Correcteurs

compte officiel

  • *

    Royaume-Uni (le)

    Nom officiel : Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
    Habitants : Britanniques
    Monnaie : 1 livre sterling (GBP) = 100 pence

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle régionalisée
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : sans Constitution écrite, corpus de principes constitutionnels et de conventions constitutionnelles
    Chef de l’État : reine, ÉLISABETH II (depuis 1952)
    Siège du chef de l’État : palais de Buckingham (Londres)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Boris JOHNSON (Parti conservateur) (depuis 2019)
    Siège du gouvernement : 10 Downing Street (Londres)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Chambre des communes et Chambre des lords = les Communes et les Lords)
    Et aussi... : Cour suprême ; Privy Council de Londres
    le pouvoir est centralisé en Angleterre ; le Pays de Galles et l’Irlande du Nord disposent d’une large autonomie ; l’Écosse dispose de son propre pouvoir législatif

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée britannique, Royal Air Force, Royal Navy
    Police : forces de polices d’Écosse, forces de polices d’Irlande du Nord, 44 districts de police en Angleterre et au Pays de Galles
    Services de renseignement : service de renseignement extérieur militaire (MI6, Military Intelligence Section 6) ; service de renseignement et de sécurité intérieur (MI5) ; direction des communications du gouvernement (GCHQ)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Partis nationaux

    BNP : British National Party ; Parti national britannique (extrême droite) (fondé en 1982)
    Green Party : Parti Vert de l’Angleterre et du Pays de Galles (centre) (fondé en 1990)
    Libéraux-démocrates : Liberal Democrats (centre) (fondé en 1988)
    Parti conservateur : Conservative Party (droite) (fondé en 1834) ; les tories (un tory)
    Parti travailliste : The Labour Party (centre gauche) (fondé en 1900)
    UKIP : The UK Independence Party ; Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (conservateur souverainiste) (fondé en 1993)

    Partis régionaux

    DUP : Democratic Unionist Party ; Parti unioniste démocratique (ultraconservateur d’Irlande du Nord) (fondé en 1971)
    Plaid Cymru : Parti nationaliste gallois (centre gauche nationaliste) (fondé en 1925)
    SDLP : Parti social-démocrate et travailliste d’Irlande du Nord (centre) (fondé en 1970)
    Sinn Féin (indépendantiste d’Irlande du Nord, centre gauche) (fondé en 1970)
    SNP : Scottish National Party ; Parti national écossais (centre gauche nationaliste) (fondé en 1934)
    UUP : Ulster Unionist Party ; Parti unioniste de l’Ulster (protestant conservateur d’Irlande du Nord) (fondé en 1905)

    Groupe armés

    IRA : Irish Republican Army ; Armée républicaine irlandaise (organisation paramilitaire indépendantiste)

    Syndicats

    TUC : Trade Union Congress ; Confédération des syndicats britanniques

    PERSONNALITÉS

    M. Anthony BLAIR (plutôt que Tony) (ex-premier ministre, 1997-2007, Labour)
    M. Gordon BROWN (ex-premier ministre, 2007-2010, travailliste)
    M. David CAMERON (ex-premier ministre 2010-2016, conservateur)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : 12 avril 1927, établissement du royaume de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ; 1689, Déclaration des droits (Bill of Rights)

    Entrée du Royaume-Uni dans l’Union européenne le 1ᵉʳ janvier 1973 ; 23 juin 2016 tenue du référendum sur le Brexit (le Brexit l’emporte sur le « Remain »)

    Personnalités
    Margaret THATCHER † (ex-première ministre, 1979-1990, Parti conservateur ; la Dame de fer)

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : la Couronne
    Capitale : Londres

    Divisions administratives : Le Royaume-Uni est composé de l’Angleterre, de l’Écosse, du Pays de Galles et de l’Irlande du Nord ; il est divisé en une multitude d’entités administratives

    Villes : Londres, Manchester, Birmingham, Leeds, Glasgow, Cardiff, Belfast

    Contentieux : contentieux de souveraineté avec le Danemark, l’Irlande et l’Islande à propos des îles Féroé ; avec l’Argentine à propos des îles Malouines (aussi appelées îles Falkland, Malvinas)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religions officielles : anglicanisme en Angleterre et presbytérianisme en Écosse
    Religions principales : christianisme (anglicanisme, catholicisme)
    Et aussi : protestantisme (presbytérianisme), islam, hindouisme

