Correcteurs

compte officiel

  • *

    Ukraine (l’), f.

    Nom officiel : République d’Ukraine
    Habitants : Ukrainien(ne)s
    Monnaie : 1 hryvnia (UAH) = 100 kopiyok

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Volodymyr ZELENSKY (depuis 2019)
    Siège du chef de l’État : palais Maryinsky (Kiev)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Denys CHMYHAL (depuis 2020)
    Siège du gouvernement : Kiev
    Pouvoir législatif : Conseil suprême monocaméral (Verkhovna Rada)
    Et aussi... : Cour suprême d’Ukraine ; Cour constitutionnelle ; Conseil de sécurité nationale et de défense

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces terrestre, aérienne, marine d’Ukraine
    Police : police nationale
    Services de renseignement : service de renseignement extérieur de l’Ukraine (ex-KGB puis SBU)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Batkivshchyna : Union panukrainienne « Patrie » (proeuropéen) (fondé en 1999)
    BO : Bloc d’opposition (prorusse) (fondé en 2010)
    BPP : Bloc Petro Porochenko « Solidarité » (conservateur proeuropéen, parti de gouvernement) (fondé en 2014)
    KPU : Parti communiste ukrainien (fondé en 1993)
    NF : Front populaire (droite) (fondé en 2014)
    PR : Parti radical (proeuropéen) (fondé en 2010)
    Samopomich : « Entraide » (démocrate-chrétien) (fondé en 2012)
    Serviteur du peuple (parti de M. ZELENSKY) (fondé en 2016)
    Svoboda : « Liberté » (extrême droite) (fondé en 1991)

    PERSONNALITÉS

    Faire attention à l’influence des transcriptions anglophones ; au contraire, franciser. Choisir les graphies ukrainiennes, sauf pour les prorusses de l’Est (alphabet cyrillique russe). Par exemple : Petro est ukrainien, Piotr est russe ; Olexandr est ukrainien, Alexandre est russe (préférer Alexandre à Aleksandr).

    M. Rinat AKHMETOV (milliardaire, Est)
    M. Serhiy ARBOUZOV (premier ministre, 2014)
    M. Dmytro FIRTACH
    M. Viktor IANOUKOVITCH (président destitué en 2014)
    M. Arseni IATSENIOUK (premier ministre 2014-2016)
    M. Viktor IOUCHTCHENKO (président 2005-2010)
    M. Ihor KOLOMOÏSKY (oligarque, Renaissance)
    M. Serhiy KOURTCHENKO (oligarque)
    M. Leonid KOUTCHMA (ex-président)
    M. Viktor PINTCHOUK (homme d’affaires)
    M. Petro POROCHENKO (président 2014-2019)
    M. Serhiy TAROUTA (gouverneur de Donetsk, 2014)
    Mᵐᵉ Ioulia TIMOCHENKO (opposition ; ex-première ministre)
    M. Olexandr TOURTCHINOV (président par intérim, 2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (14 août, déclaration d’indépendance ; ratification de l’indépendance le 1ᵉʳ décembre de la même année)
    Divers : La Crimée est rattachée à l’Ukraine en 1954 ; annexée en mars 2014 par la Russie
    accident nucléaire à la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986 ; 2004 : « révolution orange » (changement constitutionnel relatif au statut des régions, annulé ensuite par la Cour constitutionnelle) ; 2013-2014, « révolution de la dignité », accords de sortie de crise signés en février 2014

    Divers
    Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA)
    les Cent-Noirs
    Holodomor (famine de 1932-1933)

    Personnalités
    Stepan BANDERA † (1909-1959) (OUN-b)
    Simon PETLIOURA † (1879-1926) (leader nationaliste antibolchevique)
    Sergueï PROKOFIEV (1891-1953)

    TERRITOIRE

    L’ukrainien s’écrit avec une variété d’alphabet cyrillique. Préférer les graphies ukrainiennes aux graphies russes : les principales différences pour la romanisation portent sur les « i », les « y » , les « h » et les « g ». Plus précisément, voir la fiche TypoDiplo https://typo.mondediplo.net/messages/1486

    Capitale : Kiev

    Divisions administratives : l’Ukraine est divisée en 24 régions, 1 république autonome et 2 municipalités

    Régions : Donetsk, Lougansk (préférer à Louhansk), Transcarpatie...
    République autonome : Crimée (République autonome de)
    Municipalités : Kiev, Sébastopol

    Villes : Berdiansk, Chegueni (poste-frontière avec la Pologne), Dnipro (nouveau nom de Dnipropetrovsk depuis 2016), Donetsk, Ivano-Frankivsk, Kharkiv (ex-Kharkov), Kherson, Kramatorsk, Lviv (ex-Lvov), Makiivka, Marioupol, Mykolaïv, Odessa, Poltava, Rivne, Sloviansk, Tcherkassy, Tchernihiv, Tchernobyl
    Villes de Crimée : Feodossia, Kertch, Sébastopol, Simferopol

    Contentieux : contentieux de souveraineté et de frontière maritime avec la Roumanie (mer Noire) ; contentieux de frontière avec la Biélorussie (traité signé en 1997 à ce jour non ratifié) ; contentieux de frontière avec la Moldavie (Transnistrie, accord signé en 1999, non appliqué à ce jour) ; contentieux avec la Roumanie à propos de l’île des Serpents dans la mer Noire ; contentieux de frontière avec la Russie sur la mer d’Azov (gelé depuis l’annexion russe de la Crimée) ; contentieux avec la Russie à propos de la Crimée

    Divers
    Donbass (bassin houiller et hydrographique, entre l’Ukraine et la Russie)
    Kryvorizhstal (plus grande aciérie du pays)
    Maïdan (avec tréma) (place de l’indépendance)
    mer Noire, mer d’Azov
    républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ; « République populaire de Donetsk » (DNR)
    Yiddishland

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : orthodoxie
    Et aussi : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : ukrainien (seule langue d’État)
    Autres langues : russe (langue régionale), tatar de Crimée, polonais, hongrois, roumain, gagaouze, rom
    sourjyk (le) (mélange d’ukrainien et de russe)

    Médias
    Novy Kanal
    la presse quotidienne est toujours majoritairement russophone

    DIVERS

    format « Normandie » (réunions regroupant la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie)
    Mission de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Moldavie et en Ukraine (maintien de la paix en Transnistrie, Moldavie)
    Naftogaz (entreprise)

    #pays #ukraine #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Japon (le)

