Correcteurs

compte officiel

  • *

    Vietnam (le)

    Nom officiel : République socialiste du Vietnam
    Habitants : Vietnamien(ne)s
    Monnaie : 1 dong (VND)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire à parti unique)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Tran Dai QUANG (PCV)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Hanoï)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Nguyen Xuan PHUC (PCV)
    Siège du gouvernement : Hanoï
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral : Assemblée nationale (Quoc Hoi)
    Fonctions régaliennes : Bo Cang An (BCA, renseignement civil intérieur) ; secteur public prédominant dans l’économie du pays.
    Et aussi... : Cour suprême du peuple ; Comité central et Bureau politique : instances dirigeantes du PCV.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCV : Parti communiste vietnamien (dirige le pays depuis 1976) (fondé en 1930)

    Partis d’opposition (interdits)

    AD : Alliance pour la démocratie (fondée en 1981)
    Bloc 8406 (coalition de 118 individus et groupes vietnamiens) (démocrate catholique) (fondé en 2006)
    PDV : Parti démocrate du Vietnam (fondé en 2006) (à ne pas confondre avec le parti du même nom (1944-1988, investi dans le Vietminh)
    Viet Tan : Parti de la réforme du Vietnam (ex-Front national uni de libération du Vietnam) (exilé aux États-Unis) (fondé en 1982)

    régime de parti unique ; le PCV contrôle l’ensemble de la vie du pays (administration, écoles, entreprises, armée, police, à tous les échelons)

    PERSONNALITÉS

    M. Nguyen Phu TRONG (secrétaire général du PCV)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 2 septembre 1945 (de la France)
    Divers : partition du Vietnam en 1954 après la guerre d’Indochine (1946-1954) : Nord-Vietnam et Sud-Vietnam ; guerre du Vietnam (1955-1975) ; réunification en 1976.

    TERRITOIRE

    Capitale : Hanoï
    Divisions administratives : Le Vietnam est divisé en 58 provinces (tinh) et
    5 municipalités (thanh pho)

    Villes :
    Da Nang, Ho Chi Minh-Ville (capitale économique, ex-Saïgon), Hoi An, Hué

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Chine (et Taïwan) à propos des îles Paracels ; avec la Chine, les Philippines, la Malaisie, Brunei (et Taïwan) à propos des îles Spratleys ; contentieux de frontière maritime avec le Brunei (récif Louisa)

    Divers

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, catholicisme, caodaïsme, hoa hao
    Et aussi : le culte des ancêtres est la pratique spirituelle dominante

    Langues 
    Langue officielle : vietnamien
    Autres langues : anglais, chinois, français et khmer

    DIVERS

    comité populaire de Hanoï
    1 sao = 360 mètres carrés
    Vietnam plutôt que Viêt Nam ou Viêtnam
    Vietcong (le), Front national de libération du Sud-Vietnam
    politique du renouveau (doi moi) (lancée à la fin des années 1980)

    #vietnam #asie #pays #asie_du_sud_est

     

  • *

    ligne

    « ligne verte » : nom donné à la ligne d’armistice entre Israël et la Jordanie avant la guerre de 1967
    les États de la « ligne de front » (années 1960, coalition anti-Afrique du Sud)
    des lignes de crédit
    franchir la ligne blanche ou la ligne jaune (normalement, pas la ligne rouge)

    #abécédaire #guillemets #proche-orient #guerres #couleurs #afrique #afrique_australe

     



  • *

    République centrafricaine (la)

    Nom officiel : République centrafricaine (RCA)
    Habitants : Centrafricain(e)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2015 (précédemment, Charte constitutionnelle de transition de juillet 2013)
    Chef de l’État : président de la République, M. Faustin-Archange TOUADÉRA (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Bangui)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Simplice SARANDJI (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Bangui
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale (précédée par le Conseil national de transition)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées centrafricaines (FACA)
    Police : direction générale de la police centrafricaine (DGPC)
    Services de renseignement : service des renseignements généraux
    Et aussi... : assistance militaire du Tchad, du Congo, du Cameroun, du Gabon et de l’Afrique du Sud

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    KNK : Kwa Na Kwa ; Convergence nationale « le travail, rien que le travail » (social-démocrate) (alliance formée en 2003, devient un parti politique en 2009)
    RDC : Rassemblement démocratique centrafricain (fondé en 1987)

