Correcteurs

compte officiel

  • *

    Syrie (la)

    Nom officiel : République arabe syrienne
    Habitants : Syrien(ne)s
    Monnaie : 1 livre syrienne (LYP) = 100 piastres

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 2012
    Chef de l’État : président de la République, M. Bachar AL-ASSAD (Baas)
    Siège du chef de l’État : résidence présidentielle (Damas)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Waël AL-HALQI (Baas)
    Siège du gouvernement : Damas
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée du peuple, Majlis Al-Chaab)
    Et aussi... : Cour suprême constitutionnelle ; Conseil national syrien (CNS) ; zones libérées administrées par des conseils révolutionnaires

    Structuration de l’opposition : président de la coalition, M. Ahmad Al-Assi al-Jarba (représentant des tribus syriennes) ; gouvernement provisoire dirigé par M. Ahmed Tomeh ; Assemblée générale de la coalition.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée syrienne (terre, air, marine) ; forces de sécurité syriennes
    Et aussi... : Armée syrienne libre (ASL) ; chabbiha (milices pro-régime)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CDS : Conseil démocratique syrien (coalition turco-arabe, revendique une zone autonome en Syrie)
    CNS : Coalition nationale syrienne (ou Coalition des forces de la révolution et de l’opposition syrienne) (basée à Doha, formée le 11 novembre 2012, rassemble une centaine de formations politiques)
    CNKS : Conseil national des Kurdes de Syrie (coalition de partis kurdes, formée en 2011)
    Front national progressiste (coalition qui rassemble l’ensemble des partis légaux en Syrie) (formée en 1972)
    Parti Baas arabe socialiste : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    Parti communiste syrien (fondé en 1944)
    Parti de l’union socialiste arabe (fondé en 1964)
    PSNS : Parti social nationaliste syrien (nationaliste) (fondé en 1932 à Beyrouth)
    PYD : Partiya Yekîtiya Demokrat ; Parti de l’union démocratique (proche du PKK turc) (fondé en 2003)

    Groupes armés

    Ahrar Al-Sham : Mouvement de l’homme libre du Levant (salafiste djihadiste) (groupe armé engagé dans la guerre civile) (formé en 2011)
    ASL : Armée syrienne libre (lutte contre le régime de Bachar Al-ASSAD) (scission de l’armée régulière, formée le 29 juillet 2011)
    BAA : Brigades Abdallah Hazzam (djihadiste, affilié à Al-Qaida) (formé en 2009)
    Fatah Halab : Conquête d’Alep (Alep, 2016)
    Forces démocratiques syriennes (FDS) (coalition soutenue par Washington)
    Front Fatah Al-Cham (ex-Front Al-Nosra) (Alep, 2016)
    Harakat Hezbollah Al-Nujaba : Mouvement des nobles du parti de Dieu (milice irakienne soutenant le régime, Alep, 2016)
    Jaïch Al-Fatah : Armée de la conquête (coalition djihadiste, Alep, 2016)
    Jaïch Al-Islam : Armée de l’islam (salafiste djihadiste) (groupe armé engagé dans la guerre civile) (formé en 2011)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronymes anglais ISIS, ISIL ou IS) (salafiste djihadiste) (scission d’Al-Qaida en Irak en 2006)
    YPG : Yekîneyên Parastina Gel ; Unités de protection du peuple (branche armée du PYD, engagé dans la lutte contre l’OEI) (formé en 2011)
    YDJ : Unités de protection des femmes

    PERSONNALITÉS

    M. Abou Bakr Al-BAGHDADI (calife autoproclamé de l’Organisation de l’État islamique, OEI)
    M. Ammar BAGDACHE (secrétaire général du Parti communiste syrien)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 17 avril 1946 (du mandat français)
    Divers : coup d’État du 6 février 1963 (chute du général Abdelkarim Kassem) ; début des révoltes en mars 2011 ; 29 juin 2014 : proclamation d’un « califat islamique » par l’OEI sur une partie du territoire syrien
    Djebel druze (territoire autonome syrien, 1921-1936) (= État des Druzes)

    Personnalités
    Hafez AL-ASSAD † (père et prédécesseur de M. Bachar Al-Assad)
    Michel AFLAK † (cofondateur du Baas)
    Salah BITAR † (cofondateur du Baas)

    TERRITOIRE

    Capitale : Damas (Damascènes)

    Divisions administratives : La Syrie est divisée en 14 provinces
    ...
    Villes : Abou Kamal, Afrin, Alep, Deir Ez-Zor, Deraa, Hama, Hassaké, Homs, Idlib, Lattaquié, Qoussair, Rakka (ex-« capitale » de l’OEI), Tadmor (Palmyre)

    Divers
    Alep-Est ; Alépin(e)s
    Chayrat (base aérienne)
    Ghouta (la) (près de Damas)
    Qalamoun (le) (massif)

    Rojava (le) (Kurdistan syrien) (« l’Ouest » en kurde)
    ou Fédération démocratique de la Syrie du Nord
    trois cantons : Afrin, Kobané et Cezire (villes du même nom)
    villes : Aïn Issa (« capitale » du Rojava), Derik (Al-Malikiyah), Kamechliyé (et pas Qameshli, par exemple), Manbidj, Ras Al-Aïn (Serekaniyé en kurde), Tall Tamer, Tell Abyad, Tirwazi
    autoroute M4

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite
    Et aussi : islam alaouite, christianisme, druze, chiisme duodécimain, ismaélisme, judaïsme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : kurde, arménien, circassien, français, anglais

    DIVERS

    processus de Genève
    katiba (bataillon, OEI)
    Druzes (population)
    alaouites, ismaéliens (religions)
    krak des Chevaliers
    mosquée de Sayyida Zeinab (haut lieu du chiisme)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20641

    #pays #syrie #proche-orient

     

  • *

    Oman (/), m.

    Nom officiel : sultanat d’Oman
    Habitants : Omanai(se)s
    Monnaie : 1 riyal omanais (OMR) = 1000 baizas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : sultanat, monarchie constitutionnelle
    Régime : autoritaire, islamique
    Texte fondamental : Loi fondamentale constitutionnelle de 1996
    Chef de l’État :
    Siège du chef de l’État : palais royal de Mascate
    Chef du gouvernement :
    Siège du gouvernement : palais royal de Mascate (Mascate)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Conseil consultatif élu et Conseil d’Oman)
    Et aussi... : Commission nationale des droits humains

    populations : arabe, baloutche, sud-asiatique et africaine

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales omanaises (forces aériennes et marines du sultanat d’Oman)
    Police : police royale omanaise

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Pas de partis politiques

    PERSONNALITÉS


    dynastie des Al-Saïd
    M. TAREK Ben Taymour (frère de l’ex-sultan d’Oman)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1650 (du Portugal)
    Divers : dans les années 1870, Oman devient de facto un protectorat britannique (« empire informel », « commonwealth islamique »).
    Coexistence historique de deux sociétés (société de la bande côtière nommée Mascate et société des terres intérieures nommée Oman organisée en confédération tribale). Guerre civile entre les deux sociétés à propos de la présence britannique (prise de Mascate 1871, puis rébellions tribales régulières 1877 et 1883 ; 1895, 1915-1920).
    Oman n’a jamais été officiellement un protectorat britannique, mais les Britanniques ont modifié l’ensemble de la structure institutionnelle et administrative.
    1861, séparation de Zanzibar du sultanat d’Oman.