    Nom officiel : Japon
    Habitants : Japonai(se)s/Nipon(ne)s
    Monnaie : yen (JPN)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1946 (amendement de la Constitution Meiji de 1890)
    Chef de l’État : empereur, Naruhito
    Siège du chef de l’État : palais impérial (Tokyo)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. SUGA Yoshihide (PLD)
    Siège du gouvernement : Kantei (Tokyo)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Diète (Chambre des conseillers et Chambre des représentants)
    Fonctions régaliennes : forces d’autodéfense japonaises (FAD) ; Agence de défense japonaise (ADJ)
    Et aussi... : Cour suprême
    L’empereur n’est pas le chef de l’État mais le symbole de l’État et de l’unité de la nation japonaise.
    Chaque département a son gouverneur.
    Minorités de Coréens et de Chinois.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    IO : Initiatives d’Osaka (opposition) (fondé en 2015)
    LVJ : Les Verts du Japon (écologiste, antinucléaire) (fondé en 2012)
    Minshinto : Parti démocrate (fusion du PDJ et du ISHIN en 2016)
    NPK : Parti Komeito ; Parti de la justice et de l’intégrité (bouddhiste, gouvernement) (ex-Parti du nouveau Komeito ; fusion du Parti Komeito historique et du Nouveau Parti de la paix, fondé en 1998)
    PCJ : Kyosanto ; Parti communiste japonais (opposition) (fondé en 1922)
    PDC : Parti démocrate constitutionnel* (fondé en 2017) (opposition, centre gauche)
    PDJ : Parti démocrate du Japon (dissous, opposition) (1996-2016)
    PKJ : Parti pour le Kokoro japonais (nationaliste, opposition) (ex-Parti de la génération future, fondé en 2014, changement de nom en 2015)
    PLD : Parti libéral-démocrate (conservateur, gouvernement) (fusion du Parti libéral et du Parti démocrate japonais, fondé en 1955)
    ISHIN : Parti japonais de l’innovation (2014-2016)
    PSD : Parti social-démocrate japonais (socialiste) (fondé en 1945)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Nippon Keidanren : fédération des organisations économiques japonaises (patronat) (fusion de l’ancien Keiranden de 1946 et du Nikkeiren, 2002)
    Keizai Doyukai : Association japonaise de chefs d’entreprise

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pays non colonisé
    Divers : guerre sino-japonaise ; guerre russo-japonaise
    3 mai 1947 : émancipation du contrôle militaire des Alliés imposé en 1945

    TERRITOIRE

    Capitale : Tokyo
    Le Japon est divisé en 47 départements (ken)

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Corée du Sud sur les rochers Liancourt ; avec la Russie à propos des îles Kouriles (« territoires du Nord ») ; avec la Chine (et Taïwan) à propos des îles Senkaku.

    Divers
    Hokkaido, Honshu, Kyushu, Shikoku (quatre îles principales qui composent l’archipel)
    Wakabayashi (arrondissement de la ville de Sendai, capitale de la préfecture de Miyagi)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : shintoïsme, bouddhisme

    DIVERS

    « abenomics » (stratégie japonaise de relance de la croissance)
    traité de sécurité nippo-américain de 1951 (pierre angulaire de la politique extérieure japonaise)
    l’Archipel ; l’empire du Soleil-Levant
    « femmes de réconfort » (conflit mémoriel entre la Corée du Sud et le Japon)
    centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi
    article 9 (de la Constitution, interdit/autorise l’autodéfense)
    Tepco (Tokyo Electric Power Company ; Compagnie d’électricité de Tokyo)

    #japon #pays #asie #asie_du_nord_est

     

  • *

    Allemagne (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale d’Allemagne (RFA)
    Habitants : Allemand(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne de 1949
    Chef de l’État : président fédéral, M. Frank-Walter STEINMEIER (SPD) (depuis 2017)
    Siège du chef de l’État : château de Bellevue (Berlin)
    Chef du gouvernement : chancelier fédéral, M. Olaf SCHOLZ (SPD)
    Siège du gouvernement : chancellerie fédérale (Berlin) (la « machine à laver »)
    Pouvoir législatif : Bundestag (Assemblée fédérale) et Bundesrat (Conseil fédéral)
    Et aussi... : Cour de justice fédérale, Cour constitutionnelle fédérale ; Cour fédérale des comptes

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées fédérales, Bundeswehr (Heer, Luftwaffe)
    Police : pas de police fédérale
    Services de renseignement : service fédéral de renseignement (BND) ; Office fédéral de protection de la Constitution (BFV, sécurité intérieure)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AfD : Alternative für Deutschland ; Alternative pour l’Allemagne (extrême droite) (fondé en 2013)
    Aufstehen : Debout (gauche de la gauche) (fondé en 2018)
    Bündnis 90 - Die Grünen : Alliance 90 - Les Verts (fusion du Parti vert allemand et d’Alliance 90 en 1993)
    CDU : Christlich Demokratische Union Deutschlands ; Union chrétienne-démocrate (centre droit) (fondé en 1945)
    CSU : Christlich-Soziale Union in Bayern ; Union chrétienne-sociale (conservateur) (fondé en 1945)
    Die Linke : La Gauche (ex-Linkspartei) (gauche) (fondé en 2007)
    FDP : Freie Demokratische Partei ; Parti libéral-démocrate (fondé en 1948)
    Pegida : Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident (mouvement d’extrême droite) (fondé en 2014)
    SPD : Sozialdemokratische Partei Deutschlands ; Parti social-démocrate (centre gauche) (fondé en 1875, fusion ADAV-SDAP)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Ver.di : syndicat unifié des services (fondé en 2001)

    PERSONNALITÉS

    M. Joschka FISCHER (ancien vice-chancelier et ministre fédéral des affaires étrangères)
    M. Joachim GAUCK (ancien président, originaire de l’Est)
    M. Achim GROßMANN (ministre des transports)
    Christoph HEIN (écrivain, ex-RDA)
    M. Gerhard SCHRÖDER (ex-chancelier, 1998-2005)

    HISTOIRE

    Dates
    établissement de l’Empire allemand le 18 janvier 1871 ; 1945, quatre zones d’occupation ; République fédérale d’Allemagne proclamée le 23 mai 1949 (Ouest) ; République démocratique allemande proclamée le 7 octobre 1949 (Est) ; (ré-)unification des deux Allemagnes le 3 octobre 1990

    Personnalités

    Divers
    Bundesagentur für Arbeit (Agence fédérale pour l’emploi)
    deutschemark (plutôt que Deutsche Mark)
    Freikorps ou Corps francs
    kapos
    kommandos
    NSDAP : Parti national-socialiste ouvrier allemand (Hitler)
    pacte germano-soviétique
    IIIᵉ Reich
    république de Weimar (1918-1933)
    Wehrmacht (la)
    Zyklon B (Auschwitz)

    TERRITOIRE

    Capitale : Berlin
    Superficie : 357 168 km²
    Longueur de côtes : 2 389 km
    ZEE : 57 485 km²

    Divisions administratives : L’Allemagne est divisée en 13 Länder (singulier Land) et 3 villes-Länder (Stadtstaat)
    Länder : Bade-Wurtemberg, Bavière, Brandebourg, Hesse, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Saxe, Saxe-Anhalt, Schleswig-Holstein, Thuringe
    Villes-Länder : Berlin, Brême, Hambourg
    nouveaux Länder : ex-RDA

    Divers
    Alexanderplatz (Berlin)
    Spree (rivière)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions officielle : neutralité sans laïcité
    Religions principales : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : allemand
    Autres langues : russe, turc

    Médias
    Bild Zeitung (journal illustré quotidien, style tabloïd) (1952)
    Der Tagesspiegel (quotidien, diffusé uniquement aux abonnés) (1945)
    Der Spiegel (hebdomadaire d’investigation) (1947)
    Die Zeit (hebdomadaire d’analyse politique) (1945)
    Frankfurter Allgemeine Zeitung (la)
    Manager Magazin, Hambourg
    Süddeutsche Zeitung (la) (quotidien) (1945)
    Taz (quotidien alternatif, de type coopératif) (1979)

    DIVERS

    coalition « rouge-verte » (1998-2005)
    le DAX (Bourse)
    E.ON (énergéticien)
    Gastarbeiter (« travailleurs invités »)
    « grande coalition » (CDU-SPD)
    « identité nationale », « communauté nationale », « unité nationale », « Allemands de souche »
    les Ossis (Allemands de l’Est) ; les Wessis (Allemands de l’Ouest)
    Wirtschaftswunder (période de miracle économique)

    #pays #allemagne #europe #europe_centrale

     

  • *

    Argentine (l’), f.

