Correcteurs

compte officiel

  • *

    appositions

    Deux mots en apposition peuvent, ou non, être reliés par un trait d’union.

    Si le Larousse précise : (En appos., avec ou sans trait d’union), on met le trait d’union.
    Exemples :
    une pensée-phare ; des produits-phares
    une classe-pilote ; des industries-pilotes
    une idée-force ; des idées-forces
    une étape-clé ; des étapes-clés
    une attaque-surprise ; les invités-surprises
    des portraits-types

    Si le Larousse précise simplement : (En appos.), on ne met pas le trait d’union.
    Exemples :
    une maison mère ; une idée mère
    un gouvernement fantôme ; un rapport fantôme
    un produit miracle
    une date limite ; un état limite

    #abécédaire #langue_française #appositions #signes_de_ponctuation #traits_d'union

     

  • *

    révolution

    « révolution colorée » ; les « révolutions colorées » (et non pas « révolution de couleur » ; les « révolutions de couleur »)
    « révolution des œillets »
    « révolution verte » (années 1960) ; « révolution doublement verte »
    « révolution tranquille » (Québec, années 1960)
    « révolution bolivarienne » (Venezuela) ; « révolution citoyenne » (Équateur)
    Révolution culturelle (Chine)
    « révolution nationale » (régime de Vichy)

    #abécédaire #majuscules #minuscules #guillemets

     


  • *

    guerre

    guerre froide
    guerre des six jours (juin 1967)
    « guerre d’usure » (Nasser)
    guerre de Trente Ans
    « guerre contre le terrorisme » (Bush)
    première guerre mondiale ; la Grande Guerre
    seconde (et pas deuxième) guerre mondiale
    guerre de Sécession
    l’après-guerre, après-guerre (toujours avec trait d’union) ; d’après-guerre

    #code_typo #guerres #guillemets #minuscules #époques

     

  • *

    couleur

    singulier : codes couleur (Colignon, Robert), crayons de couleur (Robert, Jouette), hauts en couleur (Jouette, Colignon), la/les télé(s) couleur (Jouette, Colignon), gens de couleur (Jouette, Colignon), linge de couleur (Colignon), sous couleur de (Jouette, Colignon)
    pluriel : film, photo en couleurs (Jouette, Colignon), boîte, marchand de couleurs (Colignon)

    #abécédaire #couleurs #singulier #pluriel

     

  • *

    Éthiopie (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale démocratique d’Éthiopie
    Habitants : Éthiopien(ne)s
    Monnaie : 1 birr éthiopien (ETB) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1994
    Chef de l’État : président de la République, M. MULATA Teshome (OPDO)
    Siège du chef de l’État : palais national (Addis-Abeba)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. ABIY Ahmed (depuis avril 2018)
    Siège du gouvernement : Addis-Abeba
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral : Conseil des représentants des peuples (Yehizb Tewokayoch Mekir Bete) et Chambre de la fédération (Yefedereshein Mikir Bete)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale
    les États fédérés sont découpés à partir de critères ethniques et linguistiques ; il n’y a pas d’organisation institutionnelle standard au sein des États fédérés

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : force de défense nationale éthiopienne
    Police : police fédérale éthiopienne

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    FDRPE : Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (regroupement de 4 partis à base ethnique, coalition de gouvernement) (néomarxiste, autoritaire)

    FLPT : Front de libération du peuple du Tigré (fondé en 1975)
    ODPO : Organisation démocratique du peuple oromo (fondé en 1982)
    MNDA : Mouvement national démocratique amhara (ex-Mouvement populaire démocratique éthiopien)
    MDPSE : Mouvement démocratique des peuples du sud de l’Éthiopie (fondé en 1992)

    ANDP : Parti national démocratique afar (opposition)
    SPDP : Somali People’s Democratic Party (opposition) (fondé en 1998)

    Mouvements irrédentistes

    FLO : Front de libération oromo (nationaliste somalien) (sans reconnaissance légale, fondé en 1973)
    FNLO : Front de libération national de l’Ogaden (somalien) (fondé en 1984)
    Furda : Front uni révolutionnaire démocratique afar (fondé en 1993)

    Groupes armés

    FNLO : Front de libération national de l’Ogaden (et son bras armé l’armée nationale de libération de l’Ogaden) (somalien) (fondé en 1984)
    Ginbot 7 (fondé en 2008)

    PERSONNALITÉS

    empereur Haïlé Sélassié † (le Négus)
    M. MENGISTU Haïlé Mariam (le « Négus rouge »)
    MELES Zenawi † (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : régime du Derg (régime marxiste du colonel Mengistu), chute le 28 mai 1991 ; indépendance de l’Érythrée en 1993 ; conflit éthio-érythréen (1998-2000) ; intervention militaire en Somalie en 2006

