Correcteurs

compte officiel

  • *

    Islande (l’), f.

    Nom officiel : République d’Islande
    Habitants : Islandai(se)s
    Monnaie : 1 couronne islandaise (ISK) = 100 aurar ; (une króna, des krónur)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    (janvier 2017)

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1944
    Chef de l’État : président de la République, M. Guðni Thorlacius JÓHANNESSON (non rattaché à un parti) (depuis 2016)
    Siège du chef de l’État : Bessastaoir (Álftanes)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Bjarni BENEDIKTSSON (Parti de l’indépendance) (depuis janvier 2017)
    Siège du gouvernement : Stjórnarráðið (Reykjavík)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Alþingi (63 sièges, fondé en 930)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : sans (membre de l’OTAN)
    Police : forces de police nationale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    BF : Björt framtíð ; Avenir radieux (centre) (fondé en 2012)
    Þ : Píratar ; Parti pirate (droits et libertés sur Internet, membre du Parti pirate international) (fondé en 2012)
    PP : Framsóknarflokkurinn ; Parti du progrès (droite libérale) (fondé en 1916)
    VG : Vinstrihreyfingin – Grænt framboð ; Mouvement gauche-vert (gauche écologiste) (fondé en 1999)
    XC : Viðreisn ; Régénération ou Parti de la réforme (centre droit, dissident europhile du Parti de l’indépendance) (fondé en 2014)
    XD (ou SJ) : Sjálfstæðisflokkur ; Parti de l’indépendance (conservateur) (fondé en 1929)
    XS : Samfylkingin ; Alliance (social-démocrate, membre de l’Internationale socialiste) (fondé en 2000)

    PERSONNALITÉS

    Mᵐᵉ Vigdís FINNBOGADÓTTIR (ancienne présidente, 1980-1996) (première femme élue à ce poste dans le monde)
    M. Geir HAARDE (premier ministre 2006-2009, Parti de l’indépendance, condamné en 2012 par la Haute cour de justice pour sa négligeance ayant conduit à la crise bancaire de 2008)
    M. Ólafur Ragnar GRIMSSON (ancien président, 1996-2016)
    M. Sigmundur Davið GUNNLAUGSSON (ancien premier ministre, Parti du progrès, contraint à la démission en avril 2016 à la suite des révélations des « Panama papers »)
    Mᵐᵉ Katrín JAKOBSDÓTTIR (Mouvement gauche-vert, ancienne ministre de l’éducation 2009-2013)
    Mᵐᵉ Birgitta JÓNSDÓTTIR (poète et députée du Parti pirate, ancienne de WikiLeaks)
    M. Benedikt JÓHANNESSON (chef du Parti de la réforme, ministre des finances, propriétaire de l’ Iceland Review)
    M. Jón Ásgeir JÓHANNESSON (principal investisseur du pays, groupe 365 miðlar, condamné suite à la crise bancaire, son nom apparait dans les « Panama papers »)
    M. Sigurður Ingi JÓHANNSSON (PP) (ex-premier ministre, 2016)
    M. Davíð ODDSSON (Parti de l’indépendance, ancien premier ministre 1991-2004 ; rédacteur en chef du Morgunblaðið)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1944 (du Danemark)
    Divers : 1874-1918 : État autonome islandais (monarchie constitutionnelle au sein de l’empire colonial du Danemark) ; 1918-1944 : royaume d’Islande (union avec le roi du Danemark) ; République d’Islande depuis 1944 ; « révolution des casseroles », manifestations de masse à la suite de la crise bancaire de l’automne 2008

    TERRITOIRE

    Capitale : Reykjavík (« baie de la fumée »)
    Superficie : 103 125 km²
    Longueur de côtes : 4 988 km
    ZEE : 751 345 km²

    Divisions administratives : L’Islande est divisée en 8 régions
    Régions : Austurland, Höfuðborgarsvæðið, Norðurland eystra, Norðurland vestra, Suðurland, Suðurnes, Vestfirðir, Vesturland
    Villes : Reykjavík, Akureyri, Hafnarfjörður

    Contentieux : contentieux avec le Danemark, l’Irlande et le Royaume-Uni à propos de îles Féroé (dont le Danemark refuse l’indépendance)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : Église évangélique luthérienne d’Islande (ou Église d’Islande)
    Et aussi : catholicisme, pentecôtisme, adventisme, zuisme

    Langues
    Langue officielle : islandais
    Autres langues : anglais, danois
    Alphabet : latin, avec accent possible sur toutes les voyelles et deux lettres propres, le « ð » (eth) , majuscule « Ð », et le « þ » (thorn) , majuscule « Þ ». Ces lettres étaient aussi utilisées dans les langues nordiques médiévales et le vieil anglais.

    Médias
    Morgunblaðið (quotidien, Reykjavík) (1913) (conservateur)
    365 miðlar (principal groupe multimédia privé, propriétaire de chaînes de radio et de télévision et du Fréttablaðið) (2001)
    RUV (groupe audiovisuel public)

    DIVERS

    banques : Landsbanki, Kaupthing, Glitnir

    #pays #islande #europe #europe_du_nord

     



  • *

    Vietnam (le)

    Nom officiel : République socialiste du Vietnam
    Habitants : Vietnamien(ne)s
    Monnaie : 1 dong (VND)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire à parti unique)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Tran Dai QUANG (PCV)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Hanoï)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Nguyen Xuan PHUC (PCV)
    Siège du gouvernement : Hanoï
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral : Assemblée nationale (Quoc Hoi)
    Fonctions régaliennes : Bo Cang An (BCA, renseignement civil intérieur) ; secteur public prédominant dans l’économie du pays.
    Et aussi... : Cour suprême du peuple ; Comité central et Bureau politique : instances dirigeantes du PCV.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCV : Parti communiste vietnamien (dirige le pays depuis 1976) (fondé en 1930)

    Partis d’opposition (interdits)

    AD : Alliance pour la démocratie (fondée en 1981)
    Bloc 8406 (coalition de 118 individus et groupes vietnamiens) (démocrate catholique) (fondé en 2006)
    PDV : Parti démocrate du Vietnam (fondé en 2006) (à ne pas confondre avec le parti du même nom (1944-1988, investi dans le Vietminh)
    Viet Tan : Parti de la réforme du Vietnam (ex-Front national uni de libération du Vietnam) (exilé aux États-Unis) (fondé en 1982)

    régime de parti unique ; le PCV contrôle l’ensemble de la vie du pays (administration, écoles, entreprises, armée, police, à tous les échelons)

    PERSONNALITÉS

    M. Nguyen Phu TRONG (secrétaire général du PCV)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 2 septembre 1945 (de la France)
    Divers : partition du Vietnam en 1954 après la guerre d’Indochine (1946-1954) : Nord-Vietnam et Sud-Vietnam ; guerre du Vietnam (1955-1975) ; réunification en 1976.

