Correcteurs

compte officiel

  • *

    Roumanie (la)

    Nom officiel : Roumanie
    Habitants : Roumain(es)
    Monnaie : 1 leu (RON) = 100 bani

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1991 (substantiellement révisée en 2003)
    Chef de l’État : président de la Roumanie, M. Klaus IOHANNIS (non affilié à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais Cotroceni (Bucarest)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Dacian CIOLOŞ (non affilié à un parti)
    Siège du gouvernement : palais de la Victoire (Bucarest)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral ; Chambre des députés et Sénat
    Et aussi... : parquet national anticorruption (DNA) ; Cour suprême constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées roumaines (armée de terre, air, marine)
    Police : forces de police nationale, forces de l’ordre

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ALDE : Alliance des libéraux et démocrates (droite) (fusion du Parti conservateur et du Parti libéral-réformateur en 2015)
    PNL : Parti national libéral (droite) (fondé en 1975 et refondé en 1990)
    PSD : Parti social-démocrate (social-démocrate) (fondé en 1992)
    PV : Parti Vert (fondé en 2005)
    UDMR : Union démocrate magyare de Roumanie (droite) (fondé en 1989)
    UNPR : Union nationale pour le progrès de la Roumanie (centre) (fondé en 2010)

    PERSONNALITÉS

    Nicolae CEAUȘESCU †

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 9 mai 1877 (de l’Empire ottoman)
    Divers : traité de Berlin, 1878 ; proclamation du royaume le 26 mars 1881 ; proclamation de la république le 30 décembre 1947 ; 1ᵉʳ décembre 1918, unification de la Roumanie et de la Transylvanie

    TERRITOIRE

    Capitale : Bucarest

    Divisions administratives : La Roumanie est divisée en 41 comtés et 1 municipalité
    Villes : Brăila, Brașov, Constanța (port), Craiova, Galați, Iași, Sighișoara, Târgu Mureș, Tulcea (port)

    Contentieux : contentieux de souveraineté et de frontière maritime avec l’Ukraine (mer Noire)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : orthodoxie
    Et aussi : protestantisme, catholicisme

    Langues 
    Langue officielle : roumain
    Autres langues : hongrois, romani

    DIVERS

    « minériade » (marche des mineurs, années 1990)
    système de défense antimissiles américain à Deveselu

    #pays #roumanie #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Ukraine (l’), f.

    Nom officiel : République d’Ukraine
    Habitants : Ukrainien(ne)s
    Monnaie : 1 hryvnia (UAH) = 100 kopiyok

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Petro POROCHENKO (BPP) (depuis 2014)
    Siège du chef de l’État : palais Maryinsky (Kiev)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Volodymyr HROÏSMAN (BPP)
    Siège du gouvernement : Kiev
    Pouvoir législatif : Conseil suprême monocaméral (Verkhovna Rada)
    Et aussi... : Cour suprême d’Ukraine ; Cour constitutionnelle ; Conseil de sécurité nationale et de défense

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces terrestre, aérienne, marine d’Ukraine
    Police : police nationale
    Services de renseignement : service de renseignement extérieur de l’Ukraine (ex-KGB puis SBU)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Batkivshchyna : Union panukrainienne « Patrie » (proeuropéen) (fondé en 1999)
    BO : Bloc d’opposition (prorusse) (fondé en 2010)
    BPP : Bloc Petro Porochenko « Solidarité » (conservateur proeuropéen, parti de gouvernement) (fondé en 2014)
    KPU : Parti communiste ukrainien (fondé en 1993)
    NF : Front populaire (droite) (fondé en 2014)
    PR : Parti radical (proeuropéen) (fondé en 2010)
    Samopomich : « Entraide » (démocrate-chrétien) (fondé en 2012)
    Svoboda : « Liberté » (extrême droite) (fondé en 1991)

    PERSONNALITÉS

    Faire attention à l’influence des transcriptions anglophones ; au contraire, franciser. Choisir les graphies ukrainiennes, sauf pour les prorusses de l’Est (alphabet cyrillique russe). Par exemple : Petro est ukrainien, Piotr est russe ; Olexandr est ukrainien, Alexandre est russe (préférer Alexandre à Aleksandr).

    M. Rinat AKHMETOV (milliardaire, Est)
    M. Serhiy ARBOUZOV (premier ministre, 2014)
    M. Dmytro FIRTACH
    M. Viktor IANOUKOVITCH (président depuis 2010, destitué en 2014)
    M. Arseni IATSENIOUK (premier ministre 2014-2016)
    M. Ihor KOLOMOÏSKY (oligarque, Renaissance)
    M. Serhiy KOURTCHENKO (oligarque)
    M. Leonid KOUTCHMA (ex-président)
    M. Viktor PINTCHOUK (homme d’affaires)
    M. Serhiy TAROUTA (gouverneur de Donetsk, 2014)
    Mᵐᵉ Ioulia TIMOCHENKO (opposition ; ex-première ministre)
    M. Olexandr TOURTCHINOV (président par intérim, 2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (14 août, déclaration d’indépendance ; ratification de l’indépendance le 1ᵉʳ décembre de la même année)
    Divers : La Crimée est rattachée à l’Ukraine en 1954 ; annexée en mars 2014 par la Russie
    accident nucléaire à la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986 ; 2004 : « révolution orange » (changement constitutionnel relatif au statut des régions, annulé ensuite par la Cour constitutionnelle) ; 2013-2014, « révolution de la dignité », accords de sortie de crise signés en février 2014

