Correcteurs

compte officiel

  • *

    Taïwan, f.

    Nom officiel : République de Chine
    Habitants : Taïwanais(es)
    Monnaie : 1 nouveau dollar taiwanais (TWD) = 100 cents

    Taïwan n’est reconnue comme un État souverain que par un petit nombre de pays (et pas par l’ONU). Pékin considère l’île comme l’une de ses provinces (« Un pays, deux systèmes »).

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1947
    Chef de l’État : présidente de la République, Mᵐᵉ TSAI Ing-wen (PDP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Taipei)
    Chef du gouvernement : premier ministre et président du Yuan exécutif, M. LIN Chuan (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Taipei
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Yuan législatif)
    Fonctions régaliennes : forces armées de la République de Chine (ou forces armées taïwanaises)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle
    Le Parlement est communément appelé Yuan législatif et le gouvernement Yuan exécutif.
    14 minorités aborigènes, majorité de Chinois.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Coalition pan-bleue (nationaliste chinois) (formée en 2000)
    PFP : Qinmindang ; Parti du « peuple d’abord » (scission du KMT) (nationaliste chinois) (fondé en 2000)
    KMT : Kuomintang (préférer dorénavant cette graphie à Guomindang) (nationaliste chinois) (domine la vie politique depuis 1949) (regroupement de plusieurs groupes révolutionnaires, fondé en 1912 en Chine)

    Coalition pan-verte (indépendantiste taïwanais) (formée en 2000)
    PDP : Minjindang ; Parti démocrate progressiste (indépendantiste taïwanais, au pouvoir depuis 2016) (fondé en 1986)
    PNF : Parti de la nouvelle force (nationaliste chinois) (fondé en 2015)
    UST : Union solidarité Taïwan (indépendantiste taïwanais) (fondé en 2001)
    TAIP : Parti de l’indépendance de Taïwan (fondé en 1996)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas de déclaration d’indépendance
    Divers : 1927-1950 : guerre civile entre le Kuomintang (KMT) et le Parti communiste chinois (PCC) ; 1ᵉʳ octobre 1949 : proclamation de la République populaire de Chine ; 1951 : le Japon cède l’île de Formose à la Chine ; 1971 : la République de Chine (délégation de Taipei, refuge de la République de Chine de Tchang Kaï-chek) doit céder son siège à l’ONU à la République populaire de Chine (Pékin)

    TERRITOIRE

    Capitale : Taipei (plutôt que Taïpeh)

    Divisions administratives : Taïwan est divisé en 13 comtés (xian) : Changhua, Chiayi, Hsinchu, Hualien, Kinmen, Lienchiang, Miaoli, Nantou, Penghu, Pingtung, Taitung, Yilan, Yunlin ; 3 villes (shi) ; 6 municipalités spéciales (sous la gouvernance directe du Yuan exécutif)

    Contentieux : contentieux de souveraineté à propos des îles Spratleys avec le Vietnam, la Chine, le Brunei, la Malaisie et les Philippines ; à propos du récif de Scarborough avec la Chine et les Philippines ; à propos des îles Paracels avec la Chine et le Vietnam ; à propos des iles Senkaku avec la Chine et le Japon ; à propos de la délimitation d’une zone économique exclusive avec la Chine et le Japon dans les mers de Chine orientale et méridionale

    Divers
    détroit de Formose ou détroit de Taïwan
    Kaohsiung (port, zone franche)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : taïwanais hokkien, dialectes hakkas

    DIVERS

    Taïwan est formée de l’île principale et d’îles plus petites qui se trouvent sur la côte chinoise.
    « mouvement des tournesols » (2014)
    les taishang : Taïwanais vivant en Chine continentale
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec la Chine (2010)

    #asie #pays #taïwan #asie_du_nord_est

     

  • *

    quatre

    « quatre vieilles » (les) (impôt)
    manger son quatre heures (pas de trait d’union) (TLF)
    4 x 4 : féminin (employer un « x » typograpique sans empattement)
    le quatre-cent-vingt-et-un (jeu) ; le quatre-vingt-et-un
    un marchand des (plutôt que de ) quatre saisons (Colignon)
    mouvement des Quatre Mères

    #abécédaire #nombres #signes_typographiques #surnoms #traits_d'union

     


  • *

    vivre

    vivre-ensemble (dans le Larousse depuis 2014)
    mieux-vivre

    #abécédaire

     