    Langues 
    Langue officielle : anglais (de facto)
    Autres langues : cornique, irlandais, écossais, gallois et autres langues régionales

    Médias

    BBC (British Broadcasting Corporation) (télévision, radio, cinéma, Internet) (1922), la « Beeb »

    Note : Fleet Street, désignation métonymique de la presse britannique

    DIVERS

    abréviations anglaises : pas de point final (Jr, Ltd, Mr...)
    Big Society (« grande société ») (M. David Cameron)
    « Blue Labour »
    Brexit (plus de guillemets depuis qu’il a abouti) ; Brexiteers
    chancelier de l’Échiquier (ministre de l’économie et des finances)
    la City de Londres/londonienne ; la City
    contrats « zéro heure »
    corbyniste
    10 Downing Street
    le Foreign Office (ministère des affaires étrangères)
    Grand Londres
    les îles Britanniques
    New Labour
    néotravaillistes (la « troisième voie »)
    « Oxbridge »
    public schools (écoles privées et onéreuses)
    les whigs (un whig) (opposés au tories, avant l’émergence des travaillistes)
    Yeomanry

    ENTITÉS, POSSESSIONS ET TERRITOIRES ASSOCIÉS

    Angleterre (f.)

    Irlande du Nord (f.)
    Ulster (six comtés) : terme utilisé par les unionistes protestants (ou loyalistes), pas par les nationalistes catholiques (ou républicains) ; organisations paramilitaires Ulster Volunteer Force (UVF) et Ulster Defence Association (UDA)
    villes : Belfast, Londonderry (ex-Derry)
    Ian Paisley † (pasteur presbytérien loyaliste)
    ordre d’Orange (défense de la suprématie protestante)
    époque des « Troubles », conclue par l’accord du Vendredi saint (10 avril 1998)

    Écosse (f.)
    les habitants de Glasgow sont les Glaswégiens
    la capitale est Édimbourg
    référendum de sortie du Royaume-Uni en septembre 2014

    Pays de Galles

    Anguilla (f.)
    Habitants : Anguillais(e)
    Capitale : La Vallée
    Langue : anglais
    Anguilla est un archipel des Antilles

    Bermudes (les, f. pl.)
    Habitants : Bermudien(ne)s
    Capitale : Hamilton
    Langues : anglais (off.)
    Les Bermudes sont situées dans l’océan Atlantique, au large de la Caroline

    îles Caïmans (les, f. pl.)
    Habitants : Caïmanais(es)
    Capitale : George Town (Georgetowniens)
    Langues : anglais (de facto), dialectes
    Les îles Caïmans se trouvent au sud de Cuba

    Falkland Islands (îles, f. pl.)
    Capitale : Port Stanley
    Langue : anglais
    Les îles Falkland, connues sous le nom d’îles Malouines, sont situées dans l’océan Atlantique, au large du sud de l’Argentine, pays qui en revendique la possession et qui a tenté de s’en emparer par la force en 1982.

    Gibraltar (m.)
    Habitants : Gibraltarien(ne)s ; surnom : Llanitos
    Langues : anglais, espagnol
    Gibraltar est situé à l’extrême sud de l’Espagne. Surnom : le Rocher

    îles Anglo-Normandes (les, f. pl., Channel Islands)
    Habitants : Islander (inv. en genre)
    Les îles Anglo-Normandes sont divisées en deux bailliages : le bailliage de Jersey (île de Jersey ; cap. Saint-Hélier) et le bailliage de Guernesey (îles de Guernesey, Aurigny (Alderney), Sercq (Sark), Herm et Jethou ; cap. Saint-Pierre-Port)
    Langues : anglais (off.), français (cooff. à Jersey), anglo-normand
    Institutions : chaque baillivage dispose d’un Parlement élu (States), dont le leader (bailli), qui est, lui, nommé par la reine, exerce les fonctions de chef du gouvernement.
    Les îles Anglo-Normandes sont situées à quelques dizaines de kilomètres à l’ouest du Cotentin.
    Jersey
    Jersiais : habitant de Jersey
    jersiais (langue)
    Jersey Evening Post

    îles Vierges britanniques (les, f. pl.)
    Habitants : habitants des îles Vierges britanniques
    Capitale : Road Town
    Langues : anglais, créole
    Les îles Vierges britanniques sont situées dans les Antilles, à l’est de Puerto Rico.

    île de Man
    Habitants : Mannois (pl.)
    Capitale : Douglas
    Langues : anglais et mannois
    L’île de Man est située en mer d’Irlande, entre l’Irlande du Nord et le nord de l’Angleterre.