    Nom officiel : République argentine (República Argentina)
    Habitants : Argentin(e)s
    Monnaie : 1 peso argentin (ARS) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1853 (multiples révisions, la dernière en 1994)
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la nation argentine, M. Alberto FERNÁNDEZ (depuis décembre 2019)
    Siège du chef de l’État : Quinta de Olivos (Buenos Aires) ; Casa Rosada (Buenos Aires)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral, Congrès national (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême
    Les provinces fédérées disposent de leurs gouvernements (gouverneur et vice-gouverneur), de leurs assemblées régionales et de leurs juridictions.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées argentines (armée de terre, air, marine)
    Police : police fédérale argentine et délégations locales
    Services de renseignement : service du renseignement de l’État (SIDE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AAA  : Alianza Anticomunista Argentina ; Alliance anticommuniste argentine (extrême droite) (1973-1976)
    Cambiemos : Coalition (centre-droite) (formée en 2015)
    CC-ARI : Coalición Cívica para la Afirmación de una República Igualitaria (Coalición Cívica ARI) ; Coalition civique ARI (centre) (formée en 2007)
    PRO : Propuesta Republicana ; Proposition républicaine (centre droit) (fondé en 2005)
    UCR : Unión Cívica Radical ; Union civique radicale ou Parti radical (centre gauche) (fondée en 1891)

    FPV : Frente Para la Victoria ; Front pour la victoire (centre gauche) (coalition formée en 2003)
    FR : Frente Renovador ; Front rénovateur (coalition formée en 2013)
    PCA : Partido Comunista de la Argentina ; Parti communiste d’Argentine (gauche) (fondé en 1918)
    PJ : Partido Justicialista ; Parti justicialiste (ou Partido Peronista, Parti péroniste) (coalition de toutes orientations) (formée en 1946)
    Progresistas (coalition de centre-gauche, dont PS) (formée en 2015)
    PS : Partido Socialista ; Parti socialiste (gauche) (fondé en 1896)

    PERSONNALITÉS

    Mᵐᵉ Cristina FERNÁNDEZ (anciennement FERNÁNDEZ DE KIRCHNER) (présidente 2007-2015 ; vice-présidente depuis 2019)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : proclamée le 25 mai 1810, acquise le 9 juillet 1816 (de l’Espagne)
    Divers : période de dictature entre 1976 et 1983

    TERRITOIRE

    Capitale : Buenos Aires

    Divisions administratives : L’Argentine est divisée en 23 provinces + la ville autonome de Buenos Aires

    Contentieux : Malouines (territoire disputé avec le Royaume-Uni), aussi appelées îles Falkland, Malvinas

    Terre de Feu
    Ushuaia

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : espagnol

    DIVERS

    « révolution de mai » (1810)
    « grands-mères de la place de Mai »
    kirchnérisme, kirchnériste
    « modèle K »
    piqueteros

    #pays #argentine #amériques #amérique_latine

     


  • *

    Chine (la)

    Nom officiel : République populaire de Chine
    Habitants : Chinois(es)
    Monnaie : 1 yuan (renminbi) (RMB) = 10 mao = 100 fen
    yuan (unité monétaire) et renminbi (devise) ; Hongkong, Taïwan et Macao ont leur propre devise

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire (centralisée)
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. XI Jinping (depuis 2013)
    Siège du chef de l’État : Zhongnanhai (Pékin)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. LI Keqiang
    Siège du gouvernement : Zhongnanhai (Pékin)
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral, Assemblée nationale populaire ; assemblées populaires municipales, régionales et provinciales (élisent l’Assemblée nationale populaire, avec l’Armée populaire de libération)
    Et aussi... : gouvernements populaires dans les différents échelons.
    Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire (organe de l’Assemblée nationale populaire) ; Cour populaire suprême ; Commission militaire centrale (CMC) ; Conseil des affaires d’État ; Conseil de la sécurité de l’État
    L’Assemblée nationale populaire nomme les juges et choisit les candidats aux élections. Mélange des pouvoirs exécutif et législatif, le PCC contrôle l’ensemble de l’activité politique. Dans chaque organe de chaque échelon est présent un membre du Parti communiste.
    Organes du Parti communiste : Comité permanent du Bureau politique ; Comité central du Parti communiste chinois ; Conférence consultative politique du peuple

    Forte déconcentration géographique, direction unique du pouvoir central.

    56 nationalités officiellement reconnues.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée populaire de libération (commandée par le Parti) ; milice ; police armée du peuple
    Police : Bureau de la sécurité publique
    Services de renseignement : dépendent du Parti communiste chinois ; département central d’investigation (DCI) ; Bureau 610 ; Tewu, département des affaires spéciales ; ministère de la sécurité de l’État ; Diaochabu, bureau d’investigations du Comité central du PCC ; département des relations internationales du Comité central du PCC (renseignement extérieurs) ; Qingbao (renseignement militaire)
    Et aussi... : L’armée a une fonction civile : œuvrer au développement du pays.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCC : Parti communiste chinois (fondé en 1921)

    AUTRES ORGANISATIONS

    China Labour Bulletin (organisation de défense des travailleurs, Hongkong)
    Fédération des syndicats de toute la Chine (All-China Federation of Trade-Unions, ACFTU) (organisation officielle)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pays démembré mais non colonisé
    Divers : établissement de la République populaire de Chine le 1ᵉʳ octobre 1949. Le 1ᵉʳ janvier 1912, la République de Chine a remplacé la dynastie Qing (à la suite de la révolution de 1911). Grand Bond en avant ; Révolution culturelle

    TERRITOIRE

    Capitale : Pékin

    Divisions administratives : la Chine est divisée en 22 provinces, 5 régions autonomes et 4 municipalités
    Taïwan est considérée comme une 23ᵉ province.
    Provinces : Fujian, Gansu, Guangdong, Heilongjiang, Hubei, Hunan, Zhejiang
    Régions autonomes : Mongolie-Intérieure, Xinjiang
    Villes : Baiyin (Gansu), Wuhan (capitale du Hubei)

    Divers
    se reporter à la carte du Manière de voir n° 123, « Chine, état critique »

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme, islam, catholicisme, protestantisme

    Langues
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : cantonais, dialectes locaux

    Médias

    • Télévision
    CCTV (Télévision centrale de Chine)

    • Presse
    Caixin
    China News Weekly (Pékin)
    Nanfang Zhoumo
    Zhongguo Jingying Bao (Pékin)