  • *

    Tunisie (la)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH95/calitunisie-638cc.jpg

    Nom officiel : République de Tunisie
    Habitants : Tunisien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar tunisien (TND) = 1000 millimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2014
    Chef de l’État : président de la République, M. Béji Caïd ESSEBSI (Nidaa Tounès)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Carthage)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Youssef CHAHED (Nidaa Tounès)
    Siège du gouvernement : Tunis
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée des représentants du peuple)
    Et aussi... : Cour suprême
    Le président, une fois élu, démissionne de ses fonctions au sein du parti politique auquel il était rattaché.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées tunisiennes (armée de terre, air, marine) ; garde nationale
    Services de renseignement : direction générale de la sûreté militaire (DGSM) ; direction de la sûreté de l’État (DSE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CPR : Congrès pour la République (gauche nationaliste) (fondé en 2011)
    Ennahda : « renaissance » (islamiste) (fondé en 1981 sous le nom de Mouvement de la tendance islamique, devient Ennahda en 1989, légalisé en 2011, au pouvoir entre 2011 et fin 2013)
    Ettakatol : Forum démocratique pour le travail et les libertés (socialiste) (fondé en 1994)
    Front populaire (extrême gauche) (coalition fondée en 2012)
    Nidaa Tounès (nationaliste social libéral) (fondé en 2012)
    PAD : Parti de l’alliance démocratique (démocrate réformiste) (fondé en 2012)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Syndicats
    UGTT : Union générale tunisienne du travail (colauréat du prix Nobel de la paix en 2015)

    PERSONNALITÉS

    M. Houcine ABASSI (secrétaire général de l’UGTT)
    M. Zine El-Abidine BEN ALI
    M. Mohamed GHANNOUCHI (ancien premier ministre de M. Ben Ali, chef du gouvernement jusqu’en février 2011) (ne pas confondre avec Rached GHANNOUCHI)
    M. Rached GHANNOUCHI (Ennahda) (ne pas confondre avec Mohamed GHANNOUCHI)
    M. Moncef MARZOUKI (CPR)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 20 mars 1956 (de la France)
    Divers : départ du président Zine El-Abidine BEN ALI le 14 janvier 2011

    Personnalités
    BOURGUIBA, le « combattant suprême »

    Divers
    Jeunes-Tunisiens (début XXᵉ)
    parti Néo-Destour
    « révolution de jasmin », « révolution de la dignité » (révolution de 2011)

    TERRITOIRE

    Capitale : Tunis (Tunisois[e])

    Divisions administratives : la Tunisie est divisée en 24 gouvernorats (wilayat, singulier wilayah)
    Villes : Sfax, Gabès, Sousse, Bizerte

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : français, tamazight (berbère)

    DIVERS

    bénaliste
    beylical
    le Bardo

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20535

    #pays #tunisie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    suprémacisme

    idéologie raciste ; ne pas confondre avec suprématisme (mouvement artistique)
    adjectif : suprémaciste

    #abécédaire

     



  • *

    « troïka »

    « troïka » : France, Allemagne, Royaume-Uni
    « troïka » : Union européenne, représentée par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI). On précisera pour cette « troïka » : Commission européenne, BCE et FMI.

    #abécédaire #guillemets #surnoms #union_européenne

     

  • *

    Kenya (le)

    Nom officiel : République du Kenya
    Habitants : Kényan(e)s
    Monnaie : 1 shilling kényan (KEN) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Uhuru KENYATTA (TNA)
    Siège du chef de l’État : palais d’État (Nairobi)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Sénat et Assemblée nationale
    Et aussi... : Cour suprême ; Commission électorale indépendante (IEBC) ; gouverneurs et assemblées de comté

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense kényanes
    Police : force de police kényane (KPS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CORD : Coalition pour les réformes et la démocratie (libéral, coalition d’opposition dont ODM) (formée en 2012)
    ODM : Orange Democratic Movement (libéral) (fondé en 2005)

    Jubilee Alliance (Coalition de gouvernement, formée en 2013)
    TNA : The National Alliance ; Parti de l’alliance nationale (parti présidentiel) (fondé en 2000)
    NARC : National Rainbow Coalition ; Coalition nationale arc-en-ciel (fondé en 2005)
    URP : United Republican Party ; Parti républicain uni (fondé en 2012)

    Note : multipartisme à partir de 1992.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 12 décembre 1963 (du Royaume-Uni)