    Groupes armés

    LRA : Lord’s Resistance Army ; Armée de résistance du Seigneur (groupe rebelle chrétien ougandais) (émerge en 1987) (actif en RDC, en République centrafricaine, au Soudan du Sud)
    Seleka : « Coalition » (formée en 2012, devient Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique en 2014)

    PERSONNALITÉS

    M. Mahamat KAMOUN (chef du gouvernement de transition 2014-2016)
    M. François BOZIZÉ (président renversé le 24 mars 2013)
    M. Joseph KONY (leader de la LRA)
    Mᵐᵉ Catherine SAMBA-PANZA (présidente de transition 2014-2016)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 13 août 1960 (de la France)
    Divers : ancienne colonie française (Oubangui-Chari) ; accord de Libreville (cessez-le-feu avec les rebelles) du 11 janvier 2013 ; prise de pouvoir par le mouvement rebelle Seleka en 2013 ; gouvernement de transition jusqu’en mars 2016 ; opération « Sangaris » (2013-2014)

    Kolwezi (1978) ; affaire des diamants (1979)

    Jean Bédel BOKASSA ; opération « Barracuda » (anti-BOKASSA)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bangui (Banguissois[e]s)

    Divisions administratives : La République centrafricaine est divisée en 14 prefectures
    Villes : Birao, Bouar, Ouanda Djallé, Sam Ouandja

    Divers
    Vakaga (la) (région du Nord-Est)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : cultes indigènes, protestantisme, catholicisme, islam

    Langues
    Langues officielles : français, sango (langue nationale)
    Autres langues : dialectes indigènes

    DIVERS

    Membre de : l’UA, de la CEDEAC
    Eufor (mission militaire de l’Union européenne)

    #pays #république_centrafricaine #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    arménien

    Il y a plusieurs façons de transcrire ou translittérer l’alphabet arménien, mais il n’existe pas de romanisation standard parfaitement adaptée aux francophones. Cette fiche résume les usages du Monde diplomatique pour la transcription des noms de lieux.

    1. Principe général
    L’écriture arménienne est très cohérente et simple dans son principe. La graphie paraît difficile, mais l’ordre des 38 lettres de l’alphabet suit celui de l’alphabet grec, dont il est dérivé ; il nous est donc familier.

    2. Voyelles
    Peu nombreuses, elles ne posent pas de problème particulier.
    On ne transcrit pas par « u » mais bien par « ou » le digramme ու. Ainsi : Amoulsar (et non pas Amulsar, transcription pour les anglophones).
    On ne met pas d’accent aigu sur le « e » qui transcrit la lettre ե (la cinquième de l’alphabet). Ainsi : Stepanakert (et non pas Stépanakert).

    3. Consonnes
    Nombreuses, notamment parce qu’un même phonème peut être noté par des lettres différentes (de même qu’en français /k/ peut être noté par « k », « c », « qu »...).
    On transcrit avec la même lettre certains phonèmes distincts pour une oreille arménienne, notamment parce que l’aspiration après le « p », le « t »... n’est pas pertinente en français.
    Ainsi : Artik (et non pas Arthik ; le « h » noterait une aspiration non pertinente en français, la prononciation arménienne étant /Artʰik/).
    Pour certains sons (chuintantes, fricatives...), on veille à les transcrire à partir des graphies arméniennes, et non des transcriptions anglophones, ce qui serait source de confusion (une comparaison avec la transcription cyrillique de l’arménien peut aider). Ainsi, on a l’éventail « j », « dj », « ch », « tch », « ts » (mais pas « thch » ou « ths », la prononciation arménienne étant [tʰch] ou [tʰs]), « dz », par exemple dans Chorja, Djermouk, Litchk, Berdzor...
    Par convention, la treizième lettre de l’alphabet խ est transcrite « kh » (plutôt que « x ») et la dix-huitième ղ « gh », ces phonèmes n’ayant pas grand sens pour une oreille française....