    Personnalités
    † sultan QABOUS Ben Saïd Al-Saïd (mort en janvier 2020, règne de près de cinquante ans)
    † sultan SAÏD Ben Taymour (sultan d’Oman et Mascate, 1932-1970)

    Divers
    guérilla du Dhofar (années 1970)
    Front populaire pour la libération d’Oman (années 1970)

    TERRITOIRE

    Capitale : Mascate

    Divisions administratives : Oman est divisé en 11 gouvernorats (muhafazat)
    Villes : Ibri, Nizwa (ancienne capitale), Salalah, Sohar, Sur,

    Divers
    Bouraïmi (oasis)
    Dhofar (le) ; dhofarie
    djebel Akhdar, djebel Al-Qara
    île Masirah
    Moussandam (plutôt que Musandam)
    Salalah (capitale du Dhofar)
    Yibal (champ de pétrole)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam ibadite, sunnite, chiite, hindouisme, christianisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais, pakistanais, baloutche, ourdou, dialectes indiens

    DIVERS

    membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG), de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), de la Ligue des États arabes

    ibadisme, forme ultraminoritaire de l’islam, n’appartenant ni au sunnisme ni au chiisme

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20626

    #pays #oman #proche-orient #golfe

     

  • *

    Tunisie (la)

    Nom officiel : République de Tunisie
    Habitants : Tunisien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar tunisien (TND) = 1000 millimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2014
    Chef de l’État : M. Kaïs SAÏED (depuis 2019)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Carthage)
    Chef du gouvernement : Mᵐᵉ Najla BOUDEN (depuis octobre 2021)
    Siège du gouvernement : Tunis
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée des représentants du peuple) (créée en 2014)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour de sureté de l’État
    Le président, une fois élu, démissionne de ses fonctions au sein du parti politique auquel il était rattaché.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées tunisiennes (armée de terre, air, marine) ; garde nationale
    Services de renseignement : direction générale de la sûreté militaire (DGSM)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Afek Tounès
    CPR : Congrès pour la République (gauche nationaliste) (fondé en 2011)
    Ennahda (« Renaissance ») (islamiste) (fondé en 1981 sous le nom de Mouvement de la tendance islamique, devenu Ennahda en 1989, légalisé en 2011, au pouvoir entre 2011 et fin 2013, en coalition depuis 2014)
    Ettajdid (« Renouvellement ») (extrême gauche) (disparu en 2012)
    Ettakatol : Forum démocratique pour le travail et les libertés (socialiste) (fondé en 1994)
    Front populaire (extrême gauche) (coalition fondée en 2012)
    Nidaa Tounès (centre droit) (héritage bouguibien) (fondé en 2012)
    PAD : Parti de l’alliance démocratique (démocrate réformiste) (fondé en 2012)
    Parti des travailleurs (ex-Parti communiste des ouvriers de Tunisie, PCOT)
    Watad : Mouvement des patriotes démocrates (extrême gauche, fondé en 2011)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Syndicats
    UGTT : Union générale tunisienne du travail (colauréat du prix Nobel de la paix en 2015)

    Divers
    ATFD : Association tunisienne des femmes démocrates
    Colibe : Commission des libertés individuelles et de l’égalité
    FTDES : Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux
    IVD : Instance vérité et dignité
    LTDH : Ligue tunisienne des droits de l’homme
    Utica : Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (patronale)

    PERSONNALITÉS

    M. Houcine ABASSI (secrétaire général de l’UGTT)
    Zine El-Abidine BEN ALI †
    Béji CAÏD ESSEBSI † (président de la République 2014-2019) (Nidaa Tounès)
    M. Youssef CHAHED (premier ministre 2016-2020) (Nidaa Tounès)
    M. Mohamed GHANNOUCHI (ancien premier ministre de BEN ALI, chef du gouvernement jusqu’en février 2011) (ne pas confondre avec Rached GHANNOUCHI)
    M. Rached GHANNOUCHI (Ennahda) (ne pas confondre avec Mohamed GHANNOUCHI)
    M. Moncef MARZOUKI (CPR)
    Mᵐᵉ Leïla TRABELSI (épouse de BEN ALI)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 20 mars 1956 (de la France)
    Divers : 7 novembre 1987 : prise de pouvoir de M. BEN ALI ; 14 janvier 2011 : départ de M. BEN ALI ; 23 octobre 2011 : victoire d’Ennahda à la Constituante

    Personnalités
    Salah BEN YOUSSEF † (rival de BOURGUIBA)
    Habib BOURGUIBA †, le « Combattant suprême »
    Mohamed EL-MONCEF † (bey de Tunis, années 1940)
    Mohamed MZALI † (ex-premier ministre, années 1980)
    Hédi NOUIRA † (ex-premier ministre, années 1980)
    cheikh Abdelaziz THAALBI † (années 1920)

    Anciens partis politiques (avant la révolution de 2011)
    Destour (« Constitution »)
    Mouvement des démocrates socialistes (MDS) (années 1980, opposition)
    Néo-Destour (BOURGUIBA)
    Parti communiste tunisien
    Parti démocratique progressiste (PDP) (dissous en 2012)
    Parti libéral constitutionnel (années 1920)
    Parti socialiste destourien (PSD) (nouveau nom du Néo-Destour)
    Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) (suite du PSD) (formé en 1988)

    Divers
    Agence tunisienne de communication extérieure (ère Ben Ali)
    Alla Khallidi (« Rendez éternel ») (hymne national sous Bourguiba)
    « crise de Bizerte » (1961)
    « émeutes du pain » (décembre 1983 - janvier 1984)
    Houmat Al-Hima (« Défenseurs de la patrie) (hymne national sous BEN ALI)
    « jeudi noir » (26 janvier 1978)
    Jeunes-Tunisiens (début XXᵉ)
    la Main rouge
    les néo-destouriens
    pacte national (1988)
    « Petite Constitution de 1956 »
    régence de Tunis
    « révolution de jasmin », « révolution de la dignité » (révolution de 2011)
    yousséfiste

    TERRITOIRE

    Capitale : Tunis (Tunisois[e])

    Divisions administratives : la Tunisie est divisée en 24 gouvernorats ( wilayat, singulier wilayah )
    Villes : Bizerte, El-Diem, Gabès, Gafsa, Kairouan, Kasserine, Kebili, Kélibia, La Goulette, La Marsa, Menzel Bouzaïane, Metlaoui, Monastir, Redeyef, Sakiet Sidi Youssef, Sbeïtla, Sfax, Sidi Bou Saïd, Sousse, Zarzis
    Divers : le cap Bon, Djerba (île), Kerkennah (îles)

    Les noms géographiques peuvent ou non être accentués sur le « e » ; le tréma sur le « i » existe.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : français, tamazight (berbère)

    Médias
    Al-Maarifa (« Le savoir ») (années 1970)
    Echaab (« Le peuple ») (années 1970, UGTT)
    Errai (« L’opinion ») (années 1970)
    Journal officiel de la République tunisienne, Tunis

    DIVERS

    les « beaux-matins » (la jeunesse dorée)
    bénalisme ; bénaliste
    beylical
    le Bardo
    bourguibien
    « coup de Gafsa »
    « débourguibisation »
    « la famille » (entourage de M. BEN ALI)
    gouvernorat (préfecture)
    les habous (biens de mainmorte)
    les Hamamas
    Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution (Hiror)
    les « prépondérants »
    le « printemps tunisien »
    le « quartet » (UGTT, Utica, LTDH et ordre des avocats, 2013)
    « troïka » (coalition gouvernementale de 2012-2013)
    la Tunisie « utile »
    université de la Manouba (Tunis)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20535