    Divers
    Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA)
    Holodomor (famine de 1932-1933)

    Personnalités
    Stepan BANDERA † (1909-1959) (OUN-b)
    Simon PETLIOURA † (1879-1926) (leader nationaliste antibolchevique)

    TERRITOIRE

    L’ukrainien s’écrit avec une variété d’alphabet cyrillique. Préférer les graphies ukrainiennes aux graphies russes : les principales différences pour la romanisation portent sur les « i », les « y » , les « h » et les « g ».

    Capitale : Kiev

    Divisions administratives : l’Ukraine est divisée en 24 régions, 1 république autonome et 2 municipalités

    Régions : Donetsk, Lougansk (préférer à Louhansk), Transcarpatie...
    République autonome : Crimée (République autonome de)
    Municipalités : Kiev, Sébastopol

    Villes : Berdiansk, Chegueni (poste-frontière avec la Pologne), Dnipro (nouveau nom de Dnipropetrovsk depuis 2016), Donetsk, Kharkiv (ex-Kharkov), Kherson, Kramatorsk, Kryvyï Rih, Lviv (ex-Lvov), Makiivka, Marioupol, Mykolaïv, Odessa, Rivne, Sloviansk, Tcherkassy, Tchernobyl
    Villes de Crimée : Feodossia, Kertch, Sébastopol, Simferopol

    Contentieux : contentieux de souveraineté et de frontière maritime avec la Roumanie (mer Noire) ; contentieux de frontière avec la Biélorussie (traité signé en 1997 à ce jour non ratifié) ; contentieux de frontière avec la Moldavie (Transnistrie, accord signé en 1999, non appliqué à ce jour) ; contentieux avec la Roumanie à propos de l’île des Serpents dans la mer Noire ; contentieux de frontière avec la Russie sur la mer d’Azov (gelé depuis l’annexion russe de la Crimée) ; contentieux avec la Russie à propos de la Crimée

    Divers
    Donbass (bassin houiller et hydrographique, entre l’Ukraine et la Russie)
    Kryvorizhstal (plus grande aciérie du pays)
    Maïdan (avec tréma) (place de l’indépendance)
    mer Noire, mer d’Azov
    républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ; « République populaire de Donetsk » (DNR)
    Yiddishland

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : orthodoxie
    Et aussi : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : ukrainien
    Autres langues : russe (langue régionale), tatar de Crimée

    Personnalités
    Sergueï PROKOFIEV (1891-1953)

    DIVERS

    Mission de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Moldavie et en Ukraine (maintien de la paix en Transnistrie, Moldavie)
    Naftogaz (entreprise)

    #pays #ukraine #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Corée du Nord (la)

    Nom officiel : République populaire démocratique de Corée (RPDC)
    Habitants : Nord-Coréen(ne)s
    Monnaie : 1 won nord-coréen (KPW) = 100 chon

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel autoritaire à parti unique
    Texte fondamental : Constitution de 1948
    Chef de l’État : président du présidium de l’Assemblée populaire suprême depuis 2011, M. KIM Jong-un (PTC)
    Siège du chef de l’État : résidence Ryongsong (Pyongyang)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. PAK Pong-ju (PTC)
    Siège du gouvernement : Pyongyang
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral (Assemblée populaire suprême)
    Et aussi... : Cour suprême.
    Le président est à la tête du Parti, de l’armée et de l’État
    Le Parti du travail de Corée contrôle toutes les activités du pays (principe constitutionnel), avec l’appui de l’armée populaire

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée populaire de Corée du Nord 
    Services de renseignement : département de la sécurité d’État
    Et aussi... : économie dépendante de l’aide extérieure (Nations unies, Chine, Corée du Sud)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CCD : Parti Chondogyo-Chong-u (ou Chongu chondoïste) (souverainiste) (fondé en 1946)
    CSD : Parti social-démocrate (ex-Parti démocrate de Corée) (fondé en 1945)
    FDRP : Front démocratique pour la réunification de la patrie (regroupe les trois partis politiques nord-coréens, sous le contrôle du PTC) (fondé en 1946)
    PTC : Parti du travail de Corée (ou Parti des travailleurs de Corée) (communiste) (fondé en 1946)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1945 (du Japon)
    Divers : guerre de Corée (1950-1953)
    division de la péninsule (sur le 38ᵉ parallèle nord) entre la zone d’occupation américaine au Sud et le Nord occupé par l’URSS en 1945
    guerre toujours ouverte entre les deux Corées (pas de cessez-le-feu formalisé dans un traité de paix)