    TERRITOIRE

    Capitale : Hanoï
    Divisions administratives : Le Vietnam est divisé en 58 provinces (tinh) et
    5 municipalités (thanh pho)

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Chine (et Taïwan) à propos des îles Paracels ; avec la Chine, les Philippines, la Malaisie, Brunei (et Taïwan) à propos des îles Spratleys ; contentieux de frontière maritime avec le Brunei (récif Louisa)

    Divers
    Ho Chi Minh-Ville ; Ho Chi Minh

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, catholicisme, caodaïsme, hoa hao
    Et aussi : le culte des ancêtres est la pratique spirituelle dominante

    Langues 
    Langue officielle : vietnamien
    Autres langues : anglais, chinois, français et khmer

    DIVERS

    Vietnam plutôt que Viêt Nam ou Viêtnam
    Vietcong (le), Front national de libération du Sud-Vietnam
    politique du renouveau (doi moi) lancée à la fin des années 1980

    #vietnam #asie #pays #asie_du_sud_est

     

  • *

    Hongrie (la)

    Nom officiel : Hongrie
    Habitants : Hongrois(es) / Magyar(e)s
    Monnaie : 1 forint (HUF)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Loi fondamentale de Hongrie de 2011
    Chef de l’État : président de la République, M. János ÁDER (Fidesz)
    Siège du chef de l’État : palais Sándor (Budapest)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Viktor ORBÁN (Fidesz)
    Siège du gouvernement : Budapest
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Magyar Országgyűlés
    Et aussi... : Cour judiciaire suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense hongroises
    Police : police nationale (pas de police municipale ni de forces de gendarmerie)
    Services de renseignement : Service militaire de sécurité nationale (KNBSZ, renseignement militaire) ; Office de protection de la Constitution (AH, renseignement intérieur) ; Office d’information (IH, renseignement étranger) ; Service spécial pour la sécurité nationale (NBSZ)
    Et aussi... : Cour des comptes d’État

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Fidesz-Alliance civique hongroise : au pouvoir (droite) (fondé en 1988) ; le Fidesz
    Jobbik : Mouvement pour une meilleure Hongrie (extrême droite) (fondé en 2003) ; le Jobbik
    KDNP : Parti populaire chrétien-démocrate (1944-1949, refondé en 1989)
    LMP : Une autre politique est possible (libéralisme environnemental) (fondé en 2009)

    Unité : coalition de gauche formée en 2014
    DK : Coalition démocratique (scission MSZP) (centre-gauche) (fondé en 2011)
    Együtt : Ensemble 2014 — Parti pour une nouvelle ère (alliance centre-gauche) (fondé en 2012)
    MSZP : Parti socialiste hongrois (ex-communistes réformateurs) (centre gauche) (fondé en 1989)
    PM : Dialogue pour la Hongrie (scission LMP) (écologiste libéral) (fondé en 2013)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : 30 mars 1867, établissement de la double monarchie austro-hongroise ; république proclamée le 16 novembre 1918
    les Croix fléchées (seconde guerre mondiale)

    Personnalités
    amiral Miklós HORTHY (1920-1944)
    Mátyás RÁKOSI (1956) (1892-1971)
    János KÁDÁR (1956) (1912-1989)

    TERRITOIRE

    Capitale : Budapest (Budapestois[es])
    Superficie : 93 029 km²
    Longueur de côtes : 0 km
    ZEE : 0 km²

    Divisions administratives : La Hongrie est divisée en 19 comtés (megyek) et 3 152 localités (település)
    Megyek : Bács-Kiskun, Baranya, Békés, Borsod-Abaúj-Zemplén, Csongrád, Fejér, Győr-Moson-Sopron, Hadjú-Bihar, Heves, Jász-Nagykun-Szolnok, Komárom-Esztergom, Nógrád, Pest, Somogy, Szabolcs-Szatmár-Bereg, Tolna, Vas, Veszprém, Zala
    Villes : Debrecen, Miskolc
    la puszta (la grande plaine)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : catholicisme, protestantisme
    Et aussi :
    Églises reconnues par la loi : Église catholique hongroise, Église réformée de Hongrie, Église évangélique de Hongrie, Fédération des communautés juives de Hongrie, communauté israélite de Hongrie, communauté israélite orthodoxe autonome de Hongrie, éparchie de Buda de l’Église orthodoxe de Serbie, exarchat orthodoxe de Hongrie du patriarcat œcuménique de Constantinople, Église orthodoxe bulgare de Hongrie, diocèse orthodoxe roumain de Hongrie, diocèse orthodoxe russe de Hongrie, arrondissement ecclésiastique unitarien de Hongrie, Église baptiste de Hongrie, Assemblée de la foi.

    Langues
    Langue officielle : hongrois

    DIVERS

    conflit avec la Slovaquie à propos du barrage de Gabcikovo-Nagymaros sur le Danube (construction et exploitation)
    hungarité
    touranisme (courant politique qui affirme la prééminence des affinités entre peuples originaires d’Asie centrale)

    #pays #hongrie #europe #europe_centrale

     



  • *

    Corée du Sud (la)

    Nom officiel : République de Corée
    Habitants : Coréen(ne)s
    Monnaie : 1 won sud-coréen (KRW) = 100 chon

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1948
    Chef de l’État : présidente de la République, Mᵐᵉ PARK Geun-hye (PNF) (destituée en décembre 2016)
    Siège du chef de l’État : Maison Bleue (Séoul)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. HWANG Kyo-ahn (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Maison Bleue (Séoul)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale (Kuk Hoe)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle
    le traité de défense mutuelle conclu en 1953 avec les États-Unis reste un pilier de la politique étrangère

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PJ : Parti de la justice (ex-Parti démocratique de la justice) (centre gauche) (fondé en 2012)
    PMC : Parti Minju de Corée ; Minju (ex-Nouvelle alliance politique pour la démocratie) (libéral, principal parti d’opposition) (fondé en 2014)
    PNF : Saenuri ; Parti de la nouvelle frontière (ex-Grand Parti national) (conservateur, au pouvoir) (fondé en 1997)
    PP : Parti du peuple (scission du Minju) (fondé en 2016)
    PPU : Parti progressiste unifié (gauche, dissous par le pouvoir en 2014)

    AUTRES ORGANISATIONS

    KCTU : Confédération coréenne des syndicats

    PERSONNALITÉS

    nom + prénom (composé : majuscule, trait d’union, minuscule). Exemple : M. BAN Ki-moon —> M. BAN. Du fait de confusions fréquentes entre les KIM, on écrit plutôt « en entier » : M. KIM Dae-jung
    M. BAN Ki-moon (ex-secrétaire général de l’ONU)
    M. KIM Dae-jung (ancien président, Prix Nobel de la paix 2000)
    M. LEE Myung-bak (président, 2008-2013)
    Mᵐᵉ PARK Geun-hye (PNF) (élue présidente en décembre 2012, destituée en décembre 2016) (fille du dictateur PARK Chung-hee †)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1945 (du Japon)
    Divers : guerre de Corée (1950-1953) ; 1987, fin de la dictature
    division de la péninsule (sur le 38ᵉ parallèle nord) entre la zone d’occupation américaine au Sud et le Nord occupé par l’URSS en 1945
    guerre toujours ouverte entre les deux Corées (pas de cessez-le-feu formalisé dans un traité de paix)

    Personnalités
    ROH Moo-hyun † (président 2003-2008)

    TERRITOIRE

    Capitale : Séoul

    Pour les noms géographiques, utiliser la romanisation McCune-Reischauer (plutôt que la romanisation révisée)

    Villes : Inchon, Kwangju, Masan (port, zone franche), Pusan (plutôt que Busan), Sunchon
    île Cheju (plutôt que Jeju)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Médias

    Yonhap (agence de presse)
    les « Cho-Joong-Dong » (surnom des journaux conservateurs Chosun Ilbo, JoongAng Ilbo et Dong-A Ilbo )