    DIVERS

    XVIIIᵉ Congrès du Parti communiste chinois (2012)
    plénums annuels
    plan quinquennal
    riz Bt 63, contenant la toxine Cry1Ac
    la Grande Muraille
    hukou (passeport intérieur)
    « semaines d’or » (jours de congé spéciaux)
    Weibo (réseau social)

    pas de frontière officielle avec le Bhoutan
    conflit de souveraineté maritime avec le Vietnam (et Taïwan) sur les îles Paracels ; avec le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Brunei (et Taïwan) sur les îles Spratleys ; avec le Japon (et Taïwan) sur les îles Senkaku

    Armée rouge chinoise, devenue Armée populaire de libération
    le Parti (fait référence au Parti communiste)

    régions du Cachemire contrôlées par la Chine : vallée de la Shaksgam et Aksai Chin (le reste du Cachemire est disputé entre l’Inde et le Pakistan)

    • TIBET
    région autonome (territoire considéré comme occupé par le « gouvernement en exil » de Dharamsala, Inde), capitale Lhassa
    le Toit du monde
    M. Tenzin Gyatso (14ᵉ dalaï-lama)
    régions Ü-Tsang, Amdo et Kham (point de vue des Tibétains en exil)
    lac Namtso

    • HONGKONG (nom féminin)
    Loi fondamentale du 4 avril 1990 ; région administrative spéciale (RAS)
    « un pays, deux systèmes »
    Lego (Conseil législatif) (Parlement)

    • TAÏWAN
    (Cf. fiche spécifique Taïwan)
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec Taïwan (2010)

    #chine #pays #asie #hongkong #asie_du_nord_est

     

  • *

    mur

    le mur de Berlin ; le Mur ; la chute du Mur
    le mur d’Hadrien (Angleterre-Écosse)
    le mur des Fédérés ; le mur des Lamentations
    le mur (de Trump)
    les « murs de la paix » (Irlande du Nord)
    le « mur » séparant la rédaction de la pub (presse)

    #abécédaire #allemagne #majuscules #monuments #royaume-uni

     

  • *

    Brésil (le)

    Nom officiel : République fédérative du Brésil
    Habitants : Brésilien(ne)s
    Monnaie : 1 real (au pluriel, reais) (BRL) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1988
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Jair BOLSONARO (PSL)
    Siège du chef de l’État : palais du Planalto (Brasília) ; palais de l’Aurore (Brasília)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral, Congrès national (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale, Tribunal suprême fédéral

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée brésilienne (terre, air, marine)
    Police : police fédérale et police d’État
    Services de renseignement : Agence brésilienne du renseignement (ABIN)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DEM : Les Démocrates (droite) (ancien Parti du front libéral, fondé en 2007)
    PDT : Partido Democratico Trabalhista ; Parti démocratique travailliste (gauche) (fondé en 1979)
    MDB : Movimento Democrático Brasileiro ; Mouvement démocratique brésilien (depuis 2017 ; ex-PMDB : Partido do Movimento Democrático Brasileiro ; Parti du mouvement démocratique brésilien) (droite)
    PP : Partido Progressista ; Parti progressiste (droite) (ex—Partido progresista brasileiro, fondé en 1995, devient PP en 2003)
    PPS : Partido Popular Socialista ; Parti populaire socialiste (gauche) (fondé en 1992)
    PR : Partido da Republica ; Parti de la République (droite) (fondé en 2006)
    PT : Partido dos Trabalhadores ; Parti des travailleurs (gauche) (fondé en 1980)
    PTB : Partido Trabalhista Brasileiro ; Parti travailliste brésilien (centre droit) (fondé en 1981)
    PSB : Partido Socialista Brasileiro ; Parti socialiste brésilien (gauche) (fondé en 1947)
    PSDB : Partido da Social Democracia Brasileira ; Parti de la social-démocratie brésilienne (droite) (fondé en 1988)
    PSL : Partido Social Liberal ; Parti social-libéral (extrême droite) (fondé en 1994)
    PSOL : Partido Socialismo e Liberdade ; Parti socialisme et liberté (extrême gauche, scission du PT) (fondé en 2004)
    PV : Partido Verde ; Parti Vert (centre, écolo) (fondé en 1986)
    Rede : Rede Sustentabilidade ; Réseau durable (centre gauche) (fondé en 2013, inscrit en tant que parti depuis 2015)

    AUTRES ORGANISATIONS

    MST : Movimiento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra, Mouvement des sans-terre (fondé en 1979)
    MTST : Movimento dos Trabalhadores Sem Teto, Mouvement des travailleurs sans toit (fondé en 1997)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 7 septembre 1822 (du Portugal)
    Divers : Eldorado do Carajás (massacre, 1996) ; coups d’État ; destitution de la présidente Mᵐᵉ Dilma ROUSSEFF par le Parlement fédéral le 12 mai 2016, destitution confirmée le 31 août 2016

    TERRITOIRE

    Capitale : Brasília

    Divisions administratives : Le Brésil est divisé en 26 États (Estados) et 1 district fédéral
    Villes : Rio de Janeiro, São Paulo, Salvado de Bahia

    Divers
    l’ABC (Santo André, São Bernardo, São Caetano) (périphérie industrielle de São Paulo)

    PERSONNALITÉS

    M. Geraldo ALCKMIN (gouverneur de l’État de São Paulo, PSDB)
    M. Ciro GOMES (PDT)
    M. Fernando HADDAD (ancien maire de São Paulo, PT)
    Mᵐᵉ Ana Amélia LEMOS (PP)
    M. Luiz Inácio LULA DA SILVA (« Lula ») (ancien président de la République, 2002-2010)
    Mᵐᵉ Dilma ROUSSEFF (présidente de la République suspendue en mai 2016, destituée en août 2016 ; élue en 2010 et réélue en 2014, Parti des travailleurs)
    Mᵐᵉ Marina SILVA (REDE)
    M. Michel TEMER (ancien président de la République 2016-2018)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : anglais, espagnol

    DIVERS

    Banque nationale de développement économique et social (BNDES) (banque publique)
    « Bolsa familia »
    Barrage binational d’Itaipu (Brésil, Paraguay)
    opération « Lava Jato » (« lavage à haute pression ») (scandale Petrobras)

    #pays #brésil #amériques #amérique_latine

     

  • *

    Moldavie (la)

    Nom officiel : République de Moldavie
    Habitants : Moldaves
    Monnaie : 1 leu (pluriel : lei) (MDL) = 100 bani (singulier : ban)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1994
    Chef de l’État : présidente de la République, Mᵐᵉ Maia SANDU (depuis 2020) (PAS)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Condrița, Chișinău)
    Chef du gouvernement : première ministre, Mᵐᵉ Natalia GAVRILIȚA (depuis 2021) (PAS)
    Siège du gouvernement : Chișinău
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Chambre des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Cour constitutionnelle

    Transnistrie sécessionniste

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale
    Police : ministère des affaires internes
    Services de renseignement : service d’information et de sécurité de la République de Moldavie (SIS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PAS : Parti action et solidarité (europhile) (fondé en 2016)
    PCRM : Parti des communistes de la République de Moldavie (gauche) (fondé en 1994)
    PLDM : Parti libéral-démocrate de Moldavie (conservateur) (fondé en 2007)
    PSRM : Parti des socialistes de la République de Moldavie (prorusse) (fondé en 1997)
    PDM : Parti démocrate de Moldavie (social-démocrate) (pro-occidental) (fondé en 1997)
    PL : Parti libéral (ex-Parti de la réforme, devient PL en 2005)

