Correcteurs

compte officiel

  • *

    accord

    accord-cadre
    accords d’entreprise
    Accord de libre-échange (ALE) entre le Canada et les États-Unis
    accord États-Unis - Mexique - Canada (AEUMC, ou USMCA en anglais) (signé en octobre 2018)
    accord de partenariat transatlantique (APT) (Union européenne - États-Unis, en projet)
    accord de partenariat transpacifique (Trans-Pacific Partnership, TPP) (États-Unis - Asie, en projet)
    accords de partenariat économique (APE)
    Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT)
    Accord multifibre (1974), renouvelé en 1995 sous le nom d’Accord sur les textiles et les vêtements (ATV), abrogé en 2005
    Accord multilatéral sur l’investissement (AMI)
    accord de Cotonou (2000)
    accords de la Jamaïque (1976)
    l’Accord fondamental (Israël-Vatican)
    l’Accord international sur le blé/le cacao...
    l’Accord monétaire européen
    accord de Schengen : 14 juin 1985. Ratifications de la convention de Schengen (pour l’application de l’accord), entre 1990 et 1995. Puis institutionnalisation de l’espace Schengen à l’échelle européenne par le traité d’Amsterdam en 1997. L’espace Schengen comprend actuellement 26 États membres
    accord Trips : sur les aspects des droits de propriété qui touchent au commerce
    Accord commercial anticontrefaçon (en anglais Anti-Counterfeiting Trade Agreement, ACTA)

    #abécédaire #majuscules #minuscules #pactes

     

  • *

    Iran (l’), m.

    Nom officiel : République islamique d’Iran
    Habitants : Iranien(ne)s
    Monnaie : 1 rial iranien (IRR) = 100 dinars
    (cours de change parallèle, 1 toman = 10 rials ; pour contrer la dépréciation du rial)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : théocratique et démocratique
    Texte fondamental : Constitution de 1979
    Chef de l’État : Guide suprême, M. Ali KHAMENEI
    Siège du chef de l’État : Téhéran
    Chef du gouvernement : président de la République, M. Hassan ROHANI (Kargozaran)
    Siège du gouvernement : Téhéran
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée consultative islamique, Majlis) travaillant sous l’égide du Conseil des gardiens
    Et aussi... : Cour des comptes ; Cour suprême ; Assemblée de discernement de l’intérêt du régime ; Assemblée des experts

    Le Conseil des gardiens (de la Constitution) joue un rôle de seconde chambre (approuve les candidats aux élections et supervise le travail de l’Assemblée), cette autorité arbitre le respect des commandements de l’islam et de la Constitution.
    Tous les pouvoirs sont exercés sous le contrôle de la tutelle absolue de l’Assemblée des experts.
    Le Guide incarne le pouvoir exécutif et maitrise l’ensemble de l’activité politique du pays : il nomme le directeur de la Radio-Télévision iranienne, il est commandant du Corps des gardiens de la révolution. Il avalise les candidatures aux élections législatives et présidentielles et confirme ou infirme les résultats des élections. Il peut destituer son président de la République avant le terme de son mandat.

    Architecture institutionnelle unique, qui ajoute à chaque entité institutionnelle démocratique un organe de sauvegarde des préceptes islamiques.

    Cf. infographie : http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/mollahrchie

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée de la République islamique, Corps des gardiens de la révolution
    Police : forces de police nationale d’Iran
    Services de renseignement : ministère des renseignements et de la sécurité nationale (Vevak)
    Et aussi... : bassidji (« volontaires » milice du régime), pasdarans (« gardiens de la révolution »)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ACM : Ruhaniyat ; Association du clergé militant (libéral conservateur) (fondé en 1963)
    CNRI : Centre national de la résistance iranienne (coalition de l’opposition en exil)
    Fedayan e-Khalq : Parti populaire des fedayins (communiste) (basé en Allemagne, fondé en 1971)
    Hezb-e Kar : Parti islamique des travailleurs (extrême gauche) (fondé en 1965)
    Hezb-e Mardom Salari : Parti de la démocratie (démocrate réformiste) (fondé en 2001)
    Hezb-e Mellat-e Iran : Parti de la nation iranienne (parti interdit, nationaliste libéral) (fondé en 1951)
    Kargozaran : Parti des bâtisseurs (au pouvoir) (fondé en 1996)
    Motalefeh : Parti de la coalition islamique (conservateur) (fondé en 1963)
    NEDA : Voix d’Iran (centre gauche réformiste) (fondé en 2014)
    Parti Toudeh (ex-Parti communiste d’Iran fondé en 1920) (parti interdit, en exil, fondé en 1950)

    Groupes armés

    Ansar-e-Hezbollah : Compagnons du Parti de Dieu (groupe paramilitaire chiite) (fondé en 1995)
    Jundallah : Les soldats de Dieu (Mouvement de la résistance populaire d’Iran) (djihadiste sunnite du Sistan Baloutchistan) (actif depuis 2003)
    MKO ou OMPI : Mojahedin-e Khalq Organization ; Organisation des moudjahidins du peuple iranien (milice d’opposition, démocrate, basée en France) (fondée en 1965)
    PJAK : Parti pour une vie libre au Kurdistan (milice indépendantiste kurde) (fondé en 2004)