    #langues #langues_étrangères #arménie #romanisation

     

  • *

    Soudan (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH114/Soudan-f5e12.jpg

    Nom officiel : République du Soudan
    Habitants : Soudanais(e)s
    Monnaie : 1 livre soudanaise (SDG) = 100 piastres

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2005 (nouvelle Constitution en cours de rédaction depuis 2011)
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Omar Al-BACHIR (NCP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Khartoum)
    Pouvoir législatif : Corps législatif national bicaméral, Conseil des États (Majlis Weleyat) et Assemblée nationale (Majlis Watani)
    Et aussi... : Cour suprême nationale

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées soudanaises (FAS)
    Services de renseignement : service national de la sureté et du renseignement (National Intelligence and Security Service, NISS)
    Et aussi... : milices janjawid (rattachées à l’armée régulière soudanaise)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DUP : Democratic Unionist Party ; Parti démocratique unioniste (scission en 2001 du parti du même nom, fondé en 1952, devenu Original Democratic Unionist Party)
    NCP : National Congress Party ; Parti du congrès national (ex-Front national islamique fondé en 1976) (islamiste, au pouvoir) (fondé en 1996)

    Groupes armés

    FRS : Front révolutionnaire soudanais (coalition de groupes rebelles contre le régime de Khartoum) (formée en 2011)
    MJE : Mouvement pour la justice et l’égalité (islamiste, branche des Frères musulmans)
    MLJ : Mouvement pour la liberté et la justice (groupe rebelle du Darfour)
    MLS-MM : Mouvement de libération du Soudan (branche Minnawi) (scission du MLS, rebelle)
    MPLS : Mouvement populaire de libération du Soudan (émanation de l’Armée populaire de libération du Soudan, indépendantiste puis forme le gouvernement du Sud à partir de 2011, fondé en 1983)
    MPLS/Nord : Mouvement de libération populaire du Soudan nord (entré en rébellion en 2011, scission du MPLS en 2011)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er janvier 1956 (du Royaume-Uni ; séparation d’avec l’Égypte)
    Divers : guerres civiles : 1955-1972 et 1983-2005 entre le pouvoir central et le Sud ; crise au Darfour en 2003 ; scission du Soudan du Sud le 9 juillet 2011 à la suite d’un référendum d’autodétermination

    Personnalités
    Gaafar Al-NEMEIRY † (dictateur)

    TERRITOIRE

    Capitale : Khartoum (Khartoumais[es])

    Divisions administratives : Le Soudan est divisé en 18 États
    Villes : Abou Hamed, Abou Sourouj, Al-Mouglad, Al-Obeid, Ed-Debba, Kourmouk, Sirba, Suleia

    Darfour : Al-Fashir, Al-Jounaynah, Nyala, Zalingei

    Contentieux : contentieux avec le Soudan du Sud à propos de la répartition des zones contestées depuis 2011 et de la répartition des populations qui sont citoyennes d’un Soudan et résident dans l’autre ; désaccord avec l’Égypte à propos du partage des eaux du Nil

    Divers
    Abyei (région disputée par les deux Soudans notamment pour ses réserves pétrolières)
    Nil Blanc, Nil Bleu ; État du Nil Bleu
    district d’Abyei (Kordofan du Sud)
    barrage hydroélectrique de Méroé
    monts Nouba (Kordofan)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langues officielles : arabe, anglais
    Autres langues : centaine de langues et dialectes locaux

    DIVERS

    économie de rente pétrolière (le pays a perdu 75 % de son pétrole depuis la scission du Soudan du Sud)

    Soudan et Tchad engagés dans la lutte contre les groupes rebelles au Darfour, dans le Kordofan du Sud et le Nil Bleu

    les Baggaras (principale ethnie arabe du Darfour), les Darfouris, les Gimr (ethnie négro-africaine alliée aux génocidaires), les Jallouls, les Fours, les Noubas (ethnie), les Zaghawas (Darfour, soutenus par le président du Tchad, de même ethnie)
    « révolution d’octobre » (1964)
    « révolution d’avril » (1985)

    Membre de : l’UA, du Comesa, l’IGAD, la SEN-SAD, la Ligue arabe, l’OCI, le Mouvement des non-alignés

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20636

    #pays #soudan #afrique #afrique_des_grands_lacs

     



  • *

    Ukraine (l’), f.

    Nom officiel : République d’Ukraine
    Habitants : Ukrainien(ne)s
    Monnaie : 1 hryvnia (UAH) = 100 kopiyok

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Petro POROCHENKO (BPP) (depuis 2014)
    Siège du chef de l’État : palais Maryinsky (Kiev)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Volodymyr HROÏSMAN (BPP)
    Siège du gouvernement : Kiev
    Pouvoir législatif : Conseil suprême monocaméral (Verkhovna Rada)
    Et aussi... : Cour suprême d’Ukraine ; Cour constitutionnelle ; Conseil de sécurité nationale et de défense

