Correcteurs

compte officiel

  • *

    Namibie (la)

    Nom officiel : République de Namibie
    Habitants : Namibien(ne)s
    Monnaie : 1 dollar namibien (NAD) = 100 cents (parité fixe avec le rand sud-africain)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1990
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Hage GEINGOB (Swapo)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Windhoek)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Assemblée nationale et Conseil national)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense namibiennes
    Police : force de police namibienne (Nampol)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DTA : Democratic Turnhall Alliance (opposition) (fondé en 1977)
    RDP : Rassemblement pour la démocratie et le progrès (opposition) (scission de la Swapo en 2007)
    Swapo : South-West African People’s Organization ; Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (au pouvoir, socialiste) (mouvement indépendantiste armé devenu parti politique en 1990, fondé en 1960)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 21 mars 1990 (de l’Afrique du Sud)

    TERRITOIRE

    Capitale : Windhoek

    Divisions administratives : La Namibie est divisée en 14 régions

    Contentieux : contentieux de frontière avec l’Afrique du Sud à propos du fleuve Orange ; avec le Botswana à propos du partage des eaux du fleuve Okavango

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : christianisme
    Et aussi : animisme

    Langues 
    Langue officielle : anglais
    Autres langues : oshivambo (langue maternelle de la moitié de la population), afrikaans, nama-damara, herero, rukavango

    DIVERS

    Héréros et Namas (populations victimes d’un génocide perpétré par les autorités allemandes, 1904)
    Ovambos, ethnie majoritaire

    #pays #namibie #afrique #afrique_australe

     

  • *

    Niger (le)

    Nom officiel : République du Niger
    Habitants : Nigérien(ne)s
    Monnaie : 1 franc CFA (XOF) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État : président de la République, M. Mahamadou ISSOUFOU (PNDS-Tarayya)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Niamey)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Brigi RAFINI (PNDS-Tarayya)
    Siège du gouvernement : palais présidentiel (Niamey)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour constitutionnelle, Haute Cour de justice

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées nigériennes (FAN), gendarmerie
    Police : direction générale de la police nationale (DGPN)
    Services de renseignement : direction générale de la documentation et de la sécurité extérieure (DGDSE) ; direction du renseignement intérieur (DRI)
    Et aussi... : les forces militaires et policières sont regroupées au sein du FAN ; le pays est dépendant des voisins pour les échanges et la sécurité (enclave)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CDS-Ramaha : Convention démocratique et sociale (opposition) (fondé en 1991)
    MNDS-Nassara : Mouvement national pour la société de développement (ancien parti au pouvoir, devenu parti d’opposition) (ex-parti du même nom fondé en 1988, fondé en 1991)
    Moden-FA : Mouvement démocratique nigérien pour une Fédération africaine (opposition) (fondé en 2009)
    PNA : Parti nigérien pour l’autogestion (fondé en 1998)
    PNDS-Tarayya : Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (au pouvoir) (fondé en 1990)
    PPN : Parti progressiste nigérien (panafricanisme) (parti unique à l’indépendance, fondé en 1946)

    Groupes armés

    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (ou Al-Mourabitoune) (islamiste djihadiste) (issu du GSPC algérien, formé en 2007)
    FLAA : Front de libération de l’Aïr et de l’Azawak (rébellion indépendantiste touarègue) (1991-1995)
    MNJ : Mouvement des nigériens pour la justice (rébellion indépendantiste touarègue) (fondé en 2007)

    Note : autorisation du multipartisme en 1991

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 3 août 1960 (de la France)
    Divers : 18 décembre 1958, établissement de la République du Niger ; coup d’État militaire en 1974 ; 1983-1987, Conseil national de transition ; coup d’État militaire en 1996 ; idem en 2009

    TERRITOIRE

    Capitales : Niamey (Niaméyen[ne]s)