    Montserrat (f.)
    Habitants : Montserratien(ne)
    Capitale : Plymouth (abandonnée)
    Langue : anglais
    L’île de Montserrat est située dans les Antilles, au nord-ouest de la Guadeloupe. Elle a été partiellement rendue inhabitable par l’éruption du volcan de la Soufrière en 1995.

    Sainte-Hélène
    Capitale : Jamestown
    Langue : anglais
    Le territoire de Sainte-Hélène regroupe les îles de Sainte-Hélène, d’Ascension et de Tristan da Cunha, toutes trois situées dans l’Atlantique sud.

    Turques-et-Caïques (f. pl.)
    Capitale : Grand Turk
    Langues : anglais, créole français
    L’archipel des Turques-et-Caïques est situé au nord d’Haïti et à l’est de Cuba.

    #pays #royaume-uni #europe #europe_de_l'ouest

     

  • *

    Mexique (le)

    Nom officiel : États-Unis du Mexique
    Habitants : Mexicain(e)s
    Monnaie : 1 peso (MXP) = 100 centavos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1917
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. Andrés Manuel LÓPEZ OBRADOR (« AMLO ») (gauche) (depuis 2018)
    Siège du chef de l’État : résidence Los Pinos (Mexico)
    Pouvoir législatif : Congrès national fédéral bicaméral (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Cour suprême de justice ; Institut fédéral électoral (IFE)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : secrétariat de la défense nationale (armée de terre, air, marine)
    Police : police fédérale, police étatique, police municipale
    Services de renseignement : Conseil national de sécurité, centre d’information de sécurité nationale (Cisen)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PRI : Partido Revolucionario Institucional ; Parti révolutionnaire institutionnel (centre droit) (fondé en 1929)
    PAN : Partido Acción Nacional ; Parti d’action nationale (droite, fondé en 1939)
    PRD : Parti de la révolution démocratique (social-démocrate) (fondé en 1989)
    PVEM : Partido Verde Ecológico de Mexico ; Parti vert écologiste du Mexique (fondé en 1986)
    Morena : Mouvement de régénération nationale (gauche) (fondé en 2012)
    Movimiento Ciudadanos : Mouvement citoyen (ex-Parti convergence, fondé en 1999, devient Ciudadanos en 2011)

    Groupes armés

    EZLN : Armée zapatiste de libération nationale

    Autres organisations

    Conseil coopérateur des entreprises (patronale)
    Coparmex (Confédération patronale)

    PERSONNALITÉS

    M. Enrique PEÑA NIETO (PRI) (président de 2012 à 2018)
    M. Carlos SLIM

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 6 décembre 1810
    Divers : révolution (1910-1917) ; Mouvement de libération nationale du Mexique (1966)

    TERRITOIRE

    Capitale : Mexico
    Divisions administratives : Le Mexique est divisé en 31 États

    Divers
    Palenque, Tulum (sites archéologiques mayas)
    Tenochtitlán (1325, cap. des Aztèques, Mexico)
    le Zócalo (Plaza de la Constitución, grand-place de Mexico)
    Yucatán

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : pas de religion officielle
    Religion principale : catholicisme
    Et aussi : protestantisme

    Langues
    Langue officielle : espagnol (de facto)
    Autres langues : anglais, langues indigènes : nahuatl, maya, mixtèque, zapotèque

    Médias
    La Jornada (quotidien de gauche, Mexico)
    Proceso (hebdomadaire)
    Televisa
    TV Azteca
    Univision

    DIVERS

    Indiens Yaquis

    #pays #mexique #amériques #amérique_centrale

     

  • *

    Birmanie (la)

    Nom officiel : République de l’Union de Birmanie
    Habitants : Birman(e)s
    Monnaie : 1 kyat (MMK) = 100 pyas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république (union fédérale)
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 2008
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. HTIN KYAW (LND)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Naypyidaw)
    Pouvoir législatif : Assemblée (bicamérale) de l’Union de Birmanie, Chambre des nationalités (Amyotha Hluttaw) et Chambre des représentants (Pyithu Hluttaw)
    Et aussi... : Cour suprême de l’Union ; sont réservés aux militaires : 25 % des sièges au Parlement (cela leur confère un droit de veto pour tout changement constitutionnel) et trois ministères stratégiques (défense, intérieur et frontières)