    #pays #tunisie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Libye (la)

    Nom officiel : État de Libye (dans l’attente de l’adoption d’une Constitution)
    Habitants : Libyen(ne)s
    Monnaie : 1 dinar libyen (LYD) = 1000 dirhams

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : État en transition démocratique
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : déclaration constitutionnelle transitoire d’août 2011 (nouvelle Constitution en cours de rédaction)
    Chef de l’État : contestation pour le titre de président de la Chambre des représentants entre M. Aguila Salah ISSA (à Tobrouk, non rattaché à un parti) et M. Fayez SARRAJ (à Tripoli)
    Siège du chef de l’État : Tobrouk
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Abdallah AL-THANI (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Al-Beïda
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Congrès général du peuple, élu démocratiquement en 2012, remplace le Conseil national de transition)
    Et aussi... : Cour suprême ; Conseil national de transition (prend en main les débuts de la transition démocratique, basé à Tripoli) ; Congrès général du peuple (succède au CNT) ; Assemblée constituante (Conseil des soixante)
    Doublon institutionnel : institutions (Parlement et gouvernement) élues à Tobrouk (reconnues par la communauté internationale) ; institutions (Parlement et gouvernement) établies de force à Tripoli

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale libyenne
    Police : police nationale libyenne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AFN : Alliance des forces nationales (libéral) (fondé en 2012)
    Al-Watan : Parti national libyen (salafiste) (fondé en 2011)
    PJC : Parti de la justice et de la construction (islamiste) (fondé en 2012)
    PFN : Parti du front national (libéral progressiste) (ex-Front de salut libyen formé en exil en 1981)

    Groupes armés

    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (ou Al-Mourabitoune) (islamiste djihadiste) (issu du GSPC algérien, formé en 2007)
    Fajr Libya : Aube de la Libye (milice islamiste)
    MCCI : Majilis Choura Chabab Al-Islam ; Conseil consultatif de la jeunesse islamique (allégeance à l’OEI, salafiste djihadiste) (fondé en 2014)
    MSC : Conseil consultatif des moudjahidins des environs de Jérusalem (djihadiste, allégeance à l’OEI) (fondé en 2012)

    PERSONNALITÉS

    maréchal Khalifa HAFTAR

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 24 décembre 1951 (du mandat des Nations unies)
    Divers : vicissitudes de la transition démocratique : huit mois de conflit (début de la révolution le 17 février 2011 - chute de Mouammar Kadhafi le 30 octobre 2011) ; Constituante décidée démocratiquement en février 2014

    Période kadhafiste
    Jamahiriya (République, « État des masses ») arabe libyenne populaire et socialiste ; Grande Jamahiriya ; jamahirien
    congrès populaires de base, comités révolutionnaires
    Iran-Libya Sanctions Act (ILSA), 1996
    Livre vert
    le Guide de la révolution

    Personnalités
    Omar Al-MOKHTAR † (résistance contre les Italiens, années 1930)
    roi Idriss Al-SENOUSSI † (1950)

    TERRITOIRE

    Capitale : Tripoli (Tripolitain[e]s)

    Divisions administratives : La Libye est divisée en 22 districts (shabiyat)
    Villes : Bani Walid, Benghazi, Brega, Cheguiga, Ghariane, Ghadamès, Misrata (plutôt que Misourata), Mizda, Ras Lanouf, Sabratha, Sebha, Sorman, Syrte, Taourgha, Tarhouna, Tobrouk, Zaouia (plutôt que Zawiya), Zintan, Zouara (plutôt que Zwara)

    Divers
    djebel Nefoussa (massif montagneux)
    Cyrénaïque, Fezzan (régions)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam sunnite (pas de prise en compte de l’islam chiite)
    Et aussi : christianisme, hindouisme, liberté de culte pour les autres confessions que l’islam

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : italien, anglais, berbère

    DIVERS

    révolution du 17 février 2011
    économie de rente pétrolière
    entreprises : Compagnie pétrolière nationale libyenne (LNOC)
    OEI en Libye
    thouwar (membres des bataillons ayant combattu Kadhafi) (pluriel de thaïr )
    tribus : les Hassaouna ; Kadhafa ; Machachiya ; Magariha ; Nawil ; Ouarfalla ; Ouarshafana ; Siaan ; Tarhouna ; Zintan
    Senoussi (ancien roi ; famille) ; confrérie des Senoussi
    les populations touboues

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20617

    #pays #libye #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Allemagne (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale d’Allemagne (RFA)
    Habitants : Allemand(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne de 1949
    Chef de l’État : président fédéral, M. Frank-Walter STEINMEIER (SPD) (depuis 2017)
    Siège du chef de l’État : château de Bellevue (Berlin)
    Chef du gouvernement : chancelier fédéral, M. Olaf SCHOLZ (SPD)
    Siège du gouvernement : chancellerie fédérale (Berlin) (la « machine à laver »)
    Pouvoir législatif : Bundestag (Assemblée fédérale) et Bundesrat (Conseil fédéral)
    Et aussi... : Cour de justice fédérale, Cour constitutionnelle fédérale ; Cour fédérale des comptes

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées fédérales, Bundeswehr (Heer, Luftwaffe)
    Police : pas de police fédérale
    Services de renseignement : service fédéral de renseignement (BND) ; Office fédéral de protection de la Constitution (BFV, sécurité intérieure)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AfD : Alternative für Deutschland ; Alternative pour l’Allemagne (extrême droite) (fondé en 2013)
    Aufstehen : Debout (gauche de la gauche) (fondé en 2018)
    Bündnis 90 - Die Grünen : Alliance 90 - Les Verts (fusion du Parti vert allemand et d’Alliance 90 en 1993)
    CDU : Christlich Demokratische Union Deutschlands ; Union chrétienne-démocrate (centre droit) (fondé en 1945)
    CSU : Christlich-Soziale Union in Bayern ; Union chrétienne-sociale (conservateur) (fondé en 1945)
    Die Linke : La Gauche (ex-Linkspartei) (gauche) (fondé en 2007)
    FDP : Freie Demokratische Partei ; Parti libéral-démocrate (fondé en 1948)
    Pegida : Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident (mouvement d’extrême droite) (fondé en 2014)
    SPD : Sozialdemokratische Partei Deutschlands ; Parti social-démocrate (centre gauche) (fondé en 1875, fusion ADAV-SDAP)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Ver.di : syndicat unifié des services (fondé en 2001)

    PERSONNALITÉS

    M. Joschka FISCHER (ancien vice-chancelier et ministre fédéral des affaires étrangères)
    M. Joachim GAUCK (ancien président, originaire de l’Est)
    M. Achim GROßMANN (ministre des transports)
    Christoph HEIN (écrivain, ex-RDA)
    M. Gerhard SCHRÖDER (ex-chancelier, 1998-2005)

    HISTOIRE

    Dates
    établissement de l’Empire allemand le 18 janvier 1871 ; 1945, quatre zones d’occupation ; République fédérale d’Allemagne proclamée le 23 mai 1949 (Ouest) ; République démocratique allemande proclamée le 7 octobre 1949 (Est) ; (ré-)unification des deux Allemagnes le 3 octobre 1990