    TERRITOIRE

    Capitale : Addis-Abeba

    Divisions administratives : L’Éthiopie est divisée en 9 régions (découpage effectué sur des bases ethniques) et 2 zones autoadministrées

    Villes : Awasa, Debre Markos, Dese, Dire Dawa, Goba, Gondar, Harar, Jima, Mekele

    Divers
    l’Éthiopie enclavée a accès à la mer par Port-Soudan (ville portuaire soudanaise) et par Djibouti
    barrage de la Renaissance du Nil Bleu
    Bole (quartier et aéroport)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langues officielles : amharique, anglais, arabe, oromigna (langue régionale), tigrinya (langue régionale)
    Autres langues : omoro, somali, gurage, sidamo, hadiyya

    DIVERS

    Nouvel An éthiopien : le 11 septembre
    tiliq tehadiso (« grand changement ») (2018)

    Membre de : Nepad, de l’UA
    présence de réfugiés somaliens

    #pays #éthiopie #afrique #corne_de_l'afrique

     

  • *

    Australie (l’), f.

    Nom officiel : Commonwealth d’Australie
    Habitants : Australien(ne)s
    Monnaie : 1 dollar australien (AUD) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle fédérale (État du Commonwealth)
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1990 (référendum relatif à un projet d’amendement de la Constitution prévu début 2017)
    Chef de l’État : reine, ÉLISABETH II, représentée par le gouverneur général, M. Peter COSGROVE (non rattaché à un parti) (depuis 2014)
    Siège du chef de l’État : Government House (Canberra), Admiralty House (Sydney)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Malcolm TURNBULL (Parti libéral) (depuis 2015)
    Siège du gouvernement : Canberra
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral (Sénat et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Haute Cour d’Australie
    conseils des terres (Native Title Act, 1993)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense australiennes
    Police : police fédérale australienne
    Services de renseignement : Australien Secret Intelligence Service (ASIS, renseignement extérieur), Australien Security Intelligence Organization (ASIO, renseignement intérieur)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AD : Australian Democrats ; Parti des démocrates australiens (1977-2015)
    ALP : Australian Labor Party ; Parti travailliste australien (centre gauche) (fondé en 1901)
    Greens : Australian Greens ; Parti des Verts australiens (gauche écologiste) (coalition, fondé en 1992)
    KAP : Katter’s Australian Party ; Parti australien de Katter (fondé en 2011)
    LP(A) : Liberal Party of Australia ; Parti libéral (droite, au pouvoir) (fondé en 1945)
    NP(A) : National Party of Australia ; Parti national (conservateur agrarien) (coalition, ex-Country Party fondé en 1920, change de nom en 1975)
    NXT : Nick Xenophon Team ; Équipe Nick Xenophon (fondé en 2013)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Abare : Australian Bureau of Agricultural and Resource Economics (agence gouvernementale)
    ACTU : Australian Council of Trade Unions ; Confédération australienne des syndicats (fondé en 1927)
    AIGN : Australian Industry Greenhouse Network (réseau industriel axé sur les questions climatiques et le développement durable)
    Csiro : Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (agence gouvernementale)

    Institute of Public Affairs, Lavoisier Group
    Institut des relations australo-chinoises (Australia-China Relations Institute, ACRI)

    PERSONNALITÉS

    M. Anthony ABBOTT (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas de déclaration d’indépendance
    Divers : Nouvelle-Galles du Sud (1770) ; fédération de la Nouvelle-Galles du Sud de l’Australie occidentale, de l’Australie méridionale, de la Tasmanie, Victoria, Queensland au sein du Commonwealth d’Australie en 1901 (indépendance partielle) ; l’Australian Act de 1986 abolit les liens juridiques entre l’Australie et le Royaume-Uni (indépendance légale totale)

    TERRITOIRE

    Capitale : Canberra
    Superficie : 7 692 300 km²

    Divisions administratives : l’Australie est divisée en 6 États et 2 territoires
    États : Australie-Méridionale, Australie-Occidentale, Nouvelle-Galles du Sud, Queensland, Tasmanie, Victoria
    Territoires : Territoire du Nord, Territoire de la capitale australienne

    Villes : Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth

    Contentieux : contentieux de souveraineté maritime avec le Bangladesh et l’Inde

    Divers
    Darwin, Pine Gap (bases américaines)
    terre d’Arnhem (territoire du Nord)
    6 territoires dépendants
    île Christmas

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, catholicisme
    Et aussi : orthodoxie, bouddhisme, islam, hindouisme

    Langues
    Langue officielle : anglais (de fait)
    Autres langues : mandarin, italien, arabe, grec, cantonais, vietnamien... (communautés nationales présentes)

    Médias
    Fairfax (groupe médias : journaux, magazines, radio, Internet)
    The Australian (quotidien national, Sydney) (1964) (libéral)