    Personnalités
    Jomo KENYATTA †, père de l’indépendance

    TERRITOIRE

    Capitale : Nairobi (Nairobien[ne]s)

    Divisions administratives : Le Kenya est divisé en 47 comtés.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, catholicisme
    Et aussi : islam, animisme

    Langues 
    Langues officielles : anglais, swahili (langue nationale)
    Langues courantes : anglais, swahili, 40 autres langues

    DIVERS

    Dadaab (camp de réfugiés, essentiellement somaliens, proche de la frontière somalienne)
    Membre de : l’EAC, l’IGAD, de l’UA

    #pays #kenya #afrique #afrique_des_grands_lacs

     

  • *

    usages propres aux Amis du Monde diplomatique

    Les annonces sont classées par ordre alphabétique, d’abord « RÉGIONS », ensuite « PARIS ET BANLIEUE », puis « HORS DE FRANCE ».

    Les contacts sont en italique, un point après le nom, point-virgule entre numéro de téléphone et courriel (attention aux numéros de téléphone avec tiret ; point à l’intérieur de la parenthèse lorsqu’il ne s’agit pas d’une adresse électronique).
    Exemple :
    (odile-mangeot@wanadoo.fr et 03-84-30-35-73)
     
    Attention à la présence des traits d’union dans les noms de rue, place...
    Exemples :
    6, rue Gabriel-Plançon,
    médiathèque de Saint-Médard-en-Jalles,
    place du Bas-des-Lices,
    16, rue du Révérend-Père-Aubry, à Fontenay-sous-Bois
    salle Jean-Moulin

    Quelques particularités :
    café-lecture Les Augustes, 5, rue Sous-les-Augustins
    au Grand Café de l’Orient, esplanade François-Mitterrand, à Libourne
    association Jeunesse et Habitat
    ANNECY. MJC d’Annecy-le-Vieux, rue des Carrés
    café L’Art en bar
    À l’Agora Café, 15, avenue Poncet, à Culoz

    Majuscule pour :
    Maison des associations, Maison du peuple, Théâtre de la ville de Caen, Parc des libertés, Foyer de Grenelle.

    Pour les radios, on mentionne la fréquence entre parenthèses, sans autre indication
    Radio Campus (92.2).

    Mettre en italique Monde et entre guillemets « Diplo »
    émission « Vu du Monde »
    Le Monde.fr
    « Diplo » mais « café-Diplo »

    Le 12 juin, à 20 heures, à l’Astrocafé, médiathèque L’Astrolabe, 25, rue du Château, île Saint-Etienne, à Melun
    au lieu de
    Le 12 juin, à 20 heures, au café de la médiathèque L’Astrolabe, 25, rue du Château, à Melun

    Après un titre de livre, il faut indiquer le nom de l’éditeur entre parenthèses.
    Exemple :
    rencontre avec Dominique Vidal autour de son ouvrage Comment Israël expulsa les Palestiniens (L’Atelier).

    Pas de tiret entre nom d’un organisme ou organisation et région ou ville.
    Exemples :
    Attac 66
    Attac Toulouse
    Acrimed 69

    Pas de guillemets pour les noms d’enseignes, de festivals... Majuscule initiale.
    Chez le pépère

    #code_typo #amis_du_monde_diplomatique

     


  • *

    Turkménistan (le)

    Nom officiel : Turkménistan
    Habitants : Turkmènes
    Monnaie : 1 nouveau manat (TMT) (depuis 2009)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État et du gouvernement : président du Turkménistan, M. Gourbangouly BERDYMOUKHAMMEDOV (DPT) (depuis 2007)
    Siège du chef de l’État : palais du Turkmenbachi (Achkhabad)
    Siège du gouvernement : palais du Turkmenbachi (Achkhabad)
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral (Mejlis)
    Fonctions régaliennes : KNB (service de renseignement civil) ; Spetsnatz (forces armées militaires)
    Et aussi... : Cour suprême du Turkménistan ; Conseil des anciens (organe consultatif) ; système d’autogestion locale : conseil populaire de province, conseils locaux de la ville.
    Majorité de Turkmènes, minorités d’Ouzbeks et de Russes.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DPT : Parti démocratique du Turkménistan (parti présidentiel, domine la vie politique depuis l’indépendance, en 1991) (fondé en 1991)
    PAT : Parti agraire du Turkménistan (fondé en 2014)
    Union des femmes du Turkménistan
    PCT : Parti communiste du Turkménistan (1985-1991)
    PIE : Parti des industriels et des entrepreneurs (choisi par le DPT) (fondé en 2012)