    PERSONNALITÉS


    M. Igor DODON (PSRM)
    M. Pavel FILIP (ex-premier ministre, PDM)
    M. Vladimir PLAHOTNIUC (oligarque, PDM)
    M. Nicolae TIMOFTI (ex-président de la République) (non rattaché à un parti)
    M. Vladimir VORONINE (communiste, président de 2001 à 2009)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 août 1991 (de l’Union soviétique)

    TERRITOIRE

    Capitale : Chișinău

    Divisions administratives : la Moldavie est divisée en 32 régions (raioane) , 3 municipalités, 1 unité territoriale autonome et 1 unité territoriale
    Unité territoriale : Transnistrie
    Villes : Tiraspol (capitale de la Transnistrie), Bălți, Tighina (ou Bender)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : roumain (controverse avec le moldave)
    Écriture : alphabet latin (cyrillique en Transnistrie)
    Autres langues : le russe, l’ukrainien et le moldave sont les trois langues officielle de la Transnistrie

    DIVERS

    Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (mission de maintien de la paix en Moldavie et en Ukraine)
    minorités ukrainiennes, russes et gagaouzes

    • TRANSNISTRIE
    nom « officiel » : République moldave du Dniestr (ou Pridnestrovie)
    capitale : Tiraspol
    cette entité sécessionniste n’est reconnue par aucun membre des Nations unies (mais est « soutenue » par la Russie)
    accord du 21 juillet 1992

    #pays #moldavie #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Italie (l’), f.

    Nom officiel : République italienne
    Habitants : Italien(ne)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1947
    Chef de l’État : président de la République, M. Sergio MATTARELLA (PD)
    Siège du chef de l’État : palais du Quirinal (Rome)
    Chef du gouvernement : président du conseil (des ministres), M. Mario DRAGHI (depuis février 2021)
    Siège du gouvernement : palais Chigi (Rome)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat de la république et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Conseil d’État ; Cour constitutionnelle de la République italienne

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées italiennes
    Police : police d’État, carabiniers, garde des finances, corps forestier d’État, police pénitentiaire
    Services de renseignement : Agence d’information et de sécurité extérieure (AISI), Comité interministériel pour la sécurité de la République (CISR), Département de renseignement pour la sécurité (DIS)
    Et aussi... : Cour des comptes

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CD : Centre démocrate (centre droit) (scission API, fondé en 2012)
    FDI-AN : Frères d’Italie - Alliance nationale (droite) (scission PDL, Peuple de la liberté, fondé en 2012)
    FI : Forza Italia ; « En avant l’Italie ! » (droite) (ex-PDL, refondé en 2013)
    Ligue ou Ligue du Nord (extrême droite) (fondé en 1991)
    Mouvement 5 étoiles (Movimento 5 Stelle, M5S) (antisystème, fondé en 2009)
    NCD : Nouveau Centre droit (centre) (scission PDL Peuple de la liberté, fondé en 2013)
    PD : Parti démocrate (centre gauche) (fusion DS et DL, fondé en 2007)
    SC : Choix civique pour l’Italie (centre droit) (fondé en 2013)
    SEL : Gauche, écologie et liberté (gauche) (fondé en 2009)
    UDC : Union du centre (chrétien-démocrate) (fusion CCD, CDU et Democrazia europea, fondé en 2002)

    Anciens partis
    Parti populaire italien (1919-1926)
    DC : Démocratie chrétienne (écroulement 1984-1992)
    PCI : Parti communiste italien (1921-1991)

    PERSONNALITÉS

    M. Silvio BERLUSCONI (le « Cavaliere »)
    M. Pier Luigi BERSANI (PD)
    M. Luigi DI MAIO (M5S)
    Mᵐᵉ Mariastella GELMINI (ministre)
    M. Giuseppe (« Beppe ») GRILLO
    Mᵐᵉ Alessandra MUSSOLINI
    M. Matteo RENZI (le « Rottamatore »)
    M. Matteo SALVINI (homme fort du pays depuis 2018)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : proclamation du royaume d’Italie en 1861 ; 1861-1870 : unification politique et territoriale du pays (Risorgimento)

    Personnalités
    Bettino CRAXI (dirigeant socialiste) (1934-2000)

    Divers
    « années de plomb »
    « automne chaud » (1969)
    république de Salò

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : la Botte, la Péninsule
    Capitale : Rome (Romain[e]s)
    Superficie : 301 336 km²
    Longueur de côtes : 7 600 km
    ZEE : 541 915 km²

    Divisions administratives : L’Italie est divisée en 20 régions et 110 provinces.
    Régions : Abruzzes, Vallée d’Aoste, Basilicate, Calabre, Campanie, Émilie-Romagne, Frioul - Vénétie julienne, Latium, Ligurie, Lombardie, Marches, Molise, Ombrie, Piémont, Pouilles, Sardaigne, Sicile, Toscane, Trentin - Haut-Adige, Vénétie

    Divers
    territoire libre de Trieste (1947-1954)
    villes métropolitaines : certaines provinces ont été remplacées par des villes métropolitaines (loi du 7 avril 2014, mise en application au 1er janvier 2015 ; certaines villes métropolitaines ont été instaurées ultérieurement) ; ville métropolitaine de Milan
    Mezzogiorno (Sud)
    la Botte
    la Péninsule

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : méthodisme (« Table vaudoise »), adventisme du septième jour, pentecôtisme, judaïsme, évangélisme luthérien

    Langues
    Langue officielle : italien
    Autres langues : allemand, arbërech, calabrais, campidanais, catalan, croate, émilien-romagnol, français, franco-provençal, frioulan, griko, ladin, ligure, logoudorais, lombard, napolitain, occitan, piémontais, salentin, sicilien, slovène, toscan

    DIVERS

    la « baleine blanche » (surnom de la DC)
    le « bunga-bunga »
    Camorra (en Campanie)
    Cosa Nostra (en Sicile)
    « décret dignité » (2018)
    « doctrine Mitterrand »
    FICO Eataly World, près de Bologne ; FICO (Fabbrica Italiana Contadina)
    girotondi (Moretti)
    Jobs Act (Renzi)
    « Mani pulite » (Mains propres)
    ’Ndrangheta (Mafia calabraise)
    La Padania, Milan
    pentapartito (système des cinq partis, « pentapartisme »)
    Propaganda Due (la loge P2)
    revenu de citoyenneté (2018)

    #pays #italie #europe #europe_de_l'ouest

     


  • *

    Inde (l’) f.

    Nom officiel : République de l’Inde
    Habitants : Indien(ne)s
    Monnaie : 1 roupie (INR) = 100 paisa

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 26 janvier 1950
    Chef de l’État : président de la République, M. Pranab MUKHERJEE (non rattaché à un parti politique)
    Siège du chef de l’État : résidence présidentielle, « Rashtrapati Bhavan » (New Delhi)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Narendra MODI (BJP)
    Siège du gouvernement : Panchavati, aussi désigné « 7, RCR » (New Delhi)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Sansad (Conseil des États, Rajya Sabha, et Assemblée du peuple, Lok Sabha)
    Fonctions régaliennes : Bharatiya Sashastra Senai, forces de l’armée indienne ; bureau central d’enquête (BCI) (civil) ; agence indienne du renseignement extérieur (RAW)
    Et aussi... : Cour suprême
    système juridique basé sur le modèle anglais ; système de castes (varna) toujours présent malgré l’abolition de 1950
    le président de la République a un rôle symbolique
    le découpage fédéral repose sur des bases linguistiques

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Le Parti du Congrès et le Parti du peuple indien (BJP) se succèdent au pouvoir depuis les années 1990 ; émergence récente de partis régionaux alliés au BJP au sein de l’Alliance nationale démocratique majoritaire au Parlement.