    Personnalités

    Divers
    Bundesagentur für Arbeit (Agence fédérale pour l’emploi)
    deutschemark (plutôt que Deutsche Mark)
    Freikorps ou Corps francs
    kapos
    kommandos
    NSDAP : Parti national-socialiste ouvrier allemand (Hitler)
    pacte germano-soviétique
    IIIᵉ Reich
    république de Weimar (1918-1933)
    Wehrmacht (la)
    Zyklon B (Auschwitz)

    TERRITOIRE

    Capitale : Berlin
    Superficie : 357 168 km²
    Longueur de côtes : 2 389 km
    ZEE : 57 485 km²

    Divisions administratives : L’Allemagne est divisée en 13 Länder (singulier Land) et 3 villes-Länder (Stadtstaat)
    Länder : Bade-Wurtemberg, Bavière, Brandebourg, Hesse, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Saxe, Saxe-Anhalt, Schleswig-Holstein, Thuringe
    Villes-Länder : Berlin, Brême, Hambourg
    nouveaux Länder : ex-RDA

    Divers
    Alexanderplatz (Berlin)
    Spree (rivière)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions officielle : neutralité sans laïcité
    Religions principales : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : allemand
    Autres langues : russe, turc

    Médias
    Bild Zeitung (journal illustré quotidien, style tabloïd) (1952)
    Der Tagesspiegel (quotidien, diffusé uniquement aux abonnés) (1945)
    Der Spiegel (hebdomadaire d’investigation) (1947)
    Die Zeit (hebdomadaire d’analyse politique) (1945)
    Frankfurter Allgemeine Zeitung (la)
    Manager Magazin, Hambourg
    Süddeutsche Zeitung (la) (quotidien) (1945)
    Taz (quotidien alternatif, de type coopératif) (1979)

    DIVERS

    coalition « rouge-verte » (1998-2005)
    le DAX (Bourse)
    E.ON (énergéticien)
    Gastarbeiter (« travailleurs invités »)
    « grande coalition » (CDU-SPD)
    « identité nationale », « communauté nationale », « unité nationale », « Allemands de souche »
    les Ossis (Allemands de l’Est) ; les Wessis (Allemands de l’Ouest)
    Wirtschaftswunder (période de miracle économique)

    #pays #allemagne #europe #europe_centrale

     


  • *

    Chine (la)

    Nom officiel : République populaire de Chine
    Habitants : Chinois(es)
    Monnaie : 1 yuan (renminbi) (RMB) = 10 mao = 100 fen
    yuan (unité monétaire) et renminbi (devise) ; Hongkong, Taïwan et Macao ont leur propre devise

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire (centralisée)
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. XI Jinping (depuis 2013)
    Siège du chef de l’État : Zhongnanhai (Pékin)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. LI Keqiang
    Siège du gouvernement : Zhongnanhai (Pékin)
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral, Assemblée nationale populaire ; assemblées populaires municipales, régionales et provinciales (élisent l’Assemblée nationale populaire, avec l’Armée populaire de libération)
    Et aussi... : gouvernements populaires dans les différents échelons.
    Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire (organe de l’Assemblée nationale populaire) ; Cour populaire suprême ; Commission militaire centrale (CMC) ; Conseil des affaires d’État ; Conseil de la sécurité de l’État
    L’Assemblée nationale populaire nomme les juges et choisit les candidats aux élections. Mélange des pouvoirs exécutif et législatif, le PCC contrôle l’ensemble de l’activité politique. Dans chaque organe de chaque échelon est présent un membre du Parti communiste.
    Organes du Parti communiste : Comité permanent du Bureau politique ; Comité central du Parti communiste chinois ; Conférence consultative politique du peuple

    Forte déconcentration géographique, direction unique du pouvoir central.

    56 nationalités officiellement reconnues.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée populaire de libération (commandée par le Parti) ; milice ; police armée du peuple
    Police : Bureau de la sécurité publique
    Services de renseignement : dépendent du Parti communiste chinois ; département central d’investigation (DCI) ; Bureau 610 ; Tewu, département des affaires spéciales ; ministère de la sécurité de l’État ; Diaochabu, bureau d’investigations du Comité central du PCC ; département des relations internationales du Comité central du PCC (renseignement extérieurs) ; Qingbao (renseignement militaire)
    Et aussi... : L’armée a une fonction civile : œuvrer au développement du pays.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCC : Parti communiste chinois (fondé en 1921)

    AUTRES ORGANISATIONS

    China Labour Bulletin (organisation de défense des travailleurs, Hongkong)
    Fédération des syndicats de toute la Chine (All-China Federation of Trade-Unions, ACFTU) (organisation officielle)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pays démembré mais non colonisé
    Divers : établissement de la République populaire de Chine le 1ᵉʳ octobre 1949. Le 1ᵉʳ janvier 1912, la République de Chine a remplacé la dynastie Qing (à la suite de la révolution de 1911). Grand Bond en avant ; Révolution culturelle

    TERRITOIRE

    Capitale : Pékin

    Divisions administratives : la Chine est divisée en 22 provinces, 5 régions autonomes et 4 municipalités
    Taïwan est considérée comme une 23ᵉ province.
    Provinces : Fujian, Gansu, Guangdong, Heilongjiang, Hubei, Hunan, Zhejiang
    Régions autonomes : Mongolie-Intérieure, Xinjiang
    Villes : Baiyin (Gansu), Wuhan (capitale du Hubei)

    Divers
    se reporter à la carte du Manière de voir n° 123, « Chine, état critique »

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme, islam, catholicisme, protestantisme

    Langues
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : cantonais, dialectes locaux

    Médias

    • Télévision
    CCTV (Télévision centrale de Chine)

    • Presse
    Caixin
    China News Weekly (Pékin)
    Nanfang Zhoumo
    Zhongguo Jingying Bao (Pékin)

    DIVERS

    XVIIIᵉ Congrès du Parti communiste chinois (2012)
    plénums annuels
    plan quinquennal
    riz Bt 63, contenant la toxine Cry1Ac
    la Grande Muraille
    hukou (passeport intérieur)
    « semaines d’or » (jours de congé spéciaux)
    Weibo (réseau social)

    pas de frontière officielle avec le Bhoutan
    conflit de souveraineté maritime avec le Vietnam (et Taïwan) sur les îles Paracels ; avec le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Brunei (et Taïwan) sur les îles Spratleys ; avec le Japon (et Taïwan) sur les îles Senkaku

    Armée rouge chinoise, devenue Armée populaire de libération
    le Parti (fait référence au Parti communiste)

    régions du Cachemire contrôlées par la Chine : vallée de la Shaksgam et Aksai Chin (le reste du Cachemire est disputé entre l’Inde et le Pakistan)

    • TIBET
    région autonome (territoire considéré comme occupé par le « gouvernement en exil » de Dharamsala, Inde), capitale Lhassa
    le Toit du monde
    M. Tenzin Gyatso (14ᵉ dalaï-lama)
    régions Ü-Tsang, Amdo et Kham (point de vue des Tibétains en exil)
    lac Namtso

    • HONGKONG (nom féminin)
    Loi fondamentale du 4 avril 1990 ; région administrative spéciale (RAS)
    « un pays, deux systèmes »
    Lego (Conseil législatif) (Parlement)

    • TAÏWAN
    (Cf. fiche spécifique Taïwan)
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec Taïwan (2010)

    #chine #pays #asie #hongkong #asie_du_nord_est

     

  • *

    mur

    le mur de Berlin ; le Mur ; la chute du Mur
    le mur d’Hadrien (Angleterre-Écosse)
    le mur des Fédérés ; le mur des Lamentations
    le mur (de Trump)
    les « murs de la paix » (Irlande du Nord)
    le « mur » séparant la rédaction de la pub (presse)