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces terrestre, aérienne, marine d’Ukraine
    Police : police nationale
    Services de renseignement : service de renseignement extérieur de l’Ukraine (ex-KGB puis SBU)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Batkivshchyna : Union panukrainienne « Patrie » (proeuropéen) (fondé en 1999)
    BO : Bloc d’opposition (prorusse) (fondé en 2010)
    BPP : Bloc Petro Porochenko « Solidarité » (conservateur proeuropéen, parti de gouvernement) (fondé en 2014)
    KPU : Parti communiste ukrainien (fondé en 1993)
    NF : Front populaire (droite) (fondé en 2014)
    PR : Parti radical (proeuropéen) (fondé en 2010)
    Samopomich : « Entraide » (démocrate-chrétien) (fondé en 2012)
    Svoboda : « Liberté » (extrême droite) (fondé en 1991)

    PERSONNALITÉS

    Faire attention à l’influence des transcriptions anglophones ; au contraire, franciser. Choisir les graphies ukrainiennes, sauf pour les prorusses de l’Est (alphabet cyrillique russe). Par exemple : Petro est ukrainien, Piotr est russe ; Olexandr est ukrainien, Alexandre est russe (préférer Alexandre à Aleksandr).

    M. Rinat AKHMETOV (milliardaire, Est)
    M. Serhiy ARBOUZOV (premier ministre, 2014)
    M. Dmytro FIRTACH
    M. Viktor IANOUKOVITCH (président destitué en 2014)
    M. Arseni IATSENIOUK (premier ministre 2014-2016)
    M. Viktor IOUCHTCHENKO (président 2005-2010)
    M. Ihor KOLOMOÏSKY (oligarque, Renaissance)
    M. Serhiy KOURTCHENKO (oligarque)
    M. Leonid KOUTCHMA (ex-président)
    M. Viktor PINTCHOUK (homme d’affaires)
    M. Serhiy TAROUTA (gouverneur de Donetsk, 2014)
    Mᵐᵉ Ioulia TIMOCHENKO (opposition ; ex-première ministre)
    M. Olexandr TOURTCHINOV (président par intérim, 2014)
    M. Volodymyr ZELENSKY (candidat à la présidentielle 2019)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (14 août, déclaration d’indépendance ; ratification de l’indépendance le 1ᵉʳ décembre de la même année)
    Divers : La Crimée est rattachée à l’Ukraine en 1954 ; annexée en mars 2014 par la Russie
    accident nucléaire à la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986 ; 2004 : « révolution orange » (changement constitutionnel relatif au statut des régions, annulé ensuite par la Cour constitutionnelle) ; 2013-2014, « révolution de la dignité », accords de sortie de crise signés en février 2014

    Divers
    Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA)
    Holodomor (famine de 1932-1933)

    Personnalités
    Stepan BANDERA † (1909-1959) (OUN-b)
    Simon PETLIOURA † (1879-1926) (leader nationaliste antibolchevique)
    Sergueï PROKOFIEV (1891-1953)

    TERRITOIRE

    L’ukrainien s’écrit avec une variété d’alphabet cyrillique. Préférer les graphies ukrainiennes aux graphies russes : les principales différences pour la romanisation portent sur les « i », les « y » , les « h » et les « g ».

    Capitale : Kiev

    Divisions administratives : l’Ukraine est divisée en 24 régions, 1 république autonome et 2 municipalités

    Régions : Donetsk, Lougansk (préférer à Louhansk), Transcarpatie...
    République autonome : Crimée (République autonome de)
    Municipalités : Kiev, Sébastopol

    Villes : Berdiansk, Chegueni (poste-frontière avec la Pologne), Dnipro (nouveau nom de Dnipropetrovsk depuis 2016), Donetsk, Ivano-Frankivsk, Kharkiv (ex-Kharkov), Kherson, Kramatorsk, Kryvyï Rih, Lviv (ex-Lvov), Makiivka, Marioupol, Mykolaïv, Odessa, Poltava, Rivne, Sloviansk, Tcherkassy, Tchernihiv, Tchernobyl, Vinnytsia
    Villes de Crimée : Feodossia, Kertch, Sébastopol, Simferopol

    Contentieux : contentieux de souveraineté et de frontière maritime avec la Roumanie (mer Noire) ; contentieux de frontière avec la Biélorussie (traité signé en 1997 à ce jour non ratifié) ; contentieux de frontière avec la Moldavie (Transnistrie, accord signé en 1999, non appliqué à ce jour) ; contentieux avec la Roumanie à propos de l’île des Serpents dans la mer Noire ; contentieux de frontière avec la Russie sur la mer d’Azov (gelé depuis l’annexion russe de la Crimée) ; contentieux avec la Russie à propos de la Crimée