    PERSONNALITÉS

    M. Mahmoud AHMADINEJAD (président de la République, 2005-2013)
    M. Abolhassan BANI SADR (premier président de la République, 1980)
    Mᵐᵉ Chirine EBADI (Prix Nobel de la paix 2003)
    M. Mohammad KHATAMI (président 1997-2005)
    M. Hachémi RAFSANDJANI (conservateur modéré)
    général Ghassem SOLEIMANI (commandant des forces Al-Qods)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : n’a jamais été colonisé.
    Divers : 1ᵉʳ avril 1979, établissement de la République islamique d’Iran, renversement du chah

    1921 : coup d’État de Reza Khan (Reza Chah)
    25 août 1941 : invasion de l’Iran par l’URSS et le Royaume-Uni
    22 janvier 1946 : proclamation de la République autonome du Kurdistan
    15 mars 1951 : nationalisation du pétrole
    19 août 1953 : coup d’État
    1er juillet 1955 : adhésion de l’Iran au pacte de Bagdad (25 février)
    « révolution blanche » (1963)
    révolution islamique (1979)

    Personnalités
    Chapour BAKTIAR † (premier ministre, 1979)
    Moustapha BARZANI † (République kurde de 1946), père de M. Massoud BARZANI (président du Kurdistan irakien, 2005)
    ayatollah Rouhollah KHOMEINY † (choisir cette orthographe plutôt que Khomeyni)
    Ali MANSOUR † (premier ministre, assassiné le 21 janvier 1965)
    MOHAMMAD REZA CHAH PAHLAVI † (chah d’Iran, 1941-1979)
    Mohammad MOSSADEGH †
    reine SORAYA † (épouse du chah, 1953)
    ayatollah TALEGHANI † (mort en 1979)

    Divers
    secte des Assassins, dans la forteresse d’Alamut (XIe siècle) ; Hassan Ibn Al-Sabbah, le « Vieux de la montagne » ; 1256 : chute d’Alamut

    Empire achéménide, Empire safavide, Empire sassanide, Empire timouride
    Qadjar (les), dynastie Qadjar
    dynastie Pahlavi

    TERRITOIRE

    Capitale : Téhéran (Téhéranien[ne]s)

    Divisions administratives : L’Iran est divisé en 31 provinces (ostanha)
    Provinces : Alborz, Ardebil, Bouchehr, Fars, Golestan, Hamadan, Ispahan, Kerman, Kermanchah, Qom, Sistan Baloutchistan, Téhéran, Yazd, Zanjan...
    Villes : Abadan, Ahwaz, Ardebil, Bandar Abbas (port), Bouchehr (centrale nucléaire), Chiraz, Qom (ville sainte), Ispahan (« moitié du monde »), Kachan, Kerman, Kermanchah, Machhad, Mahabad (« ville de la lune », en persan) (ex-Saujbolagh, nom turc), Natanz (centrale nucléaire), Rey, Sanandaj, Tabriz, Yazd, Zahedan

    Contentieux : l’Iran réclame 1/5 de la mer Caspienne (partage à effectuer avec la Russie, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan et la Turkménistan)

    Divers
    Abou Moussa (île), Arabistan, Araxe (fleuve), Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Irak), Ormuz (détroit d’), Khorasan, Khorramshahr, Khouzistan, Ourmia (Azerbaïdjan occidental)
    îles Tomb (les deux Tomb : Grande Tomb et Petite Tomb)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam chiite (chiisme duodécimain) ; les autorités religieuses du chiisme sont basées dans la ville de Qom.
    Religions principales :
    Confessions reconnues de l’islam par le régime : hanafite, chafiite, malékite, hanbalite et zaydite ; confessions chrétienne, zoroastrienne et juive.
    Coexistence des institutions religieuses et territorialisation des communautés religieuses. Tous les citoyens, quelle que soit leur confession, sont soumis aux obligations islamiques dans la sphère publique.

    Langues
    Langue officielle : farsi (ou persan)
    Autres langues : azéri, dialectes turcs, kurde, baloutche, arabe

    DIVERS

    Achoura (l’), fête religieuse chiite
    forces Al-Qods (ne pas confondre avec les brigades Al-Qods palestiniennes)
    le chah (plutôt que shah) ; des chahs
    duodécimains = imamites (chiites iraniens, irakiens, libanais)
    faqih (« docte »), vicaire de l’imam caché
    fiqh (jurisprudence islamique)
    « garde des Immortels » (autour du chah) ; les « Immortels »
    « grande occultation »
    le Guide de la révolution ; le Guide suprême ; le Guide
    un hodjatoleslam
    imamat ; « imam caché »
    « Irangate »
    Iranzamin
    ismaéliens (chiites) ; ismaélisme
    le khomeinisme ; khomeiniste
    loi D’Amato (1996, embargo américain)
    marjaa (représentant de l’« imam caché »)
    « mollarchie constitutionnelle »
    « mouvement vert » (2009)
    persan : de Perse (depuis la conquête arabe jusque dans les années 1930) ; perse : de l’ancienne Perse (antérieurement à la conquête arabe, VIIᵉ siècle)
    velayat-e-faqih (le) (« gouvernement du docte »)