    Divisions administratives : Le Niger est divisé en 7 régions plus le district de la capitale
    Villes : Aderbissinat, Agadez, Akokan (cité minière), Arlit (cité minière), Azelik (gisement d’uranium), Diffa, Iférouane, Imouraren (gisement d’uranium), Ingal, Maradi, N’Guigmi, Tegguidda (gisement d’uranium), Tessaoua, Zinder

    Contentieux : contentieux de frontières avec la Libye ; avec le Bénin et le Nigeria ; avec le Tchad et le Burkina Faso

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : islam
    Et aussi : animisme, christianisme

    Langues 
    Langue officielle : français
    Autres langues : arabe, buduma, gourma, haoussa, kanouri, peul, tasawag, teda, touareg, zarma

    DIVERS

    Membre de : l’Union africaine, la Cedeao, le G5 Sahel, la CEN-SAD, le CILSS

    actions du groupe nigérian Boko Haram (cf. fiche Nigeria) dans le sud du Niger ; le Niger est membre de la coalition africaine contre ce groupe

    les Yoroubas (Bénin, Niger…)

    #pays #niger #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • *

    Sierra Leone (la)

    Nom officiel : République de Sierra Leone
    Habitants : Sierra-Léonai(se)s
    Monnaie : 1 leone (SLL) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire (État du Commonwealth)
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1991
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Ernest Bai KOROMA (APC)
    Siège du chef de l’État : Freetown
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral
    Et aussi... : Cour suprême de la magistrature

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées de la République
    Police : police de Sierra Leone (SLP, réformée)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    APC : All People Congress (parti unique 1978-1992, fondé en 1960)
    RUF : Revolutionary United Front ; Front uni révolutionnaire (rébellion) (actif entre 1991 et 2002, formé en 1988 en Libye)
    SLPP : Sierra Leone People’s Party ; Parti populaire de Sierra Leone (fondé en 1951)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 27 avril 1961 (du Royaume-Uni)
    Divers : coup d’État militaire en 1991 ; guerre civile (1991-2002) déclenchée lors de la prise de contrôle des territoires diamantifères par le RUF ; coup d’État en 1997 par le Conseil révolutionnaire des forces armées

    TERRITOIRE

    Capitale : Freetown (Freetownien[ne]s)

    Divisions administratives : La Sierra Leone est divisé en 3 provinces et 1 zone

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : islam
    Et aussi : christianisme, religions traditionnelles

    Langues 
    Langue officielle : anglais (usage peu répandu)
    Langues courantes : mendé (Sud), temné (Nord), krio (créole anglais)

    DIVERS

    Mendés (population du Nord-Ouest), Temnés (population du Sud-Est)
    Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL)

    Membre de : l’Union du fleuve Mano, de l’UA

    #pays #sierra_leone #afrique #afrique_de_l'ouest

     

  • *

    projet

    Project for the New American Century (PNAC) (think tank néoconservateur, 1997-2006)
    projets d’infrastructure
    projet Manhattan (1942-1946)

    #abécédaire #états-unis

     

  • *

    Espagne (l’), f.

    Nom officiel : royaume d’Espagne
    Habitants : Espagnol(e)s
    Monnaie : 1 euro (EUR) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle régionalisée
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1978
    Chef de l’État : roi, FELIPE VI
    Siège du chef de l’État : palais de la Zarzuela (Madrid)
    Chef du gouvernement : président du gouvernement, M. Mariano RAJOY (PP)
    Siège du gouvernement : palais de la Moncloa (Madrid)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Congrès des députés, Sénat) (les Cortes)
    Et aussi : Les communautés autonomes disposent de leurs propres organes exécutifs et législatifs ; l’organisation des compétences des institutions régionales et nationales donne une grande marge d’action aux communautés autonomes (État régionalisé, quasi fédéral).