    (régime de parti unique jusqu’en 2012 ; les partis récemment fondés sont des partis gouvernementaux ; partis d’opposition exilés en Russie, Turquie, Autriche, Norvège)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 octobre 1991 (de l’Union soviétique)

    Personnalités
    Saparmourad NIAZOV (le Turkmenbachi, ou père des Turkmènes ; « président à vie » et premier ministre, ex-PC, mort fin 2006)

    TERRITOIRE

    Capitale : Achkhabad
    Divisions administratives : Le Turkménistan est divisé en 5 provinces (welayatlar) et 1 ville indépendante.
    villes : Kiptchak (et non Gypjak)
    vallée de l’Akhal

    Contentieux : contentieux de frontières avec le Kazakhstan ; à propos des frontières maritimes de la Caspienne avec l’Azerbaïdjan (réserves d’hydrocarbures)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : islam, orthodoxie

    Langues 
    Langue officielle : turkmène
    Autres langues : russe (langue administrative), ouzbek

    DIVERS

    Le Ruhnama (ou Rukhnama) : « Livre de l’esprit », de Saparmourad Niazov. Livre auto-hagiographique, imposé comme manuel d’éducation dans toute la société turkmène.
    akhal-téké (cheval, emblème national) ; des akhal-tékés
    monoculture de coton
    économie de rente (hydrocarbures)

    le principe de neutralité permanente conditionne la politique étrangère (officiellement reconnu par les Nations unies en 1995)

    #pays #asie #turkménistan #asie_centrale

     

  • *

    Nauru (/), f.

    Nom officiel : République de Nauru
    Habitants : Nauruan(e)s
    Monnaie : 1 dollar australien (AUD) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1968
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Baron WAQA (non rattaché à un parti) (depuis 2013)
    Siège du chef de l’État : Yaren
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral
    Et aussi... : cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : sans, la défense est assurée par l’Australie (accord informel)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DP : Democratic Party ; Parti démocratique (fondé en 1987)
    Nauru First Party
    Nauru Party : Parti de Nauru

    Note : Nauru First Party est le seul parti formel ; les candidats sont élus au titre d’indépendant, pas de multipartisme (démocratie non partisane)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 31 janvier 1968 (du mandat des Nations unies accordé à l’Australie, à la Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni)
    Divers : intégré au protectorat allemand sur les îles Marshall (fin XIXᵉ siècle), devient un territoire sous mandat de la Société des nations après la première guerre mondiale, puis territoire sous tutelle des Nations unies en 1947
    devient membre du Commonwealth en 1968

    TERRITOIRE

    Capitale : Yaren (capitale informelle, non officielle)

    Divisions administratives : Nauru est divisée en 14 districts

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, catholicisme

    Langues
    Langue officielle : nauruan
    Autres langues : anglais (langue institutionnelle)

    Médias

    Note : Il n’existe aucun média à Nauru, les seuls médias actifs dans le pays sont australiens

    DIVERS

    PRAN : Pacific Regional Assistance to Nauru, plan de secours et d’assistance technique sectorielle (justice, finances publiques, aménagement du territoire, relations extérieures) mis en place par le Forum des îles du Pacifique (2005-2009)
    Régime fiscal  : paradis fiscal
    Membre de : Commonwealth, FIP, CPS, PROE, FDIP, Sparteca, Aosis

    #pays #nauru #océanie

     

  • *

    Venezuela (le)

    Nom officiel : République bolivarienne du Venezuela
    Habitants : Vénézuélien(ne)s
    Monnaie : 1 bolivar (VEB) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1999
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Nicolás MADURO (PSUV)
    Siège du chef de l’État : palais de Miraflores (Caracas)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale
    Et aussi... : Tribunal suprême constitutionnel ; comité local d’approvisionnement et de production (CLAP)
    l’opposition est majoritaire à l’Assemblée nationale depuis les législatives de 2015