    DIVERS

    des chaebol (conglomérats industriels)
    les deux Corées
    Séoulien(ne)
    « politique de paix et de prospérité » (dialogue intercoréen)
    Organisation du développement énergétique de la péninsule de Corée (KEDO)
    contentieux de souveraineté avec le Japon sur les rochers Liancourt
    « femmes de réconfort » (esclaves sexuelles pendant la seconde guerre mondiale ; conflit mémoriel avec le Japon)
    « révolution des bougies » (2016)

    #pays #corée_du_sud #asie #asie_du_nord_est

     


  • *

    ouest

    l’Ouest (pour l’ensemble des territoires situés dans la partie occidentale de la France : Normandie, Bretagne, Vendée... ; idem pour les territoires occidentaux de n’importe quel pays ; pour désigner les États-Unis et leurs alliés d’Europe occidentale, opposés à l’Union soviétique et aux pays socialistes....)
    l’extrême Ouest ; le Far West
    Sud-Ouest
    Ouest-France

    #abécédaire #majuscules #médias #presse

     

  • *

    Corée du Nord (la)

    Nom officiel : République populaire démocratique de Corée (RPDC)
    Habitants : Nord-Coréen(ne)s
    Monnaie : 1 won nord-coréen (KPW) = 100 chon

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel autoritaire à parti unique
    Texte fondamental : Constitution de 1948
    Chef de l’État : président du présidium de l’Assemblée populaire suprême depuis 2011, M. KIM Jong-un (PTC)
    Siège du chef de l’État : résidence Ryongsong (Pyongyang)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. PAK Pong-ju (PTC)
    Siège du gouvernement : Pyongyang
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral (Assemblée populaire suprême)
    Et aussi... : Cour suprême.
    Le président est à la tête du Parti, de l’armée et de l’État
    Le Parti du travail de Corée contrôle toutes les activités du pays (principe constitutionnel), avec l’appui de l’armée populaire

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée populaire de Corée du Nord 
    Services de renseignement : département de la sécurité d’État
    Et aussi... : économie dépendante de l’aide extérieure (Nations unies, Chine, Corée du Sud)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CCD : Parti Chondogyo-Chong-u (ou Chongu chondoïste) (souverainiste) (fondé en 1946)
    CSD : Parti social-démocrate (ex-Parti démocrate de Corée) (fondé en 1945)
    FDRP : Front démocratique pour la réunification de la patrie (regroupe les trois partis politiques nord-coréens, sous le contrôle du PTC) (fondé en 1946)
    PTC : Parti du travail de Corée (ou Parti des travailleurs de Corée) (communiste) (fondé en 1946)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1945 (du Japon)
    Divers : guerre de Corée (1950-1953)
    division de la péninsule (sur le 38ᵉ parallèle nord) entre la zone d’occupation américaine au Sud et le Nord occupé par l’URSS en 1945
    guerre toujours ouverte entre les deux Corées (pas de cessez-le-feu formalisé dans un traité de paix)

    Personnalités
    KIM II-sung (président « éternel » de la République de Corée du Nord, décédé en 1994, fondateur du régime nord-coréen)
    KIM Jong-il (secrétaire général « éternel » du PTC, décédé en 2011 ; fils de KIM II-sung)
    M. KIM Jong-un (fils de KIM II-sung et petit-fils de KIM II-sung, premier secrétaire du Parti du travail, président de la commission militaire centrale, président de la commission nationale de défense)

    TERRITOIRE

    Capitale : Pyongyang

    noms géographiques : utiliser la romanisation McCune-Reischauer (plutôt que la romanisation révisée)

    Villes : Chongjin, Kaesong

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues :
    Langue officielle : coréen

    DIVERS

    les deux Corées
    juche (« autonomie », principe fondateur de la Corée du Nord)
    songun (« priorité à l’armée », second principe fondateur du régime)
    négociations à six ou pourparlers à six (et non plus groupe des six)
    « politique de paix et de prospérité » (dialogue intercoréen)
    réacteur de Yongbyon
    Organisation du développement énergétique de la péninsule de Corée (KEDO)

    #pays #corée_du_nord #asie #asie_du_nord_est

     

  • *

    Koweït (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH112/Koweit-94765.jpg

    Nom officiel : État du Koweït
    Habitants : Koweïtien(ne)s (plutôt que Koweïti[e]s)
    Monnaie : 1 dinar koweïtien (KWD) = 1 000 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : émirat (monarchie constitutionnelle)
    Régime : parlementaire (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1962
    Chef de l’État : émir, cheikh SABAH Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah
    Siège du chef de l’État : Koweït
    Chef du gouvernement : premier ministre, cheikh JABER Al-Moubarak
    Siège du gouvernement : Koweït
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Al-Majlis Al-Oumma (Assemblée nationale)
    Et aussi... : Cour constitutionnelle ; Cour suprême

    Système le plus inclusif de la péninsule arabique (sont présents au Parlement des chiites, des sunnites, des islamistes, des libéraux et des représentant tribaux). Coexistence politique pacifique de conservateurs islamistes et de Koweïtiens modernistes.
    Présence d’une minorité de Bédouins
    Seule 1/3 de la population est koweïtienne, les 2/3 restants sont des étrangers

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : garde nationale koweïtienne (GNK), forces armées koweïtiennes (air, terre, marine)
    Police : forces de sécurité publique

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Partis politiques interdits, les citoyens votent pour des tendances, les mouvements quasi politiques, parfois anciens, se regroupent en association

    Forum démocratique du Koweït (nationaliste arabe laïc)
    Mouvement constitutionnel islamique (sunnite, branche jordanienne des Frères musulmans)
    Rassemblement populaire islamique (salafiste)
    Bloc national islamique (chiite)
    Bloc constitutionnel (représentation des « négociants », grandes familles)
    groupes tribaux

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 19 juin 1961 (du Royaume-Uni)

    Personnalités
    Al-Sabah (famille régnante au Koweït depuis le XVIIIe siècle)
    cheikh AHMED Al-Jaber Al-Sabah (émir, 1921-1950)
    émir JABER Al-Ahmed (1978-2006)
    émir SABAH Al-Salem (1976)

    TERRITOIRE

    Capitale : Koweït

    Divisions administratives : le Koweït est divisé en 6 gouvernorats (muhafazat)
    Villes : Ahmadi, Jahra
    Îles : Boubiane (plutôt que Bubiyan), Failaka, Oum Al-Maradem (revendiquée par l’Arabie saoudite), Warba

    Divers

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religions principales : islam sunnite, minorité chiite (25-30 %)
    Et aussi : christianisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais

    DIVERS

    économie de rente pétrolière
    Kuwait Investment Authority (KIA) (fonds souverain)
    Kuwait Petroleum Corporation (KPC)
    Membre de : CCG, l’OCI

    bidoun (apatrides, résidents nés au Koweït sans nationalité koweïtienne)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20613

    #pays #koweït #proche-orient #golfe

     

  • *

    Africom

    commandement militaire américain pour l’Afrique
    fonctionne depuis 2008 ; sis à Stuttgart

    #abécédaire #afrique

     

  • *

    Turquie (la)

    Nom officiel : République de Turquie
    Habitants : Turcs, Turques
    Monnaie : 1 livre turque (TRY) = 100 kurus