    #pays #iran #proche-orient #golfe

     

  • *

    Birmanie (la)

    Nom officiel : République de l’Union de Birmanie
    Habitants : Birman(e)s
    Monnaie : 1 kyat (MMK) = 100 pyas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république (union fédérale)
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 2008
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. HTIN KYAW (LND)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Naypyidaw)
    Pouvoir législatif : Assemblée (bicamérale) de l’Union de Birmanie, Chambre des nationalités (Amyotha Hluttaw) et Chambre des représentants (Pyithu Hluttaw)
    Et aussi... : Cour suprême de l’Union ; sont réservés aux militaires : 25 % des sièges au Parlement (cela leur confère un droit de veto pour tout changement constitutionnel) et trois ministères stratégiques (défense, intérieur et frontières)

    Note : Mᵐᵉ Aung Saan SUU KYI est conseillère d’État et porte-parole de la présidence depuis avril 2016 (également ministre des affaires étrangères)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Tatmadaw (la), BGF (Border Guard Force)
    Police : MPF (Myanmar Police Force, unités locales uniquement)
    Et aussi... : Pyithu Swan Arr Shin (milice de la junte)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANP : Arakan National Party ; Parti national d’Arakan (parti de l’État d’Arakan, opposition) (fusion de l’Arakan League for Democracy et du Rakhine Nationalities Development Party fondé en 2014)
    LND : National League for Democracy ; Ligue nationale pour la démocratie (ex-parti d’opposition historique, au pouvoir depuis 2016) (fondé en 1988)
    USDP : Union Solidarity and Development Party ; Parti de la solidarité et du développement de l’Union (parti de la junte) (émanation de l’Union Solidarity and Development Association, USDA, fondé en 2010)
    PNO : Pao National Organization (fondé en 1949)
    SNLD : Shan Nationalities League for Democracy ; Ligue des nationalités shan pour la démocratie (parti shan) (fondé en 1988)
    TNP : Ta’ang National Party ; Parti national Taang
    ZCD : Zomi Congress for Democracy (fondé en 1988, frappé d’interdiction en 1992 puis de nouveau autorisé en 2012 sous le nom de Zomi Congress League for Democracy Party)

    Ma Ba Tha (mouvement nationaliste bouddhiste)

    Groupes armés

    ARIF : Arakan Rohingya Islamic Front ; Front islamique du Rohingya Arakan (FIRA) (rébellion islamique) (années 1990)
    MLBO : Muslim Liberation Organization of Burma ; Organisation de libération musulmane de la Birmanie (ou Arakan Liberation Organization) (rébellion islamique) (formée en 1980)
    MNDAA : Myanmar National Democratic Alliance Army (rébellion nationaliste kokang) (formé en 1989)
    Pao National Army (branche armée du PNO) (1949-1991)
    SSA-S : Shan State Army South (rébellion shan) (scission de la Shan United Revolutionary Army en 1996)
    UWSA : United Wa State Army (bras armé de l’United Wa State Party fondé en 1989)

    PERSONNALITÉS

    Les noms propres birmans forment des amalgames indissociables. Exemple : M. THAN SHWE. Mᵐᵉ AUNG SAN SUU KYI peut être nommée simplement Mᵐᵉ SUU KYI (AUNG SAN est le nom de son père). U est un titre de civilité.

    général KHIN NYUNT (premier ministre 2003-2004) (« feuille de route »)
    général MAUNG AYE (ex-numéro deux de la junte)
    général THAN SHWE (ex-président)
    M. THEIN SHEIN (ex-président 2011-2016)
    colonel YORD SERK (SSA-S)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 4 janvier 1948 (du Royaume-Uni)
    Divers : février 1947, conférence de Panglong ; le pays a été renommé Myanmar en 1989 par la junte ; « révolution safran » (septembre 2007, inaboutie) ; mai 2008, passage du cyclone Nargis

    Personnalités
    U Ottama †, U Wisara † (bonzes opposés aux colons britanniques)

    Divers
    SPDC : State Peace and Development Council, Conseil d’État pour la paix et le développement (nom officiel de la junte anciennement au pouvoir)
    Génération 88 (opposition à la junte)

    TERRITOIRE

    Capitale : Naypyidaw (capitale administrative)

    Divisions administratives : La Birmanie est divisée en 7 régions, 7 États et 1 territoire de l’Union
    États : chin, kachin, karen, karenni, mon, rakhine (ou d’Arakan), shan
    Villes : Kengtung (État shan), Kunlong, Kyaupkyu (port, contrôle chinois), Loikaw (capitale de l’État karenni), Mandalay, Mong La (petit Macao), Muse, Namkham, Naypyidaw (« cité royale ») (nouvelle capitale), Pakokku, Panghsang (quartier général des Was), Pyinmana, Rangoun, Sittwe, Tai Ping, Toungoo, Taunggok, Thamanya