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nationales bolivariennes (armée de terre, air, marine), gardes-côtes, garde nationale
    Police : ministère du pouvoir pour les relations intérieures, la justice et la paix
    Services de renseignement : service national du renseignement (SNI)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    MUD : Mesa de la Unidad démocratica ; Table de l’unité démocratique (ex-opposition antichaviste) (fondé en 2008)
    PCV : Parti communiste vénézuélien (extrême gauche) (fondé en 1931)
    PSUV : Partido Socialista Unido de Venezuela ; Parti socialiste unifié du Venezuela (socialiste anti-impérialiste bolivarien) (fondé en 2008)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Syndicats
    Union bolivarienne socialiste des travailleurs
    Confédération vénézuélienne des travailleurs (CTV)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 juillet 1811 (de l’Espagne)

    TERRITOIRE

    Capitale : Caracas

    Divisions administratives : Le Venezuela est divisé en 23 États, 1 district capital et 1 dépendance fédérale (groupe de 11 îles contrôlées par l’État fédéral)

    Contentieux : contentieux de frontière maritime avec Trinité-et-Tobago

    Divers
    région Occidente (quatre États : Barinas, Mérida, Táchira, Trujillo)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : protestantisme

    Langues
    Langue officielle : espagnol
    Autres langues : 40 langues autochtones courantes (wayuu, piaroa, pemón, guahibo...)

    DIVERS

    chavisme
    économie de rente pétrolière
    « révolution bolivarienne », « socialisme du XXIe siècle »
    « diplomatie Sud-Sud »
    TeleSur

    #pays #venezuela #amériques #amérique_latine

     

  • *

    Libye (la)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH114/Libye-45b56.jpg

    Nom officiel : État de Libye (dans l’attente de l’adoption d’une Constitution)
    Habitants : Libyen(ne)s
    Monnaie : 1 dinar libyen (LYD) = 1000 dirhams

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : État en transition démocratique
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : déclaration constitutionnelle transitoire d’août 2011 (nouvelle Constitution en cours de rédaction)
    Chef de l’État : président de la Chambre des représentants (à Tobrouk), M. Aguila Salah ISSA (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : Tobrouk
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Abdallah AL-THANI (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : Al-Beïda
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Congrès général du peuple, élu démocratiquement en 2012, remplace le Conseil national de transition)
    Et aussi... : Cour suprême ; Conseil national de transition (prend en main les débuts de la transition démocratique, basé à Tripoli) ; Congrès général du peuple (succède au CNT) ; Assemblée constituante (Conseil des soixante)
    Doublon institutionnel : institutions (Parlement et gouvernement) élues à Tobrouk (reconnues par la communauté internationale) ; institutions (Parlement et gouvernement) établies de force à Tripoli

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée nationale libyenne
    Police : police nationale libyenne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AFN : Alliance des forces nationales (libéral) (fondé en 2012)
    Al-Watan : Parti national libyen (salafiste) (fondé en 2011)
    PJC : Parti de la justice et de la construction (islamiste) (fondé en 2012)
    PFN : Parti du front national (libéral progressiste) (ex—Front de salut libyen formé en exil en 1981)

    Groupes armés

    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (ou Al-Mourabitoune) (islamiste djihadiste) (issu du GSPC algérien, formé en 2007)
    Fajr Libya : Aube de la Libye (milice islamiste)
    MCCI : Majilis Choura Chabab Al-Islam ; Conseil consultatif de la jeunesse islamique (allégeance à l’OEI, salafiste djihadiste) (fondé en 2014)
    MSC : Conseil consultatif des moudjahidins des environs de Jérusalem (djihadiste, allégeance à l’OEI) (fondé en 2012)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 24 décembre 1951 (du mandat des Nations unies)
    Divers : vicissitudes de la transition démocratique : huit mois de conflit (début de la révolution le 17 février 2011 - chute de Mouammar Kadhafi le 30 octobre 2011) ; Constituante décidée démocratiquement en février 2014

    Période kadhafiste
    Jamahiriya (République, « État des masses ») arabe libyenne populaire et socialiste ; Grande Jamahiriya ; jamahirien
    congrès populaires de base, comités révolutionnaires
    Iran-Libya Sanctions Act (ILSA), 1996
    Livre vert

    Personnalités
    Omar Al-MOKHTAR † (résistance contre les Italiens, années 1930)
    roi Idriss Al-SENOUSSI † (1950)

    TERRITOIRE

    Capitale : Tripoli (Tripolitain[e]s)

    Divisions administratives : La Libye est divisée en 22 districts (shabiyat)
    Villes : Bani Walid, Benghazi, Brega, Cheguiga, Ghariane, Ghadamès, Misrata (plutôt que Misourata), Mizda, Ras Lanouf, Sabratha, Sorman, Syrte, Taourgha, Tarhouna, Zaouia (plutôt que Zawiya), Zintan, Zouara (plutôt que Zwara)