    DIVERS

    Aborigènes
    Aussies (surnom donné par les Anglais)
    bogans (ploucs)
    « solution du Pacifique » (politique migratoire)

    Entreprises : Westpac (banque), BHP Billiton (géant minier), Rio Tinto
    (multinationale minière anglo-australienne), Loy Yang Power (centrale thermique), Macquarie Generation (centrale électrique), Wesfarmers (groupe industriel, assureur, énergie, première entreprise australienne)

    #pays #australie #oceanie

     



  • *

    Yémen (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH99/Yemen-d1efc.jpg

    Nom officiel : République du Yémen
    Habitants : Yéménites
    Monnaie : 1 rial yéménite (YER) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de l’État unifié de 1991
    Chef de l’État : président de la République (destitué), M. Abd Rabbo Mansour HADI (CGP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Sanaa) (actuellement replié à Aden)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Ahmed BEN DAGHER (CGP)
    Siège du gouvernement : Sanaa (actuellement replié à Aden)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Assemblée consultative (Majlis al-Choura) et Chambre des représentants (Majlis al-Nuwab)
    Et aussi... : Cour suprême ; Aden, capitale économique et zone franche.

    Affrontements en cours : indépendantistes/djihadistes/forces gouvernementales dans le Sud
    Pays en guerre ; programme de transition démocratique (plan de transition pacifique) présenté par le CCG ; Conférence de dialogue national ; Comité de rédaction de la constitution (débuté en mars 2016) ; Congrès populaire général

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense yéménites (terrestres, navales, aériennes), garde-côtes
    Police : sécurité générale

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CGP : Congrès général du peuple (ancien parti unique du Yémen du Nord, fondé en 1982)
    Al-Islah : Parti yéménite pour la réforme (islamiste nationaliste) (fondé en 1990)
    Organisation nassérienne unioniste populaire (fondé en 1965, légalisé en 1989)
    Parti Baas : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    PSY : Parti socialiste yéménite (ancien parti unique du Yémen du Sud, fondé en 1970)

    Groupes armés

    AQPA : Al-Qaida dans la péninsule arabique (ou Ansar Al-Charia) (salafisme djihadiste) (fusion des composantes saoudiennes et yéménites d’Al-Qaida en 2009)
    houthistes (chiite zaydite, allié au Hezbollah) (fondé en 2004)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronyme anglais ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste, branche yéménite) (scission de Al-Qaida en Irak en 2006, s’implante au Yémen en 2015)

    PERSONNALITÉS

    M. Abdelmalek Al-HOUTHI (ancien chef des houthistes)
    M. Mohamed Ali Al-HOUTHI (président du Comité révolutionnaire, chef des houthistes)
    M. Ahmed Ali SALEH (fils de l’ex-président)
    M. Ali Abdallah SALEH (ex-président destitué par le rébellion le 25 février 2012)
    M. Tarik Mohammed SALEH (neveu de l’ex-président)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : unification des Yémen du Nord et Yémen du Sud le 22 mai 1990 (la République arabe du Yémen et la République démocratique et populaire du Yémen forment la République du Yémen) ; révolution du 26 septembre 1962 ; guerre civile en 1994 ; guerre de Saada en 2004 ; prise de Sanaa en 2012 (rebelles houthistes) ; création du Comité révolutionnaire par les rebelles en février 2015

    TERRITOIRE

    Capitale : Sanaa

    Divisions administratives : le Yémen est divisé en 21 gouvernorats (muhafazat) et 1 municipalité
    ...
    Villes : Aden, Al-Baida, Al-Dali, Al-Gaydah, Al-Hazm, Al-Shihr, Amran, Ataq, Dhamar, Hajjah, Hodeïdah, Ibb, Jibla, Lahij (ancien nom : Al-Houta), Marib, Moka, Moukalla (port), Saada, Salif, Sayoun, Taez (troisième ville du pays), Tarim, Zinjibar

    Divers
    Hadramaout (le) (province, ressources pétrolières)
    Hanish (îles, attribuées au Yémen en 1999)
    Kamaran (île) ; Périm (île) ; Socotra (île)
    détroit de Bab Al-Mandeb (face à Djibouti)
    Chabwa (ville, province)
    le Jawf (région)
    lignes Hamza (1935), Philby (± 1937), Violet (1914)
    le « quart vide » (Roub Al-Khali)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite (65 %), islam chiite (35 %)
    Et aussi : judaïsme, hindouisme, christianisme, bahaïsme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : socotri (langue parlée dans l’île de Socotra), mehri (Est)