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. Recep Tayyip ERDOĞAN (AKP)
    Siège du chef de l’État : palais blanc (Ankara)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Binali YILDIRIM (AKP)
    Siège du gouvernement : Ankara
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Grande Assemblée nationale de Turquie (représentation proportionnelle)
    Et aussi... : système légal européen ; Cour constitutionnelle ; Cour suprême ; Conseil d’État ; tribunaux militaires

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées turques (armée de terre, air, marine)
    Police : police nationale, gendarmerie, gardes-côtes, douanes
    Services de renseignement : organisation du renseignement national (Millî İstihbarat Teşkilatı, MIT) ; service de renseignement et d’antiterrorisme de la gendarmerie (Jitem)
    Et aussi... : forces spéciales de la police (PÖH) ; forces spéciales de la gendarmerie (JÖH)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AKP : Adalet ve Kalkınma Partisi ; Parti de la justice et du développement (islamiste conservateur) (fondé en 2001)
    BBP : Büyük Birlik Partisi ; Parti de la grande unité (extrême droite nationaliste) (scission MHP, fondé en 1992)
    CHP : Cumhuriyet Halk Partisi ; Parti républicain du peuple (social-démocrate kémaliste) (fondé en 1923)
    DP : Demokrat Parti ; Parti démocrate (droite laïque) (fondé en 1946)
    HDP : Halkların Demokratik Partisi ou Partiya Demokratîk a Gelan (kurde) ; Parti démocratique des peuples (gauche indépendantiste kurde) (fondé en 2012)
    Kadek : Parti kurde pour la liberté et la démocratie (ex-PKK, fondé en 2002)
    MHP : Milliyetçi Hareket Partisi ; Parti d’action nationaliste (extrême droite nationaliste) (fondé en 1969, interdit entre 1981 et 1993)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978)

    Groupe armé

    HPG : Hêzên Parastina Gel ; Force de défense du peuple (bras armé du PKK) (ex-Armée populaire de libération du Kurdistan) (formé en 2000)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Müsiad (la) (industriels et hommes d’affaires indépendants)
    Tüsiad (la) (pincipal organisme patronal)
    Tuskon (le) (Confédération des hommes d’affaires et des industriels de Turquie)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : république fondée le 29 octobre 1923 (sur l’ancien Empire ottoman)

    période ottomane

    la Sublime Porte ; la Porte ; le Divan
    l’Empire ottoman ; l’empire
    les échelles du Levant
    les capitulations
    les Détroits (Bosphore et Dardanelles)
    grand vizir
    la « question d’Orient »
    Tanzimat (les) (plutôt pluriel, sans italique)
    1529 : siège de Vienne
    1920 : traité de Sèvres
    24 juillet 1923 traité de Lausanne

    période contemporaine

    les Jeunes-Turcs ; jeune-turque
    pacte de Saadabad (1937)
    accord d’Ankara (12 septembre 1963) (avec la Communauté économique européenne)
    3 octobre 2005 : ouverture des pourparlers d’adhésion à l’UE

    Personnalités
    SOLIMAN le Magnifique
    ABDÜLAZIZ (sultan ottoman)
    ABDÜLHAMID II † (Larousse, Robert)
    ABDÜLMECID (sultan ottoman)
    ABDÜLMECID II (dernier calife)
    MAHMUD II (sultan ottoman)
    Mustafa KEMAL † (Atatürk)
    İsmet INÖNÜ †
    Turgut ÖZAL † (ancien premier ministre et président de la République)

    TERRITOIRE

    Capitale : Ankara (Ankarien[ne]s/Ankariotes)

    Divisions administratives : La Turquie est divisée en 81 provinces ( iller, singulier ili )
    _Villes :
    Adana, Adapazarı, Agri, Akhisar, Amasya, Ankara, Antakya (l’ancienne Antioche), Antalya, Ardahan, Aydın, Balçova (agglomération d’Izmir), Belek, Bingöl, Bitlis, Bodrum, Bursa, Çesme (côte), Ceyhan, Cizre, Diyarbakır, Edirne (ex-Andrinople), Erzincan, Erzurum, Foça (côte), Gaziantep, Göcek, İncirlik (bas militaire, OTAN), İskenderun (Alexandrette), İstanbul, İzmir (l’ancienne Smyrne), İznik (l’ancienne Nicée), Karaman, Kars, Karsıyaka (agglomération d’İzmir), Kayseri, Kemer (station balnéaire), Kirikkale, Konya, Kusadasi, Lara (banlieue d’Antalya), Malatya, Manisa, Maras, Mardin, Mersin, Paladöken, Saklıkent, Samsun, Sart (Sardes), Selçuk, Sinop (anciennement Sinope), Siirt (plutôt que Sirvan), Sivas, Tarse (plutôt que Tarsus), Trabzon (Trébizonde), Tunceli, Urfa, Van, Yumurtalık, Zonguldak

    Divers
    Asie Mineure
    Kurdistan
    le Cordon (à Izmir)
    la Corne d’Or (Istanbul)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam à 99 %, majorité sunnite
    Et aussi : minorité alévie, chrétienne (grecque orthodoxe, arméniens grégoriens, syriaques, catholiques), minorité juive

    Langues
    Langue officielle : turc
    Autres langues : kurde

    Médias
    Cumhuriyet (quotidien, Istanbul)
    Hürriyet (Istanbul)
    Milliyet (quotidien, Istanbul)

    DIVERS

    peshmergas (combattants kurdes)
    les alévis ; l’alévisme ; les populations alévies
    pacha : majuscule quand postposé (Enver Pacha, Resid Pacha...), mais minuscule dans la tournure : le pacha X (même règle que pour chah ou cheikh)
    « tigres anatoliens » (hommes d’affaires)
    « Turcs blancs » (grande bourgeoisie stambouliote et caste militaire)

    #pays #turquie #europe #kurdes

     

  • *

    Australie (l’), f.

    Nom officiel : Commonwealth d’Australie
    Habitants : Australien(ne)s
    Monnaie : 1 dollar australien (AUD) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle fédérale (État du Commonwealth)
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1990 (référendum relatif à un projet d’amendement de la Constitution prévu début 2017)
    Chef de l’État : reine, ÉLISABETH II, représentée par le gouverneur général, M. Peter COSGROVE (non rattaché à un parti) (depuis 2014)
    Siège du chef de l’État : Government House (Canberra), Admiralty House (Sydney)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Malcolm TURNBULL (Parti libéral) (depuis 2015)
    Siège du gouvernement : Canberra
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral (Sénat et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Haute Cour d’Australie
    conseils des terres (Native Title Act, 1993)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense australiennes
    Police : police fédérale australienne
    Services de renseignement : Australien Secret Intelligence Service (ASIS, renseignement extérieur), Australien Security Intelligence Organization (ASIO, renseignement intérieur)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AD : Australian Democrats ; Parti des démocrates australiens (1977-2015)
    ALP : Australian Labor Party ; Parti travailliste australien (centre gauche) (fondé en 1901)
    Greens : Australian Greens ; Parti des Verts australiens (gauche écologiste) (coalition, fondé en 1992)
    KAP : Katter’s Australian Party ; Parti australien de Katter (fondé en 2011)
    LP(A) : Liberal Party of Australia ; Parti libéral (droite, au pouvoir) (fondé en 1945)
    NP(A) : National Party of Australia ; Parti national (conservateur agrarien) (coalition, ex-Country Party fondé en 1920, change de nom en 1975)
    NXT : Nick Xenophon Team ; Équipe Nick Xenophon (fondé en 2013)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Abare : Australian Bureau of Agricultural and Resource Economics (agence gouvernementale)
    ACTU : Australian Council of Trade Unions ; Confédération australienne des syndicats (fondé en 1927)
    AIGN : Australian Industry Greenhouse Network (réseau industriel axé sur les questions climatiques et le développement durable)
    Csiro : Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (agence gouvernementale)