    Divers
    djebel Nefoussa (massif montagneux)
    Cyrénaïque, Fezzan (régions)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam sunnite (pas de prise en compte de l’islam chiite)
    Et aussi : christianisme, hindouisme, liberté de culte pour les autres confessions que l’islam

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : italien, anglais, berbère

    DIVERS

    révolution du 17 février 2011
    économie de rente pétrolière
    entreprises : Compagnie pétrolière nationale libyenne (LNOC)
    OEI en Libye
    thouwar (membres des bataillons ayant combattu Kadhafi) (pluriel de thaïr )
    tribus : les Hassaouna ; Kadhafa ; Machachiya ; Magariha ; Nawil ; Ouarfalla ; Ouarshafana ; Siaan ; Tarhouna ; Zintan
    Senoussi (ancien roi ; famille) ; confrérie des Senoussi

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20617

    #pays #libye #afrique #afrique_du_nord

     


  • *

    Cuba, f.

    Nom officiel : République de Cuba
    Habitants : Cubain(e)s
    Monnaie : 1 peso convertible cubain (CUC) appelé chavito / 1 peso cubain (CUP) appelé peso national (utilisé uniquement par les Cubains) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : socialiste à parti unique
    Texte fondamental : Constitution de 1976
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Raúl CASTRO (PCC) (depuis 2006)
    Siège du chef de l’État : Punto Cero (La Havane)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale du pouvoir populaire, monocamérale
    Et aussi... : Cour suprême du peuple

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées révolutionnaires (armée de terre, marine, défense aérienne)
    Police : organisme unique intégré au ministère de l’intérieur de la République de Cuba
    Services de renseignement : direction générale du renseignement (DGI), Sécurité de l’État, département de renseignement militaire (DIM)
    Et aussi... : comités de défense de la révolution (CDR) (créés en 1960)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCC : Partido Comunista de Cuba ; Parti communiste de Cuba (extrême gauche) (créé en 1965, seul parti légal)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Associations

    Damas de blanco « femmes en blanc »
    Association nationale des petits fermiers

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1898 (de l’Espagne)
    Divers : 10 mars 1952 : coup d’État de Batista ; 16 avril 1961 : baie des Cochons ; octobre 1962 : crise des missiles ; embargo (1962-2015)
    amendement Platt (1901-1934, tutelle américaine)
    loi Helms-Burton (1996, États-Unis, anti-Cuba)
    loi Torricelli (1992, États-Unis, anti-Cuba)

    Personnalités

    Fulgencio BATISTA †
    Fidel CASTRO † (1926-2016)
    Ernesto « Che » GUEVARA † ; le Che
    José MARTÍ † (un des pères de l’indépendance, XIXe siècle)

    Eduardo CHIBÁS †
    Antonio GUITERAS †
    Ramón GRAU SAN MARTÍN †
    Gerardo MACHADO (« Mussolini tropical ») †
    José Miguel GÓMEZ †
    Carlos PRÍO SOCORRÁS †

    TERRITOIRE

    Capitale : La Havane

    Divisions administratives : Cuba est divisée en 15 provinces

    Divers
    Sierra Maestra (montagnes)
    caserne Moncada (Cuartel Moncada)
    Santiago de Cuba
    Oriente (province)
    Gran Piedra (maquis)

    zone de Guantánamo louée aux États-Unis

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Médias
    Granma (quotidien du PCC) (bateau, 1956)

    DIVERS

    barbudos (« barbus »)
    libreta (carnet d’alimentation)
    Commission cubaine pour les droits humains et la réconciliation nationale
    « cédériste »
    « fidéliste »
    Petrocaribe
    projet Varela (Oswaldo Paya)
    santeria (religion)

    #pays #cuba #amériques #caraïbes

     

  • *

    cause

    prendre fait et cause (au singulier)

    mettre en cause quelqu’un ou quelque chose : « les rendre responsables de quelque chose » (Grand Larousse universel) ≠ remettre quelque chose en cause : « remettre en question quelque chose qui a déjà été décidé, jugé ; revenir sur une décision » (Grand Larousse universel)
    NB : sens légèrement différent de mettre, remettre quelque chose en question : « soumettre à un examen, à une discussion parce qu’il y a doute » (Grand Larousse universel)