    DIVERS

    factions tribales
    économie de rente
    les deux Yémens
    zaydisme, zaydite (plutôt que zeydisme) (chiites)
    Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (Cefas)
    traité de Djedda (avec l’Arabie saoudite, juin 2000)
    houthistes (de Hussein Badreddin Al-Houthi †) (chiites)
    opération « Tempête décisive » (mars-avril 2015, Arabie saoudite)
    pétrolier Limburg (attentat, octobre 2002)
    USS Cole (attentat, 12 octobre 2000)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20646

    #pays #yémen #proche-orient #golfe

     


  • *

    arc de triomphe

    l’Arc de triomphe (sens absolu = celui de la place de l’Étoile)
    l’arc de triomphe de la place de l’Étoile
    un arc de triomphe (tout autre arc monumental)

    #abécédaire #majuscules #minuscules

     

  • *

    Cambodge (le)

    Nom officiel : royaume du Cambodge
    Habitants : Cambodgien(ne)s
    Monnaie : 1 riel (KHR) = 100 sen (le dollar est également utilisé)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1993
    Chef de l’État : roi, Norodom SIHAMONI
    Siège du chef de l’État : palais royal (Phnom Penh)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. HUN SEN (CPP)
    Siège du gouvernement : Phnom Penh
    Pouvoir législatif : Parlement du Cambodge, bicaméral (Sénat et Assemblée nationale)
    Et aussi... : Conseil royal du trône (9 membres, élit le roi parmi les membres éligibles de la descendance royale) ; Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    « Le roi règne mais ne gouverne pas », principe consacré par la Constitution

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales cambodgiennes

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Funcinpec : Front uni national pour un Cambodge indépendant, neutre, pacifique et coopératif (royaliste) (fondé en 1981)
    PPC : Parti du peuple cambodgien (au pouvoir) (ex-Parti révolutionnaire du peuple khmer, parti unique, fondé en 1951)
    PSNC : Parti du sauvetage national du Cambodge (fusion des deux principaux partis d’opposition) (alliance électorale formé en 2013, dissous en novembre 2017)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Associations
    Adhoc : Association pour les droits humains et le développement au Cambodge
    CCHR : Cambodian Center for Human Rights, Centre cambodgien des droits humains
    Licadho : Ligue cambodgienne des droits humains

    PERSONNALITÉS

    Les noms propres cambodgiens forment un amalgame indissociable ; ils sont donc classés alphabétiquement par le premier élément.

    général HUN MANET (fils aîné de M. HUN SEN)
    M. HUN MANY (benjamin de M. HUN SEN)
    M. KEAT CHHON (ex-ministre de l’économie et des finances)
    KEM LEY † (analyste politique assassiné en 2016)
    M. KEM SOKHA (opposition)
    RITHY PANH (cinéaste, documentariste)
    M. SAM RAINSY (opposant en exil)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 9 novembre 1953 (de la France)
    Divers : gouvernement des Khmers rouges du 17 avril 1975 au 6 janvier 1979 ; occupation vietnamienne

    Personnalités

    général LON NOL † (premier ministre entre 1970 et 1972 ; président de la république khmère entre 1972 et 1975)
    Norodom SIHANOUK † (prédécesseur et père de Norodom SIHAMONI, abdique en 2004 ; décédé en 2012)

    Khmers rouges
    M. Kang Kek Ieu (et non Ien), alias DOUCH
    IENG SARY †
    M. KHIEU SAMPHAN
    IENG THIRITH †
    M. NUON CHEA (« Frère numéro 2 »)
    POL POT † (« Frère numéro 1 »)
    SON SEN † ; SON épouse YUN YAT †
    THIOUNN THIOEUNN †

    Angkar (l’) (l’« Organisation »)
    Santebal (« branche spéciale », ou police politique)
    Kampuchéa démocratique (régime de POL POT, 1975-1979)

    Divers
    République populaire du Kampuchéa (RPK) (1979-1989)

    TERRITOIRE

    Capitale : Phnom Penh

    Divisions administratives : le Cambodge est divisé en 24 provinces (khett) et 1 municipalité (krong)

    Villes : Sihanoukville, Battambang, Siem Reap

    Contentieux : tensions liées à la construction par la Chine de barrages sur le Mékong affectant le Cambodge, le Vietnam et la Laos ; contentieux de souveraineté avec la Thaïlande sur une zone située aux abords du temple de Preah Vihear

    Divers
    Tonlé Sap (le « grand lac »)
    esplanade du Wat Botum (à Phnom Penh)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : bouddhisme
    Religion principale : bouddhisme
    Et aussi : islam, christianisme

    Langues
    Langue officielle : khmer

    DIVERS

    tribunal pour le procès des Khmers rouges : Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, chargées de juger les responsables des crimes commis entre 1975 et 1979 (juridiction mixte composée pour moitié de magistrats cambodgiens et pour moitié de magistrats internationaux)
    krama (écharpe à carreaux traditionnelle)