    Institute of Public Affairs, Lavoisier Group
    Institut des relations australo-chinoises (Australia-China Relations Institute, ACRI)

    PERSONNALITÉS

    M. Anthony ABBOTT (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas de déclaration d’indépendance
    Divers : Nouvelle-Galles du Sud (1770) ; fédération de la Nouvelle-Galles du Sud de l’Australie occidentale, de l’Australie méridionale, de la Tasmanie, Victoria, Queensland au sein du Commonwealth d’Australie en 1901 (indépendance partielle) ; l’Australian Act de 1986 abolit les liens juridiques entre l’Australie et le Royaume-Uni (indépendance légale totale)

    TERRITOIRE

    Capitale : Canberra
    Superficie : 7 692 300 km²

    Divisions administratives : l’Australie est divisée en 6 États et 2 territoires
    États : Australie-Méridionale, Australie-Occidentale, Nouvelle-Galles du Sud, Queensland, Tasmanie, Victoria
    Territoires : Territoire du Nord, Territoire de la capitale australienne

    Villes : Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth,

    Contentieux : contentieux de souveraineté maritime avec le Bangladesh et l’Inde

    Divers
    Darwin, Pine Gap (bases américaines)
    terre d’Arnhem (territoire du Nord)
    6 territoires dépendants

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, catholicisme
    Et aussi : orthodoxie, bouddhisme, islam, hindouisme

    Langues
    Langue officielle : anglais (de fait)
    Autres langues : mandarin, italien, arabe, grec, cantonais, vietnamien... (communautés nationales présentes)

    Médias
    Fairfax (groupe médias : journaux, magazines, radio, Internet)
    The Australian (quotidien national, Sydney) (1964) (libéral)

    DIVERS

    Aborigènes
    Aussies (surnom donné par les Anglais)
    bogans (ploucs)

    Entreprises : Westpac (banque), BHP Billiton (géant minier), Rio Tinto
    (multinationale minière anglo-australienne), Loy Yang Power (centrale thermique), Macquarie Generation (centrale électrique), Wesfarmers (groupe industriel, assureur, énergie, première entreprise australienne)

    #pays #australie #oceanie

     

  • *

    Irak (l’), m.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH105/Irak-21085.jpg

    Nom officiel : République d’Irak (Al-Joumhiuriyah Al-Irakiya)
    Habitants : Irakien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau dinar irakien (IQD) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 15 octobre 2005
    Chef de l’État : président de la République, M. Fouad MAASSOUM (PDK)
    Siège du chef de l’État : palais républicain, Bagdad
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Haïdar AL-ABADI (Al-Dawa Al-Islamiya)
    Siège du gouvernement : Bagdad
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale ; Cour de cassation ; Banque nationale de l’Irak ; Fondation des martyrs
    présence d’une minorité kurde (séparatiste)
    communautarisation récente de la vie politique irakienne qui rend difficile le fonctionnement des institutions (président de la République kurde, président du Parlement sunnite et premier ministre chiite)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée irakienne ; service de contre-terrorisme (2015)
    Police : police nationale irakienne
    Services de renseignement : Mukhabarat

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Al-Arabiya (coalition de partis politiques et d’indépendants) (formée en 2014)
    Al-Dawa Al-Islamiya : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958)
    Alliance nationale irakienne (chiite) (ex-Alliance irakienne unifiée, formée en 2004, change de nom en 2009)
    Bzutinewey Goran : Mouvement pour le changement (kurde laïc indépendantiste) (fondé en 2009)
    Coalition de l’État de droit (chiite conservateur) (fondé en 2009)
    CSII/Mouwatin : Conseil suprême islamique irakien (islamiste chiite) (ex-Conseil suprême pour la révolution islamique, fondé en 1982, devient CSII en 2007)
    Front du dialogue national (multiethnique majorité sunnite) (réformateur) (formé en 2005)
    Mouvement sadriste (islamiste) (aussi appelé Mouvement libre indépendant, fondé en 2003)
    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (démocrate kurde indépendantiste) (fondé en 1946)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan, Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le Kadek en 2002)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan (kurde socialiste indépendantiste) (fondé en 1975)

    Groupes armés

    Al-Dawa Al-Islamiya : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958 devenu parti politique dans les années 1990)
    Al-Qaida en Irak (salafiste djihadiste)
    Armée du Mahdi (bras armé du mouvement sadriste) (milice chiite) (2003-2008)
    Brigade Badr (ancienne milice du CSII/Mouwatin, devenue parti politique en 2007, combattants aujourd’hui engagés dans la lutte contre l’OEI)
    Chevaliers de l’espoir (les) (milice du CSII/Mouwatin, remplace la brigade Badr comme bras armé du CSII, formée en 2007)
    Forces de mobilisation populaire (rassemblement de 40 milices opposées au régime, engagé notamment dans la lutte contre l’OEI, formé en 2014)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronyme anglais ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste) (scission de Al-Qaida en Irak en 2006)
    PKK  : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le parti politique Kadek en 2002)
    Sahwa (« éveil ») (milices tribales)

    PERSONNALITÉS

    M. Abou Bakr AL-BAGHDADI (calife autoproclamé de l’Organisation de l’État islamique, OEI)
    M. Massoud BARZANI (ancien premier ministre)
    M. Nouri AL-MALIKI (premier ministre de 2006 à septembre 2014, chiite)
    M. Moqtada AL-SADR (homme politique chiite, chef de l’Armée du Mahdi)
    M. Ali AL-SISTANI (ayatollah)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1932 (du mandat britannique)
    Divers : pacte de Bagdad (1955) ; renversement de la monarchie en 1958 ; guerre contre l’Iran (1980-1988) ; invasion du Koweït en 1990 ; embargo total décidé par l’ONU entre 1990 et 1995 puis opération « Pétrole contre nourriture » ; invasion puis occupation américaine en 2003 ; départ des troupes américaines le 18 décembre 2011 ; 29 juin 2014 : proclamation d’un « califat islamique » par l’OEI sur une partie du territoire irakien

    Personnalités
    général KASSEM † (premier ministre 1958-1963)
    Abou Moussab AL-ZARKAOUI † (Al-Qaida)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bagdad (Bagdadi[s])

    Divisions administratives : L’Irak est divisé en 18 gouvernorats (muhafazat, singulier muhafazah) et 1 région.
    Gouvernorats (ou provinces) : Anbar, Bagdad, Bassora, Diyala, Dohouk, Erbil (kurde), Kerbala, Kirkouk, Mouthanna, Nadjaf, Ninive, Salaheddine, Souleimaniyé (kurde), Wasit...
    Région : Gouvernement régional du Kurdistan (GRK)
    ...
    Villes : Al-Baaj, Baiji, Bassora, Diyala, Fallouja, Kadhimain, Kerbala, Kirkouk, Kout, Lalish (lieu saint yézidi), Mossoul (deuxième ville du pays), Nadjaf, Nassiriya, Rabia, Samarra, Sinjar, Tell Afar, Tikrit