    Personnalités
    KIM II-sung (président « éternel » de la République de Corée du Nord, décédé en 1994, fondateur du régime nord-coréen)
    KIM Jong-il (secrétaire général « éternel » du PTC, décédé en 2011 ; fils de KIM II-sung)
    M. KIM Jong-un (fils de KIM II-sung et petit-fils de KIM II-sung, premier secrétaire du Parti du travail, président de la commission militaire centrale, président de la commission nationale de défense)

    TERRITOIRE

    Capitale : Pyongyang

    noms géographiques : utiliser la romanisation McCune-Reischauer (plutôt que la romanisation révisée)

    Villes : Chongjin, Kaesong, Pyeongchang (JO février 2018)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues :
    Langue officielle : coréen

    DIVERS

    les deux Corées
    juche (ou chuche ) (« autonomie », principe fondateur de la Corée du Nord)
    songun (« priorité à l’armée », second principe fondateur du régime)
    négociations à six ou pourparlers à six (et non plus groupe des six)
    « politique de paix et de prospérité » (dialogue intercoréen)
    réacteur de Yongbyon
    « royaume ermite »
    Organisation du développement énergétique de la péninsule de Corée (KEDO)

    #pays #corée_du_nord #asie #asie_du_nord_est

     

  • *

    Corée du Sud (la)

    Nom officiel : République de Corée
    Habitants : Coréen(ne)s
    Monnaie : 1 won sud-coréen (KRW) = 100 chon

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1948
    Chef de l’État : président de la République, M. MOON Jae-in (Minju)
    Siège du chef de l’État : Maison Bleue (Séoul)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. LEE Nak-yeon
    Siège du gouvernement : Maison Bleue (Séoul)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale (Kuk Hoe)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle
    le traité de défense mutuelle conclu en 1953 avec les États-Unis reste un pilier de la politique étrangère

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PJ : Parti de la justice (ex-Parti démocratique de la justice) (centre gauche) (fondé en 2012)
    PMC : Parti Minju de Corée ; Minju (ex-Nouvelle alliance politique pour la démocratie) (fondé en 2014) (centre gauche)
    Parti de la liberté (ex-PNF : Saenuri ; Parti de la nouvelle frontière ; ex-Grand Parti national) (conservateur) (fondé en 1997)
    PP : Parti du peuple (scission du Minju) (fondé en 2016)
    PPU : Parti progressiste unifié (gauche, dissous par le pouvoir en 2014)

    AUTRES ORGANISATIONS

    KCTU : Confédération coréenne des syndicats

    PERSONNALITÉS

    nom + prénom (composé : majuscule, trait d’union, minuscule). Exemple : M. BAN Ki-moon —> M. BAN. Du fait de confusions fréquentes entre les KIM, on écrit plutôt « en entier » : M. KIM Dae-jung, etc.

    M. BAN Ki-moon (ex-secrétaire général de l’ONU)
    M. HWANG Kyo-ahn (ex-premier ministre) (non rattaché à un parti)
    M. KIM Dae-jung (ancien président, Prix Nobel de la paix 2000)
    M. LEE Myung-bak (président, 2008-2013)
    Mᵐᵉ PARK Geun-hye (PNF) (élue présidente en décembre 2012, destituée en décembre 2016) (fille du dictateur PARK Chung-hee †)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1945 (du Japon)
    Divers : 1905 : protectorat japonais ; 1910 : colonisation (ou annexion) japonaise ; 15 août 1948 : proclamation de la République de Corée ; 25 juin 1950 : guerre de Corée (1950-1953) (quatre millions de morts ou disparus) ; 27 juillet 1953 : armistice de Panmunjon ; 1987, fin de la dictature

    division de la péninsule (sur le 38ᵉ parallèle nord) entre la zone d’occupation américaine au Sud et le Nord occupé par l’URSS en 1945
    guerre toujours ouverte entre les deux Corées (pas de cessez-le-feu formalisé dans un traité de paix)

    Dynastie ancienne
    Daewongun (roi)
    Kojong (avant-dernier des rois de Corée, 1864-1919)
    Sejong (roi 1397-1450)
    Sunjong (dernier empereur, 1907-1910)
    et : Dangun (fondateur légendaire de la Corée)

    Personnalités
    M. CHUN DOO-hwan (général, président 1980-1988)
    KIM Dae-jung † (président 1998-2003)
    PARK Chung-hee † (dictateur, 1962-1979)
    RHEE Syngman † (gouvernement provisoire de la République de Corée, 1919 ; puis président de la République de Corée)
    ROH Moo-hyun † (président 2003-2008)
    YUN Posun † (ex-président de la République)

    TERRITOIRE

    Capitale : Séoul

    Pour les noms géographiques, utiliser la romanisation McCune-Reischauer (plutôt que la romanisation révisée)

    Villes : Inchon, Kwangju, Masan (port, zone franche), Pusan (plutôt que Busan), Sunchon
    île Cheju (plutôt que Jeju)
    mont Paektu (la « montagne à tête blanche »)

    contentieux de souveraineté avec le Japon sur les rochers Liancourt

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Médias

    Yonhap (agence de presse)
    les « Cho-Joong-Dong » (surnom des journaux conservateurs Chosun Ilbo, JoongAng Ilbo et Dong-A Ilbo )