    AAP : Aam Aadmi Party ; Parti de l’homme ordinaire (anticorruption, extrême droite) (fondé en 2012)
    AIADMK : All India Anna Dravida Munnetra Kazhagam (scission du Dravida Munnetra Kazhagam) (fondé en 1972)
    AITC : All India Trinamool Congress (nationaliste indien, anticommuniste) (fondé en 1998)
    BJD : Biju Janata Dal (fondé en 1997)
    BJP : Bharatiya Janata Party ; Parti du peuple indien (ultranationalistes hindous) (fondé en 1980)
    BSP : Bahujan Samaj Party ; Parti de la société majoritaire (fondé en 1984)
    LMUI : Ligue musulmane de l’Union indienne, comité de l’état Kerala (fondé en 1948)
    Parti du Congrès (gauche) (fondé en 1885 ; parti historique de Nehru et de tous les premiers ministres indiens jusqu’en 1991)
    PCI : Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) (fondé en 1964)
    PCI-m : Parti communiste d’Inde marxiste (fondé en 2004)
    PTD : Parti Telugu Desam (fondé en 1982)
    SHS : Shiv Sena (extrême droite, extrémistes hindous) (fondé en 1966)
    TRS : Telegana Rashtra Samithi (fondé en 2001)
    YSRCP : YSR Congress Party (régionaliste) (fondé en 2011)

    • Groupes armés
    PLGA : People’s Liberation Guerrilla Army (naxalites) (fondé en 2000)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1947 (du Royaume-Uni)
    Divers : guerres indo-pakistanaises (1947, 1965, 1971, 1999)
    L’Inde devient une république le 26 janvier 1950

    TERRITOIRE

    Capitale : New Delhi

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Pakistan (et la Chine) à propos du Cachemire ; contentieux de frontière avec le Népal et sur une zone de 400 kilomètres carrés autour de la rivière Kalampani

    Divers
    Jammu-et-Cachemire (État du nord de l’Inde) (le reste du Cachemire est divisé entre le Pakistan et la Chine. Conflit ouvert) ; Bengale-Occidental (État du Nord-Est)
    Lakshadweep (territoire comprenant notamment les îles Laquedives)
    Ahmedabad (plutôt que Ahmadabad)
    Telangana (État créé en 2014)
    vallée de la Galwan (Ladakh)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : État laïque
    Religions principales : hindouisme, islam

    Langues
    Langues officielles : anglais, hindi
    Autres langues : 18 langues constitutionnelles en plus de l’anglais et de l’hindi

    DIVERS

    Compagnie des Indes orientales ; Compagnie britannique, néerlandaise, française des Indes orientales
    Monuip : Mission d’observation des Nations unies pour l’Inde et le Pakistan
    les brahmanes (première caste ; prêtes, lettrés)
    les adivasi (« habitants des origines » ; populations tribales)
    ambedkariste
    les chamar (artisans du cuir considérés comme intouchables)
    les dalit (intouchables, hors caste) (en romain, invariable)
    déobandisme (école de pensée musulmane sunnite, présente également en Afghanistan)
    les jat (haute caste)
    les kshatriya (deuxième caste ; nobles et guerriers) (en romain, invariable)
    nehruvien
    des personnes pendjabies, sikhes, jaïnes
    les shudra (quatrième caste ; artisans, paysans) (en romain, invariable)
    les vaishya (troisième caste ; marchands) (en romain, invariable)

    #pays #inde #asie #asie_du_sud

     

  • *

    Lettonie (la)

    Nom officiel : République de Lettonie
    Habitants : Letton(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1922
    Chef de l’État : président de la République, M. Raimonds VĒJONIS (LZP)
    Siège du chef de l’État : château de Riga (Riga)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Māris KUČINSKIS (ZZS)
    Siège du gouvernement : Riga
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (la Saeima)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nationales lettones, défense assurée par l’OTAN
    Police : police nationale, police municipale, gardes-frontières
    Finances : Cour des comptes

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Développement/Pour ! (en letton AP) (libéraux) (fondé en 2018)
    LRA : Association lettone des régions (centre, régionaliste) (fondé en 2013)
    NSL : Du cœur pour la Lettonie (conservateur) (fondé en 2014)
    NA : Alliance nationale (union Tous pour la Lettonie, TB/LNNK) (extrême droite) (fondé en 2010)
    Vienotiba : Unité (union JL, PS, SCP) (conservateur) (fondé en 2011)
    ZZS : Union des Verts et des paysans (centre droit) (fondé en 2002)
    LZP : Latvijas Zaļa partija ; Parti vert (centre droit) (fondé en 1990)
    Saskaņa : Parti social démocrate « Harmonie » (fondé en 2009, régulièrement exclu des coalitions gouvernementales)
    Centre de la concorde (opposition, prorusse, russophone, centre gauche)

    TERRITOIRE

    Capitale : Riga
    Superficie : 64 597 km²
    Longueur de côtes : 531 km
    ZEE : 28 452 km²

    Divisions administratives : La Lettonie est divisée en 4 régions, 110 municipalités (novads) et 9 villes républicaines
    Régions : Zemgale, Kurzeme, Latgale, Vidzeme

    la Daugava (fleuve)

    Contentieux : contentieux de frontière maritime avec la Lituanie

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (de l’Union soviétique)

    Divers
    Légion lettone (unité militaire rattachée à la Waffen-SS)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : letton
    Autre langue : russe

    Médias
    The Baltic Course (Riga)

    DIVERS

    minorité russe en quête de droits
    Monument aux libérateurs (de l’Armée rouge)

    #pays #lettonie #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    EX-YOUGOSLAVIE

    La République socialiste fédérative de Yougoslavie (RSFY) fut remplacée en 1992 par la République fédérale de Yougoslavie (Serbie-Monténégro). La RSFY comprenait la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie.

    Le serbo-croate a été normalisé au XIXe siècle. Il s’écrivait avec deux alphabets reliés par un système de stricte correspondance : certaines lettres, spécifiques à l’alphabet cyrillique « serbo-croate », n’existent pas dans la graphie du russe ou du bulgare, tandis que l’alphabet latin a recours à des signes diacritiques pour exprimer certains sons — comme le caron (en forme d’accent circonflexe renversé) placé sur le ž (« j »), le š (« ch ») ou le č (« tch »). Les nuances dialectales sont géographiques, éventuellement sociales, mais en aucun cas « nationales » : un Bosniaque, un Croate et un Serbe d’une même ville ou région de Bosnie-Herzégovine parlent la même forme linguistique, avec le même accent. Cf. https://institutions.mondediplo.com/2017/07/DERENS/57650

    Armée populaire yougoslave (JNA)
    Ligue des communistes de Yougoslavie (LCY)
    Josip Broz, dit Tito, mort le 4 mai 1980 ; Tito était originaire de Croatie
    Maison des fleurs
    Musulmans (au sens national), distincts des musulmans (fidèles de l’islam)
    postyougoslave
    tchetniks
    titisme ; titiste

    #ex-yougoslavie #entités_disparues #europe

     

  • *

    Bahreïn, m.