    #pays #cambodge #asie #asie_du_sud_est

     

  • *

    bélier

    en apposition, avec trait d’union
    un véhicule-bélier ; des véhicules-béliers
    une voiture-bélier ; des voitures-béliers

    #abécédaire #traits_d'union #pluriel

     

  • *

    Brésil (le)

    Nom officiel : République fédérative du Brésil
    Habitants : Brésilien(ne)s
    Monnaie : 1 real (au pluriel, reais) (BRL) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1988
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Jair BOLSONARO (PSL)
    Siège du chef de l’État : palais du Planalto (Brasília) ; palais de l’Aurore (Brasília)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral, Congrès national (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale, Tribunal suprême fédéral

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée brésilienne (terre, air, marine)
    Police : police fédérale et police d’État
    Services de renseignement : Agence brésilienne du renseignement (ABIN)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DEM : Les Démocrates (droite) (ancien Parti du front libéral, fondé en 2007)
    PDT : Partido Democratico Trabalhista ; Parti démocratique travailliste (gauche) (fondé en 1979)
    MDB : Movimento Democrático Brasileiro ; Mouvement démocratique brésilien (depuis 2017 ; ex-PMDB : Partido do Movimento Democrático Brasileiro ; Parti du mouvement démocratique brésilien) (droite)
    PP : Partido Progressista ; Parti progressiste (droite) (ex—Partido progresista brasileiro, fondé en 1995, devient PP en 2003)
    PPS : Partido Popular Socialista ; Parti populaire socialiste (gauche) (fondé en 1992)
    PR : Partido da Republica ; Parti de la République (droite) (fondé en 2006)
    PT : Partido dos Trabalhadores ; Parti des travailleurs (gauche) (fondé en 1980)
    PTB : Partido Trabalhista Brasileiro ; Parti travailliste brésilien (centre droit) (fondé en 1981)
    PSB : Partido Socialista Brasileiro ; Parti socialiste brésilien (gauche) (fondé en 1947)
    PSDB : Partido da Social Democracia Brasileira ; Parti de la social-démocratie brésilienne (droite) (fondé en 1988)
    PSL : Partido Social Liberal ; Parti social-libéral (extrême droite) (fondé en 1994)
    PSOL : Partido Socialismo e Liberdade ; Parti socialisme et liberté (extrême gauche, scission du PT) (fondé en 2004)
    PV : Partido Verde ; Parti Vert (centre, écolo) (fondé en 1986)
    Rede : Rede Sustentabilidade ; Réseau durable (centre gauche) (fondé en 2013, inscrit en tant que parti depuis 2015)

    AUTRES ORGANISATIONS

    MST : Movimiento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra, Mouvement des sans-terre (fondé en 1979)
    MTST : Movimento dos Trabalhadores Sem Teto, Mouvement des travailleurs sans toit (fondé en 1997)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 7 septembre 1822 (du Portugal)
    Divers : Eldorado do Carajás (massacre, 1996) ; coups d’État ; destitution de la présidente Mᵐᵉ Dilma ROUSSEFF par le Parlement fédéral le 12 mai 2016, destitution confirmée le 31 août 2016

    TERRITOIRE

    Capitale : Brasília

    Divisions administratives : Le Brésil est divisé en 26 États (Estados) et 1 district fédéral
    Villes : Rio de Janeiro, São Paulo, Salvado de Bahia

    Divers
    l’ABC (Santo André, São Bernardo, São Caetano) (périphérie industrielle de São Paulo)

    PERSONNALITÉS

    M. Geraldo ALCKMIN (gouverneur de l’État de São Paulo, PSDB)
    M. Ciro GOMES (PDT)
    M. Fernando HADDAD (ancien maire de São Paulo, PT)
    Mᵐᵉ Ana Amélia LEMOS (PP)
    M. Luiz Inácio LULA DA SILVA (« Lula ») (ancien président de la République, 2002-2010)
    Mᵐᵉ Dilma ROUSSEFF (présidente de la République suspendue en mai 2016, destituée en août 2016 ; élue en 2010 et réélue en 2014, Parti des travailleurs)
    Mᵐᵉ Marina SILVA (REDE)
    M. Michel TEMER (ancien président de la République 2016-2018)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Langues
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : anglais, espagnol

    DIVERS

    Banque nationale de développement économique et social (BNDES) (banque publique)
    « Bolsa familia »
    Barrage binational d’Itaipu (Brésil, Paraguay)
    opération « Lava Jato » (« lavage à haute pression ») (scandale Petrobras)

    #pays #brésil #amériques #amérique_latine

     