    Note : Mᵐᵉ Aung San SUU KYI est conseillère d’État et porte-parole de la présidence depuis avril 2016 (également ministre des affaires étrangères)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Tatmadaw (la), BGF (Border Guard Force)
    Police : MPF (Myanmar Police Force, unités locales uniquement)
    Et aussi... : Pyithu Swan Arr Shin (milice de la junte)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANP : Arakan National Party ; Parti national d’Arakan (parti de l’État d’Arakan, opposition) (fusion de l’Arakan League for Democracy et du Rakhine Nationalities Development Party fondé en 2014)
    LND : National League for Democracy ; Ligue nationale pour la démocratie (ex-parti d’opposition historique, au pouvoir depuis 2016) (fondé en 1988)
    USDP : Union Solidarity and Development Party ; Parti de la solidarité et du développement de l’Union (parti de la junte) (émanation de l’Union Solidarity and Development Association, USDA, fondé en 2010)
    PNO : Pao National Organization (fondé en 1949)
    SNLD : Shan Nationalities League for Democracy ; Ligue des nationalités shan pour la démocratie (parti shan) (fondé en 1988)
    TNP : Ta’ang National Party ; Parti national Taang
    ZCD : Zomi Congress for Democracy (fondé en 1988, frappé d’interdiction en 1992 puis de nouveau autorisé en 2012 sous le nom de Zomi Congress League for Democracy Party)

    Ma Ba Tha (mouvement nationaliste bouddhiste)

    Groupes armés

    ARIF : Arakan Rohingya Islamic Front ; Front islamique du Rohingya Arakan (FIRA) (rébellion islamique) (années 1990)
    MLBO : Muslim Liberation Organization of Burma ; Organisation de libération musulmane de la Birmanie (ou Arakan Liberation Organization) (rébellion islamique) (formée en 1980)
    MNDAA : Myanmar National Democratic Alliance Army (rébellion nationaliste kokang) (formé en 1989)
    Pao National Army (branche armée du PNO) (1949-1991)
    SSA-S : Shan State Army South (rébellion shan) (scission de la Shan United Revolutionary Army en 1996)
    UWSA : United Wa State Army (bras armé de l’United Wa State Party fondé en 1989)

    PERSONNALITÉS

    Les noms propres birmans forment des amalgames indissociables. Exemple : M. THAN SHWE. Mᵐᵉ AUNG SAN SUU KYI peut être nommée simplement Mᵐᵉ SUU KYI (AUNG SAN est le nom de son père). U est un titre de civilité.

    général KHIN NYUNT (premier ministre 2003-2004) (« feuille de route »)
    général MAUNG AYE (ex-numéro deux de la junte)
    général THAN SHWE (ex-président)
    M. THEIN SHEIN (ex-président 2011-2016)
    colonel YORD SERK (SSA-S)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 4 janvier 1948 (du Royaume-Uni)
    Divers : février 1947, conférence de Panglong ; le pays a été renommé Myanmar en 1989 par la junte ; « révolution safran » (septembre 2007, inaboutie) ; mai 2008, passage du cyclone Nargis

    Personnalités
    U Ottama †, U Wisara † (bonzes opposés aux colons britanniques)

    Divers
    SPDC : State Peace and Development Council, Conseil d’État pour la paix et le développement (nom officiel de la junte anciennement au pouvoir)
    Génération 88 (opposition à la junte)

    TERRITOIRE

    Capitale : Naypyidaw (capitale administrative)

    Divisions administratives : La Birmanie est divisée en 7 régions, 7 États et 1 territoire de l’Union
    États : chin, kachin, karen, karenni, mon, rakhine (ou d’Arakan), shan
    Villes : Kengtung (État shan), Kunlong, Kyaupkyu (port, contrôle chinois), Loikaw (capitale de l’État karenni), Mandalay, Mong La (petit Macao), Muse, Namkham, Naypyidaw (« cité royale ») (nouvelle capitale), Pakokku, Panghsang (quartier général des Was), Pyinmana, Rangoun, Sittwe, Tai Ping, Toungoo, Taunggok, Thamanya

    Contentieux : contentieux maritimes avec le Bangladesh et l’Inde ; construction de clôture des frontières avec le Bangladesh et l’Inde