    #abécédaire #langue_française #locutions #singulier

     


  • *

    Portugal (le)

    Nom officiel : République du Portugal
    Habitants : Portugai(se)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : République unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1976
    Chef de l’État : président de la République, M. Marcelo Rebelo de Sousa (PSD)
    Siège du chef de l’État : palais national de Belém (Santa Maria de Belém)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. António COSTA (PS) (depuis 2015)
    Siège du gouvernement : palais de São Bento (Lisbonne)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée de la République
    Et aussi... : Conseil d’État ; Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée portugaise
    Police : police judiciaire, garde nationale républicaine, police de sécurité publique, service des étrangers et des frontières, police maritime
    Services de renseignement : service d’information stratégique de défense (SIED), service d’information de sécurité (SIS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Bloc de gauche (extrême gauche) (fondé en 1999)
    CDU : Coalition démocratique unitaire (Parti communiste portugais et les Verts) (gauche) (fondé en 1987)
    PS : Parti socialiste (gauche) (fondé en 1973)
    PAF : Portugal devant (coalition de droite, au pouvoir en 2014-2015)
    CDS-PP : Centre démocrate et social - Parti populaire (droite) (fondé en 1974)
    PCP : Parti communiste portugais (gauche) (fondé en 1921)
    PSD : Parti social-démocrate (droite) (fondé en 1974)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : 1143, établissement du royaume du Portugal ; 5 octobre 1910, proclamation de la République ; « révolution des œillets », 25 avril 1974

    TERRITOIRE

    Capitale : Lisbonne (Lisboètes)

    Divisions administratives : Le Portugal est divisé en 18 districts et 2 régions autonomes
    Villes : Porto

    Contentieux : ne reconnaît pas la souveraineté espagnole sur la municipalité d’Olivenza

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : catholicisme

    Langues 
    Langue officielle : portugais
    Autre langue : mirandais (langue régionale)

    DIVERS

    #pays #portugal #europe #europe_de_l'ouest

     



  • *

    Slovaquie (la)

    Nom officiel : République slovaque
    Habitants : Slovaques
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 1er septembre 1992
    Chef de l’État : président de la République, M. Andrej KISKA (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : palais Grassalkovitch (Bratislava)
    Chef du gouvernement : président du gouvernement, M. Robert FICO (Smer-SD)
    Siège du gouvernement : Bratislava
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil national de la République slovaque)
    Et aussi... : Cour suprême de la République ; Conseil bancaire de la Banque nationale de Slovaquie
    principe d’autoadministration des communes et des collectivités territoriales supérieures ; chacune de ces deux entités territoriales dispose d’une assemblée et d’un maire (communes) ou d’un président (collectivités territoriales supérieures)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de la République slovaque (armée de terre, armée de l’air)
    Police : police nationale, régionale (8 divisions), de district (53 divisions)
    Services de renseignement : service de renseignement slovaque (SIS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    KDH : Mouvement chrétien-démocrate (droite) (fondé en 1990)
    LSNS : Parti populaire - Notre Slovaquie (extrême droite) (fondé en 2010)
    Most-Hid : Pont (rapprochement Slovaques et Hongrois, droite) (fondé en 2009)
    OLaNO-NOVA : Les gens ordinaires et personnalités indépendantes -Nouvelle majorité (conservateur) (fondé en 2011)
    SAS : Liberté et solidarité (centre droit eurosceptique) (fondé en 2009)
    Smer-SD : Direction - Social-démocratie (social-démocrate) (Smer fondé en 1999)
    SNS : Parti national slovaque (extrême droite nationaliste) (fondé en 1989)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1er janvier 1993 (scission de la Tchécoslovaquie en République tchèque et Slovaquie)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bratislava

    Divisions administratives : La Slovaquie est divisée en 8 régions (kraje, singulier kraj)
    Villes : Košice, Prešov, Žilina, Banská Bystrica, Levoča, Trnava, Nitra

    Contentieux : conflit avec la Hongrie à propos du barrage de Gabčikovo-Nagymaros sur le Danube (construction et exploitation)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : protestantisme

    Langues 
    Langue officielle : slovaque
    Autres langues : hongrois, rom

    DIVERS

    présence d’une minorité hongroise et d’une population rom représentant chacune environ 10 % de la population de Slovaquie

    #pays #slovaquie #europe #europe_centrale

     


  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message