    DIVERS

    des chaebol (conglomérats industriels)
    Chosen (nom de la Corée annexée par le Japon)
    les deux Corées
    « femmes de réconfort » (esclaves sexuelles pendant la seconde guerre mondiale ; conflit mémoriel avec le Japon)
    Korean Central Intelligence Agency (KCIA) (fondée en 1961)
    « politique de paix et de prospérité » (dialogue intercoréen)
    « politique du rayon de soleil » (sunshine policy)
    Organisation du développement énergétique de la péninsule de Corée (KEDO)
    Séoulien(ne)
    « révolution des bougies » (2016)
    zainichi (Coréens vivant au Japon)

    #pays #corée_du_sud #asie #asie_du_nord_est

     

  • *

    année

    les années 1940 ; les années 2000
    en juin 1999 (et non pas : en juin 99) ; 1980-1983 (et non pas : 1980-83)
    les sixties (Robert, anglicisme)

    les « années de plomb » (Italie, années 1970)
    les Années folles (années 1920 en France)
    l’année du Coq (astrologie chinoise)
    l’année budgétaire ; l’année fiscale
    des années-lumière

    manifestations culturelles : l’Année Bach

    #abécédaire #guillemets #nombres #majuscules #italie #chine #zoologie

     

  • *

    abréviations

    • Pas de point abréviatif quand la dernière lettre du mot abrégé (en exposant ou pas) correspond à la dernière lettre du mot.

    Exemples :
    Mᵉ pour maître
    Ets pour établissements

    Les points cardinaux, en abrégé, ne prennent pas de point abréviatif.
    N = nord ; S = sud ; E = est ; O = ouest

    • Un point abréviatif lorsque la dernière lettre du mot abrégé n’est pas la dernière lettre du mot.
    Exemples :
    op. cit.
    av. J.-C.
    dir.

    Abréviations anglaises

    Même règle qu’en français :
    Sans point abréviatif (et sans exposant) :
    Jr
    Ltd
    Mr, Mrs, Ms
    Smith & William, Ltd (Limited)
    St (Saint)

    Avec point abréviatif :
    News Corp.
    International Registries Inc.
    Smith & Co.
    St. (Street)

    #code_typo #abréviations #anglais

     

  • *

    Bangladesh (le)

    Nom officiel : République populaire du Bangladesh
    Habitants : Bangladai(se)s
    Monnaie : 1 taka (BDT) = 100 paisa

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1972
    Chef de l’État : président de la République, M. Abdul HAMID (AL)
    Siège du chef de l’État : palais du Bengale (Dacca)
    Chef du gouvernement : première ministre, Mᵐᵉ Skeikh HASINA Wajed (AL)
    Siège du gouvernement : maison du peuple (Dacca)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral : Chambre du peuple (Jatya Sangsad)
    Et aussi... : Cour suprême

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AL : Ligue Awami (social-démocrate) (fondé en 1949)
    BNP : Bangladesh Jatiyatabadi ; Parti nationaliste du Bangladesh (libéral, nationaliste bengali) (fondé en 1978)
    JI : Jamaat-e-Islami Bangladesh ; Parti islamiste du Bangladesh (fondé en 1941) (interdit entre 1971 et 1978, puis en 2013 par la Cour suprême)
    PCB : Parti communiste du Bangladesh (fondé en 1948)

    Note : Deux partis politiques, la Ligue Awami (AL) et le Parti nationaliste du Bangladesh (BNP), se succèdent au pouvoir tous les cinq ans depuis 1990.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1971 (du Pakistan), par une guerre de libération du Bangladesh et avec le soutien militaire de l’Inde contre le Pakistan (troisième guerre indo-pakistanaise)
    Divers : nom précédent : Pakistan oriental, Bengale oriental

    territoire

    Capitale : Dacca

    Villes : Chittagong (premier port), Cox’s Bazar, Dholghata, Gwadar (port), Maeshkhali (île), Matarbari (projet japonais de port en eau profonde), Sonadia

    Contentieux : contentieux de souveraineté maritime avec la Birmanie et l’Inde

    Divers
    golfe du Bengale

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Et aussi : liberté de culte

    Langues
    Langue officielle : bengali
    Autres langues : anglais (langue courante), ourdou, hindi

    DIVERS

    The Daily Star (Dacca)

    Rohingyas, peuple devenu apatride ; le régime birman les considère comme bangladais et le régime bangladais les considère comme birmans

    #pays #bangladesh #asie #asie_du_sud

     

  • *

    jaune

    les « gilets jaunes » (France, 2018) ; les « chemises jaunes » (Thaïlande)
    le fleuve Jaune ; la mer Jaune
    un Jaune (Asiatique) ; un « jaune » (personne qui travaille quand ses collègues font grève) ; un jaune (pastis)
    la fièvre jaune
    des jaunes d’œufs
    « livres jaunes », « films jaunes » (érotiques, en Chine)