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées espagnoles, armée de terre, air, marine
    Police : corps national de la police d’Espagne (CNP), garde civile
    Services de renseignement : Centre national de renseignement (CNI)
    Et aussi : Tribunal constitutionnel
    La communauté autonome de Catalogne dispose de sa propre force de police, qui s’ajoute aux deux divisions nationales.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Partis nationaux

    Equo (écologistes) (fondé en 2011)
    IU : Izquierda Unida ; Gauche unie (coalition extrême gauche) (fondé en 1986)
    PCE : Parti communiste d’Espagne (marxiste) (fondé en 1921)
    PP : Parti populaire (parti de gouvernement, droite conservatrice) (fondé en 1989)
    Podemos (gauche) (fondé en 2014)
    PSOE : Parti socialiste ouvrier espagnol (centre gauche) (fondé en 1879 ; interdit entre 1936 et 1977)

    Partis régionaux

    BNG : Bloc nationaliste galicien (Bloque Nacionalista Galego) (coalition de régionalistes de gauche) (fondé en 1982)
    BLOC : Bloc nationaliste valencien (gauche régionaliste) (fondé en 1997)
    CNN : Centre nationaliste canarien (centriste régionaliste) (fondé en 1992)
    CDC : Convergence démocratique de Catalogne (centriste, nationaliste catalan) (fondé en 1974)
    C’s : Citoyen - Parti de la citoyenneté (centre gauche) (fondé en 2005)
    EH : Euskal Herritarok (fondé en 1998, interdit en 2003)
    EH Bildu : Réunir le Pays basque (coalition de la gauche indépendantiste basque) (fondé en 2012)
    FAC : Forum des Asturies (fondé en 2011)
    PNV : Parti nationaliste basque (centriste) (fondé en 1896)
    PSE : Parti socialiste d’Euskadi (branche du PSOE espagnol) (fondé en 1977)

    Groupes armés

    Batasuna : Unité (extrême gauche indépendantiste basque) (2001-2013, interdit à partir de 2003)
    ETA : Euskadi ta Askatasuna ; Pays basque et liberté (groupe armé indépendantiste) (formé en 1959)

    Et aussi
    Democracia real ya ! (mouvement, plate-forme)
    mouvement du 15-M (ou mouvement du 15-Mai) (le 15-M)

    PERSONNALITÉS

    M. Ángel ACEBES (PP, proche des Légionnaires du Christ)
    M. José María AZNAR (président 1996-2004)
    M. Felipe GONZÁLEZ (président 1982-1996)
    M. José MONTILLA (Catalogne, président du gouvernement)

    HISTOIRE

    Dates
    1919 : la Retirada (« retraite ») (guerre d’Espagne) ; Seconde République espagnole (1931-1939) ; 11 mars 2004 : attentats du 11-Mars

    Personnalités
    cardinal Vicente ENRIQUE Y TARANCÓN † (rénovateur) (1907-1994)
    Wolfram VON RICHTHOFEN † (légion Condor) (1895-1945)

    Divers
    légion Condor (Guernica)
    colonne Durruti

    TERRITOIRE

    Capitale : Madrid (Madrilène[s])
    Superficie  : 505 911 km²
    Longueur de côtes  : 4 964 km
    ZEE  : 1 039 233 km²

    Divisions administratives : L’Espagne est divisée en 17 communautés autonomes (autonomias) , 2 villes autonomes, 50 provinces et environ 8 000 municipalités.
    Communautés autonomes : Andalousie, Aragon, Principauté des Asturies, îles Baléares, communauté autonome basque, Canaries, Cantabrie, Castille-La Manche, Castille-et-León, Catalogne, Estrémadure, Galice, communauté de Madrid, région de Murcie, communauté de Navarre, La Rioja, communauté valencienne.
    Villes autonomes : Ceuta, Melilla

    Divers 
    Costa Brava
    Costa Dorada
    Canaries
    El Medano, El Hierro (villes des Canaries)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion principale : catholicisme

    Langues 
    Langue officielle : castillan (dans l’ensemble de l’Espagne)
    Autres langues : catalan (officiel en Catalogne, aux îles Baléares, dans la Communauté valencienne), basque (officiel au Pays basque, en Navarre), galicien (officiel en Galice), aranais (officiel au Val d’Aran), aragonais, asturien, estrémègne

    Médias
    El País (quotidien national) (1976)

