa, Tonga, Tuvalu, Vanuatu

    ORGANISATIONS

    CPS : Communauté du Pacifique
    FIP : Forum des îles du Pacifique
    FDIP : Forum pour le développement des îles du Pacifique
    GMLF : Groupe mélanésien Fer de lance
    PROE : Programme régional océanien de l’environnement

    #océanie #continents

     

  • *

    football

    un supporteur, une supportrice
    une milieu de terrain
    en huitièmes de finale (en huitièmes) ; en quarts de finale (en quarts) ; en demi-finales (en demies)
    l’entrejeu (le milieu du terrain)
    le Parc des Princes ; le Paris Saint-Germain
    la Coupe du monde ; le Mondial

    clubs : Arsenal (les Gunners, Londres), Atlético Madrid ou Atlético de Madrid (nom officiel) (les Colchoneros), Chelsea (Londres, les Blues), Liverpool FC (les Reds), Manchester United (les Red devils), Manchester City (les Citizens), Real Madrid (les Galactiques ; les Merengue), Tottenham Hotspur (Londres, les Spurs)...

    surnoms des équipes nationales (Le Monde) :
    Afrique du Sud : les Bafana Bafana
    Algérie : les Fennecs
    Allemagne : la Mannschaft
    Angleterre : les Trois Lions (Three Lions) ; Three Lionesses pour les filles
    Argentine : l’Albiceleste
    Australie : les Socceroos
    Autriche : Das Team
    Belgique : les Diables rouges
    Bolivie : la Verde
    Brésil : la Seleçao, les Auriverde
    Cameroun : les Lions indomptables
    Canada : the Canucks
    Chili : la Roja
    Chine : la Grande Muraille ; les Roses d’acier (pour les filles)
    Colombie : los Cafeteros
    Congo : les Diables rouges
    Corée du Sud : les Guerriers Taegeuk
    Côte d’Ivoire : les Eléphants
    Egypte : les Pharaons
    Espagne : la Roja
    Etats-Unis : the Stars and Stripes ; the Yanks
    France : les Bleus (les Bleues)
    Ghana : les Black Stars
    Italie : Squadra Azzurra
    Jamaïque : Reggae Boyz (Reggae Girls)
    Kenya : les Harambee Stars
    Maroc : les Lions de l’Atlas
    Irlande : The Boys in Green
    Japon : les Samurai Blue
    Mali : les Aigles
    Mexique : El Tri
    Nigeria : les Super Eagles
    Paraguay : la Albirroja
    Pays-Bas : les Oranje (les Lionnes pour l’équipe féminine)
    Pérou : los Incas, la Blanquirroja
    Pologne : les Blanc et Rouge
    Portugal : la Seleçao
    RDC : les Lépoards
    Roumanie : la Tricolore (la Tri)
    Russie : la Sbornaïa
    Sénégal : les Lions de la Teranga
    Serbie : les Aigles blancs
    Suède : les Blagult (les Bleu et Jaune)
    Suisse : la Nati
    Tunisie : les Aigles de Carthage
    Uruguay : la Céleste
    Venezuela : la Vinotinto

    #abécédaire #sports #surnoms

     

  • *

    zone

    zone ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique)
    zone franc, zone euro (et pas eurozone)
    zone à défendre (ZAD)
    des zones d’éducation prioritaires (ZEP)
    des zones d’influence
    la zone (Le Robert ; faubourgs)

    #abécédaire #pluriel #afrique

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message