    #abécédaire #couleurs #france #chine #guillemets #surnoms #noms_géographiques

     




  • *

    Chine (la)

    Nom officiel : République populaire de Chine
    Habitants : Chinois(es)
    Monnaie : 1 yuan (renminbi) (RMB) = 10 mao = 100 fen
    yuan (unité monétaire) et renminbi (devise) ; Hongkong, Taïwan et Macao ont leur propre devise

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire (centralisée)
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. XI Jinping (depuis 2013)
    Siège du chef de l’État : Zhongnanhai (Pékin)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. LI Keqiang
    Siège du gouvernement : Zhongnanhai (Pékin)
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral, Assemblée nationale populaire ; assemblées populaires municipales, régionales et provinciales (élisent l’Assemblée nationale populaire, avec l’Armée populaire de libération)
    Et aussi... : gouvernements populaires dans les différents échelons.
    Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire (organe de l’Assemblée nationale populaire) ; Cour populaire suprême ; Commission militaire centrale (CMC) ; Conseil des affaires d’État ; Conseil de la sécurité de l’État
    L’Assemblée nationale populaire nomme les juges et choisit les candidats aux élections. Mélange des pouvoirs exécutif et législatif, le PCC contrôle l’ensemble de l’activité politique. Dans chaque organe de chaque échelon est présent un membre du Parti communiste.
    Organes du Parti communiste : Comité permanent du Bureau politique ; Comité central du Parti communiste chinois ; Conférence consultative politique du peuple

    Forte déconcentration géographique, direction unique du pouvoir central.

    56 nationalités officiellement reconnues.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée populaire de libération (commandée par le Parti) ; milice ; police armée du peuple
    Police : Bureau de la sécurité publique
    Services de renseignement : dépendent du Parti communiste chinois ; département central d’investigation (DCI) ; Bureau 610 ; Tewu, département des affaires spéciales ; ministère de la sécurité de l’État ; Diaochabu, bureau d’investigations du Comité central du PCC ; département des relations internationales du Comité central du PCC (renseignement extérieurs) ; Qingbao (renseignement militaire)
    Et aussi... : L’armée a une fonction civile : œuvrer au développement du pays.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCC : Parti communiste chinois (fondé en 1921)

    AUTRES ORGANISATIONS

    China Labour Bulletin (organisation de défense des travailleurs, Hongkong)
    Fédération des syndicats de toute la Chine (All-China Federation of Trade-Unions, ACFTU) (organisation officielle)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pays démembré mais non colonisé
    Divers : établissement de la République populaire de Chine le 1ᵉʳ octobre 1949. Le 1ᵉʳ janvier 1912, la République de Chine a remplacé la dynastie Qing (à la suite de la révolution de 1911).

    TERRITOIRE

    Capitale : Pékin

    Divisions administratives : la Chine est divisée en 22 provinces, 5 régions autonomes et 4 municipalités
    Taïwan est considérée comme une 23ᵉ province.
    Provinces : Fujian, Gansu, Guangdong, Heilongjiang, Hubei, Hunan, Zhejiang
    Régions autonomes : Mongolie-Intérieure, Xinjiang
    Villes : Baiyin (Gansu), Wuhan (capitale du Hubei)

    Divers
    se reporter à la carte du Manière de voir n° 123, « Chine, état critique »

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme, islam, catholicisme, protestantisme

    Langues
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : cantonais, dialectes locaux

    Médias

    • Télévision
    CCTV (Télévision centrale de Chine)

    • Presse
    Caixin
    China News Weekly (Pékin)
    Nanfang Zhoumo
    Zhongguo Jingying Bao (Pékin)

    DIVERS

    XVIIIᵉ Congrès du Parti communiste chinois (2012)
    plénums annuels
    plan quinquennal
    riz Bt 63, contenant la toxine Cry1Ac
    hukou (passeport intérieur)
    Weibo (réseau social)

    pas de frontière officielle avec le Bhoutan
    conflit de souveraineté maritime avec le Vietnam (et Taïwan) sur les îles Paracels ; avec le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Brunei (et Taïwan) sur les îles Spratleys ; avec le Japon (et Taïwan) sur les îles Senkaku

    Armée rouge chinoise, devenue Armée populaire de libération
    le Parti (fait référence au Parti communiste)

    régions du Cachemire contrôlées par la Chine : vallée de la Shaksgam et Aksai Chin (le reste du Cachemire est disputé entre l’Inde et le Pakistan)

    • TIBET
    région autonome (territoire considéré comme occupé par le « gouvernement en exil » de Dharamsala, Inde)
    le Toit du monde
    M.Tenzin Gyatso (14ᵉ dalaï-lama)

    • HONGKONG
    Loi fondamentale du 4 avril 1990 ; région administrative spéciale (RAS)
    « un pays, deux systèmes »

    • TAÏWAN
    (Cf. fiche spécifique Taïwan)
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec Taïwan (2010)

    #chine #pays #asie #hongkong #asie_du_nord_est

     

  • *

    Guinée (la) (ou Guinée-Conakry)