    Divers
    Rangoun (n’est plus la capitale officielle depuis 2005 ; graphie officielle : Yangoun)
    Pyinmana (ancien nom de Naypyidaw, 2006)
    Salween, Irrawaddy (fleuves)
    Shwe (gaz naturel)
    le Nord et l’Est de la Birmanie sont le front de conflits entre les minorités ethniques et l’armée birmane
    « région spéciale » n° 1 (ou 2, 3... 7)
    le Kokang (zone de la région n° 1)
    Ramree (île)
    îles Cocos (une base chinoise du « collier de perles »)
    champ gazier de Yadana (océan Indien)
    barrage de Ta Sang (Salween) ; barrage de Myitsone
    Hatgyi (projet de barrage, Salween)
    Tasang (projet de barrage, Salween)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : bouddhisme
    Et aussi : christianisme, islam

    Sangha Maha Nayaka (haut clergé bouddhiste)

    Langues
    Langue officielle : birman (bamar)
    Autres langues : les minorités ethniques ont leur propre langue, il existe plus d’une centaine de langues et dialectes

    Médias
    Myanmar Times (Rangoun)

    DIVERS

    ethnies : Bamars (ou Birmans, représentent environ 2/3 de la population) Chinois, Indiens, Karens, Karennis, Lahus, Lakhas, Paos, Rohingyas (minorité musulmane non reconnue par le régime birman), Shans, Was...

    Le régime birman reconnaît officiellement 135 ethnies et autant de langues et dialectes.

    MOGE : Myanma (sans « r ») Oil and Gas Enterprise (compagnie nationale)

    #pays #birmanie #asie #asie_du_sud_est

     

  • *

    guerre

    guerre froide
    guerre des six jours (juin 1967)
    « guerre d’usure » (Nasser)
    guerre de Trente Ans
    « guerre contre le terrorisme » (Bush) ; « guerre contre la pauvreté » (Johnson, 1964)
    première guerre mondiale ; la Grande Guerre
    seconde (et pas deuxième) guerre mondiale
    guerre de Sécession
    l’après-guerre, après-guerre (toujours avec trait d’union) ; d’après-guerre

    #code_typo #guerres #guillemets #minuscules #époques

     

  • *

    Azerbaïdjan (l’), m.

    Nom officiel : République d’Azerbaïdjan
    Habitants : Azerbaïdjanai(se)s
    Monnaie : 1 manat (AZM) = 100 qepik

    NB : Haut-Karabakh (voir la fiche spécifique)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1995
    Chef de l’Etat : président de la République, M. Ilhav ALIEV (YAP)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Bakou)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Artur RASIZADƏ (YAP)
    Siège du gouvernement : résidence du gouverneur (Bakou)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale
    Et aussi... : Cour constitutionnelle, Cour suprême, Cour économique de la République d’Azerbaïdjan ; présence d’une minorité arménienne (séparatiste) ; irrégularités électorales

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ADP : Parti démocrate d’Azerbaïdjan (conservateur) (fondé en 1991)
    AHC : Front populaire d’Azerbaïdjan (droite) (fondé en 1992)
    AKP : Parti communiste d’Azerbaïdjan (fondé en 2011)
    ANAP : Parti de la mère patrie (libéral) (fondé en 1983)
    Müsavat : Égalité (fondé en 1911)
    VHP : Parti de la solidarité civique (conservateur) (fondé en 1992)
    YAP : Parti du nouvel Azerbaïdjan (au pouvoir depuis sa fondation en 1992)

    HISTOIRE

    Indépendance : 30 août 1991 (de l’Union soviétique) ; 18 octobre 1991 (adopté par le Conseil suprême)
    Divers : 28 mai 1918 : fondation de la République démocratique d’Azerbaïdjan ; 1992 : déclaration d’indépendance du Haut-Karabakh par les minorités arméniennes de la région

    TERRITOIRE

    Capitale : Bakou
    Villes : Soumgaït, Gandja

    Contentieux : interne dans la région du Haut-Karabakh ; contentieux de frontières avec l’Arménie et occupation arménienne

    Culture et société

    Religions 
    Religions principales : islam chiite, islam sunnite, orthodoxie

    Langues
    Langue officielle : azéri
    alphabet latin

    DIVERS

    groupe de Minsk (France, États-Unis, Russie)
    « deux États, une nation » (devise caractérisant l’Azerbaïdjan et la Turquie)

    #pays #azerbaïdjan #asie #caucase

     

  • *

    Ukraine (l’), f.

