Correcteurs

compte officiel


  • *

    affaire

    les « affaires »
    l’« affaire Untel » (si peu connue), l’affaire Untel (quand elle est célèbre)
    l’affaire Boudarel (camp 113, Vietnam)
    l’affaire des Irlandais de Vincennes
    l’affaire Dreyfus/l’Affaire

    #abécédaire #france #guillemets

     



  • *

    Éthiopie (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale démocratique d’Éthiopie
    Habitants : Éthiopien(ne)s
    Monnaie : 1 birr éthiopien (ETB) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1994
    Chef de l’État : président de la République, M. Mulatu TESHOME (OPDO)
    Siège du chef de l’État : palais national (Addis-Abeba)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Hailemariam Desalegn (SEPDM)
    Siège du gouvernement : Addis-Abeba
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral : Conseil des représentants des peuples (Yehizb Tewokayoch Mekir Bete) et Chambre de la fédération (Yefedereshein Mikir Bete)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale
    les États fédérés sont découpés à partir de critères ethniques et linguistiques ; il n’y a pas d’organisation institutionnelle standard au sein des États fédérés

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : force de défense nationale éthiopienne
    Police : police fédérale éthiopienne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    FDRPE : Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (regroupement de mouvements d’opposition armée, coalition de gouvernement)

    ANDM : Ahmara National Democratic Movement (ex-Mouvement populaire démocratique éthiopien)
    FLPT : Front de libération du peuple du Tigré (fondé en 1975)
    OPDO : Oromo People’s Democratic Organization ; Organisation démocratique du peuple oromo (fondé en 1982)
    SEPDM : Southern Ethiopian Democratic Movement ; Mouvement démocratique des peuples du sud de l’Éthiopie (fondé en 1992)

    ANDP : Parti national démocratique afar (opposition)
    SPDP : Somali People’s Democratic Party (opposition) (fondé en 1998)

    Mouvements irrédentistes

    FLO : Front de libération oromo (nationaliste somalien) (sans reconnaissance légale, fondé en 1973)
    FNLO : Front de libération national de l’Ogaden (somalien) (fondé en 1984)
    Furda : Front uni révolutionnaire démocratique afar (fondé en 1993)

    Groupes armés

    FNLO : Front de libération national de l’Ogaden (et son bras armé l’armée nationale de libération de l’Ogaden) (somalien) (fondé en 1984)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : régime du Derg (régime marxiste du colonel Mengistu), chute le 28 mai 1991 ; indépendance de l’Érythrée en 1993 ; conflit éthio-érythréen (1998-2000)

    TERRITOIRE

    Capitale : Addis-Abeba

    Divisions administratives : L’Éthiopie est divisée en 9 États (découpage effectué sur des bases ethniques) et 2 zones autoadministrées

    Divers
    L’Éthiopie enclavée a accès à la mer par Port-Soudan (ville portuaire soudanaise) et par Djibouti.
    barrage de la Renaissance du Nil Bleu
    Bole (quartier et aéroport)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langues officielles : amharique, anglais, arabe, oromigna (langue régionale), tigrinya (langue régionale)
    Autres langues : omoro, somali, gurage, sidamo, hadiyya

    DIVERS

    Membre de : Nepad, de l’UA
    présence de réfugiés somaliens

    #pays #éthiopie #afrique #corne_de_l'afrique

     

  • *

    administration

    anglicisme parfois toléré pour « gouvernement »
    ex. : l’administration Obama

    #abécédaire #anglicismes

     

  • *

    Adélie

    la terre Adélie
    le district Terre-Adélie

    #france

     

  • *

    A. D.

    Anno Domini = apr. J.-C. (employé surtout en anglais)

    #code_typo

     

  • *

    Act

    mot anglais, à traduire par acte ou loi
    le Clean Air Act, le Patriot Act…
    Act Up ; Act Up-Paris ; actupien(ne) (n. et adj.) : d’Act Up

    #abécédaire #anglais

     

  • *

    Actors Studio (l’)

    et non pas « Actor’s Studio »

    #abécédaire

     


  • *

    Acte

    Acte unique européen ou Acte unique (1986)
    acte constitutif de l’Union africaine (2000)
    Actes institutionnels (Brésil, dictature, années 1960)
    Acte final d’Helsinki