    Divers
    « zone verte » (îlot hypersécurisé situé à Bagdad et permettant de maintenir l’activité des institutions)
    Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Iran)

    Les 3 provinces kurdes sont constituées en région autonome (voir plus bas) ; le reste du découpage des entités fédérées est retardé par la grande instabilité dans l’ensemble du pays.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam chiite (60 % environ), islam sunnite (environ 30-35 %)
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langues officielles : arabe, kurde, syriaque (local), turkmène (local)
    Autres langues : arménien (reconnu)

    DIVERS

    Basraouis : habitants de Bassora
    Chabaks (minorité)
    katiba (bataillon, OEI)
    ne pas utiliser l’acronyme Daech, préférer OEI
    base navale d’Oum Qasr
    « débaassification »
    villes saintes chiites : Nadjaf, Kerbala, Samarra et Kadhimain
    sadrisme
    Yézidis (peuple kurdophone)

    Kurdistan irakien

    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (M. Massoud BARZANI ; contrôle le nord-ouest du Kurdistan)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan (M. Jalal TALABANI ; contrôle le sud-est du Kurdistan)
    région autonome du Kurdistan
    peshmerga(s)
    « ligne verte »

    villes : Dohouk (plutôt que Dahuk), Erbil (capitale), Halabja, Khanaqin, Souleimaniyé, Zakho
    Kirkouk, conquise au printemps 2014, est la « Jérusalem des Kurdes »

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20598

    #pays #irak #proche-orient #golfe #kurdes

     


  • *

    Pakistan (le)

    Nom officiel : République islamique du Pakistan
    Habitants : Pakistanais(es)
    Monnaie : 1 roupie pakistanaise (PKR) = 100 paisa

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1973
    Chef de l’État : président de la République, M. Mamnoon HUSSAIN (LMP-N)
    Siège du chef de l’État : Aiwan-e-Sadr (Islamabad)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Nawaz SHARIF (LMP-N)
    Siège du gouvernement : secrétariat du premier ministre (Islamabad)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Majlis-e-Choura) (Sénat et Assemblée nationale)
    Fonctions régaliennes : police fédérale, provinciale ; Inter-Services Intelligence (ISI, renseignement militaire extérieur) ; Agence fédérale d’enquête (renseignement civil) ; Bureau du renseignement (IB, renseignement intérieur)
    Et aussi... : Cour suprême du Pakistan
    Le premier ministre est le chef de l’exécutif ; les provinces sont administrées par un gouverneur

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    JI : Jamaat-e-Islami ; Parti islamique du Pakistan (ou Alliance démocratique islamique)(fondamentaliste sunnite) (parti emblématique dans l’histoire du Pakistan, fondé en 1941)
    JUI : Jamiat Ulema-e-Islam ; Assemblée du clergé islamique (ou Rassemblement des oulémas de l’islam) (islamiste sunnite déobandi) (fondé en 1988)
    JUI-F : Jamiat Ulema-e-Islam Fazlur Rehman (scission de JUI) (islamiste déobandi) (fondé en 1988)
    JUI-N : Jamiat Ulema-e-Islam Nazryati ; Société des érudits religieux de l’Islam (scission de JUI)
    JUI-S : Jamiat Ulema-e-Islam Sami ul-Haq (scission de JUI) (parti régionaliste, islamiste déobandi)
    MQM : Muttahida Qaumi Movement ; Mouvement national uni (parti des musulmans venus d’Inde à la partition, en 1947 ; formation dirigée depuis Londres) (fondé en 1984)
    NAP : National Awami Party ; Parti national Awami (Parti de la province de la frontière du Nord-Ouest, pachtoune) (fondé en 1986)
    LMP-F : Ligue musulmane du Pakistan groupe fonctionnel (scission du LMP-N) (fondé en 2002)
    LMP-N : Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (principal parti du pays) (fondé en 1988)
    LMP-Q : Ligue musulmane du Pakistan-Quaid-e-Azam (nationaliste pakistanais) (fondée en 2002)
    PBN-M : Parti national baloutche Mengal (nationaliste baloutche) (fondé en 1996)
    PKMAP : Pakhtunkhwa Milli Awami Party (nationaliste pachtoune) (fondé en 1988)
    PPP : Parti du peuple pakistanais (principal parti d’opposition) (fondé en 1967)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 15 août 1947 (de l’Inde britannique)
    Divers : guerres indo-pakistanaises (1947, 1965, 1971, 1999) ; le Pakistan devient une république le 23 mars 1956

    TERRITOIRE

    Capitale : Islamabad

    Divisions administratives : Le Pakistan est divisé en 4 provinces (soubeh) et 4 territoires.
    Provinces : Pendjab, Sind, Khyber Pakhtunkhwa (Province de la frontière du Nord-Ouest), Baloutchistan
    Territoires : territoire fédéral d’Islamabad, territoires tribaux fédéraux (7), Azad Jammu-et-Cachemire, Gilgit-Baltistan

    Contentieux : conflit ouvert avec l’Inde et la Chine à propos du Cachemire
    Azad Jammu-et-Cachemire et Gilgit-Baltistan, ou Territoires du Nord : régions du Cachemire qui forment un État fédéré pakistanais ; le reste du Cachemire est divisé entre l’Inde et la Chine. Conflit ouvert.

    Divers
    les deux Pakistans (Pakistan occidental, Pakistan oriental, qui forment le Bangladesh)
    les deux Waziristans (Waziristan nord et Waziristan sud)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religion principale : islam (97 %)
    Et aussi : hindouisme, christianisme

    Langues 
    Langues officielles : ourdou, anglais
    Autres langues : pachtou, pendjabi, cachemiri, baloutche

    DIVERS

    déobandisme (école de pensée musulmane sunnite)
    peuple Pamiri, population d’origine iranienne présente dans le Gilgit-Baltistan
    vallée de l’Indus
    zones tribales fédéralement administrées (FATA)
    « Afpak » (Afghanistan et Pakistan)

    #asie #pays #pakistan

     

  • *

    Comores (les), f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH92/Comores-d4c7e.jpg

    Nom officiel : Union des Comores
    Habitants : Comorien(ne)s
    Monnaie : 1 franc des Comores (KMF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2001
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. IKILILOU DHOININE (PNJ)
    Siège du chef de l’État : palais de Beït Salam (Moroni)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral monocaméral (Assemblée de l’Union), Assemblées régionales
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    présidence fédérale tournante (gouverneurs de chaque île), pratique institutionnalisée informelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale de développement comorienne (AND)
    Police : police fédérale comorienne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PEC : Parti pour l’entente comorienne
    PJ : Parti Juwa (opposition sambiste)
    PNJ : Parti national de la justice
    UPDC : Union pour le développement des Comores (mouvance présidentielle)

    Note : Nombreux partis politiques, soit rassemblés au sein de la mouvance présidentielle, soit au sein de l’opposition.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 6 juin 1975 (de la France)
    Divers : ex-République islamique des Comores (changement en 2001)

    TERRITOIRE

    Capitale : Moroni

    Divisions administratives : Les Comores sont divisées en 3 îles et 4 municipalités
    Îles : îles autonomes de Grande Comore, de Mohéli et d’Anjouan (anciennement Ndzouani)
    Villes : Praia, Mindelo, Assomada

    Contentieux : contentieux de frontière avec la France à propos de l’île de Mayotte ; avec la France et Madagascar à propos du banc de Geyser (océan Indien) ; indépendantisme puissant sur l’île d’Anjouan