    DIVERS

    année sainte compostellane
    aéroport de Barajas (Madrid, attentat ETA décembre 2006)
    Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA)
    Conférence épiscopale
    Fundación Pablo Iglesias
    les « indignés »

    Pays basque

    Bataillon basque espagnol (extrême droite)
    etarra(s) (membre de l’ETA)
    abertzale (« patriote », tendance de gauche)
    accords de Lizarra-Garazi (1998)
    plan Ibarretxe
    Groupes antiterroristes de libération (GAL)
    « guerre sale » (GAL)

    #pays #espagne #europe #europe_de_l'ouest

     



  • *

    palais

    le palais de l’Élysée/l’Élysée
    le Palais du Luxembourg (= Sénat)
    Palais(-)Garnier (= Opéra)
    le Palais de justice/le Palais (Paris) ; le palais de justice de...
    le Palais des congrès (Paris)
    le Grand Palais ; le Petit Palais
    le Palais de la découverte
    le Palais-Bourbon
    le Palais-Royal
    le Palais Brongniart (la Bourse)
    le Palais de Chaillot
    le Palais de Tokyo
    le Palais des sports ; le Palais omnisports de Paris-Bercy (POPB)
    le Palais des Glaces
    le Palais des festivals (Cannes)
    le Palais des nations (Genève)
    le Palais des papes (Avignon)
    le Palais de verre ou Maison de verre (ONU, NY)
    le Palais des aigles (mairie de Palerme)

    #code_typo #france #établissements #institutions_françaises #traits_d'union

     

  • *

    AAA. Abrégé de la « marche » du Monde diplomatique

    Les règles typographiques (la « marche ») adoptées par les correcteurs du Monde diplomatique recoupent pour la plupart celles que préconisent les codes typographiques en usage.
    Certains choix sont cependant propres au mensuel. Ils ont pu évoluer depuis 1954.

    0. Remarque liminaire
    On s’affranchit ici d’une partie du vocabulaire professionnel afin de favoriser la compréhension. Ainsi, on utilise les termes « majuscules » et « petites majuscules » plutôt que « capitales » ; « minuscules » plutôt que « bas de casse » ; « traits d’union », « tirets », « deux-points »... plutôt que leurs équivalents de métier.

    1. Accents et signes diacritiques
    Depuis juin 2016, les majuscules sont accentuées au même titre que les minuscules. Cela vaut également pour les petites majuscules et les lettrines.

    La graphie des langues écrites avec l’alphabet latin est respectée : les accents et signes diacritiques sont conservés dans les noms propres (aussi bien les noms géographiques que les noms de personnes). Il en va de même pour les termes de la langue originale non traduits (écrits en italique).

    2. Noms de personnes
    Les personnes vivantes sont désignées avec le titre de civilité correspondant (M. ou Mᵐᵉ), sauf quand il s’agit d’écrivains, d’intellectuels, d’artistes…
    À la première occurrence sont mentionnés le prénom et le nom de la personne. Aux occurrences suivantes, le prénom est omis si le nom est précédé d’un titre de civilité ; quand le nom est mentionné sans titre de civilité, on peut soit conserver le prénom à chaque occurrence, soit l’omettre systématiquement.
    Les personnes mortes sont désignées sans titre de civilité.
    Dans les titres et les surtitres, les personnes vivantes sont désignées sans titre de civilité.
    Certains noms propres étrangers, notamment asiatiques, ne sont pas construits de la même façon que les noms français, soit que le prénom et le nom soient inversés, soit que la distinction entre nom et prénom ne soit pas pertinente. Dans la mesure du possible, ces particularités sont respectées.
    Dans TypoDiplo, l’élément le plus important du nom propre est écrit en majuscules, le reste du nom en minuscules (M. François FILLON, MAO Zedong).

    3. Citations
    Les citations sont en italique, guillemets compris (mais les titres d’articles et les slogans sont en romain entre guillemets).
    Les citations internes à une citation apparaissent en italique entre guillemets anglais.