    Divers
    Donbass (bassin houiller et hydrographique, entre l’Ukraine et la Russie)
    Kryvorizhstal (plus grande aciérie du pays)
    Maïdan (avec tréma) (place de l’indépendance)
    mer Noire, mer d’Azov
    républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ; « République populaire de Donetsk » (DNR)
    Yiddishland

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : orthodoxie
    Et aussi : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : ukrainien (seule langue d’État)
    Autres langues : russe (langue régionale), tatar de Crimée, polonais, hongrois, roumain, gagaouze, rom
    sourjyk (le) (mélange d’ukrainien et de russe)

    Médias
    Novy Kanal
    la presse quotidienne est toujours majoritairement russophone

    DIVERS

    Mission de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Moldavie et en Ukraine (maintien de la paix en Transnistrie, Moldavie)
    Naftogaz (entreprise)

    #pays #ukraine #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Taïwan, f.

    Nom officiel : République de Chine
    Habitants : Taïwanais(es)
    Monnaie : 1 nouveau dollar taiwanais (TWD) = 100 cents

    Taïwan n’est reconnue comme un État souverain que par un petit nombre de pays (dix-sept début 2019) et pas par l’ONU. Pékin considère l’île comme l’une de ses provinces (« Un pays, deux systèmes »). En France, Taïwan ne dispose pas d’une ambassade, mais d’un bureau de représentation.

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1947
    Chef de l’État : présidente de la République, Mᵐᵉ TSAI Ing-wen (PDP) (depuis 2016)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Taipei)
    Chef du gouvernement : premier ministre et président du Yuan exécutif, M. LIN Chuan (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Taipei
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Yuan législatif)
    Fonctions régaliennes : forces armées de la République de Chine (ou forces armées taïwanaises)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle
    Le Parlement est communément appelé Yuan législatif et le gouvernement Yuan exécutif.
    14 minorités aborigènes, majorité de Chinois.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Coalition pan-bleue (nationaliste chinois) (formée en 2000)
    PFP : Qinmindang ; Parti du « peuple d’abord » (scission du KMT) (nationaliste chinois) (fondé en 2000)
    KMT : Kuomintang (préférer dorénavant cette graphie à Guomindang) (nationaliste chinois) (domine la vie politique depuis 1949) (regroupement de plusieurs groupes révolutionnaires, fondé en 1912 en Chine)

    Coalition pan-verte (indépendantiste taïwanais) (formée en 2000)
    PDP : Minjindang ; Parti démocrate progressiste (indépendantiste taïwanais, au pouvoir depuis 2016) (fondé en 1986)
    PNF : Parti de la nouvelle force (nationaliste chinois) (fondé en 2015)
    UST : Union solidarité Taïwan (indépendantiste taïwanais) (fondé en 2001)
    TAIP : Parti de l’indépendance de Taïwan (fondé en 1996)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas de déclaration d’indépendance
    Divers : 1927-1950 : guerre civile entre le Kuomintang (KMT) et le Parti communiste chinois (PCC) ; 1ᵉʳ octobre 1949 : proclamation de la République populaire de Chine ; 1951 : le Japon cède l’île de Formose à la Chine ; 1971 : la République de Chine (délégation de Taipei, refuge de la République de Chine de Tchang Kaï-chek) doit céder son siège à l’ONU à la République populaire de Chine (Pékin)

    TERRITOIRE

    Capitale : Taipei (plutôt que Taïpeh)

    Divisions administratives : Taïwan est divisé en 13 comtés (xian) : Changhua, Chiayi, Hsinchu, Hualien, Kinmen, Lienchiang, Miaoli, Nantou, Penghu, Pingtung, Taitung, Yilan, Yunlin ; 3 villes (shi) ; 6 municipalités spéciales (sous la gouvernance directe du Yuan exécutif)

    Contentieux : contentieux de souveraineté à propos des îles Spratleys avec le Vietnam, la Chine, Brunei, la Malaisie et les Philippines ; à propos du récif de Scarborough avec la Chine et les Philippines ; à propos des îles Paracels avec la Chine et le Vietnam ; à propos des îles Senkaku avec la Chine et le Japon ; à propos de la délimitation d’une zone économique exclusive avec la Chine et le Japon dans les mers de Chine orientale et méridionale

    Divers
    détroit de Formose ou détroit de Taïwan
    Kaohsiung (port, zone franche)