  • *

    Autriche (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale d’Autriche
    Habitants : Autrichien(ne)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Loi constitutionnelle fédérale
    Chef de l’État : président de la République, M. Alexander VAN DER BELLEN (Verts)
    Siège du chef de l’État : palais de la Hofburg (Vienne)
    Chef du gouvernement : chancelier fédéral, M. Sebastian KURZ (ÖVP)
    Siège du gouvernement : Ballhaustplatz 2 (Vienne)
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral (Conseil fédéral, Bundesrat ; Conseil national, Nationalrat)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée fédérale autrichienne ; gendarmerie fédérale
    Police : police fédérale, office fédéral autrichien de police criminelle
    Services de renseignement : Services de renseignement de l’armée (HNA), Office de protection militaire (AWA), Office fédéral pour la protection de la constitution et la lutte contre le terrorisme (BVT)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Die Grünen : les Verts (écologistes) (fondé en 1986)
    FPÖ : Freiheitliche Partei Österreichs ; Parti de la liberté d’Autriche (extrême droite, nationaliste) (fondé en 1955)
    ÖVP : Österreichische Volkspartei ; Parti populaire d’Autriche (chrétien conservateur) (fondé en 1945)
    SPÖ : Sozialdemokratische Partei Österreichs ; Parti social-démocrate d’Autriche (fondé en 1889)
    Team Stronach : Team Stronach für Österreich ; Équipe Stronach pour l’Autriche (droite eurosceptique) (fondé en 2012)

    TERRITOIRE

    Capitale : Vienne (Viennois[es])
    Superficie : 83 878 km²
    Longueur de côtes : 0 km
    ZEE : 0 km²

    Divisions administratives : L’Autriche est divisée en 9 États (Bundesländer)
    Bundesländer : Basse-Autriche, Burgenland, Carinthie, Haute-Autriche, Salzbourg, Styrie, Tyrol, Vienne, Vorarlberg

    HISTOIRE

    Dates
    proclamation de la république le 12 novembre 1918

    Personnalités
    Jörg HAIDER † (extrême droite, FPÖ) (1950-2008)
    Fred SINOWATZ † (ancien chancelier) (SPÖ) (1929-2008)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : islam, protestantisme

    Langues 
    Langue officielle : allemand
    Autres langues : croate, hongrois (Burgenland), slovène (Carinthie)

    Médias

    Der Standard (quotidien) (libéral) (1988)

    DIVERS

    Renner-Institut

    #pays #autriche #europe #europe_centrale

     

  • *

    voiture

    VTC : voiture de transport avec chauffeur ; des voitures de transport avec chauffeur

    les noms de voitures s’écrivent en romain sans guillemets : des Renault ; une 4L ; des Toyota Prius
    par exception, les noms de baptême sont traités comme les bateaux : La Jamais-Contente (en 1899)

    un quatre-quatre (masculin, invariable et au long) ; plutôt que un(e) 4 × 4

    #abécédaire #véhicules #acronymes_et_sigles #romain

     


  • *

    Tanzanie (la)

    Nom officiel : République unie de Tanzanie
    Habitants : Tanzanien(ne)s
    Monnaie : 1 shilling tanzanien (TZF) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unie
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1977 (nouvelle Constitution en attente d’approbation)
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République unie, M. John MAGUFULI (CCM)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Dar es-Salaam)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale de Tanzanie, monocamérale (Bunge)
    Et aussi... : Zanzibar (semi-autonomie) dispose de son président (M. Ali Mohamed SHEIN), de son gouvernement et d’une Chambre des représentants de Zanzibar

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense populaire de Tanzanie

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ACT : Alliance pour le changement et la transparence (gauche) (fondé en 2014)
    CCM : Chama cha Mapinduzi ; Parti de la révolution (fusion de l’Union nationale africaine de Tanganyka et du Parti afro-shirazi en 1977) (au pouvoir)
    Chadema (opposition) (fondé en 1992)
    CUF : Civic United Front (fondé en 1992)

    Note : fin du régime de parti unique en 1992 ; le CCM est au pouvoir depuis l’indépendance

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : le Tanganyka devient indépendant le 9 décembre 1961 (du protectorat britannique) ; Zanzibar devient indépendant (du Royaume-Uni) le 10 décembre 1963, après son détachement du sultanat d’Oman en 1861.
    Divers : fusion du Tanganyka et de l’archipel de Zanzibar le 2 avril 1964, qui forment la République unie de Tanganyka et Zanzibar ; elle devient la Tanzanie le 29 octobre 1964.