    #abécédaire #majuscules #minuscules

     




  • *

    Yémen (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH99/Yemen-d1efc.jpg

    Nom officiel : République du Yémen
    Habitants : Yéménites
    Monnaie : 1 rial yéménite (YER) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de l’État unifié de 1991
    Chef de l’État : président de la République (destitué), M. Abd Rabbo Mansour HADI (CGP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Sanaa) (actuellement replié à Aden)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Ahmed BEN DAGHER (CGP)
    Siège du gouvernement : Sanaa (actuellement replié à Aden)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Assemblée consultative (Majlis al-Choura) et Chambre des représentants (Majlis al-Nuwab)
    Et aussi... : Cour suprême ; Aden, capitale économique et zone franche.

    Affrontements en cours : indépendantistes/djihadistes/forces gouvernementales dans le Sud
    Pays en guerre ; programme de transition démocratique (plan de transition pacifique) présenté par le CCG ; Conférence de dialogue national ; Comité de rédaction de la constitution (débuté en mars 2016) ; Congrès populaire général

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense yéménites (terrestres, navales, aériennes), garde-côtes
    Police : sécurité générale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CGP : Congrès général du peuple (ancien parti unique du Yémen du Nord, fondé en 1982)
    Al-Islah : Parti yéménite pour la réforme (islamiste nationaliste) (fondé en 1990)
    Organisation nassérienne unioniste populaire (fondé en 1965, légalisé en 1989)
    Parti Baas : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    PSY : Parti socialiste yéménite (ancien parti unique du Yémen du Sud, fondé en 1970)

    Groupes armés

    AQPA : Al-Qaida dans la péninsule arabique (ou Ansar Al-Charia) (salafisme djihadiste) (fusion des composantes saoudiennes et yéménites d’Al-Qaida en 2009)
    houthistes (chiite zaydite, allié au Hezbollah) (fondé en 2004)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronyme anglais ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste, branche yéménite) (scission de Al-Qaida en Irak en 2006, s’implante au Yémen en 2015)

    PERSONNALITÉS

    M. Abdelmalek Al-HOUTHI (ancien chef des houthistes)
    M. Mohamed Ali Al-HOUTHI (président du Comité révolutionnaire, chef des houthistes)
    M. Ahmed Ali SALEH (fils de l’ex-président)
    M. Ali Abdallah SALEH (ex-président destitué par le rébellion le 25 février 2012)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : unification des Yémen du Nord et Yémen du Sud le 22 mai 1990 (la République arabe du Yémen et la République démocratique et populaire du Yémen forment la République du Yémen) ; révolution du 26 septembre 1962 ; guerre civile en 1994 ; guerre de Saada en 2004 ; prise de Sanaa en 2012 (rebelles houthistes) ; création du Comité révolutionnaire par les rebelles en février 2015

    TERRITOIRE

    Capitale : Sanaa

    Divisions administratives : le Yémen est divisé en 21 gouvernorats (muhafazat) et 1 municipalité
    ...
    Villes : Aden, Taez (3e ville du pays), Hodeïdah, Jibla, Marib, Moukalla (port), Saada

    Divers
    Hadramaout (le) (province, ressources pétrolières)
    Hanish (îles, attribuées au Yémen en 1999)
    Kamaran (île) ; Périm (île) ; Socotra (île)
    détroit de Bab Al-Mandeb (face à Djibouti)
    Chabwa (ville, province)
    le Jawf (région)
    lignes Hamza (1935), Philby (± 1937), Violet (1914)
    le « quart vide »

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite (65 %), islam chiite (35 %)
    Et aussi : judaïsme, hindouisme, christianisme, bahaïsme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : socotri (langue parlée dans l’île de Socotra), mehri (Est)

    DIVERS

    factions tribales
    économie de rente
    les deux Yémens
    zaydisme, zaydite (plutôt que zeydisme) (chiites)
    Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (Cefas)
    traité de Djedda (avec l’Arabie saoudite, juin 2000)
    houthistes (de Hussein Badreddin Al-Houthi †) (chiites)
    opération « Tempête décisive » (mars-avril 2015, Arabie saoudite)
    pétrolier Limburg (attentat, octobre 2002)
    USS Cole (attentat, 12 octobre 2000)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20646

    #pays #yémen #proche-orient #golfe

     

  • *

    valise

    On cite ainsi les articles du blog La valise diplomatique :
    « Loués soient nos mécènes », La valise diplomatique, 23 octobre 2014, www.monde-diplomatique.fr

    mot-valise

    #code_typo #internet #traits_d'union

     

  • *

    Uruguay (l’), m.