    Divers
    Mayotte est administrée par le France (Mahorais)
    Grands-Comoriens, Mohéliens, Anjouanais

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite (98 %), catholicisme
    Et aussi : chiisme (résurgence récente), reconnaissance officielle du sunnisme et du chafiisme

    Langues 
    Langues officielles : comorien, français, arabe
    Langues courantes : comorien, français

    DIVERS

    Membre de : la Ligue arabe, de l’Organisation de la coopération islamique, de la COI, de l’UA

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20591

    #pays #comores #afrique

     

  • *

    Guinée-Équatoriale (la)

    Nom officiel : République de Guinée-Équatoriale
    Habitants : Équato-Guinéen(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président de la République, M. Teodoro OBIANG Nguema Mgasogo (PDGE)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Malabo)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Vicente EHATE TOMI (PDGE)
    Siège du gouvernement : palais du peuple (Malabo)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale bicamérale, Sénat et Chambre des représentants du peuple
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de Guinée-Équatoriale (FAGE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCDS : Parti de convergence pour la démocratie sociale (opposition) (fondé en 1990)
    PDGE : Parti démocratique de la Guinée-Équatoriale (ancien parti unique, au pouvoir) (fondé en 1987)

    Note : opposition quasi inexistante malgré l’instauration du multipartisme en 1991, le parti présidentiel contrôle la société et les institutions ; président actuel au pouvoir depuis 1979

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 12 octobre 1968 (de l’Espagne), ex-Guinée espagnole

    TERRITOIRE

    Capitale : Malabo (Malabéen[ne]s), sur l’île de Bioko

    Divisions administratives : La Guinée-Équatoriale est divisée en 7 provinces
    Villes : Bata

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Gabon à propos de l’île de Mbanié (frontière maritime à établir dans la baie de Corisco, riche en hydrocarbures)

    Divers
    Río Muni, île Bioko (ex-Fernando Poo) (ex-Guinée espagnole)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : catholicisme

    Langues 
    Langues officielles : espagnol, français, portugais
    Autres langues : fang, bubi

    DIVERS

    Membre de : l’UA
     

    #pays #guinée-équatoriale #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    São-Tomé-et-Príncipe (/), m.

    Nom officiel : République démocratique de São-Tomé-et-Príncipe
    Habitants : Santoméen(ne)s
    Monnaie : 1 dobra (STD) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1975
    Chef de l’État : président de la République, M. Evaristo CARVALHO (ADI)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (São-Tomé)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Patrice TROVOADA (ADI)
    Siège du gouvernement : São-Tomé
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale (Assembleia Nacional)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de São-Tomé-et-Príncipe (FASTP) ; garde présidentielle ; garde nationale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ADI : Acção Democrática Independente ; Action démocratique indépendante (parti de gouvernement) (fondé en 1994)
    MLSTP-PSD : Mouvement pour la libération de São-Tomé-et-Príncipe — Parti social-démocrate (ex-Comité pour la libération de São-Tomé-et-Príncipe, fondé en 1960 ; devient MLSTP en en 1972)
    PCD-GR : Partido de Convergência Democrática - Grupa de Reflexão ; Parti de la convergence démocratique - Groupe de réflexion (scission du MLSTP en 1990)

    Note : début du multipartisme en 1990

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 12 juillet 1975 (du Portugal)

    TERRITOIRE

    Capitale : São-Tomé
    Superficie  : 1001 km²

    Divisions administratives : São-Tomé-et-Príncipe est divisé en 2 provinces
    Provinces : São-Tomé, Príncipe

    Villes : São António do Príncipe

    Contentieux : aucun

    Divers
    archipel situé dans le golfe de Guinée, composé de 2 îles principales et d’une dizaine d’îlots

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme

    Langues
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : forro (ou santomé, créole portugais)

    DIVERS

    les « buffalos » (mercenaires formés par Pretoria)
    zone de développement conjointe (JDZ) (avec le Nigeria)

    #pays #são-tomé-et-príncipe #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Serbie (la)

    Nom officiel : République de Serbie
    Habitants : Serbes
    Monnaie : 1 dinar serbe (CSD) = 100 para

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    (2016)

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 2006
    Chef de l’État : président de la République, M. Tomislav NIKOLIĆ (SNS)
    Siège du chef de l’État : Novi Dvor (Belgrade) ; tour Beograđanka (Belgrade)
    Chef du gouvernement : président du gouvernement de Serbie, M. Aleksandar VUČIĆ (SNS)
    Siège du gouvernement : palais de Serbie (Belgrade)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée nationale, Narodna Skupština)
    Et aussi... : Cour suprême de cassation ; Cour constitutionnelle
    Particularité du régime parlementaire serbe : les députés disposent d’un mandat impératif

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées serbes (armée de terre, air)
    Police : nombreuses branches municipales et locales coordonnées par le ministère des affaires internes
    Et aussi... : les forces armées serbes sont directement issues de l’ancienne armée yougoslave

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DJB : Dosta Je Bilo-Restart ; Assez (coalition formée en 2014)
    KP : Parti communiste serbe (fondé en 2010)
    La Serbie gagne (coalition de droite)
    Pour une Serbie juste (coalition de centre-gauche)
    SNS : Parti progressiste serbe (nationaliste devenu libéral et proeuropéen) (au pouvoir depuis 2014)
    SPO : Mouvement serbe du renouveau (monarchiste)
    SPS : Parti socialiste de Serbie (social-démocrate nationaliste) (fondé en 1990)
    SRS : Parti radical serbe (nationalisme serbe) (fondé en 1991)
    ZS : Parti des Verts de Serbie (fondé en 2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 juin 2006 (séparation du Monténégro après référendum le 3 juin 2006)
    Divers : Union de Serbie-et-Monténégro (2003-2006) ; République fédérale de Yougoslavie (1992-2003) ; République fédérative socialiste de Yougoslavie (1945-1991) ; royaume de Yougoslavie (1928-1945) ; État des slovènes, croates et serbes (1918-1828)
    sandjak de Novi Pazar
    tchetniks

    Personnalités
    Stefan NEMANJA (XIIᵉ siècle)

    TERRITOIRE

    Capitale : Belgrade

    Divisions administratives : La Serbie est divisée en 122 municipalités

    Divers
    Voïvodine (province autonome composée de 36 municipalités et 6 villes)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : orthodoxie
    Et aussi : catholicisme, islam, protestantisme

    Langues 
    Langue officielle : serbe ; serbe, hongrois, slovaque, rom, croate, ruthène (langues officielles de la Voïvodine)
    Autres langues : hongrois, bosniaque, rom

    DIVERS

    #pays #serbie #europe #ex-yougoslavie #europe_du_sud

     

  • *

    Seychelles (les), f.