    Personnalités
    Julius NYERERE † (père de la nation et ancien chef de l’État)

    TERRITOIRE

    Capitale : Dodoma (Dodomais[es])

    Divisions administratives : La Tanzanie est divisée en 30 régions
    Villes : Arusha, Bagamoyo (port pharaonique), Dar es-Salaam (capitale économique), Stone Town (capitale de Zanzibar), Tanga, Mbeya

    Contentieux : contentieux de frontière avec le Malawi à propos du lac Malawi ou lac Nyassa (riche en pétrole)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : christianisme, islam (Zanzibar : islam)
    Et aussi : animisme

    Langues 
    Langues officielles : swahili, anglais
    Langues courantes : swahili, anglais, kiunguja (swahili de Zanzibar), arabe (Zanzibar)

    DIVERS

    ujamaa (familialisme) (doctrine de développement de NYERERE)
    les Zanzibari(e)s

    Membre de : l’EAC, l’UA, la SADC, la CIRGL
    mines d’or et ressources gazières

    #pays #tanzanie #afrique #afrique_des_grands_lacs

     

  • *

    Arménie (l’), f.

    Nom officiel : République d’Arménie (ex-république soviétique)
    Habitants : Arménien(ne)s
    Monnaie : 1 dram (AMD) = 100 luma

    NB : Haut-Karabakh (voir la fiche spécifique)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1995
    Chef de l’État : président de la République, M. Armen SARKISSIAN (depuis avril 2018)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Erevan)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Nikol PACHINIAN (depuis mai 2018)
    Siège du gouvernement : palais du gouvernement (Erevan)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Assemblée nationale (Azgayin Zhoghov)
    Et aussi... : Conseil constitutionnel, Cour de cassation

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées arméniennes (Nagorno-Karabakh Republic)
    Police : police de la république d’Arménie (11 divisions)
    Services de renseignement : service de sécurité nationale (NSS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    BHK : Arménie prospère (conservateur) (fondé en 2004)
    HAK : Congrès national arménien (centre) (fondé en 2008)
    Héritage (centre) (fondé en 2002)
    HHK : Parti républicain d’Arménie (nationaliste et conservateur, parti de gouvernement) (fondé en 1990)
    HKK : Parti communiste arménien (ex-Parti communiste de l’Arménie soviétique) (marxiste-léniniste) (fondé en 1991)
    OEK : État de droit (centre) (fondé en 1998)

    Autres organisations
    Aïlentrank (« Alternative ») (mouvement de la société civile fondé en 2006)

    PERSONNALITÉS

    M. Hovik ABRAHAMIAN (ex-premier ministre)
    M. Robert KOTCHARIAN (président 1998-2008)
    M. Serge SARKISSIAN (président 2008-2018)
    M. Levon TER-PETROSSIAN (président 1991-1998)
    M. Gaguik TSAROUKIAN (oligarque, BHK)

    TERRITOIRE

    Capitale : Erevan (Erévanais[es])
    Superficie : 29 800 km²
    Longueur de côtes : 0 km
    ZEE : 0 km²

    Divisions administratives : L’Arménie est divisée en 11 provinces (marzer)

    Villes : Agarak, Alaverdi, Artik, Berdzor (Haut-Karabakh ; Latchine pour les Azerbaïdjanais), Chouchi, Gavarr, Goumri (base militaire russe), Sevan, Sisian, Spitak, Stepanakert (« capitale » du Haut-Karabakh ; Khankendi pour les Azerbaïdjanais), Vagharchapat, Vanadzor, Vardenis

    Mines : Akhtla, Alaverdi, Ararat, Artachat, Chlamough, Chorja, Drmbon, Khatchen, Hankavan, Litchk, Meghradzor, Mghart, Sotk, Teghout

    fleuve Araxe
    lac Sevan
    mont Ajdahak, mont Aragats (point culminant de l’Arménie)

    Note : pas d’accent aigu sur les « e » (ex. : Vardenis, Stepanakert...)

    Contentieux : interne dans la région du Haut-Karabakh ; contentieux de frontières avec l’Azerbaïdjan et occupation arménienne d’une partie du territoire de son voisin

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (de l’Union soviétique) ; guerre du Haut-Karabakh (1988-1994)

    Personnalités
    Gareguine NJDEH † (1886-1955) (combattant nationaliste, apôtre de la « religion de la race », tserakron)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : Église apostolique arménienne

    Langues 
    Langue officielle : arménien
    Autres langues : kurmandji, russe

    Écriture
    alphabet arménien

    Médias
    Haïkakan jamanak (« Le Temps arménien »)
    Oraghir (« Quotidien »)

    DIVERS


    Armatom (Institut de recherche nucléaire arménien)
    centrale nucléaire de Metsamor
    « génération 1988 »
    les « Karabakhis »
    révolution de 2018

    #pays #arménie #europe #caucase

     

  • *

    jeu

    des jeux-concours (Robert)
    des jeux de lumière
    un jeu de miroirs

    Jeux olympiques, Jeux du Commonwealth, Jeux de la jeunesse du Commonwealth...
    Jeux européens

    le jeu d’échecs
    des jeux vidéo
    les noms de jeux vidéo s’écrivent en italique : Call of Duty, Assassin’s Creed...