    Nom officiel : royaume de Bahreïn
    Habitants : Bahreïni(e)s (plutôt que Bahreïnien[ne]s ou Bahreïnites)
    Monnaie : 1 dinar (BHD) = 100 fils

    attention, ce n’est pas un émirat !

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle
    Régime : présidentiel (autoritaire, dynastique)
    Texte fondamental : Constitution du 14 février 2002
    Chef de l’État : roi, HAMAD Ben Issa Al-Khalifa (émir en 1999, roi en 2002)
    Siège du chef de l’État : palais royal (Manama)
    Chef du gouvernement : premier ministre, cheikh KHALIFA Salman Al-Khalifa
    Siège du gouvernement : Manama
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des députés et Conseil consultatif) (refondé en 2002) (40 sièges)
    Et aussi... : Cour de cassation ou Cour d’appel suprême
    charte d’action nationale (pour le rétablissement d’un système représentatif) (2001)
    l’islam sunnite est la religion d’État, quoique le pays soit à majorité chiite

    violente répression en 2011 place de la Perle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales bahreïnies
    Police : forces de sécurité publiques (5 branches régionales et 7 divisions)
    Et aussi... : importation de main-d’œuvre étrangère (Inde, Pakistan) employée en bas de l’échelle sociale et également affectée à des postes tels que la police (étrangers sunnites).

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Les partis politiques sont interdits (1989) et des « sociétés politiques » sont autorisées depuis 2005.

    AAI : Association de l’action islamique (mouvement d’opposition chiite conservateur) (ex-Front révolutionnaire de libération de Bahreïn, fondé en 1980, transformé en 1990)
    Al-Assala (groupe salafiste)
    Al-Ikha (démocrate réformiste) (autorisé en 2004)
    Al-Menbar : Forum national islamique (islam sunnite conservateur ; affilié à la confrérie des Frères musulmans)
    Al-Wefaq : National Islamic Society (démocrate réformiste, mouvement d’opposition chiite) (fondé en 2001)
    FILB : Front islamique de libération de Bahreïn (basé à Téhéran)
    MLB : Mouvement de libération de Bahreïn (basé à Londres)
    Waad (parti de gauche sunnite)

    PERSONNALITÉS

    prince héritier SALMAN

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 14 août 1971 (du protectorat britannique)
    Divers : Parlement dissous en 1975 et rétabli en 2002, le changement constitutionnel de 2002 transforme l’émirat en royaume
    Tentative de coup d’État en 1981 par la majorité chiite

    Personnalités

    ISSA Ben Salman Al-Khalifa † (émir de Bahreïn jusqu’en 1999)

    TERRITOIRE

    Capitale : Manama

    Divisions administratives : Bahreïn est divisé en 4 gouvernorats (muhafazat)
    Villes : Muharraq, Riffa, Isa Town, Nuwaidrat

    Divers
    îles Hawar
    gisement pétrolier d’Abou Safah, partagé avec l’Arabie saoudite

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam sunnite
    Religions principales : islam chiite (majoritaire), islam sunnite
    Et aussi : christianisme, hindouisme, bouddhisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais, farsi, ourdou

    DIVERS

    prison de Jau

    Membre de : CCG
    Régime fiscal : paradis fiscal

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20588

    #pays #bahreïn #proche-orient #golfe

     

  • *

    Nicaragua (le)

    Nom officiel : République du Nicaragua
    Habitants : Nicaraguayen(ne)s
    Monnaie : 1 córdoba (NIO) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1986
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Daniel ORTEGA (FSLN) (depuis 2006)
    Siège du chef de l’État et du gouvernement : palais présidentiel (Managua)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale du Nicaragua (armée de terre, air, marine)
    Police : police nationale (sous l’autorité directe du président de la République)
    Services de renseignement : direction générale de la sécurité de l’État (DGSE) ; direction de l’information pour la défense (DID)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Alliance civique pour la justice et la démocratie (coalition d’opposition issue de la société civile) (fondée en 2018)
    Articulation des mouvements sociaux (opposition) (fondée en 2018)
    FSLN : Front sandiniste de libération nationale (gauche) (fondé en 1961)
    PLN : Parti libéral indépendant (centre droit) (fondé en 1944)
    PLC : Parti libéral constitutionnel (ou constitutionnaliste) (fondé en 1968)

    AUTRES ORGANISATIONS

    AmCham : chambre de commerce et d’industrie (Managua)
    Cosep : Conseil supérieur des entreprises privées
    Funides : Fondation nicaraguayenne pour le développement économique et social

    PERSONNALITÉS

    Mᵐᵉ Rosario MURILLO (vice-présidente, épouse de M. ORTEGA)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 septembre 1821 ; 1990 : défaite de la révolution sandiniste

    Divers
    les contras (en romain : Larousse ; anciennement en italique), groupes antisandinistes (années 1980) ; la Contra

    TERRITOIRE

    Capitale : Managua (Managuayen[ne]s)

    Divisions administratives : Le Nicaragua est divisé en 15 départements
    Villes : León, Granada, Chinandega, Esteli, Rivas, Masaya, Matagalpa

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Costa Rica sur le río San Juan ; avec la Colombie dans le golfe de Fonseca

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : évangélisme

    Langues
    Langue officielle : espagnol
    Autres langues : anglais, miskito, sumu, rama

    Médias
    Envío, Managua

    DIVERS

    la canasta básica (les produits vitaux du quotidien)
    ortéguisme, ortéguiste
    projet de canal interocéanique par l’entreprise chinoise HKND
    Membre de : ALBA

    #pays #nicaragua #amériques #amérique_centrale

     


  • *

    Haïti, m.

    Nom officiel : République d’Haïti
    Habitants : Haïtien(ne)s
    Monnaie : 1 gourde haïtienne (HTG) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1987
    Chef de l’État : président de la République, poste vacant depuis juillet 2021
    Siège du chef de l’État : palais national, Port-au-Prince
    Chef du gouvernement : premier ministre (intérimaire), M. Ariel HENRY (depuis juillet 2021)
    Siège du gouvernement : Port-au-Prince
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : gardes-côtes ; forces armées (terre, air) existantes dans la Constitution mais démobilisées en 2011
    Police : police nationale d’Haïti (PNH)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AAA : Ayiti an Aksyon ; Haïti en action (gauche) (fondé en 2006)
    FL : Fanmi Lavalas ; Famille Lavalas (gauche) (fondé en 1996)
    FRN : Front pour la reconstruction nationale (fondé en 2004)
    Fusion : Fuzyon Sosyodemokrat Ayiti ; Fusion des sociaux-démocrates haïtiens (centre gauche) (fondé en 2005)
    Inite : Inite Patriyotik ; Unité patriotique (ancien Fwon de l’espwa — Front de l’espoir) (gauche) (fondé en 2005)
    KID : Konvansyon Inite Demokratik
    Lapeh : Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (fondé en 2015)
    MRN : Mouvement pour la reconstruction nationale (communiste) (fondé en 1991)
    OPL : Òganizasyon Pèp kap Lité ; Organisation du peuple en lutte (centre) (fondé en 1991)
    PHTK : Parti haïtien Tèt Kale (centre droit) (fondé en 2012)
    RP : Repons Peyizan ; Réponse paysanne (centre droit) (fondé en 2010)