    Nom officiel : République d’Ukraine
    Habitants : Ukrainien(ne)s
    Monnaie : 1 hryvnia (UAH) = 100 kopiyok

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1996
    Chef de l’État : président de la République, M. Volodymyr ZELENSKY (depuis 2019)
    Siège du chef de l’État : palais Maryinsky (Kiev)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Oleksi HONTCHAROUK (depuis 2019)
    Siège du gouvernement : Kiev
    Pouvoir législatif : Conseil suprême monocaméral (Verkhovna Rada)
    Et aussi... : Cour suprême d’Ukraine ; Cour constitutionnelle ; Conseil de sécurité nationale et de défense

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces terrestre, aérienne, marine d’Ukraine
    Police : police nationale
    Services de renseignement : service de renseignement extérieur de l’Ukraine (ex-KGB puis SBU)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Batkivshchyna : Union panukrainienne « Patrie » (proeuropéen) (fondé en 1999)
    BO : Bloc d’opposition (prorusse) (fondé en 2010)
    BPP : Bloc Petro Porochenko « Solidarité » (conservateur proeuropéen, parti de gouvernement) (fondé en 2014)
    KPU : Parti communiste ukrainien (fondé en 1993)
    NF : Front populaire (droite) (fondé en 2014)
    PR : Parti radical (proeuropéen) (fondé en 2010)
    Samopomich : « Entraide » (démocrate-chrétien) (fondé en 2012)
    Serviteur du peuple (parti de M. ZELENSKY) (fondé en 2016)
    Svoboda : « Liberté » (extrême droite) (fondé en 1991)

    PERSONNALITÉS

    Faire attention à l’influence des transcriptions anglophones ; au contraire, franciser. Choisir les graphies ukrainiennes, sauf pour les prorusses de l’Est (alphabet cyrillique russe). Par exemple : Petro est ukrainien, Piotr est russe ; Olexandr est ukrainien, Alexandre est russe (préférer Alexandre à Aleksandr).

    M. Rinat AKHMETOV (milliardaire, Est)
    M. Serhiy ARBOUZOV (premier ministre, 2014)
    M. Dmytro FIRTACH
    M. Viktor IANOUKOVITCH (président destitué en 2014)
    M. Arseni IATSENIOUK (premier ministre 2014-2016)
    M. Viktor IOUCHTCHENKO (président 2005-2010)
    M. Ihor KOLOMOÏSKY (oligarque, Renaissance)
    M. Serhiy KOURTCHENKO (oligarque)
    M. Leonid KOUTCHMA (ex-président)
    M. Viktor PINTCHOUK (homme d’affaires)
    M. Petro POROCHENKO (président 2014-2019)
    M. Serhiy TAROUTA (gouverneur de Donetsk, 2014)
    Mᵐᵉ Ioulia TIMOCHENKO (opposition ; ex-première ministre)
    M. Olexandr TOURTCHINOV (président par intérim, 2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1991 (14 août, déclaration d’indépendance ; ratification de l’indépendance le 1ᵉʳ décembre de la même année)
    Divers : La Crimée est rattachée à l’Ukraine en 1954 ; annexée en mars 2014 par la Russie
    accident nucléaire à la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986 ; 2004 : « révolution orange » (changement constitutionnel relatif au statut des régions, annulé ensuite par la Cour constitutionnelle) ; 2013-2014, « révolution de la dignité », accords de sortie de crise signés en février 2014

    Divers
    Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA)
    les Cent-Noirs
    Holodomor (famine de 1932-1933)

    Personnalités
    Stepan BANDERA † (1909-1959) (OUN-b)
    Simon PETLIOURA † (1879-1926) (leader nationaliste antibolchevique)
    Sergueï PROKOFIEV (1891-1953)

    TERRITOIRE

    L’ukrainien s’écrit avec une variété d’alphabet cyrillique. Préférer les graphies ukrainiennes aux graphies russes : les principales différences pour la romanisation portent sur les « i », les « y » , les « h » et les « g ».

    Capitale : Kiev

    Divisions administratives : l’Ukraine est divisée en 24 régions, 1 république autonome et 2 municipalités

    Régions : Donetsk, Lougansk (préférer à Louhansk), Transcarpatie...
    République autonome : Crimée (République autonome de)
    Municipalités : Kiev, Sébastopol

    Villes : Berdiansk, Chegueni (poste-frontière avec la Pologne), Dnipro (nouveau nom de Dnipropetrovsk depuis 2016), Donetsk, Ivano-Frankivsk, Kharkiv (ex-Kharkov), Kherson, Kramatorsk, Kryvyï Rih, Lviv (ex-Lvov), Makiivka, Marioupol, Mykolaïv, Odessa, Poltava, Rivne, Sloviansk, Tcherkassy, Tchernihiv, Tchernobyl, Vinnytsia
    Villes de Crimée : Feodossia, Kertch, Sébastopol, Simferopol