    Contentieux : contentieux maritimes avec le Bangladesh et l’Inde ; construction de clôture des frontières avec le Bangladesh et l’Inde

    Divers
    Rangoun (n’est plus la capitale officielle depuis 2005 ; graphie officielle : Yangoun)
    Pyinmana (ancien nom de Naypyidaw, 2006)
    Salween, Irrawaddy (fleuves)
    Shwe (gaz naturel)
    le Nord et l’Est de la Birmanie sont le front de conflits entre les minorités ethniques et l’armée birmane
    « région spéciale » n° 1 (ou 2, 3... 7)
    le Kokang (zone de la région n° 1)
    Ramree (île)
    îles Cocos (une base chinoise du « collier de perles »)
    champ gazier de Yadana (océan Indien)
    barrage de Ta Sang (Salween) ; barrage de Myitsone
    Hatgyi (projet de barrage, Salween)
    Tasang (projet de barrage, Salween)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : bouddhisme
    Et aussi : christianisme, islam

    Sangha Maha Nayaka (haut clergé bouddhiste)

    Langues
    Langue officielle : birman (bamar)
    Autres langues : les minorités ethniques ont leur propre langue, il existe plus d’une centaine de langues et dialectes

    Médias
    Myanmar Times (Rangoun)

    DIVERS

    ethnies : Bamars (ou Birmans, représentent environ 2/3 de la population) Chinois, Indiens, Karens, Karennis, Lahus, Lakhas, Paos, Rohingyas (minorité musulmane non reconnue par le régime birman), Shans, Was...

    Le régime birman reconnaît officiellement 135 ethnies et autant de langues et dialectes.

    MOGE : Myanma (sans « r ») Oil and Gas Enterprise (compagnie nationale)

    #pays #birmanie #asie #asie_du_sud_est

     

  • *

    Égypte (l’), f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH92/Egypte-61cb0.jpg

    Nom officiel : République arabe d’Égypte
    Habitants : Égyptien(ne)s
    Monnaie : 1 livre égyptienne (EGP) = 100 piastres

    Organisation institutionnelle

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution du 18 janvier 2014
    Chef de l’État : président de la République, M. Abdel Fattah AL-SISSI (commandant suprême des forces armées égyptiennes)
    Siège du chef de l’État : palais d’El-Orouba (Le Caire)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Chérif ISMAÏL (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : palais d’Abedin (Le Caire)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Chambre des représentants)
    Et aussi... : système juridique mixte (fondé sur le droit civil napoléonien et le droit islamique égyptien) ; Haute Cour suprême ; Conseil d’État ; irrégularités électorales.
    La Commission électorale suprême proclame la Constitution du 18 janvier 2014 après la tenue d’un référendum les 14 et 15 janvier précédents. L’armée est le pilier du régime. La nouvelle Constitution consacre la charia comme principale source du droit. Texte constitutionnel démocratique, mais régime de répression dans les faits.

    Fonctions régaliennes

    Armée : forces armées égyptiennes
    Police : plusieurs unités commandées par le ministère de l’intérieur
    Services de renseignement : direction des renseignements généraux (DRG) ; direction des investigations générales (DIG) ; direction des renseignements militaires (DRM)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DEPUIS 2011

    Alliance démocratique (gauche libérale) (formée en 2011)

    Al-Ghad : Avenir (centre laïc) (fondé en 2004)
    Al-Kamara : Dignité (gauche nassérienne) (fondé en 1996)
    Front démocratique (droite) (fondé en 2007)
    PLJ : Parti de la liberté et de la justice (islamiste libéral, proche des Frères musulmans) (fondé en 2011)

    Le bloc égyptien (alliance formée en 2015)

    Al-Masrin Al-Ahrar : Parti des Égyptiens libres (droite) (fondé en 2011)
    Al-Tagammou : Parti de l’union nationale progressiste (gauche) (fondé en 1977)
    Parti social-démocrate (gauche)

    Alliance islamiste (formée en 2015)

    Al-Asala : Authenticité (salafiste libéral) (fondé en 2011)
    Al-Fadila : Parti de la vertu (salafiste) (fondé en 2011)
    Al-Nour : Parti de la lumière (salafiste) (fondé en 2011)
    Parti de la construction et du développement (parti officiel du groupe djihadiste Al-Gamaa Al-Islamiyya) (fondé en 2011)

    Alliance pour l’achèvement de la révolution

    Alliance populaire socialiste (gauche) (fondé en 2011)
    Parti égyptien de la liberté (centre) (fondé en 2011)
    Parti égalité et développement (gauche)
    Coalition de la jeunesse révolutionnaire (gauche) (fondé en 2011)
    Mouvement des jeunes pour la justice et la liberté (fondé en 2011)
    Union des paysans indépendants (gauche)