    #abécédaire #allemagne #majuscules #monuments #royaume-uni

     

  • *

    Moldavie (la)

    Nom officiel : République de Moldavie
    Habitants : Moldaves
    Monnaie : 1 leu (pluriel : lei) (MDL) = 100 bani (singulier : ban)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1994
    Chef de l’État : présidente de la République, Mᵐᵉ Maia SANDU (depuis 2020) (PAS)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Condrița, Chișinău)
    Chef du gouvernement : première ministre, Mᵐᵉ Natalia GAVRILIȚA (depuis 2021) (PAS)
    Siège du gouvernement : Chișinău
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Chambre des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Cour constitutionnelle

    Transnistrie sécessionniste

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale
    Police : ministère des affaires internes
    Services de renseignement : service d’information et de sécurité de la République de Moldavie (SIS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PAS : Parti action et solidarité (europhile) (fondé en 2016)
    PCRM : Parti des communistes de la République de Moldavie (gauche) (fondé en 1994)
    PLDM : Parti libéral-démocrate de Moldavie (conservateur) (fondé en 2007)
    PSRM : Parti des socialistes de la République de Moldavie (prorusse) (fondé en 1997)
    PDM : Parti démocrate de Moldavie (social-démocrate) (pro-occidental) (fondé en 1997)
    PL : Parti libéral (ex-Parti de la réforme, devient PL en 2005)

    PERSONNALITÉS


    M. Igor DODON (PSRM)
    M. Pavel FILIP (ex-premier ministre, PDM)
    M. Vladimir PLAHOTNIUC (oligarque, PDM)
    M. Nicolae TIMOFTI (ex-président de la République) (non rattaché à un parti)
    M. Vladimir VORONINE (communiste, président de 2001 à 2009)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 août 1991 (de l’Union soviétique)

    TERRITOIRE

    Capitale : Chișinău

    Divisions administratives : la Moldavie est divisée en 32 régions (raioane) , 3 municipalités, 1 unité territoriale autonome et 1 unité territoriale
    Unité territoriale : Transnistrie
    Villes : Tiraspol (capitale de la Transnistrie), Bălți, Tighina (ou Bender)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : roumain (controverse avec le moldave)
    Écriture : alphabet latin (cyrillique en Transnistrie)
    Autres langues : le russe, l’ukrainien et le moldave sont les trois langues officielle de la Transnistrie

    DIVERS

    Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (mission de maintien de la paix en Moldavie et en Ukraine)
    minorités ukrainiennes, russes et gagaouzes

    • TRANSNISTRIE
    nom « officiel » : République moldave du Dniestr (ou Pridnestrovie)
    capitale : Tiraspol
    cette entité sécessionniste n’est reconnue par aucun membre des Nations unies (mais est « soutenue » par la Russie)
    accord du 21 juillet 1992

    #pays #moldavie #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Italie (l’), f.

    Nom officiel : République italienne
    Habitants : Italien(ne)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1947
    Chef de l’État : président de la République, M. Sergio MATTARELLA (PD)
    Siège du chef de l’État : palais du Quirinal (Rome)
    Chef du gouvernement : président du conseil (des ministres), M. Mario DRAGHI (depuis février 2021)
    Siège du gouvernement : palais Chigi (Rome)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat de la république et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Conseil d’État ; Cour constitutionnelle de la République italienne

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées italiennes
    Police : police d’État, carabiniers, garde des finances, corps forestier d’État, police pénitentiaire
    Services de renseignement : Agence d’information et de sécurité extérieure (AISI), Comité interministériel pour la sécurité de la République (CISR), Département de renseignement pour la sécurité (DIS)
    Et aussi... : Cour des comptes

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CD : Centre démocrate (centre droit) (scission API, fondé en 2012)
    FDI-AN : Frères d’Italie - Alliance nationale (droite) (scission PDL, Peuple de la liberté, fondé en 2012)
    FI : Forza Italia ; « En avant l’Italie ! » (droite) (ex-PDL, refondé en 2013)
    Ligue ou Ligue du Nord (extrême droite) (fondé en 1991)
    Mouvement 5 étoiles (Movimento 5 Stelle, M5S) (antisystème, fondé en 2009)
    NCD : Nouveau Centre droit (centre) (scission PDL Peuple de la liberté, fondé en 2013)
    PD : Parti démocrate (centre gauche) (fusion DS et DL, fondé en 2007)
    SC : Choix civique pour l’Italie (centre droit) (fondé en 2013)
    SEL : Gauche, écologie et liberté (gauche) (fondé en 2009)
    UDC : Union du centre (chrétien-démocrate) (fusion CCD, CDU et Democrazia europea, fondé en 2002)

    Anciens partis
    Parti populaire italien (1919-1926)
    DC : Démocratie chrétienne (écroulement 1984-1992)
    PCI : Parti communiste italien (1921-1991)

    PERSONNALITÉS

    M. Silvio BERLUSCONI (le « Cavaliere »)
    M. Pier Luigi BERSANI (PD)
    M. Luigi DI MAIO (M5S)
    Mᵐᵉ Mariastella GELMINI (ministre)
    M. Giuseppe (« Beppe ») GRILLO
    Mᵐᵉ Alessandra MUSSOLINI
    M. Matteo RENZI (le « Rottamatore »)
    M. Matteo SALVINI (homme fort du pays depuis 2018)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : proclamation du royaume d’Italie en 1861 ; 1861-1870 : unification politique et territoriale du pays (Risorgimento)

    Personnalités
    Bettino CRAXI (dirigeant socialiste) (1934-2000)

    Divers
    « années de plomb »
    « automne chaud » (1969)
    république de Salò

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : la Botte, la Péninsule
    Capitale : Rome (Romain[e]s)
    Superficie : 301 336 km²
    Longueur de côtes : 7 600 km
    ZEE : 541 915 km²

    Divisions administratives : L’Italie est divisée en 20 régions et 110 provinces.
    Régions : Abruzzes, Vallée d’Aoste, Basilicate, Calabre, Campanie, Émilie-Romagne, Frioul - Vénétie julienne, Latium, Ligurie, Lombardie, Marches, Molise, Ombrie, Piémont, Pouilles, Sardaigne, Sicile, Toscane, Trentin - Haut-Adige, Vénétie

    Divers
    territoire libre de Trieste (1947-1954)
    villes métropolitaines : certaines provinces ont été remplacées par des villes métropolitaines (loi du 7 avril 2014, mise en application au 1er janvier 2015 ; certaines villes métropolitaines ont été instaurées ultérieurement) ; ville métropolitaine de Milan
    Mezzogiorno (Sud)
    la Botte
    la Péninsule

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : méthodisme (« Table vaudoise »), adventisme du septième jour, pentecôtisme, judaïsme, évangélisme luthérien

    Langues
    Langue officielle : italien
    Autres langues : allemand, arbërech, calabrais, campidanais, catalan, croate, émilien-romagnol, français, franco-provençal, frioulan, griko, ladin, ligure, logoudorais, lombard, napolitain, occitan, piémontais, salentin, sicilien, slovène, toscan