    Contentieux : contentieux de souveraineté et de frontière maritime avec la Roumanie (mer Noire) ; contentieux de frontière avec la Biélorussie (traité signé en 1997 à ce jour non ratifié) ; contentieux de frontière avec la Moldavie (Transnistrie, accord signé en 1999, non appliqué à ce jour) ; contentieux avec la Roumanie à propos de l’île des Serpents dans la mer Noire ; contentieux de frontière avec la Russie sur la mer d’Azov (gelé depuis l’annexion russe de la Crimée) ; contentieux avec la Russie à propos de la Crimée

    Divers
    Donbass (bassin houiller et hydrographique, entre l’Ukraine et la Russie)
    Kryvorizhstal (plus grande aciérie du pays)
    Maïdan (avec tréma) (place de l’indépendance)
    mer Noire, mer d’Azov
    républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ; « République populaire de Donetsk » (DNR)
    Yiddishland

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : orthodoxie
    Et aussi : catholicisme, protestantisme, islam

    Langues
    Langue officielle : ukrainien (seule langue d’État)
    Autres langues : russe (langue régionale), tatar de Crimée, polonais, hongrois, roumain, gagaouze, rom
    sourjyk (le) (mélange d’ukrainien et de russe)

    Médias
    Novy Kanal
    la presse quotidienne est toujours majoritairement russophone

    DIVERS

    format « Normandie » (réunions regroupant la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie)
    Mission de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Moldavie et en Ukraine (maintien de la paix en Transnistrie, Moldavie)
    Naftogaz (entreprise)

    #pays #ukraine #europe #europe_de_l'est

     

  • *

    Syrie (la)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH102/Syrie-9f444.jpg

    Nom officiel : République arabe syrienne
    Habitants : Syrien(ne)s
    Monnaie : 1 livre syrienne (LYP) = 100 piastres

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 2012
    Chef de l’État : président de la République, M. Bachar AL-ASSAD (Baas)
    Siège du chef de l’État : résidence présidentielle (Damas)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Waël AL-HALQI (Baas)
    Siège du gouvernement : Damas
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée du peuple, Majlis Al-Chaab)
    Et aussi... : Cour suprême constitutionnelle ; Conseil national syrien (CNS) ; zones libérées administrées par des conseils révolutionnaires

    Structuration de l’opposition : président de la coalition, M. Ahmad Al-Assi al-Jarba (représentant des tribus syriennes) ; gouvernement provisoire dirigé par M. Ahmed Tomeh ; Assemblée générale de la coalition.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée syrienne (terre, air, marine) ; forces de sécurité syriennes
    Et aussi... : Armée syrienne libre (ASL) ; chabbiha (milices pro-régime)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CDS : Conseil démocratique syrien (coalition turco-arabe, revendique une zone autonome en Syrie)
    CNS : Coalition nationale syrienne (ou Coalition des forces de la révolution et de l’opposition syrienne) (basée à Doha, formée le 11 novembre 2012, rassemble une centaine de formations politiques)
    CNKS : Conseil national des Kurdes de Syrie (coalition de partis kurdes, formée en 2011)
    Front national progressiste (coalition qui rassemble l’ensemble des partis légaux en Syrie) (formée en 1972)
    Parti Baas arabe socialiste : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    Parti communiste syrien (fondé en 1944)
    Parti de l’union socialiste arabe (fondé en 1964)
    PSNS : Parti social nationaliste syrien (nationaliste) (fondé en 1932 à Beyrouth)
    PYD : Partiya Yekîtiya Demokrat ; Parti de l’union démocratique (proche du PKK turc) (fondé en 2003)