    Coalition Pour l’amour de l’Égypte 

    Al Masreyeen Al-Ahrar : Parti des égyptiens libres (fondé en 2011)
    Parti de l’avenir de la nation (fondé en 2013)
    Parti de la réforme et du développement (fondé en 2011)
    Al-Tagammou : Parti de la conférence (fondé en 2011)
    Tamarrod : Rébellion (anti-Morsi) (fondé en 2013)

    Autres

    Al-Wasat : Le centre (centre islamiste) (scission des Frères musulmans, fondé en 1996, reconnu en 2011)
    CSFA : Conseil suprême des forces armées (2011-2012, reconstitué en 2014)
    FSN : Front de salut national (coalition libérale anti-Morsi) (fondé en 2011)
    Parti de la révolution de l’Égypte (droite islamiste) (fondé en 2011)

    AVANT 2011

    Al-Ahrar (libéraux) (fondé en 1977)
    Al-Wafd : Parti de la délégation (nationaliste libéral) (fondé en 1919, interdit en 1953, réapparait en 1978)
    El-Omma (fondé en 1983)
    Confrérie des Frères musulmans (islamiste) (fondé en 1928)
    Les Verts égyptiens (fondé en 1990)
    Parti arabe socialiste d’Égypte (gauche) (fondé en 1985)
    Parti constitutionnel social libre (gauche) (fondé en 2004)
    Parti nassérien (socialiste) (fondé en 1992)
    PCE : Parti communiste égyptien (opposition illégale au régime) (fondé en 1923)
    PND : Parti national-démocrate (ex-USA, fondé en 1977, parti de gouvernement entre 1977 et 2011)
    USA : Union socialiste arabe (fondé en 1962, parti unique jusqu’en 1977)

    Groupes armés

    Al-Gamaa Al-Islamiyya : Groupe islamique (islamiste djihadiste panarabe) (fondé en 1970)
    Ansar Beit Al-Maqdis : Les partisans de Jérusalem (ou Ansar Jérusalem) (salafiste djihadiste, allégeance à l’OEI) nom précédent Wilayat Sinaï (actif depuis 2001, changement de nom en 2011)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Union syndicale solidaire

    PERSONNALITÉS


    M. Hosni MOUBARAK (président, 1981-2011, démission forcée)
    M. Mohamed MORSI (président islamiste 2012-2013, destitué par un coup d’État)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 18 février 1922 (du statut de protectorat anglais)
    Divers : révolution débutée le 23 juillet 1952, république proclamée le 18 juin 1953 ; multipartisme autorisé en 1977.
    Nouvelle Constitution du 30 mars 2011 ; projet de nouvelle Constitution décidé le 30 mars 2012, suspendu le 3 juillet 2013 (coup d’État) et relancé le 3 décembre de la même année. Dernière constitution approuvée le 18 janvier 2014.

    Personnalités

    Gamal Abdel NASSER †
    Anouar Al-SADATE † (ancien président, assassiné en 1981)

    TERRITOIRE

    Capitale : Le Caire
    Divisions administratives : l’Égypte est divisée en 27 gouvernorats (muhafazat)

    Contentieux : îles de Tiran et de Sanafir (mer Rouge) cédées à l’Arabie saoudite en 2016

    Divers
    Charm El-Cheikh
    place Tahrir
    vallée du Nil

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme (10 % de coptes)

    Langues
    Langue officielle : arabe

    Médias
    Al-Masri Al-Youm, Le Caire
    Mada masr (journal en ligne arabophone et anglophone) (2013)

    DIVERS

    Al-Azhar

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20593

    #pays #égypte #proche-orient

     





  • *

    Nigeria (le)

    Nom officiel : République fédérale du Nigeria
    Habitants : Nigérian(e)s
    Monnaie : 1 naira (NGN) = 100 kobos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1999
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Muhammadu BUHARI (APC)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Abuja)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale bicamérale (Sénat et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nigérianes
    Police : force de police fédérale du Nigeria
    Services de renseignement : SSS (State Security Service)
    Et aussi... : Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANPP : All Nigeria People’s Party ; Parti de tous les peuples du Nigeria (conservateur) (fondé en 1998)
    APC : All Progressives Congress (ex-coalition d’opposition, au pouvoir) (formée en 2013)
    PDP : People’s Democratic Party ; Parti démocratique du peuple (libéral) (parti présidentiel entre 1999 et 2015, fondé en 1998)

    Groupe armé

    Boko Haram (groupe salafiste djihadiste nigérian, formé au début des années 2000 dans l’État de Borno, a prêté allégeance à l’Organisation de l’État islamique en 2015)
    (boko, « book » en pidgin ; haram, « interdit » en arabe)

    PERSONNALITÉS

    M. Goodluck JONATHAN (ex-président, 2010-2015)
    M. Olusegun OBASANJO (ex-président, 1999-2007)
    M. Aboubakar SHEKAU (leader de Boko Haram)
    M. Umaru YAR’ADUA (ex-président, 2007-2010, « poulain » de M. OBASANJO)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1ᵉʳ octobre 1960 (du Royaume-Uni)
    Divers : guerre du Biafra (1967-1970)

    Personnalités
    Moshood ABIOLA † (président en 1993, élection annulée par les militaires)
    Mohamed YUSUF † (fondateur du groupe Boko Haram)