    Taïwan est formée de l’île principale et d’îles plus petites qui se trouvent sur la côte chinoise.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : taïwanais hokkien, dialectes hakkas

    Médias
    Business Weekly
    CommonWealth

    DIVERS

    « consensus de 1992 »
    « mouvement des tournesols » (2014)
    les taishang : Taïwanais vivant en Chine continentale
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec la Chine (2010)

    #asie #pays #taïwan #asie_du_nord_est

     

  • *

    ukrainien

    L’ukrainien s’écrit avec une variante d’alphabet cyrillique. Depuis l’indépendance, les autorités ukrainiennes le promeuvent (seule « langue d’État ») pour se détacher de l’influence russe. L’annexion de la Crimée et le conflit dans le Donbass ont envenimé les questions linguistiques.

    La romanisation est légèrement différente de celle du russe. La norme officielle https://zakon1.rada.gov.ua/laws/show/55-2010-%D0%BF est pensée pour les anglophones, et n’est donc pas celle du Monde diplomatique. On veille à transcrire à l’ukrainienne (et non pas à la russe) les noms de personnes et les noms de lieux, sauf dans les régions séparatistes.
    Par tradition, Київ reste romanisé Kiev.

    En particulier :
    La lettre И и est transcrite y, de même que la séquence ий. Exemple : Новий Канал = Novy Kanal
    La lettre І і est transcrite i, de même que la séquence ій.
    La lettre Г г est transcrite h.
    La lettre Н н en fin de mot est transcrite ne.
    Le signe mou ь n’est pas transcrit. Exemple : Львів = Lviv (et non pas L´viv)
    Les doubles consonnes ж, х, ц, ч, ш peuvent être simplifiées. Exemple : Запоріжжя = Zaporijia

    #langues #langues_étrangères #ukraine #romanisation

     


  • *

    Algérie (l’) , f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH100/Alge_rie-e5dd0.jpg

    Nom officiel : République algérienne démocratique et populaire
    Habitants : Algérien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar algérien (DZD) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1963
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Abdelaziz BOUTEFLIKA (FLN)
    Siège du chef de l’État : palais d’El-Mouradia (Alger)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Conseil de la nation et Assemblée populaire nationale)
    Et aussi... : Conseil constitutionnel ; Cour suprême ; Conseil d’État ; système juridique mixte (droit civil français et droit islamique)
    révision constitutionnelle adoptée le 7 février 2016

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée nationale populaire
    Police : sûreté nationale
    Services de renseignement : département de surveillance et de sécurité (DSS), remplace le département du renseignement et de la sécurité (DRS) dissous en 2015 ; direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE) ; les « services »
    Et aussi... : Sonatrach (hydrocarbures)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANR : Alliance nationale républicaine (fondé en 1995)
    Ennahda : Mouvement de la renaissance islamique (islamiste légaliste) (fondé en 1989)
    FFS : Front des forces socialistes (social-démocrate) (fondé en 1963)
    FIS : Front islamique du salut (1989-1992)
    FLN : Front de libération nationale (socialiste nationaliste) (longtemps parti unique) (fondé en 1954)
    FNA : Front national algérien (conservateur) (fondé en 1990)
    MPA : Mouvement populaire algérien (démocrate) (ex-UDR, Démocratie et la République) (fondé en 2003, renommé MPA en 2012)
    MSP : Mouvement de la société pour la paix (conservateur, proche des Frères musulmans) (fondé en 1990)
    RCD : Rassemblement pour la culture et la démocratie (social-démocrate) (fondé en 1989)
    RND : Rassemblement national démocratique (centre) (fondé en 1997)
    PT : Parti des travailleurs (héritier du Parti socialiste des travailleurs [PST], communiste révolutionnaire) (extrême gauche) (fondé en 1990)
    UDMA : Union démocratique du manifeste algérien (1946-1956)

    Groupes armés

    AIS : Armée islamique du salut (bras armé du FIS) (années 1990, formé en 1993)
    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (islamiste djihadiste) (issu du GSPC, formé en 2007)
    GIA : Groupe islamique armé (années 1990, formé en 1992)
    GSPC : Groupe salafiste pour la prédication et le combat (salafiste djihadiste, allégeance à Al-Qaida) (formé en 1998)

    PERSONNALITÉS


    (accent grave sur le « e », mais pas d’accent aigu)