    Groupes armés

    FRAPH : Front pour l’avancement et le progrès haïtien (organisation paramilitaire d’extrême droite) (1991—2004)

    PERSONNALITÉS

    M. Jean-Bertrand ARISTIDE (ancien président, destitué par un coup d’État en 2004)
    Jovenel MOÏSE † (président 2017-2021, assassiné)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er janvier 1804 (de la France)
    Divers : 1957-1986 dictature duvaliériste

    TERRITOIRE

    Capitale : Port-au-Prince

    Contentieux : contentieux ancien avec la République dominicaine : occupation haïtienne, majorité de ressortissants haïtiens dans l’île dominicaine d’Hispaniola

    Divers
    Artibonite (le plus grand fleuve d’Haïti)
    Cité Soleil, la Saline, Bel Air, Martissant (quartiers)
    Cap-Haïtien, Pétionville
    péninsule de Tiburon (séisme en 2021)

    DIVERS

    en Haïti ; qu’Haïti ; d’Haïti
    « Bébé Doc » ; « Papa Doc »
    Minustah (Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti), depuis 2004
    Membre de : l’Association des États de la Caraïbe, Petrocaribe

    #pays #haïti #amériques #caraïbes

     

  • *

    Afghanistan (l’), m.

    Nom officiel : République islamique d’Afghanistan
    Habitants : Afghan(e)s
    Monnaie : 1 afghani (AFN) = 100 pulis

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution du 3 janvier 2004
    Chef de l’État : président de la République, M. Ashraf GHANI (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Kaboul)
    Chef du gouvernement : chef de l’exécutif, M. Abdullah ABDULLAH (CNA)
    Siège du gouvernement : palais Sapidar (Kaboul)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre du peuple et Conseil des anciens)
    Et aussi... : Loya Jirga (Grand Conseil, assemblée exceptionnelle qui se réunit au Parlement) ; Cour suprême ; gouvernement d’unité nationale (2014, le premier depuis la chute des talibans en 2001)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de sécurité nationales afghanes (ANSF) (air, terre) ; armée nationale afghane
    Police : police nationale afghane ; police locale afghane
    Services de renseignement : Amaniyat
    Et aussi... : Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) (coalition) ; économie dépendante de l’aide au développement ; économie parallèle basée sur la vente d’opium

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CNA : Coalition nationale d’Afghanistan (ex-Coalition nationale du changement et de l’espoir) (formée en 2009, prend son nom actuel en 2011)
    FNU : Front national uni (fondé en 2006)
    Haut Conseil pour la réconciliation nationale
    Hezb-e-Wahdat (Parti de l’unité islamique) (chiite) (fondé en 1989)
    PVJ : Parti pour la vérité et la justice (opposition, réformiste) (fondé en 2011)

    Anciens partis

    Khalq : « le peuple » (socialiste) (scission du PDPA en 1967)
    Parcham : « le drapeau » (socialiste) (scission du PDPA en 1967)
    PDPA : Parti populaire démocratique d’Afghanistan (socialiste) (1965-1992)
    PP : Parti de la patrie (gauche) (ex-Parti démocratique populaire d’Afghanistan, fondé en 1965)
    PRN : Parti révolutionnaire national (nationaliste, autoritaire, républicain) (1974-1978)

    Groupes armés

    Alliance du Nord ou Fuinsa : Front uni islamique et national pour le salut de l’Afghanistan (Massoud, 1996-2001)

    PERSONNALITÉS

    M. Hanif ATMAR (candidat à la présidentielle 2019)
    mollah Abdul Ghani BARADAR
    M. Abdul Rachid DOSTOM (ex-vice-président de la République)
    M. Hamid KARZAÏ (président 2001-2014)
    M. Zalmay KHALILZAD (représentant spécial des États-Unis)
    M. Ahmad MASSOUD (fils d’Ahmad Chah Massoud, le « lion du Pandjchir »))
    M. Atta Mohammad NOOR (candidat à la présidentielle 2019)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1919, officialisée en 1921
    Divers : République d’Afghanistan (Constitution de 1977) ; régime taliban (1996-2001) ; retrait progressif des troupes étrangères depuis 2011 ; accord de Doha (février 2020)

    TERRITOIRE

    (en septembre 2021, la graphie des noms a été actualisée)

    Capitale : Kaboul

    Provinces : Badakchan, Badghis, Baghlan, Balkh, Bamian, Deykandi, Djozdjan, Farah, Faryab, Ghazni, Ghor, Helmand, Hérat, Kaboul, Kandahar, Kapissa, Khost, Kondoz, Kounar, Laghman, Logar, Nangarhar, Nimroz, Nourestan, Orozgan, Paktia, Paktika, Pandjchir, Parwan, Samangan, Sar-e-Pol, Takhar, Wardak, Zabol

    Villes : Achin, Bamian, Djalalabad, Ghazni, Hérat, Kandahar, Kondoz (plutôt que Kunduz ou Koundouz), Maïmana, Mazar-e-Charif, Zarandj

    Divers
    Mes Aynak (mine de cuivre ; ancien site bouddhiste)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : majorité sunnite, minorité chiite

    Langues :
    Langues officielles : pachto(une), dari (persan)
    Écriture : arabe
    Autres langues : tadjik, turkmène, ouzbek

    DIVERS


    moudjahidins (singulier moudjahid, « combattant de la foi »), rébellion islamiste afghane
    déobandisme (école de pensée musulmane sunnite, aussi présente en Inde)
    les Durrani, les Shinwari, les Salarzai (tribus)... ; des commandants Shinwari
    groupes ethnolinguistiques : Pachtounes, Tadjiks, Pamiris, Hazaras, Aimaks, Baloutches, Ouzbeks, Turkmènes, Kirghizes, Nourestanis, Brahouis
    mission « Soutien résolu » (OTAN)
    Voice of Jihad (site officiel des talibans)

    #pays #afghanistan #asie

     




  • *

    adeptes

    les noms d’adeptes (ou membres) de religions, partis politiques, mouvements artistiques... s’écrivent avec une minuscule initiale et sans guillemets

    bouddhistes, chrétiens, hindous, hindouistes, juifs (au sens religieux), musulmans, taoïstes...
    catholiques, coptes, calvinistes, luthériens, orthodoxes, protestants...
    bénédictins, dominicains, franciscains, trappistes, jésuites...
    jansénistes, gallicans...
    chiites, hanafites, malékites, soufis, sunnites, zaydites...
    fauves, impressionnistes, pointillistes, symbolistes...
    communistes, démocrates, radicaux, républicains, socialistes, travaillistes...
    caquiste, libéral, conservateur, bloquiste (Canada)...
    ambedkaristes, étoilistes, gülénistes, hollandais, sarkozystes...
    communards et versaillais (1871), munichois (1938)...

    exception : Girondins, Jacobins, Montagnards... (Révolution française)

    #code_typo #religions #adeptes

     

  • *

    « Paradise Papers »

    « Panama Papers »
    « Paradise Papers »
    « Afghanistan Papers »

    #abécédaire #guillemets

     


  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message