    Nom officiel : République orientale de l’Uruguay
    Habitants : Uruguayen(ne)s
    Monnaie : 1 peso uruguayen (UYP) = 100 centecimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1966
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Tabaré VÁZQUEZ (FA)
    Siège du chef de l’État : palais Suárez y Reyes (Montevideo)
    Pouvoir législatif : Congrès bicaméral (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême de justice

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées uruguayennes (armée de terre, air, marine)
    Police : police nationale, police départementale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    FA : Frente Amplio (Front élargi, coalition de gauche) (formée en 1971)
    MRO : Mouvement révolutionnaire oriental
    Parti colorado (fondé en 1836)
    PCU : Parti communiste (fondé en 1920)
    PDC : Parti démocrate-chrétien (fondé en 1962)
    PN : Parti national ou « Parti Blanco » (fondé en 1836)

    PERSONNALITÉS

    M. José (« Pepe ») MUJICA (ex-guérillero, président de la République 2010-2015)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 25 août 1825 (du Brésil)

    TERRITOIRE

    Capitale : Montevideo

    Divisions administratives : L’Uruguay est divisé en 19 départements
    Villes : Canelones, Maldonado, Salto, Colonia

    Divers
    Río de la Plata (frontière Argentine-Uruguay)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : protestantisme, judaïsme

    Langues 
    Langue officielle : espagnol

    DIVERS

    Tupamaros

    #pays #uruguay #amériques #amérique_latine

     

  • *

    sites Internet

    Graphie des sites
    Ils sont composés en romain et prennent une majuscule initiale. Ils ne sont jamais accentués.
    Exemples :
    Slate.com
    Liberation.fr
    Owni.fr
    Counterpunch
    Japan Focus

    Graphie des URL
    On met « http:// » uniquement lorsque l’adresse ne comporte pas « www ».
    On n’accentue pas les URL.
    On ne met pas de « / » final lorsque ce n’est pas nécessaire.
    Pas de point final après l’adresse. Lorsque l’adresse vient en complément, elle est précédée d’une virgule.
    www.monde-diplomatique.fr
    http://blog.mondediplo.net
    www.igc.org
    Sinon :
    Cf. www.igc.org
    Si l’URL termine une phrase et est suivie d’une autre phrase, on peut la mettre entre parenthèses pour pouvoir ponctuer la phrase.
    Si l’URL est coupée en fin de ligne, on ajoute la dive de coupure, que l’adresse comporte ou non une dive à cet endroit.
    La tendance est à l’utilisation de l’URL la plus courte possible, en tenant compte de la pertinence du renvoi par rapport au sujet, l’accès étant aujourd’hui facilité par l’efficacité des moteurs de recherche. On précisera le nom exact de l’article ou de la page à retrouver sur le site cité en référence.
    Exemple :
    « L’ALBA s’élargit et monte en puissance », Mémoire des luttes, 13 février 2012, www.medelu.org

    #code_typo #internet

     

  • *

    appositions

    Deux mots en apposition peuvent, ou non, être reliés par un trait d’union.

    Si le Larousse précise : (En appos., avec ou sans trait d’union), on met le trait d’union.
    Exemples :
    une pensée-phare ; des produits-phares
    une classe-pilote ; des industries-pilotes
    une idée-force ; des idées-forces
    une étape-clé ; des étapes-clés
    une attaque-surprise ; les invités-surprises
    des portaits-types

    Si le Larousse précise simplement : (En appos.), on ne met pas le trait d’union.
    Exemples :
    une maison mère ; une idée mère
    un gouvernement fantôme ; un rapport fantôme
    un produit miracle
    une date limite ; un état limite

    #abécédaire #langue_française #appositions #signes_de_ponctuation #traits_d'union

     

  • *

    sigles et acronymes

    Les sigles ne prennent pas de points. Jusquà quatre lettres, ils sont en majuscules.