    DIVERS

    la « baleine blanche » (surnom de la DC)
    le « bunga-bunga »
    Camorra (en Campanie)
    Cosa Nostra (en Sicile)
    « décret dignité » (2018)
    « doctrine Mitterrand »
    FICO Eataly World, près de Bologne ; FICO (Fabbrica Italiana Contadina)
    girotondi (Moretti)
    Jobs Act (Renzi)
    « Mani pulite » (Mains propres)
    ’Ndrangheta (Mafia calabraise)
    La Padania, Milan
    pentapartito (système des cinq partis, « pentapartisme »)
    Propaganda Due (la loge P2)
    revenu de citoyenneté (2018)

    #pays #italie #europe #europe_de_l'ouest

     


  • *

    Lettonie (la)

    Nom officiel : République de Lettonie
    Habitants : Letton(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1922
    Chef de l’État : président de la République, M. Raimonds VĒJONIS (LZP)
    Siège du chef de l’État : château de Riga (Riga)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Māris KUČINSKIS (ZZS)
    Siège du gouvernement : Riga
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (la Saeima)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nationales lettones, défense assurée par l’OTAN
    Police : police nationale, police municipale, gardes-frontières
    Finances : Cour des comptes

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Développement/Pour ! (en letton AP) (libéraux) (fondé en 2018)
    LRA : Association lettone des régions (centre, régionaliste) (fondé en 2013)
    NSL : Du cœur pour la Lettonie (conservateur) (fondé en 2014)
    NA : Alliance nationale (union Tous pour la Lettonie, TB/LNNK) (extrême droite) (fondé en 2010)
    Vienotiba : Unité (union JL, PS, SCP) (conservateur) (fondé en 2011)
    ZZS : Union des Verts et des paysans (centre droit) (fondé en 2002)
    LZP : Latvijas Zaļa partija ; Parti vert (centre droit) (fondé en 1990)
    Saskaņa : Parti social démocrate « Harmonie » (fondé en 2009, régulièrement exclu des coalitions gouvernementales)
    Centre de la concorde (opposition, prorusse, russophone, centre gauche)

    TERRITOIRE

    Capitale : Riga
    Superficie : 64 597 km²
    Longueur de côtes : 531 km
    ZEE : 28 452 km²

    Divisions administratives : La Lettonie est divisée en 4 régions, 110 municipalités (novads) et 9 villes républicaines
    Régions : Zemgale, Kurzeme, Latgale, Vidzeme

    la Daugava (fleuve)

    Contentieux : contentieux de frontière maritime avec la Lituanie

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (de l’Union soviétique)

    Divers
    Légion lettone (unité militaire rattachée à la Waffen-SS)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : letton
    Autre langue : russe

    Médias
    The Baltic Course (Riga)

    DIVERS

    minorité russe en quête de droits
    Monument aux libérateurs (de l’Armée rouge)

    #pays #lettonie #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Nicaragua (le)

    Nom officiel : République du Nicaragua
    Habitants : Nicaraguayen(ne)s
    Monnaie : 1 córdoba (NIO) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1986
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Daniel ORTEGA (FSLN) (depuis 2006)
    Siège du chef de l’État et du gouvernement : palais présidentiel (Managua)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale du Nicaragua (armée de terre, air, marine)
    Police : police nationale (sous l’autorité directe du président de la République)
    Services de renseignement : direction générale de la sécurité de l’État (DGSE) ; direction de l’information pour la défense (DID)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Alliance civique pour la justice et la démocratie (coalition d’opposition issue de la société civile) (fondée en 2018)
    Articulation des mouvements sociaux (opposition) (fondée en 2018)
    FSLN : Front sandiniste de libération nationale (gauche) (fondé en 1961)
    PLN : Parti libéral indépendant (centre droit) (fondé en 1944)
    PLC : Parti libéral constitutionnel (ou constitutionnaliste) (fondé en 1968)

    AUTRES ORGANISATIONS

    AmCham : chambre de commerce et d’industrie (Managua)
    Cosep : Conseil supérieur des entreprises privées
    Funides : Fondation nicaraguayenne pour le développement économique et social

    PERSONNALITÉS

    Mᵐᵉ Rosario MURILLO (vice-présidente, épouse de M. ORTEGA)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 septembre 1821 ; 1990 : défaite de la révolution sandiniste

    Divers
    les contras (en romain : Larousse ; anciennement en italique), groupes antisandinistes (années 1980) ; la Contra

    TERRITOIRE

    Capitale : Managua (Managuayen[ne]s)

    Divisions administratives : Le Nicaragua est divisé en 15 départements
    Villes : León, Granada, Chinandega, Esteli, Rivas, Masaya, Matagalpa

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Costa Rica sur le río San Juan ; avec la Colombie dans le golfe de Fonseca

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : évangélisme

    Langues
    Langue officielle : espagnol
    Autres langues : anglais, miskito, sumu, rama

    Médias
    Envío, Managua

    DIVERS

    la canasta básica (les produits vitaux du quotidien)
    ortéguisme, ortéguiste
    projet de canal interocéanique par l’entreprise chinoise HKND
    Membre de : ALBA

    #pays #nicaragua #amériques #amérique_centrale

     


  • *

    Haïti, m.

    Nom officiel : République d’Haïti
    Habitants : Haïtien(ne)s
    Monnaie : 1 gourde haïtienne (HTG) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1987
    Chef de l’État : président de la République, poste vacant depuis juillet 2021
    Siège du chef de l’État : palais national, Port-au-Prince
    Chef du gouvernement : premier ministre (intérimaire), M. Ariel HENRY (depuis juillet 2021)
    Siège du gouvernement : Port-au-Prince
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : gardes-côtes ; forces armées (terre, air) existantes dans la Constitution mais démobilisées en 2011
    Police : police nationale d’Haïti (PNH)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AAA : Ayiti an Aksyon ; Haïti en action (gauche) (fondé en 2006)
    FL : Fanmi Lavalas ; Famille Lavalas (gauche) (fondé en 1996)
    FRN : Front pour la reconstruction nationale (fondé en 2004)
    Fusion : Fuzyon Sosyodemokrat Ayiti ; Fusion des sociaux-démocrates haïtiens (centre gauche) (fondé en 2005)
    Inite : Inite Patriyotik ; Unité patriotique (ancien Fwon de l’espwa — Front de l’espoir) (gauche) (fondé en 2005)
    KID : Konvansyon Inite Demokratik
    Lapeh : Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (fondé en 2015)
    MRN : Mouvement pour la reconstruction nationale (communiste) (fondé en 1991)
    OPL : Òganizasyon Pèp kap Lité ; Organisation du peuple en lutte (centre) (fondé en 1991)
    PHTK : Parti haïtien Tèt Kale (centre droit) (fondé en 2012)
    RP : Repons Peyizan ; Réponse paysanne (centre droit) (fondé en 2010)

    Groupes armés

    FRAPH : Front pour l’avancement et le progrès haïtien (organisation paramilitaire d’extrême droite) (1991—2004)

    PERSONNALITÉS

    M. Jean-Bertrand ARISTIDE (ancien président, destitué par un coup d’État en 2004)
    Jovenel MOÏSE † (président 2017-2021, assassiné)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er janvier 1804 (de la France)
    Divers : 1957-1986 dictature duvaliériste

    TERRITOIRE

    Capitale : Port-au-Prince

    Contentieux : contentieux ancien avec la République dominicaine : occupation haïtienne, majorité de ressortissants haïtiens dans l’île dominicaine d’Hispaniola

    Divers
    Artibonite (le plus grand fleuve d’Haïti)
    Cité Soleil, la Saline, Bel Air, Martissant (quartiers)
    Cap-Haïtien, Pétionville
    péninsule de Tiburon (séisme en 2021)

    DIVERS

    en Haïti ; qu’Haïti ; d’Haïti
    « Bébé Doc » ; « Papa Doc »
    Minustah (Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti), depuis 2004
    Membre de : l’Association des États de la Caraïbe, Petrocaribe

    #pays #haïti #amériques #caraïbes

     

  • *

    Afghanistan (l’), m.