    Nom officiel : République des Seychelles
    Habitants : Seychelloi(se)s
    Monnaie : 1 roupie seychelloise (SCR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1993
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. James Alix MICHEL (Lepep)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Victoria)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale
    Et aussi... : Cour d’appel des Seychelles ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense populaire des Seychelles
    Police : force de police des Seychelles

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Lalyans Seselwa (scission du Lepep, fondé en 2015)
    Lepep : Parti populaire (au pouvoir) (ex-SPPF, Seychelles People’s Progressive Front, fondé en 1964, devient Lepep en 2009)
    SNP : Seychelles National Party (opposition) (fusion de 3 mouvements d’opposition, fondé en 1994)

    Note : Transition démocratique à partir de 2004, après vingt-sept ans de régime de parti unique. Vie politique bipolaire.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 29 juin 1976 (du Royaume-Uni)

    TERRITOIRE

    Capitale : Victoria, île de Mahé

    Divisions administratives : Les Seychelles sont divisées en 25 districts administratifs

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec Maurice à propos des îles Chagos (océan Indien)

    Divers
    composées de 115 îles et îlots

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : catholicisme
    Et aussi : protestantisme

    Langues 
    Langues officielles : créole seychellois, français, anglais

    DIVERS

    #pays #seychelles #afrique

     

  • *

    Soudan (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH114/Soudan-f5e12.jpg

    Nom officiel : République du Soudan
    Habitants : Soudanais(e)s
    Monnaie : 1 livre soudanaise (SDG) = 100 piastres

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2005 (nouvelle Constitution en cours de rédaction depuis 2011)
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Omar Al-BACHIR (NCP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Khartoum)
    Pouvoir législatif : Corps législatif national bicaméral, Conseil des États (Majlis Weleyat) et Assemblée nationale (Majlis Watani)
    Et aussi... : Cour suprême nationale

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées soudanaises (FAS)
    Services de renseignement : service national de la sureté et du renseignement (National Intelligence and Security Service, NISS)
    Et aussi... : milices janjawid (rattachées à l’armée régulière soudanaise)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DUP : Democratic Unionist Party ; Parti démocratique unioniste (scission en 2001 du parti du même nom, fondé en 1952, devenu Original Democratic Unionist Party)
    NCP : National Congress Party ; Parti du congrès national (ex-Front national islamique fondé en 1976) (islamiste, au pouvoir) (fondé en 1996)

    Groupes armés

    FRS : Front révolutionnaire soudanais (coalition de groupes rebelles contre le régime de Khartoum) (formée en 2011)
    MJE : Mouvement pour la justice et l’égalité (islamiste, branche des Frères musulmans)
    MLJ : Mouvement pour la liberté et la justice (groupe rebelle du Darfour)
    MLS-MM : Mouvement de libération du Soudan (branche Minnawi) (scission du MLS, rebelle)
    MPLS : Mouvement populaire de libération du Soudan (émanation de l’Armée populaire de libération du Soudan, indépendantiste puis forme le gouvernement du Sud à partir de 2011, fondé en 1983)
    MPLS/Nord : Mouvement de libération populaire du Soudan nord (entré en rébellion en 2011, scission du MPLS en 2011)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er janvier 1956 (de l’Égypte et du Royaume-Uni)
    Divers : guerres civiles : 1955-1972 et 1983-2005 entre le pouvoir central et le Sud ; crise au Darfour en 2003 ; scission du Soudan du Sud le 9 juillet 2011 à la suite d’un référendum d’autodétermination

    Personnalités
    Gaafar Al-NEMEIRY † (dictateur)

    TERRITOIRE

    Capitale : Khartoum (Khartoumais[es])

    Divisions administratives : Le Soudan est divisé en 18 États
    Villes : Abou Hamed, Abou Sourouj, Al-Mouglad, Al-Obeid, Ed-Debba, Kourmouk, Sirba, Suleia

    Darfour : Al-Fashir, Al-Jounaynah, Nyala, Zalingei

    Contentieux : contentieux avec le Soudan du Sud à propos de la répartition des zones contestées depuis 2011 et de la répartition des populations qui sont citoyennes d’un Soudan et résident dans l’autre ; désaccord avec l’Égypte à propos du partage des eaux du Nil

    Divers
    Abyei (région disputée par les deux Soudans notamment pour ses réserves pétrolières)
    Nil Blanc, Nil Bleu ; État du Nil Bleu
    district d’Abyei (Kordofan du Sud)
    barrage hydroélectrique de Méroé
    monts Nouba (Kordofan)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langues officielles : arabe, anglais
    Autres langues : centaine de langues et dialectes locaux

    DIVERS

    économie de rente pétrolière (le pays a perdu 75 % de son pétrole depuis la scission du Soudan du Sud)

    Soudan et Tchad engagés dans la lutte contre les groupes rebelles au Darfour, dans le Kordofan du Sud et le Nil Bleu

    les Baggaras (principale ethnie arabe du Darfour), les Darfouris, les Gimr (ethnie négro-africaine alliée aux génocidaires), les Jallouls, les Fours, les Noubas (ethnie), les Zaghawas (Darfour, soutenus par le président du Tchad, de même ethnie)

    Membre de : l’UA, du Comesa, l’IGAD, la SEN-SAD, la Ligue arabe, l’OCI, le Mouvement des non-alignés

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20636

    #pays #soudan #afrique #afrique_des_grands_lacs

     

  • *

    Tchad (le)

    Nom officiel : République du Tchad
    Habitants : Tachadien(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Idriss DÉBY Itno (MPS)
    Siège du chef de l’État : palais Rose (N’Djamena)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Padacke Albert Pahimi (RNDT-le Réveil)
    Siège du gouvernement : N’Djamena
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale
    Et aussi... : Commission électorale nationale indépendante (CENI) ; Cour suprême ; Conseil constitutionnel

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale tchadienne (armée de terre, de l’air, gendarmerie)
    Police : police nationale du Tchad
    Services de renseignement : agence nationale de sécurité (ANS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CMP : Coordination de la majorité présidentielle (coalition d’une soixantaine de partis autour du MPS) (formée en 2010)
    MPS : Mouvement patriotique du salut (gauche, au pouvoir) (mouvement politico-militaire fondé en 1990, devient parti politique en 1991)
    RNDT-le Réveil : Rassemblement national pour la démocratie au Tchad
    UNDR : Union nationale pour la démocratie et le renouveau (opposition, social-démocrate) (fondé en 1992)

    Groupe armé

    MPS : Mouvement patriotique du salut (mouvement politico-militaire fondé en 1990, devient parti politique en 1991)

    Note : autorisation du multipartisme en 1991 ; 2012 : premières élections locales de l’histoire du pays ; structuration de la vie politique autour d’un ensemble « majorité présidentielle » et d’un ensemble « opposition démocratique ».

    PERSONNALITÉS

    M. Hissène HABRÉ (ancien président, 1982-1990)
    M. Goukouni OUEDDEÏ (président avant M. Hissène Habré)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 11 août 1960 (de la France)

    TERRITOIRE

    Capitale : N’Djamena (N’Djamenais[es])

    Divisions administratives : Le Tchad est divisé en 23 régions et autres subdivisions (départements, communes, arrondissements de Ndjamena)
    Villes : Abéché, Adré, Abou Goulem, Bongor, Doba, Maroua, Massaguet, Moundou, Sarh

    Divers
    bande d’Aouzou (nord du Tchad)
    Chari, Logone (fleuves)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : islam, catholicisme
    Et aussi : protestantisme, animisme

    Langues 
    Langues officielles : français, arabe (tchadien)
    Autres langues : sara

    DIVERS

    cadre national de dialogue politique (2013)
    Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (Minurcat) ; EUFOR Tchad/RCA
    Membre de : la Cedeao, du G5 Sahel

    au croisement de zones sensibles : Darfour, Libye, Sahel, RCA, Boko Haram

    #pays #tchad #afrique #afrique_centrale

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message