    Les interventions de la rédaction à l’intérieur d’une citation apparaissent entre crochets :
    – en italique lorsqu’elles ne font que restituer un élément manquant de la phrase citée ;
    – en romain lorsqu’il s’agit d’un ajout ou d’un commentaire.
    Les coupes sont signalées par (…) .

    4. Majuscules ou minuscules ?
    Pour tout ce qui touche aux fonctions, la minuscule est de rigueur.
    Ex. : premier ministre, ministre des affaires étrangères, président…
    Les institutions ne portent une majuscule initiale que lorsqu’elles ont un caractère unique, même lorsqu’elles sont suivies de leur sigle.

    Sigles et acronymes
    Jusqu’à quatre lettres : en majuscules, sans points ni espaces.
    Au-delà de quatre lettres : majuscule initiale seulement, sauf dans le cas où l’acronyme ne peut se prononcer que lettre par lettre.
    Ex. : ONU, Anase, AANCR
    Quand on développe un sigle étranger, on ne donne généralement que la traduction française, mais en conservant le sigle de la langue d’origine : le Bureau fédéral d’enquête (FBI) ; le Service fédéral de sécurité (FSB).

    5. Titres d’œuvres
    Sont en italique : les titres d’ouvrages publiés, de revues, d’œuvres d’art…
    Sont en romain entre guillemets : les titres d’articles, de rapports, d’émissions…
    Cf. la fiche détaillée http://typo.mondediplo.net/messages/1265

    6. Chiffres ou lettres ?
    Toujours en lettres : expression d’une durée (vingt-quatre heures), fractions ordinaires (trois quarts, deux tiers ; mais pas les fractions complexes, ex. : 1/84).
    Toujours en chiffres : expression d’une somme (100 euros) ou d’un âge (25 ans).

    On écrit généralement en lettres les nombres qui comprennent un ou deux mots (deux, dix-sept, trente mille, quatre cents) ; on écrit généralement en chiffres les nombres qui comprennent trois mots ou plus (78, 530, 8 500). En cas d’hésitation, le contexte et la nature des textes priment : chiffres le plus souvent, parce que les articles du journal contiennent beaucoup de données, tant dans les analyses socio-économiques que dans les reportages (distances, nombre de personnes…) ; lettres dans le cas des textes comportant peu de données.
    Ainsi, selon la nature de l’article, on pourra écrire « six mariages et soixante-dix-huit enterrements », ou bien « 6 cochons et 78 vaches » (mais pas : six journalistes et 78 lecteurs).

    On ne commence jamais une phrase par un nombre en chiffres.

    7. Notes et appels de notes
    Les appels de notes sont entre parenthèses, en pied (et non pas en exposant), dans le corps du texte. Ils sont toujours en romain, même dans une citation en italique. Ils peuvent suivre une parenthèse fermante.

    La note commence par la reprise à l’identique de l’appel de note (entre parenthèses, en pied et en romain). Elle se termine par un point final.

    #code_typo

     



  • *

    voiture

    VTC : voiture de transport avec chauffeur ; des voitures de transport avec chauffeur

    les noms de voitures s’écrivent en romain sans guillemets : des Renault ; une 4L ; des Toyota Prius
    par exception, les noms de baptême sont traités comme les bateaux : La Jamais-Contente (en 1899)

    #abécédaire #véhicules #acronymes_et_sigles #romain

     



  • *

    bloc

    black bloc ; plur. black blocs (avec guillemets à la première occurrence)
    pink bloc ; plur. pink blocs (avec guillemets à la première occurrence)
    Pas de majuscules, car ce sont des méthodes d’organisation lors de manifestations et non des mouvements en tant que tels. On peut mettre la traduction entre parenthèses à la première occurrence (« bloc noir » ; « bloc rose »).