    Nom officiel : République islamique d’Afghanistan
    Habitants : Afghan(e)s
    Monnaie : 1 afghani (AFN) = 100 pulis

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution du 3 janvier 2004
    Chef de l’État : président de la République, M. Ashraf GHANI (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Kaboul)
    Chef du gouvernement : chef de l’exécutif, M. Abdullah ABDULLAH (CNA)
    Siège du gouvernement : palais Sapidar (Kaboul)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre du peuple et Conseil des anciens)
    Et aussi... : Loya Jirga (Grand Conseil, assemblée exceptionnelle qui se réunit au Parlement) ; Cour suprême ; gouvernement d’unité nationale (2014, le premier depuis la chute des talibans en 2001)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de sécurité nationales afghanes (ANSF) (air, terre) ; armée nationale afghane
    Police : police nationale afghane ; police locale afghane
    Services de renseignement : Amaniyat
    Et aussi... : Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) (coalition) ; économie dépendante de l’aide au développement ; économie parallèle basée sur la vente d’opium

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CNA : Coalition nationale d’Afghanistan (ex-Coalition nationale du changement et de l’espoir) (formée en 2009, prend son nom actuel en 2011)
    FNU : Front national uni (fondé en 2006)
    Haut Conseil pour la réconciliation nationale
    Hezb-e-Wahdat (Parti de l’unité islamique) (chiite) (fondé en 1989)
    PVJ : Parti pour la vérité et la justice (opposition, réformiste) (fondé en 2011)

    Anciens partis

    Khalq : « le peuple » (socialiste) (scission du PDPA en 1967)
    Parcham : « le drapeau » (socialiste) (scission du PDPA en 1967)
    PDPA : Parti populaire démocratique d’Afghanistan (socialiste) (1965-1992)
    PP : Parti de la patrie (gauche) (ex-Parti démocratique populaire d’Afghanistan, fondé en 1965)
    PRN : Parti révolutionnaire national (nationaliste, autoritaire, républicain) (1974-1978)

    Groupes armés

    Alliance du Nord ou Fuinsa : Front uni islamique et national pour le salut de l’Afghanistan (Massoud, 1996-2001)

    PERSONNALITÉS

    M. Hanif ATMAR (candidat à la présidentielle 2019)
    mollah Abdul Ghani BARADAR
    M. Abdul Rachid DOSTOM (ex-vice-président de la République)
    M. Hamid KARZAÏ (président 2001-2014)
    M. Zalmay KHALILZAD (représentant spécial des États-Unis)
    M. Ahmad MASSOUD (fils d’Ahmad Chah Massoud, le « lion du Pandjchir »))
    M. Atta Mohammad NOOR (candidat à la présidentielle 2019)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1919, officialisée en 1921
    Divers : République d’Afghanistan (Constitution de 1977) ; régime taliban (1996-2001) ; retrait progressif des troupes étrangères depuis 2011 ; accord de Doha (février 2020)

    TERRITOIRE

    (en septembre 2021, la graphie des noms a été actualisée)

    Capitale : Kaboul

    Provinces : Badakchan, Badghis, Baghlan, Balkh, Bamian, Deykandi, Djozdjan, Farah, Faryab, Ghazni, Ghor, Helmand, Hérat, Kaboul, Kandahar, Kapissa, Khost, Kondoz, Kounar, Laghman, Logar, Nangarhar, Nimroz, Nourestan, Orozgan, Paktia, Paktika, Pandjchir, Parwan, Samangan, Sar-e-Pol, Takhar, Wardak, Zabol

    Villes : Achin, Bamian, Djalalabad, Ghazni, Hérat, Kandahar, Kondoz (plutôt que Kunduz ou Koundouz), Maïmana, Mazar-e-Charif, Zarandj

    Divers
    Mes Aynak (mine de cuivre ; ancien site bouddhiste)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : majorité sunnite, minorité chiite

    Langues :
    Langues officielles : pachto(une), dari (persan)
    Écriture : arabe
    Autres langues : tadjik, turkmène, ouzbek

    DIVERS


    moudjahidins (singulier moudjahid, « combattant de la foi »), rébellion islamiste afghane
    déobandisme (école de pensée musulmane sunnite, aussi présente en Inde)
    les Durrani, les Shinwari, les Salarzai (tribus)... ; des commandants Shinwari
    groupes ethnolinguistiques : Pachtounes, Tadjiks, Pamiris, Hazaras, Aimaks, Baloutches, Ouzbeks, Turkmènes, Kirghizes, Nourestanis, Brahouis
    mission « Soutien résolu » (OTAN)
    Voice of Jihad (site officiel des talibans)

    #pays #afghanistan #asie

     




  • *

    adeptes

    les noms d’adeptes (ou membres) de religions, partis politiques, mouvements artistiques... s’écrivent avec une minuscule initiale et sans guillemets

    bouddhistes, chrétiens, hindous, hindouistes, juifs (au sens religieux), musulmans, taoïstes...
    catholiques, coptes, calvinistes, luthériens, orthodoxes, protestants...
    bénédictins, dominicains, franciscains, trappistes, jésuites...
    jansénistes, gallicans...
    chiites, hanafites, malékites, soufis, sunnites, zaydites...
    fauves, impressionnistes, pointillistes, symbolistes...
    communistes, démocrates, radicaux, républicains, socialistes, travaillistes...
    caquiste, libéral, conservateur, bloquiste (Canada)...
    ambedkaristes, étoilistes, gülénistes, hollandais, sarkozystes...
    communards et versaillais (1871), munichois (1938)...

    exception : Girondins, Jacobins, Montagnards... (Révolution française)

    #code_typo #religions #adeptes

     

  • *

    « Paradise Papers »

    « Panama Papers »
    « Paradise Papers »
    « Afghanistan Papers »

    #abécédaire #guillemets

     


  • *

    titres d’œuvres

    • Le titre ne commence pas par un article défini
    Majuscule au premier mot
    Exemples :
    Pour l’exemple
    Nos plus belles années
    Du vrai et du faux
    Jeux interdits
    Vivre jeune

    Et : majuscules également aux adjectifs précédant le nom
    Exemples :
    Trois Chants sur Lénine
    Vingt Ans après
    Vingt Mille Lieues sous les mers

    • Le titre commence par un article défini
    Majuscule à l’article, au premier substantif et aux adjectifs qui le précédent
    Exemples :
    La Mère
    La Dernière Étape
    Les Cinquante-Cinq Jours de Pékin
    Les Mille et Une Nuits

    • Le titre forme une phrase
    Majuscule au premier mot uniquement, quelle qu’en soit sa nature
    Exemples :
    Les assassins sont parmi nous
    Les bourreaux meurent aussi

    • Le titre est une « fausse phrase »
    Majuscule à l’article, au premier substantif et aux adjectifs qui le précèdent
    Exemples :
    La Victoire en chantant
    L’Espion qui venait du froid

    • Symétrie avec « et » dans un titre commençant par un article défini
    Majuscules à l’article défini, aux noms et aux adjectifs qui les précèdent
    Exemples :
    Le Prince et le Moine
    Le Bon, la Brute et le Truand
    Le Vieil Homme et l’Enfant
    La Petite Peste et le Grand Méchant Loup