    À la première occurrence, le sigle ou l’acronyme est développé et suivi de son abréviation entre parenthèses. À partir de la deuxième occurrence, on met uniquement le sigle ou l’acronyme.

    Organisation des Nations unies (ONU)
    Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN)
    CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement)

    Quand ils se prononcent, les acronymes de cinq lettres et plus sont en minuscules, avec une majuscule initiale.
    Fnaeg (Fichier national automatisé des empreintes génétiques)
    Fnuap (Fonds des Nations unies pour la population)
    Tafta (Trans-Atlantic Free-Trade Agreement)

    Quand ils ne se prononcent pas, les acronymes de cinq lettres et plus sont en majuscules.
    Commission des Nations unies pour le droit commercial international (CNUDCI)

    Certains acronymes sont devenus des mots à part entière. Ils ne répondent donc pas à la règle du nombre de lettres et de la majuscule initiale, mais sont traités comme des noms communs.
    Exemples : capes, cégep, pacs, sida, smic

    À noter : quelques acronymes anciens ont un traitement hésitant, comme « Assedics ».

    Accents
    Les sigles et acronymes ne sont en principe pas accentués. Sauf s’il s’agit d’acronymes passés dans l’usage comme mots à part entière (exemple : cégep), et entrés comme tels dans le Larousse.

    Le développé des sigles
    En français, le développé des sigles est en principe composé avec une majuscule initiale au premier mot.
    En langues étrangères, on suit en principe la règle des majuscules de la langue.
    En anglais, par exemple, tous les mots dits importants prennent une majuscule. Ce qui n’exclut que les conjonctions, articles et prépositions du type « and », « to », « on », « of », « up », « at », « the », « a », « an », « by », « for », « the », « in », sauf lorsqu’ils sont placés au tout début du nom de l’organisation mentionnée.

    #code_typo #acronymes_et_sigles #majuscules #accents

     

  • *

    notes de bas de page

    Ordre
    Nom de l’auteur ou des auteurs
    Titre de l’ouvrage ou titre de l’article (lire règles « titres d’œuvre, articles et rapports »), suivi dans ce cas du nom du journal et de son lieu de publication (sauf si le lieu est contenu dans le nom — The New York Times — et dans le cas du Monde et du Monde diplomatique)
    Date de publication : année pour ouvrage ; jour, mois, année pour quotidien ; mois et année, pour mensuel

    Adresse d’un site Internet
    On mentionne « http:// » uniquement lorsque l’adresse ne comporte pas « www ».
    On n’accentue pas les URL.
    On ne met pas de « / » final lorsque ce n’est pas nécessaire.
    Pas de point final après l’adresse. Lorsque l’adresse vient en complément, elle est précédée d’une virgule.
    www.monde-diplomatique.fr

    Si l’URL termine une phrase et est suivie d’une autre phrase, on peut la mettre entre parenthèses pour pouvoir ponctuer la phrase.
    La tendance est à l’utilisation de l’URL la plus courte possible, en tenant compte de la pertinence du renvoi par rapport au sujet, l’accès étant aujourd’hui facilité par l’efficacité des moteurs de recherche. On précisera le nom exact de l’article ou de la page à retrouver sur le site cité en référence.

    voir, lire, cf.
    On n’utilise pas « voir » mais « cf. » : Cf. Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, Seuil, Paris, 1952.
    Pour un article tiré du Monde diplomatique, on utilise « lire » : Lire Serge Halimi, « Le port de l’angoisse », Le Monde diplomatique, juillet 2007.
    Le nom de l’auteur n’est pas précisé lorsqu’il est signataire de l’article où le renvoi est mentionné.

    #code_typo #charte_graphique #internet #monde_diplomatique

     

  • *

    signatures

    dans les trois pages littéraires (pages 24, 25 et 26), les signatures d’auteurs sont répétées quand elles ne sont pas sur la même double page
    si elles se trouvent sur celle-ci, on ne mentionne qu’une seule fois la signature complète (initiales aux autres occurrences)

    #charte_graphique #monde_diplomatique

     



  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message