    #abécédaire #langues_étrangères #anglais #romain #guillemets

     





  • *

    adjectifs

    les européens (avec minuscule) (partisans de l’Union européenne)
    l’allemand BASF, le suédois Ikea... (avec minuscule) (économie)
    majuscule en anglais aux adjectifs de nationalité : un Latin lover

    #code_typo #minuscules #majuscules #peuples

     

  • *

    ubérisation

    avec accent (Larousse) (écrit un temps sans accent dans Le Monde diplomatique )

    #abécédaire

     


  • *

    Arabie saoudite (l’), f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH104/Arabie-Saoudite-cb42e.jpg

    Nom officiel : royaume d’Arabie saoudite
    Habitants : Saoudien(ne)s
    Monnaie : 1 riyal saoudien (SAR) = 100 halalas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie absolue
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : roi, SALMAN Ben Abdelaziz Al-Saoud
    Chef du gouvernement : roi, SALMAN Ben Abdelaziz Al-Saoud
    Siège du chef de l’État et du gouvernement : palais d’Al-Yamamah (Riyad)
    Pouvoir législatif : sans
    Et aussi... : le Conseil de la Choura (Majlis Al-Choura) est un organe consultatif à disposition du roi, mais il ne dispose d’aucun pouvoir décisionnaire ; le roi dispose de tous les pouvoirs, il est également le gardien des deux lieux saints
    Comité permanent des grands oulémas (Arabie saoudite)
    État islamique arabe, charia islamique
    30 femmes sont entrées au Majlis en janvier 2013

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales saoudiennes (armée de terre, air, marine) ; groupes paramilitaires ; garde nationale d’Arabie saoudite
    Police : 14 divisions rattachées au ministère de l’intérieur
    Services de renseignement : agence de renseignement d’Arabie saoudite (Al-Mukhabarat Al-A’amah)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Sans Parlement ni vie partisane.

    Groupe armé

    AQPA : Al-Qaida dans la péninsule arabique (ou Ansar Al-Charia) (salafisme djihadiste) (fusion des composantes saoudiennes et yéménites d’Al-Qaida en 2009)

    PERSONNALITÉS

    prince BANDAR Ben Sultan
    prince héritier MOHAMMED Ben Nayef (2015-2017)
    prince héritier MOHAMMED Ben Salman (depuis juin 2017)
    clan Al-SHAIKH (autorités religieuses saoudiennes)
    M. Al-WALID Ibn Talal (milliardaire)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : royaume d’Arabie saoudite fondé en 1932

    Personnalités
    roi ABDALLAH † (2005-2015)
    ABDELAZIZ Ibn Saoud † (début XXᵉ, fondateur de la dynastie régnante)
    les Bani Hachem
    roi FAHD † (1982-2005)
    roi FAYÇAL Ibn Saoud † (assassiné en 1975)
    roi KHALED † (1975-1982)
    MOHAMED Ibn Saoud † (XVIIIᵉ siècle)
    MOHAMED Ibn Abdel Wahhab † (XVIIIᵉ siècle)

    TERRITOIRE

    Capitale : Riyad

    Divisions administratives : L’Arabie saoudite est divisée en 13 provinces (mintaqat, singulier mintaqah)
    Provinces : Al-Jouf (plutôt qu’Al-Jawf), Asir, Jizan, Najran, Nadjd...
    Villes : Dammam, Djeddah, La Mecque, Médine, Najran, Qatif, Taëf

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec l’Égypte à propos des îles de Tiran et de Sanafir (mer Rouge, cédées par l’Égypte en 2016 mais font toujours l’objet d’un différend)

    Divers
    Dhahran (base américaine en Arabie saoudite)
    Farasan (îles)
    le Hedjaz (région)
    péninsule arabique
    Roub Al-Khali (immense désert) (déborde sur Oman, le Yémen et les Émirats arabes unis)
    Tiran (détroit de) (Égypte - Arabie saoudite)
    Zahran (base militaire)

    Note : La minorité chiite se trouve dans la province orientale (région du Hasa)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam (wahhabite)
    Religions principales : islam (sunnite à environ 90 % et chiite à environ 10 %)
    Et aussi : orthodoxie, protestantisme, catholicisme, judaïsme, hindouisme, bouddhisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe

    Médias
    Arab Times (Riyad)
    Asharq Al-Aswat (quotidien)

    DIVERS

    Membre de : CCG
    branches de la famille royale : Sultan, Faycal, Abdallah...
    économie de rente pétrolière
    buya : une ou des buya (« garçonne(s) »)
    grande mosquée de La Mecque

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20587

    #pays #arabie_saoudite #proche-orient #golfe

     

  • *

    Pérou (le)

    Nom officiel : République du Pérou
    Habitants : Péruvien(ne)s
    Monnaie : 1 sol (PEN) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1993
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Ollanta Moisés Humala Tasso (PNP)
    Siège du chef de l’État : palais du gouvernement (Lima)
    Pouvoir législatif : Congrès monocaméral, « Parlement andin »
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée péruvienne (armée de terre, air, marine), gardes-côtes
    Police : police nationale du Pérou
    Services de renseignement : Service national de renseignement (SIN)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    APP : Alianza para el progresso ; Parti de l’alliance pour le progrès (centre droit) (fondé en 2001)
    PAP : Partido Aprista Peruviano (également référencé sous le nom de Alianza Popular Revolucionaria Americana, APRA) ; Parti apriste péruvien (centre droit) (fondé en 1930)
    Frente Amplio : Front élargi (coalition de centre-gauche) (formée en 2005)
    Fuerza Popular : Force populaire (droite) (fondé en 2010)
    Parti restauration nationale (Églises évangéliques)
    PPC : Parti populaire chrétien (droite conservatrice) (fondé en 1966)
    PP : Peru Posible ; Parti Pérou possible (fondé en 2000)
    SN : Solidaridad nacional (centre droit) (fondé en 1999)

    Groupes armés

    PCP-SL : Partido Comunista del Peru-Sendero Luminoso, Sentier lumineux (guérilla maoïste) (scission du Parti communiste, fondé en 1970 ; actif depuis 1980)

    PERSONNALITÉS

    M. Alberto Fujimori (ex-président, renversé en novembre 2000)
    M. Francisco Morales Bermúdez (ancien chef de l’Etat, dictateur, années 1970)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 28 juin 1821 (de l’Espagne)

    Personnalités
    Víctor Raúl Haya de la Torre † (fondateur de l’APRA, années 1920)
    général Velasco (1973)

    Divers
    Tahuantinsuyo (le) (Empire inca)

    TERRITOIRE

    Capitale : Lima (Liménien[ne]s)
    Divisions administratives : le Pérou est divisé en 24 départements (depuis 1980), eux-mêmes divisés en provinces, elles-mêmes divisées en districts. Processus de régionalisation (fusion des départements) en cours.
    Départements : Amazonas
    Provinces : Condorcanqui (Amazonas)

    Divers
    Callao (principal port)
    Cuajone

    DIVERS

    Mouvement des non-alignés
    « groupe des 77 »
    El Niño (phénomène climatique)
    un Wampis ; des Wampis ; la communauté wampis

    #pays #pérou #amériques #amérique_latine

     

  • *

    grand, grande

    « Grand Moyen-Orient » (point de vue de l’administration Bush)
    Grand Nord
    Grand Satan (États-Unis)
    Grand Siècle (XVIIᵉ)

    les Deux Grands
    Grands Bancs (plateaux sous-marins, Terre-Neuve)
    Grands Lacs (ceux d’Amérique du Nord et d’Afrique centrale)

    « Grande Asie centrale »
    Grande Boucle (le Tour de France)
    Grande Brière Mottière (Loire-Atlantique)
    Grande Charte (Magna Carta) (Angleterre, 1215)
    Grande Dépression (États-Unis)
    « Grande Hongrie »
    Grande Peste (XIVᵉ siècle)
    Grande Peur (1789)
    Grande Russie

    une grand-messe ; des grand-messes (grand invariable)
    les « grands frères »
    des grands huit (ne pas confondre avec les montagnes russes)
    les « grandes oreilles » (services de renseignement)

    #code_typo #majuscules #guillemets #époques

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message