    Le titre présente une « fausse symétrie »
    Majuscule au premier élément seulement
    Exemples :
    La Vie et rien d’autre
    Le Théâtre et son double

    (Si le titre ne commence pas par un article défini, voir plus haut :
    Ali-Baba et les quarante voleurs
    Nuit et brouillard)

    • Titres avec « ou » (titres doubles)
    Majuscules aux substantifs, adjectifs antéposés et déterminants, à l’exception de l’article défini du deuxième élément du titre double.
    La Répétition ou l’Amour puni
    Élise ou la Vraie Vie
    Aurélia ou le Rêve et la Vie
    Émile ou De l’éducation

    • Abréviations
    Pas d’abréviation en début de titre
    Exemples :
    Monsieur Klein
    Madame de...
    Docteur Folamour

    Abréviations dans le corps du titre
    Exemples :
    La Soirée avec M. Teste

    • Mots composés initiaux
    Deux majuscules pour les noms composés
    Exemples :
    Le Crabe-Tambour
    L’Après-Midi d’un faune
    Passe-Temps

    Une seule majuscule pour les autres mots composés
    Exemples :
    Soi-même comme un autre
    Là-bas
    Au-delà du principe de plaisir

    • Guillemets plutôt que romain quand nécessaire
    Exemples :
    Le Cuirassé « Potemkine » raconte l’histoire...
    Essai sur « Les Essais » de Montaigne, de Michel Butor
    Mais, dans les titres d’articles (notamment issus du Monde diplomatique), balisés par des guillemets, on peut avoir de l’italique. Ex. : « Apocalypse ou l’histoire malmenée »

    • Sous-titres
    Majuscule après le point
    L’Illusion de l’ordre. Incivilités et violences urbaines
    La Révolte des banlieues. L’histoire au jour le jour
    Le Pouvoir. La loi et l’ordre

    • Accords
    Le titre est accordé ou bien au « neutre » (masculin singulier), ou bien selon la grammaire
    Exemples :
    Les Misérables a/ont été tourné(s) plusieurs fois
    La Rabouilleuse a été mis(e) en scène au théâtre
    Une vie a été publié(e) à Paris
    Le Prince et le Moine revien(nen)t sur...
    Cléopâtre a été filmé(e) par Mankiewicz

    • Articles et rapports
    Seul le mot initial prend une majuscule.
    « Les droits des migrants en France au début des années 2000 »
    « La comédie des sentiments »

    • Titres en anglais
    Tous les mots prennent une majuscule, sauf a, an, and, as, at, by, for, in, of, on, the, to  :
    The Final Storm
    To Be Or Not to Be

    Si le sous-titre est précédé par un deux-points, le mot suivant prend une majuscule.
    Exemples :
    His Life : A Story
    Vietnam : In the Middle of Nowhere

    • Articles et rapports en anglais
    Pareil que pour les articles et rapports en français (donc pas de majuscules, contrairement aux titres d’œuvre anglais).
    Exemple :
    « Should bankers pay for their mismanagement ? »
    Le deux-points fait fonction de point entre titre et sous-titre. On le fait donc suivre d’une capitale.
    Exemples :
    « After the fall : Life moves on for rogue traders »
    « Sovereign funds : The truth »

    • Titres en espagnol
    Une majuscule au premier mot
    Exemple :
    Un perro andaluz

    • Titres en italien
    Une majuscule au premier mot
    Exemples :
    La dolce vita
    Il barone rampante
    Sei personaggi in cerca d’autore

    • Titres en portugais
    Une majuscule au premier mot
    Exemple :
    História do cerco de Lisboa

    • Titres en allemand
    Respect des majuscules pour les noms communs
    Exemples :
    Die Verwandlung
    Die fröhliche Wissenschaft

    #code_typo #majuscules #italique #guillemets

     

  • *

    Vel’d’Hiv’

    abréviation pour le Vélodrome d’Hiver de Paris
    rafle du Vel’d’Hiv’ (juillet 1942)
    préférer cette façon d’abréger (Colignon) (à rapprocher de Boul’Mich’)

    #abécédaire #abréviations #france

     

  • *

    Éthiopie (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale démocratique d’Éthiopie
    Habitants : Éthiopien(ne)s
    Monnaie : 1 birr éthiopien (ETB) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1994
    Chef de l’État : présidente de la République, Mme SAHLE-WORK Zewde
    Siège du chef de l’État : palais national (Addis-Abeba)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. ABIY Ahmed (depuis avril 2018)
    Siège du gouvernement : Addis-Abeba
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral : Conseil des représentants des peuples (Yehizb Tewokayoch Mekir Bete) et Chambre de la fédération (Yefedereshein Mikir Bete)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale
    les États fédérés sont découpés à partir de critères ethniques et linguistiques ; il n’y a pas d’organisation institutionnelle standard au sein des États fédérés

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : force de défense nationale éthiopienne
    Police : police fédérale éthiopienne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    FDRPE : Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (regroupement de 4 partis à base ethnique, coalition de gouvernement) (néomarxiste, autoritaire)

    FLPT : Front de libération du peuple du Tigré (fondé en 1975)
    ODPO : Organisation démocratique du peuple oromo (fondé en 1982)
    MNDA : Mouvement national démocratique amhara (ex-Mouvement populaire démocratique éthiopien)
    MDPSE : Mouvement démocratique des peuples du sud de l’Éthiopie (fondé en 1992)

    ANDP : Parti national démocratique afar (opposition)
    SPDP : Somali People’s Democratic Party (opposition) (fondé en 1998)

    Mouvements irrédentistes

    FLO : Front de libération oromo (nationaliste somalien) (sans reconnaissance légale, fondé en 1973)
    FNLO : Front de libération national de l’Ogaden (somalien) (fondé en 1984)
    Furda : Front uni révolutionnaire démocratique afar (fondé en 1993)

    Groupes armés

    FNLO : Front de libération national de l’Ogaden (et son bras armé l’armée nationale de libération de l’Ogaden) (somalien) (fondé en 1984)
    Ginbot 7 (fondé en 2008)

    PERSONNALITÉS

    empereur Haïlé Sélassié † (le Négus)
    M. MENGISTU Haïlé Mariam (le « Négus rouge »)
    MELES Zenawi † (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : régime du Derg (régime marxiste du colonel Mengistu), chute le 28 mai 1991 ; indépendance de l’Érythrée en 1993 ; conflit éthio-érythréen (1998-2000) ; intervention militaire en Somalie en 2006

    TERRITOIRE

    Capitale : Addis-Abeba

    Divisions administratives : L’Éthiopie est divisée en 9 régions (découpage effectué sur des bases ethniques) et 2 zones autoadministrées

    Villes : Awasa, Debre Markos, Dese, Dire Dawa, Goba, Gondar, Harar, Jima, Mekele

    Divers
    l’Éthiopie enclavée a accès à la mer par Port-Soudan (ville portuaire soudanaise) et par Djibouti
    barrage de la Renaissance du Nil Bleu
    Bole (quartier et aéroport)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langues officielles : amharique, anglais, arabe, oromigna (langue régionale), tigrinya (langue régionale)
    Autres langues : omoro, somali, gurage, sidamo, hadiyya

    DIVERS

    Nouvel An éthiopien : le 11 septembre
    tiliq tehadiso (« grand changement ») (2018)

    Membre de : Nepad, de l’UA
    présence de réfugiés somaliens

    #pays #éthiopie #afrique #corne_de_l'afrique

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message