    #code_typo #majuscules #minuscules #romain #italique #sports

     



  • *

    République démocratique du Congo (la)

    Nom officiel : République démocratique du Congo (RDC)
    Habitants : Congolai(se)s
    Monnaie : 1 franc congolais (CDF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2006
    Chef de l’État : président de la République, M. Joseph KABILA Kabange (PPRD)
    Siège du chef de l’État : palais de la nation (Kinshasa)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Augustin MATATA PONYO Mapon (PPRD)
    Siège du gouvernement : Kinshasa
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Sénat et Assemblée nationale (palais du peuple de Kinshasa)
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC)
    Services de renseignement : agence nationale de renseignement (ANR)
    Et aussi... : milices tribales, Maï-Maï, milices locales d’autodéfense

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AFDL : Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre (fondé en 1996, est devenu la nouvelle armée nationale en 1971)
    UDPS (opposition)
    UNC (opposition)
    UFC (opposition)

    CNDP : Congrès national pour la défense du peuple (groupe rebelle fondé en 2006, devient parti politique en 2009)
    PPRD : Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (au pouvoir)

    Groupes armés

    ADF-NALU : forces démocratiques alliées (rebelles islamistes ougandais)
    CNDP : Congrès national pour la défense du peuple (groupe rebelle fondé en 2006, devient parti politique en 2009)
    LRA : Lord’s Resistance Army ; Armée de résistance du Seigneur (groupe rebelle chrétien ougandais) (émerge en 1987) (actif en RDC, République centrafricaine, Soudan du Sud)
    M23 (groupe armé formé de soldats du CNDP qui se sont mutinés) (2012, dissous en 2013)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 30 juin 1960 (de la Belgique)
    Divers : guerre 1996-2002 ; Zaïre entre 1971 et 1997

    Personnalités
    Albert KALONJI †
    Joseph KASAVUBU † (années 1960)
    Joseph MOBUTU †
    Moïse TSHOMBE † (années 1960)

    TERRITOIRE

    Capitale : Kinshasa (Kinois[es])

    Divisions administratives : La RDC est divisée en 26 provinces et 1 ville
    Villes : Kalemie, Kilo-Moto, Kinshasa (ex-Léopoldville), Kolwezi

    Divers
    barrage d’Inga (fleuve Congo)
    Nord-Kivu, Sud-Kivu ; les deux Kivus
    aéroport de Ndjili (Kinshasa)
    lac Tanganyika

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : catholicisme, protestantisme
    Et aussi : kimbanguisme, islam

    Langues 
    Langue officielle : français
    Langues courantes : lingala, kikongo, tshiluba, swahili

    DIVERS

    Monusco : Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo
    Membre de : la CIRGL, la SADC, Ohada, le CEPGL, CEEAC, Comesa, EAC, de l’UA

    #pays #république_démocratique_du_congo #afrique #afrique_des_grands_lacs

     

  • *

    Kenya (le)

    Nom officiel : République du Kenya
    Habitants : Kényan(e)s
    Monnaie : 1 shilling kényan (KEN) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république décentralisée
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Uhuru KENYATTA (TNA)
    Siège du chef de l’État : palais d’État (Nairobi)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Sénat et Assemblée nationale
    Et aussi... : Cour suprême ; Commission électorale indépendante (IEBC) ; gouverneurs et assemblées de comté

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense kényanes
    Police : force de police kényane (KPS)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CORD : Coalition pour les réformes et la démocratie (libéral, coalition d’opposition dont ODM) (formée en 2012)
    ODM : Orange Democratic Movement (libéral) (fondé en 2005)

    Jubilee Alliance (Coalition de gouvernement, formée en 2013)
    TNA : The National Alliance ; Parti de l’alliance nationale (parti présidentiel) (fondé en 2000)
    NARC : National Rainbow Coalition ; Coalition nationale arc-en-ciel (fondé en 2005)
    URP : United Republican Party ; Parti républicain uni (fondé en 2012)

    Note : multipartisme à partir de 1992.

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 12 décembre 1963 (du Royaume-Uni)

    Personnalités
    Jomo KENYATTA †, père de l’indépendance

    TERRITOIRE

    Capitale : Nairobi (Nairobien[ne]s)

    Divisions administratives : Le Kenya est divisé en 47 comtés.

    Divers
    Villes : Lamu, Mombasa

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, catholicisme
    Et aussi : islam, animisme

    Langues 
    Langues officielles : anglais, swahili (langue nationale)
    Langues courantes : anglais, swahili, 40 autres langues

    DIVERS

    Dadaab (camp de réfugiés, essentiellement somaliens, proche de la frontière somalienne)
    Membre de : l’EAC, l’IGAD, de l’UA

    #pays #kenya #afrique #afrique_des_grands_lacs

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message