    MM. Nacer et Saïd BOUTEFLIKA (frères du président)
    M. Ahmed GAÏD SALAH (général très proche de M. BOUTEFLIKA)
    M. Mohamed MEDIÈNE, dit « Toufik » (services secrets)
    M. Djamel OULD ABBÈS (secrétaire général du FLN, 2016-2018)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 juillet 1962 (de la France) à la suite des accords d’Évian

    Personnalités
    Ferhat ABBAS †
    Ahmed BEN BELLA † (président 1963-1965, renversé)
    Chadli BENDJEDID † (le président Chadli)
    Houari BOUMEDIÈNE † (chef de l’État 1965-1978)
    Messali HADJ †

    Divers
    Conseil de la révolution (années 1960-1970)
    Haut Comité d’État (années 1990)
    les « janviéristes » (janvier 1992)

    TERRITOIRE


    (tréma sur le « i » ; accent grave ; éventuellement accent aigu sur le « e » ; traits d’union dans les noms géographiques)

    Capitale : Alger

    Divisions administratives : L’Algérie est divisée en 48 provinces (wilayas)
    Villes : Annaba, Constantine, Ghardaïa, Mers El-Kébir, Oran, Sétif, Sidi-Bel-Abbès

    Divers

    Bab El-Oued (quartier d’Alger)
    la casbah d’Alger (la Casbah)
    Kabylie, Petite Kabylie, Grande Kabylie

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : islam mozabite (dérivé de l’ibadisme)

    Langues
    Langues officielles : arabe classique (fossha) , tamazight (berbère) (langues nationales)
    Autres langues : arabe dialectal (darja) , français, kabyle (berbère), touareg
    Depuis 1976, l’arabe classique est la seule langue d’enseignement

    DIVERS

    Al-Djazair (Algérie en arabe)
    Charte pour la réconciliation nationale (2005)
    « décennie noire » (années 1990)
    les « décideurs »
    « dégoûtage »
    la Grande Poste (Alger)
    population mozabite
    salaire national minimum garanti (SNMG) (depuis 2015)
    Sonatrach (compagnie pétrolière publique)
    résidence médicalisée de Zeralda (où vit M. BOUTEFLIKA)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20584

    #pays #algérie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    écoles et universités

    Le mot « université » est en minuscules, sauf lorsqu’il est suivi d’un adjectif :
    Sorbonne Université (sans s) (née de la fusion de Paris-IV et Paris-VI en janvier 2018)
    université Caen-Normandie
    Université libre de Bruxelles
    université de Lille
    université Lumière Lyon-II
    université Paris-I ; université Paris-I (Panthéon-Sorbonne)
    université Paris-II ; université Paris-II (Panthéon-Assas)
    université Paris-VIII ; université Paris-VIII (Saint-Denis)
    université Paris-Dauphine
    université Paris Nanterre
    université Toulouse Jean-Jaurès

    On ne met pas de trait d’union pour les universités non francophones :
    université Pierre-et-Marie-Curie (devenue Sorbonne Université en janvier 2018)
    université Ben Gourion
    université Bar-Ilan (du nom du rabbin Meir Bar-Ilan)
    université Johns Hopkins

    Les universités américaines portent :
    • soit le nom de la ville
    université de Princeton
    université de Boston
    université du Québec à Montréal (UQAM)
    • soit leur nom propre
    université Columbia (New York)
    université Harvard (Cambridge)
    université Stanford (Palo Alto)
    université Yale (New Haven)

    écrire « université de Stanford » ou « université de Yale » est une erreur fréquente

    West Point (sans article) : académie militaire

    même logique : université Tsinghua (Pékin) ; université Al-Azhar (Le Caire)...

    #code_typo #établissements

     

  • *

    Chili (le)

    Nom officiel : République du Chili
    Habitants : Chilien(ne)s
    Monnaie : 1 peso chilien (CLP) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1980
    Chef de l’État et du gouvernement : présidente de la République, Mᵐᵉ Michelle BACHELET (PS)
    Siège du chef de l’État : palais de la Moneda (Santiago)
    Pouvoir législatif : Congrès national bicaméral (Chambre des députés, Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée chilienne (terre, air, marine)
    Police : police d’investigation du Chili et carabiniers
    Services de renseignement : direction nationale du renseignement (DINA)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Chile Vamos (coalition de centre-droite) (ex—Alianza, formée en 2015)
    UDI : Unión Demócrata Independiente ; Union démocrate indépendante (droite) (fondée en 1983)
    RN : Renovación Nacional ; Rénovation nationale (centre droit) (fondé en 1987)