    TERRITOIRE

    Capitales : Abuja (capitale fédérale) et Lagos (capitale économique, Lagosien[ne]s)

    Divisions administratives : Le Nigeria est divisé en 36 États et 1 territoire
    Villes : Aba, Benin City (prostitution), Calabar, Ekets, Enugu, Ibadan, Ibenos, Kaduna, Kano, Kumo, Maiduguri, Onitsha, Port Harcourt, Yenagoa, Zaria

    Divers
    État musulman de Katsina (Nord) ; État de Cross River
    delta du Niger (région pétro-gazière)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : islam, christianisme
    Et aussi : animisme

    Langues 
    Langue officielle : anglais
    Autres langues : haoussa, yorouba, ibo
    (la langue anglaise est localement appelée pidgin, ou Pidgin English)

    DIVERS

    Membre de : l’Union africaine, la Cedeao, la CBLT
    ethnies : Annangs, Ibibios, Ibos, Ijaws, Itsérikis, Modakékés, Ogonis, Yoroubas...

    #pays #nigeria #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • *

    prémices

    nom masculin dépourvu de singulier : des prémices encourageants
    désigne la première réalisation, les premières productions, le premier résultat d’un processus

    ne pas confondre avec prémisse(s) (mot féminin), terme spécialisé de rhétorique qui désigne une proposition dans un syllogisme et est rarement employé

    #abécédaire #langues #langue_française

     



  • *

    Allemagne (l’), f.

    Nom officiel : République fédérale d’Allemagne (RFA)
    Habitants : Allemand(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne de 1949
    Chef de l’État : président fédéral, M. Joachim GAUCK (non rattaché à un parti)
    Siège du chef de l’État : château de Bellevue (Berlin)
    Chef du gouvernement : chancelière fédérale, Mᵐᵉ Angela MERKEL (CDU-CSU)
    Siège du gouvernement : chancellerie fédérale (Berlin)
    Pouvoir législatif : Bundestag (Assemblée fédérale) et Bundesrat (Conseil fédéral)
    Et aussi... : Cour de justice fédérale, Cour constitutionnelle fédérale ; Cour fédérale des comptes

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées fédérales, Bundeswehr (Heer, Luftwaffe)
    Police : pas de police fédérale
    Services de renseignement : service fédéral de renseignement (BND) ; Office fédéral de protection de la Constitution (BFV, sécurité intérieure)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AfD : Alternative für Deutschland ; Alternative pour l’Allemagne (extrême droite) (fondé en 2013)
    Aufstehen : Debout (gauche de la gauche) (fondé en 2018)
    Bündis 90 - Die Grünen : Alliance 90 - Les Verts (fusion du Parti vert allemand et d’Alliance 90 en 1993)
    CDU : Christlich Demokratische Union Deutschlands ; Union chrétienne-démocrate (centre droit) (fondé en 1945)
    CSU : Christlich-Soziale Union in Bayern ; Union chrétienne-sociale (conservateur) (fondé en 1945)
    Die Linke : La Gauche (ex-Linkspartei) (gauche) (fondé en 2007)
    Pegida : Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident (mouvement d’extrême droite) (fondé en 2014)
    SPD : Sozialdemokratische Partei Deutschlands ; Parti social-démocrate (centre gauche) (fondé en 1875, fusion ADAV-SDAP)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Ver.di : syndicat unifié des services (fondé en 2001)

    PERSONNALITÉS

    M. Joschka FISCHER (ancien vice-chancelier et ministre fédéral des affaires étrangères)
    M. Achim GROßMANN (ministre des transports)
    Christoph HEIN (écrivain, ex-RDA)
    M. Gerhard SCHRÖDER (ex-chancelier, 1998-2005)

    HISTOIRE

    Dates
    établissement de l’Empire allemand le 18 janvier 1871 ; 1945, quatre zones d’occupation ; République fédérale d’Allemagne proclamée le 23 mai 1949 (Ouest) ; République démocratique allemande proclamée le 7 octobre 1949 (Est) ; unification des deux Allemagnes le 3 octobre 1990

    Personnalités

    Divers
    Bundesagentur für Arbeit (Agence fédérale pour l’emploi)
    Freikorps ou Corps francs
    kapos
    kommandos
    NSDAP : Parti national-socialiste ouvrier allemand (Hitler)
    pacte germano-soviétique
    IIIᵉ Reich
    république de Weimar (1918-1933)
    Wehrmacht (la)
    Zyklon B (Auschwitz)

    TERRITOIRE

    Capitale : Berlin
    Superficie : 357 168 km²
    Longueur de côtes : 2 389 km
    ZEE : 57 485 km²

    Divisions administratives : L’Allemagne est divisée en 13 Länder (singulier Land) et 3 villes-Länder (Stadtstaat)
    Länder : Bade-Wurtemberg, Bavière, Brandebourg, Hesse, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Saxe-Anhalt, Schleswig-Holstein, Thuringe
    Villes-Länder : Berlin, Brême, Hambourg