    Nom officiel : République de Guinée
    Habitants : Guinéen(ne)s
    Monnaie : 1 franc guinéen (GNF) = 100 cauris

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État : président de la République, M. Alpha CONDÉ (RPG) (depuis 2010)
    Siège du chef de l’État : palais Sékhoutouréya (Conakry)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Mamady YOULA (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : palais du gouvernement (Conakry)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale populaire monocamérale
    Et aussi... : Cour constitutionnelle ; Commission électorale nationale indépendante (CENI) ; Conseil supérieur de la magistrature.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nationales
    Police : police nationale (DGPN)
    Services de renseignement : sûreté de Conakry

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CNDD : Conseil national pour la démocratie et le développement (organisation de la junte militaire qui a pris le pouvoir en 2008)
    Coalition arc-en-ciel
    RPG : Rassemblement du peuple de Guinée (socialiste, au pouvoir) (fondé en 1991)
    UFDG : Union des forces démocratiques de Guinée (opposition) (fondé en 1991)
    UFR : Union des forces républicaines (centre, opposition) (fondé en 1992)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Forum des forces vives (rassemblement de l’opposition, regroupe des partis politiques, des syndicats et des ONG)

    Le 28 septembre 2009, ces opposants ont été massacrés par les forces de sécurité du régime militaire.

    PERSONNALITÉS

    M. Sékouba KONATÉ (général)
    M. Moussa DADIS CAMARA (ancien président de la junte militaire, en exil au Burkina Faso)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 2 octobre 1958 (de la France)
    Divers : entre 1958 et 2010, régimes militaires et autocratiques ; période constitutionnaliste à partir de 1990 ; transition démocratique engagée en 2010 (gouvernement d’union nationale)

    Personnalités
    Ahmed SÉKOU TOURÉ † (président 1958-1984)
    Lansana Conté † (président 1984-2008)

    TERRITOIRE

    Capitale : Conakry

    Divisions administratives : La Guinée est divisée en 7 régions administratives et 1 gouvernorat.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : islam
    Et aussi : christianisme, animisme

    Langues 
    Langue officielle : français
    Autres langues : peul, malinké, soussou (courantes)

    DIVERS

    la Guinée n’utilise pas le franc CFA

    Membre de : la Cedeao, de l’Autorité du bassin du Niger, de l’Union du fleuve Mano, de l’UA
     

    #pays #guinée #afrique #afrique_de_l'ouest

     



  • *

    ancien

    l’Ancien Régime (d’avant 1789) ; l’Ancien Empire (Égypte) ; l’Ancien Monde (par opposition à Nouveau Monde)
    l’Ancien Testament (Bible) (ni italique ni guillemets)
    les Anciens (Antiquité, notamment Grecs et Romains)
    le Conseil des Anciens (an III : Sénat)
    la querelle des Anciens et des Modernes (XVIIᵉ et XVIIIᵉ siècles)
    l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (Amorc)
    Caton l’Ancien ; Pline l’Ancien
    l’ancien franc ; les anciens combattants

    #abécédaire #france #majuscules #judaïsme

     


  • *

    Israël (/), m.

    Nom officiel : État d’Israël
    Habitants : Israélien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau shekel (ILS) = 100 agorots

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : sans Constitution, ensemble de 11 lois fondamentales ayant valeur constitutionnelle
    Chef de l’État : président de l’État, M. Reuven RIVLIN (Likoud)
    Siège du chef de l’État : Beit Hanassi (Jérusalem)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Benyamin NETANYAHOU (Likoud)
    Siège du gouvernement : la Beit Aghion (Jérusalem)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Knesset)
    Et aussi... : Cour suprême ; mélange du système légal anglo-saxon, de règles religieuses et de règles datant du mandat britannique
    Le président occupe une fonction honorifique, il est élu par la Knesset.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense d’Israël (ou armée de défense d’Israël) ; forces navales et aériennes ; citoyens effectuant le service militaire obligatoire
    Police : force de police nationale ; Magav (police des frontières)
    Services de renseignement : Mossad (renseignement extérieur), Shin Beth (ou Shabak, renseignement intérieur), Aman (renseignement militaire), Malmab (contre-espionnage militaire)
    Et aussi... : Tsahal (nom couramment donné à l’armée de défense d’Israël) ; Betar (organisation de jeunesse paramilitaire)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Balad : Ligue démocratique nationale (démocrate nationaliste arabe) (fondé en 1995)
    Foyer juif (le) (nationaliste conservateur sioniste, extrême droite) (fondé en 2008)
    Hadash : Front démocratique pour la paix et l’égalité (extrême gauche) (fondé en 1977)
    Hatnuah (centriste) (fondé en 2012)
    Judaïsme de la Torah (ultraorthodoxes ashkénazes) (fondé en 1992)
    Koulanou (centre droit) (fondé en 2014)
    Israël Beitenou : « Israël, notre maison » (extrême droite sioniste) (fondé en 1999)
    Likoud (droite) (fondé en 1973)
    Liste arabe unie (fondée en 2015)
    Mouvement islamique (branche nordiste, fondée en 1970 interdit en 2015) (branche sudiste, membre de la Liste arabe unie, fondée en 1970)
    Parti travailliste (centre gauche sioniste) (fondé en 1968)
    Shas (ultraorthodoxe sépharade) (fondé en 1984)
    Ta-al : Mouvement arabe pour le renouveau (nationaliste arabe) (fondé en 1996)
    Yesh Atid (centre laïc) (fondé en 2012)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Associations
    B’Tselem
    La Paix maintenant
    Breaking the Silence