    Nueva Mayoría : Nouvelle Majorité (coalition de centre-gauche) (ex-Concertacion, formée en 1987, devient Nouvelle Majorité en 2013)
    PDC : Partido Demócrata Cristiano ; Parti démocrate-chrétien (centre) (fondé en 1975)
    PS : Partido Socialista de Chile ; Parti socialiste du Chili (gauche) (fondé en 1933)
    PPD : Partido por la Democracia ; Parti pour la démocratie (centre gauche) (créé en 1987)
    MAS : Movimiento Amplio Social ; Mouvement ample social (gauche) (fondé en 2014)

    Groupes armés

    MIR : Movimiento de Izquierda Revolucionaria ; Mouvement de la gauche révolutionnaire (extrême gauche marxiste-léniniste) (fondé en 1965 pour la lutte armée, disparaît en 1995)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 18 septembre 1810 (de l’Espagne)

    Personnalités
    Salvador ALLENDE †

    TERRITOIRE

    Capitale : Santiago

    Divisions administratives : le Chili est divisé en 15 régions (regiones)
    Villes : Viña del Mar, Valparaíso (ville portuaire), Concepción, Antofagasta (ville portuaire), Punta Arenas

    la Terre de Feu, la Patagonie

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : pas de religion officielle
    Religion principale : catholicisme romain
    Et aussi : protestantisme

    Langues
    Langue officielle : espagnol

    Médias
    La Nación (quotidien devenu exclusivement journal en ligne) (1917, transformé en 2010)

    DIVERS

    les Mapuches, peuple mapuche
    pinochétisme
    la Zona Franca (en Patagonie)

    #pays #chili #amériques #amérique_latine

     



  • *

    Congo (le)

    Nom officiel : République du Congo
    Habitants : Congolai(se)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2002
    Chef de l’État : président de la République, M. Denis SASSOU NGUESSO (PCT)
    Siège du chef de l’État : palais du peuple (Brazzaville)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Clément MOUAMBA
    Siège du gouvernement : Brazzaville
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat et Assemblée nationale)
    Et aussi... : Cour suprême

    la révision constitutionnelle de 2015 instaure la fonction de premier ministre, qui était assumée par le président de la République

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées congolaises (FAC)
    Et aussi... : milice M23 : Mouvement du 23 mars, rébellion congolaise exportée au Rwanda, formé en 2012

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CNR : Conseil national des républicains (ancien groupe rebelle du pasteur Ntumi, Conseil national de résistance, devenu parti politique en 2007)
    PCT : Parti congolais du travail (ancien parti unique, au pouvoir) (fondé en 1969)
    Upads : Union panafricaine pour la démocratie sociale (opposition) (fondé en 2013)

    Groupes armés

    CNR : Conseil national des républicains (ancien groupe rebelle du pasteur Ntumi, Conseil national de résistance, devenu parti politique en 2007)
    M23 : Mouvement du 23 mars (rébellion congolaise exportée au Rwanda) (milice formée en 2012)

    Note : début du multipartisme en 1992

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1960 (de la France)
    Divers : coup d’État en 1992 ; guerres civiles (1994-1997-1998), affrontement des milices armées de MM. Lissouba, Kolelas et Sassou Nguesso
    ex-Congo français, Moyen Congo, République populaire du Congo, Congo-Brazzaville

    TERRITOIRE

    Capitale : Brazzaville (Brazzavillois[es])

    Divisions administratives : Le Congo est divisé en 12 départements

    Contentieux : frontière non définie avec la République démocratique du Congo

    Divers
    région du Pool (portes de Brazzaville)
    quartier de Mpila
    Oyo (ville présidentielle où se déroulent l’essentiel des rencontres internationales)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : christianisme (90 %)
    Et aussi : islam, animisme

    Langues
    Langue officielle : français
    Langues courantes : français, lingala

    DIVERS

    ressources pétrolières et minières
    Membre de : la Cedeao

    #pays #congo #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    satellite

    les noms de satellites s’écrivent en romain : les satellites Spoutnik

    systèmes de navigation par satellite : Glonass (russe), Global Positioning System (GPS) (américain), Galileo (européen), Beidou (chinois)...

    des photos satellites (Robert)

    #abécédaire #code_typo #véhicules #romain #appositions

     




  • *

    agenda

    Agenda 21 (programme d’actions écologistes pour le XXIᵉ siècle) (sommet de la Terre, Rio, 1992)
    agenda européen en matière de migration (2015)

    #abécédaire

     


  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message