    Divers
    Alexanderplatz (Berlin)
    Spree (rivière)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions officielle : neutralité sans laïcité
    Religions principales : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : allemand
    Autres langues : russe, turc

    Médias
    Bild Zeitung (journal illustré quotidien, style tabloïd) (1952)
    Der Tagesspiegel (quotidien, diffusé uniquement aux abonnés) (1945)
    Der Spiegel (hebdomadaire d’investigation) (1947)
    Die Zeit (hebdomadaire d’analyse politique) (1945)
    Frankfurter Allgemeine Zeitung (la)
    Süddeutsche Zeitung (la) (quotidien) (1945)
    Taz (quotidien alternatif, de type coopératif) (1979)

    DIVERS

    coalition « rouge-verte » (1998-2005)
    E.ON (énergéticien)
    Wirtschaftswunder (période de miracle économique)
    « identité nationale », « communauté nationale », « unité nationale », « Allemands de souche »
    Gastarbeiter (« travailleurs invités »)

    #pays #allemagne #europe #europe_centrale

     


  • *

    Paraguay (le)

    Nom officiel : République du Paraguay
    Habitants : Paraguayen(ne)s
    Monnaie : 1 guarani (PYG) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Mario ABDO (ANR) (depuis août 2018)
    Siège du chef de l’État : palais des López (Asunción)
    Pouvoir législatif : Congrès bicaméral (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : vigilance particulière pour éviter un retour à la dictature (le Parlement peut destituer le président de la République) ; Cour suprême de justice ; Conseil de la magistrature

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : commandement des forces militaires (armée de l’air, marine)
    Police : police nationale du Paraguay
    Services de renseignement : service national du renseignement

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANR : Association nationale républicaine (appelée Parti colorado (PC)) ; les colorados (populiste nationaliste) (fondé en 1887)
    AP : Avanza País (coalition de gauche) (formée en 2013)
    FG : Frente Guasú (coalition de gauche) (formée en 2012)
    PDP : Partido Democratico Progresista ; Parti démocrate progressiste (centre gauche)(fondé en 2007)
    PEN : Partido Encuentro Nacional (social-démocrate) (fondé en 2008)
    PLRA : Parti libéral radical authentique (droite) (fondé dans la clandestinité en 1978)
    PPQ : Partido Patria Querida (centre droit) (fondé en 2002)
    Unace : Union nationale de citoyens éthiques (droite) (fondée en 2002)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 14 mai 1811 (de l’Espagne)
    Divers : guerre du Chaco (1932-1935, Bolivie) ; 1954-1989, dictature du général Alfredo STROESSNER

    TERRITOIRE

    Capitale : Asunción

    Divisions administratives : Le Paraguay est divisé en 17 départements, eux-mêmes divisés en municipalités et districts

    Contentieux : zone territoriale non administrée à la jonction entre l’Argentine, le Brésil et le Paraguay (« zone des trois frontières ») : transfert et blanchiment d’argent, trafic de drogue

    Divers
    barrage binational d’Itaipu (Brésil, Paraguay)
    département Central
    aquifère Patiño

    DIVERS

    Indiens Guaranis ; guarani(e) (es)
    asentamientos (quartiers populaires)

    #pays #paraguay #amériques #amérique_latine

     

  • *

    Qatar (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH118/Qatar-e1d46.jpg

    Nom officiel : État du Qatar
    Habitants : Qatari(e)s (plutôt que Qatarien[ne]s ou Qatariotes)
    Monnaie : 1 riyal qatari (QAR) = 100 dirhams

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : émirat (monarchie constitutionnelle)
    Régime : islamique
    Texte fondamental : Constitution de 2003
    Chef de l’État : émir, cheikh TAMIM Ben Hamad Al-Thani
    Siège du chef de l’État : palais princier (Doha)
    Chef du gouvernement : premier ministre, cheikh ABDALLAH Ben Nasser Ben Khalifa Al-Thani
    Siège du gouvernement : Doha
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil consultatif, Majlis Al-Choura)
    Et aussi... : Conseil municipal central ; Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées qataries
    Police : forces de l’ordre
    Et aussi... : 13 % des habitants sont des nationaux

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Partis politiques interdits

    PERSONNALITÉS

    le cheikh Youssouf Al-QARADAOUI (Frère musulman)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 3 septembre 1971 (du Royaume-Uni)

    Personnalités
    famille régnante Al-Thani (depuis le XIXᵉ siècle)
    HAMAD Ben Ali (1960-1972)
    HAMAD Ben Khalifa (1995-2013)
    KHALIFA Ben Hamad (1972-1995)

    TERRITOIRE

    Capitale : Doha

    Divisions administratives : le Qatar est divisé en 7 municipalités (baladiyat)
    Villes : Al-Wakrah, Al-Khor, Al-Rayyan, Lusail (ville nouvelle), Umm Salal, Zoubara

    Divers
    Al-Oudeid (base américaine)
    Burgan (champ pétrolier)
    Dukhan (gisement pétrolier)
    l’émirat fait approximativement la taille de l’Île-de-France