    PERSONNALITÉS

    Pas d’accents, sauf le tréma

    M. Ygal AMIR (assassin de Rabin)
    M. Ehoud BARAK (travailliste)
    M. Vladimir Zeev JABOTINSKY (idéologue, droite nationaliste)
    M. Avigdor LIEBERMAN (Israël Beitenou)
    Mᵐᵉ Tzipi LIVNI (députée du Likoud)
    Amos OZ (romancier)
    Abraham B. YEHOSHUA (romancier)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : proclamation de l’indépendance le 18 mai 1948
    Divers :
    août 1897 : fondation du mouvement sioniste (Bâle)
    2 novembre 1917 : déclaration Balfour
    1922-1948 : mandat britannique sur la Palestine
    29 novembre 1947 : vote de l’ONU, plan de partage
    14 mai 1948 : création d’Israël, fin du mandat britannique
    15 mai 1948 : invasion d’Israël
    1949 : armistices
    1967 : guerre des six jours
    6 octobre 1973 : guerre de Kippour ; guerre d’Octobre
    17 mai 1977 : arrivée de la droite au pouvoir (Likoud)
    1978 : accords de Camp David (avec l’Égypte)
    9 décembre 1987 : première Intifada
    13 septembre 1993 : accords d’Oslo
    28 septembre 1995 : accord d’Oslo II
    4 novembre 1995 : assassinat de Rabin
    1996 : opération « Raisins de la colère »
    juillet 2000 : sommet de Camp David
    septembre 2000 : seconde Intifada

    Organisations anciennes
    comités des Amants de Sion (années 1880)
    Exécutif sioniste
    Hagana (la), organisation paramilitaire sioniste (formée en 1920 et intégrée à l’armée de défense d’Israël en 1948)
    Irgoun, organisation paramilitaire sioniste (scission de la Hagana en 1931 et intégrée à l’armée de défense d’Israël en 1948)
    Jewish Colonization Association (ICA) (fondée en 1891)
    Lehi
    Liste nationale
    Maki (communiste, antisoviétique, 1970)
    Mapaï (le) (Ben Gourion)
    Mapam (gauche, fondé en 1948)
    Matzpen (trotsko-libertaire) (1970)
    Panthères noires (années 1970)
    « partis russes » (années 1990)
    Rafi (scission du Mapaï en 1965, Ben Gourion)
    Yichouv, communauté juive présente en Palestine avant la création de l’État d’Israël

    Personnalités
    Yigal ALLON †
    Menahem BEGIN † (Irgoun)
    David BEN GOURION †
    Martin BUBER † (philosophe sioniste de gauche, années 1920)
    Moshe DAYAN †
    Levi ESHKOL † (années 1960)
    Shimon PÉRÈS † (président 2007-2014) (avec accents, par exception)
    Theodor HERZL †
    Meïr KAHANE † (fondateur de Kach)
    Golda MEÏR † (≠ Golda MEIR, Larousse)
    Itzhak RABIN †
    Haïm (ou Chaïm) WEIZMANN † (déclaration Balfour)

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : l’État hébreu (à éviter)
    Capitale : Tel-Aviv (et non pas Jérusalem, consacrée « capitale éternelle de l’État d’Israël » en 1950, non reconnue par la communauté internationale)

    Divisions administratives : Israël est divisé en 6 districts (mehozot)
    Districts : district Centre, district Nord, district Sud, Haïfa, Jérusalem, Tel-Aviv
    Villes : Acre, Arad (Néguev), Arara, Ashdod, Ashkelon, Beer Sheva (Néguev), Beit Lid, Beit Shemesh, Deir Yassine, Dikla (colonie, Sinaï), Dimona, Di Zahav (colonie), Eilaboun, Eilat (plutôt qu’Elat) (port, Néguev), Haïfa, Har Homa (colonie), Herzliya, Houra (Néguev), Itamar (colonie, Cisjordanie), Jaffa, Kfar Etzion (colonie), Kiryat Arba (colonie), Kiryat Sefer (colonie), Lod (ex-Lydda), Maalot (Galilée), Mitspeh Ramon (Néguev), Nazareth, Nazareth Ilit, Netanya, Ofra (colonie), Omer, Rahat (Néguev), Ramat Rachel, Ramleh (plutôt que Ramlah), Sadot (colonie, Sinaï), Safed, Saint-Jean-d’Acre, Sderot (ville, tirs de roquettes), Shfaram, Tcherkass (village), Tel-Aviv, Tibériade (lac, Galilée), Wadi Salib (Haïfa), Yanoun (Cisjordanie), Yoqneam