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam
    Et aussi : christianisme, hindouisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais

    DIVERS

    Membre de : CCG, l’OPEP

    Al-Jazira
    Coupe du monde de football en 2022
    économie de rente pétro-gazière
    QIA : Qatar Investment Authority (fonds souverain d’épargne visant à diversifier l’économie)

    wahhabisme

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20631

    #pays #qatar #proche-orient #golfe

     




  • *

    Paris

    la Ville de Paris (avec majuscule pour désigner l’administration)
    la Ville Lumière
    Paris Match (magazine)
    Paris-Nice, Paris-Roubaix (courses cyclistes)
    métropole du Grand Paris ; conseil de la métropole

    #abécédaire #surnoms #majuscules #sports #médias #presse

     



  • *

    Gabon (le)

    Nom officiel : République gabonaise
    Habitants : Gabonai(se)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XAF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président de la République, M. Ali BONGO Ondimba (PDG)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Libreville)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Daniel ONA ONDO (PDG)
    Siège du gouvernement : Libreville
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Sénat et Assemblée nationale)
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense gabonaises (force terrestre, aérienne, marine)
    Police : forces de police nationale gabonaises

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PDG : Parti démocratique gabonais (ancien parti unique, au pouvoir) (ex-Bloc démocratique gabonais, renommé en 1968)
    RPG : Rassemblement pour le Gabon (ex-Rassemblement national des bûcherons - Rassemblement pour le Gabon, fondé en 1990, devient RPG en 2000)
    UPG : Union du peuple gabonais (social-démocrate, opposition) (fondé en 1989 à Paris, autorisé en 1991)

    Note : PDG parti unique de 1967 à 1990

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 17 août 1960 (de la France)

    TERRITOIRE

    Capitale : Libreville (Librevillois[es])

    Divisions administratives : Le Gabon est divisé en 9 provinces

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec la Guinée-Équatoriale à propos de l’île de Mbanié (frontière maritime à établir dans la baie de Corisco, riche en hydrocarbures)

    Divers
    Bélinga, Franceville, Mouila, Oyem, Port-Gentil

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions principales : christianisme
    Et aussi : islam, animisme

    Langues 
    Langue officielle : français
    Autres langues : myéné, fang, nzébi

    DIVERS

    économie de rente pétrolière
    programme de diversification « Gabon vert », « Gabon industriel »

    Membre de : l’OCI, la CEEAC, l’UA, l’OIF

    #pays #gabon #afrique #afrique_centrale

     


  • *

    Burkina Faso (le)

    Nom officiel : Burkina Faso
    Habitants : Burkinabés (invariable en genre)
    Monnaie : 1 franc CFA (XOF) = 100 centimes

    Note : quoique le Burkina Faso soit une république, il refuse que ce terme apparaisse dans le nom officiel. Faso (« patrie ») dépasse le terme de république, connoté par la colonisation, et met l’accent sur l’identité africaine. De la même manière, le chef de l’État se fait appeler président ou président du Faso, jamais président de la République.

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État : président, M. Roch Marc KABORÉ (MPP)
    Siège du chef de l’État : palais de Kosyam (Ouagadougou)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Paul Kaba THIEBA
    Siège du gouvernement : Ouagadougou
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour de cassation ; Conseil constitutionnel

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées du Burkina (FAB)
    Police : police nationale du Burkina Faso

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CDP : Congrès pour la démocratie et le progrès (fondé en 1996)
    Le Balai citoyen (collectif citoyen) (fondé en 2014)
    MPP : Mouvement populaire pour le progrès (parti présidentiel) (fondé en 2014)
    UPC : Union pour le progrès et le changement (fondé en 2010)

    PERSONNALITÉS

    M. Blaise COMPAORÉ (président 1987-2014, renversé par un soulèvement populaire)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 août 1960 (de la France)
    Divers : anciennement Haute-Volta (1958) ; coup d’État en 1966 contre le régime autoritaire de Maurice Yaméogo ; coup d’État militaire en 1980, puis série de coups d’État : en 1982, 1983 (Sankara) ; en 1984, la Haute-Volta devient la République démocratique populaire du Burkina Faso ; 2014, révision constitutionnelle de force : transition démocratique entre octobre 2015 et décembre 2015

    Personnalités
    général Aboubacar Sangoulé Lamizana † (chef d’Etat de la Haute-Volta, années 1970)
    Thomas SANKARA† (président 1983-1987, assassiné)

    TERRITOIRE

    Capitale : Ouagadougou (Ougalais[es])

    Divisions administratives : Le Burkina Faso est divisé en 13 régions

    Contentieux : contentieux de frontières avec le Mali, le Niger et le Bénin

    Divers
    Kadiogo (province)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam
    Et aussi : catholicisme, animisme, protestantisme

    Langues
    Langue officielle : français
    Autres langues : langues africaines (langues natales parlées par 90 % de la population)

    DIVERS

    sankariste

    Membre de : G5 Sahel (créé en 2014), de l’UA, de la CEDEAO

    #pays #burkina_faso #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message