    Contentieux : violation du droit international par l’occupation de la Cisjordanie et par la poursuite de la construction de colonies au-delà de la ligne de démarcation
    contentieux avec le Liban et la Syrie à propos du Golan

    Divers
    « corpus separatum » (Jérusalem)
    « ligne verte » (ligne de démarcation entre Israël et la Cisjordanie, correspond à la frontière à la veille des annexions de 1967)

    golfe d’Akaba
    pont Allenby
    mont Carmel
    Jérusalem-Est
    vallée de Jezreel
    Jourdain (fleuve)
    Mea Shearim (quartier ultraorthodoxe de Jérusalem)
    mer Morte
    mont Thabor
    Galilée, Golan, Judée, Néguev, Samarie, Sinaï
    centrale nucléaire de Dimona

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : pas de religion officielle consacrée par les lois fondamentales
    Religions principales : judaïsme, islam, christianisme

    Note : ambiguïté légale quant au caractère juif de l’État d’Israël

    Langues 
    Langues officielles : hébreu, arabe (pour la minorité arabe israélienne)
    Autres langues : anglais

    Médias 
    Al Qods (quotidien, arabe, Jérusalem-Est) (1951)
    Davar (quotidien, hébreu, Tel-Aviv) (1925-1996)
    Derech Hanitzotz (hebdomadaire, hébreu, Jérusalem)
    Haaretz (quotidien, hébreu et anglais, Tel-Aviv) (1919) (gauche)
    Hadachot (Tel-Aviv)
    The Israel Equality Monitor (magazine, hébreu, arabe et anglais, Tel-Aviv)
    Jerusalem Post (quotidien, créé en 1932 sous le nom de Palestine Post ) (droite)
    Kountrass (revue, Jérusalem)
    Maariv (quotidien, hébreu, Tel-Aviv) (1948)
    News From Within (Jérusalem)
    Yediot Aharonot (quotidien, hébreu, Tel-Aviv) (1939) (droite)
    Zion (revue, Jérusalem)

    DIVERS

    alya (f.) : émigration des Juifs de la diaspora vers Israël ; au sens originel, « ascension » vers la Terre promise
    Ashkénazes et Séfarades (avec majuscules)
    Bédouins (avec majuscule)
    beth midrash (centres d’études avancées de la Torah)
    « Bibigate » (scandale Netanyahou, 1997)
    « blocs de colonies »
    bouclier de David ou étoile de David
    dhimmi (statut de minorité juive dans le monde musulman)
    diaspora (minuscule, ≠ Larousse)
    Eretz Israël
    esplanade des Mosquées
    Falachas (Juifs d’Éthiopie)
    « feuille de route » (2003)
    Fonds national juif
    Foyer national juif
    goy, goyim (non-juif[s], sens religieux)
    « Grand Israël »
    « Grand Jérusalem »
    grand rabbinat
    guerre de Kippour ; guerre des six jours ; « guerre des frontières » (1968, Jordanie) ; « guerre d’usure » (Égypte, 1969)
    halakha (la) (loi religieuse)
    haredim (ultraorthodoxe)
    Intifada(s) (féminin)
    kasher (invariable)
    un kibboutz, des kibboutzim (villages collectivistes) ; kibboutzique
    Kippour (pas d’article)
    Lieux saints
    « ligne verte »
    loi du retour
    loubavitch (les)
    « maison rouge » (QG de la Hagana, 1948)
    mitnahlim (colons)
    mizrahim (Juifs orientaux)
    moshav, moshavim (villages coopératifs)
    « mouvement (ou révolte) des tentes » (2011)
    « mur d’acier » (à partir de 1948)
    mur des Lamentations
    Quartet
    résolution 242 des Nations unies (22 novembre 1967)
    Sémite (un)
    shabbat
    shtetl
    Talmud
    « terre sacrée »
    « terre d’Israël »
    Terre sainte
    territoires occupés
    Torah
    ultraorthodoxe (Larousse)

    Golan
    plateau syrien occupé par Israël depuis juin 1967 et annexé en 1981
    mont Hermon
    villages druzes et colonies juives
    Majdal Shams (village druze)

    #pays #israël #proche-orient

     





  • *

    allocation

    allocation-dépendance, allocation-logement... (trait d’union = de) ; les allocations-chômage
    allocation d’études
    allocations familiales
    allocation de solidarité spécifique (ASS)
    les « allocs »

    #abécédaire #traits_d'union #france

     

  • *

    allié

    Alliés (les) : première et seconde guerres mondiales
    les alliés... (coalitions)

    #abécédaire #majuscules

     

  • *

    État/état

    nouveaux États indépendants (NEI) (ex-soviétiques)
    État-nation
    État-providence
    État-parti (mais État partie)
    État membre
    État de droit
    « État voyou »
    état civil (sans trait d’union)
    le discours annuel sur l’état de l’Union (États-Unis)
    les États généraux (1789)

    #abécédaire #traits_d'union #guillemets #majuscules #minuscules #états-unis

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message