    Groupes armés

    Ahrar Al-Sham : Mouvement de l’homme libre du Levant (salafiste djihadiste) (groupe armé engagé dans la guerre civile) (formé en 2011)
    ASL : Armée syrienne libre (lutte contre le régime de Bachar Al-ASSAD) (scission de l’armée régulière, formée le 29 juillet 2011)
    BAA : Brigades Abdallah Hazzam (djihadiste, affilié à Al-Qaida) (formé en 2009)
    Fatah Halab : Conquête d’Alep (Alep, 2016)
    Forces démocratiques syriennes (FDS) (coalition soutenue par Washington, bras armé du CDS)
    Front Fatah Al-Cham (ex-Front Al-Nosra) (Alep, 2016)
    Harakat Hezbollah Al-Nujaba : Mouvement des nobles du parti de Dieu (milice irakienne soutenant le régime, Alep, 2016)
    Jaïch Al-Fatah : Armée de la conquête (coalition djihadiste, Alep, 2016)
    Jaïch Al-Islam : Armée de l’islam (salafiste djihadiste) (groupe armé engagé dans la guerre civile) (formé en 2011)
    OEI : Organisation de l’État islamique (État islamique en Irak et au Levant, acronymes anglais ISIS, ISIL ou IS) (salafiste djihadiste) (scission d’Al-Qaida en Irak en 2006)
    YPG : Yekîneyên Parastina Gel ; Unités de protection du peuple (branche armée du PYD, engagé dans la lutte contre l’OEI) (formé en 2011)
    YDJ : Unités de protection des femmes

    PERSONNALITÉS

    M. Abou Bakr Al-BAGHDADI (calife autoproclamé de l’Organisation de l’État islamique, OEI)
    M. Ammar BAGDACHE (secrétaire général du Parti communiste syrien)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 17 avril 1946 (du mandat français)
    Divers : coup d’État du 6 février 1963 (chute du général Abdelkarim Kassem) ; début des révoltes en mars 2011 ; 29 juin 2014 : proclamation d’un « califat islamique » par l’OEI sur une partie du territoire syrien
    Djebel druze (territoire autonome syrien, 1921-1936) (= État des Druzes)

    Personnalités
    Hafez AL-ASSAD † (père et prédécesseur de M. Bachar Al-Assad)
    Michel AFLAK † (cofondateur du Baas)
    Salah BITAR † (cofondateur du Baas)

    TERRITOIRE

    Capitale : Damas (Damascènes)

    Divisions administratives : La Syrie est divisée en 14 provinces
    ...
    Villes : Abou Kamal, Afrin, Alep, Deir Ez-Zor, Deraa, Hama, Hassaké, Homs, Idlib, Lattaquié, Qoussair, Rakka (ex-« capitale » de l’OEI), Tadmor (Palmyre)

    Divers
    Alep-Est ; Alépin(e)s
    Chayrat (base aérienne)
    Ghouta (la) (près de Damas)
    Qalamoun (le) (massif)

    Rojava (le) (Kurdistan syrien) (« l’Ouest » en kurde)
    ou Fédération démocratique de la Syrie du Nord
    trois cantons : Afrin, Kobané et Cezire (villes du même nom)
    villes : Aïn Issa (« capitale » du Rojava), Derik (Al-Malikiyah), Kamechliyé (et pas Qameshli, par exemple), Manbidj, Ras Al-Aïn (Serekaniyé en kurde), Tall Tamer, Tell Abyad, Tirwazi
    autoroute M4

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam sunnite
    Et aussi : islam alaouite, christianisme, druze, chiisme duodécimain, ismaélisme, judaïsme

    Langues 
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : kurde, arménien, circassien, français, anglais

    DIVERS

    processus de Genève
    katiba (bataillon, OEI)
    Druzes (population)
    alaouites, ismaéliens (religions)
    krak des Chevaliers
    mosquée de Sayyida Zeinab (haut lieu du chiisme)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20641

    #pays #syrie #proche-orient

     

  • *

    Irak (l’), m.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH105/Irak-21085.jpg

    Nom officiel : République d’Irak (Al-Joumhiuriyah Al-Irakiya)
    Habitants : Irakien(ne)s
    Monnaie : 1 nouveau dinar irakien (IQD) = 100 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république fédérale
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution du 15 octobre 2005
    Chef de l’État : président de la République, M. Bahram SALEH (UPK)
    Siège du chef de l’État : palais républicain, Bagdad
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Adel Abdel MAHDI (a démissionné fin novembre 2019)
    Siège du gouvernement : Bagdad
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Conseil des représentants)
    Et aussi... : Cour suprême fédérale ; Cour de cassation ; Banque nationale de l’Irak ; Fondation des martyrs
    présence d’une minorité kurde (séparatiste)
    communautarisation récente de la vie politique irakienne qui rend difficile le fonctionnement des institutions (président de la République kurde, président du Parlement sunnite et premier ministre chiite)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée irakienne ; service de contre-terrorisme (2015)
    Police : police nationale irakienne
    Services de renseignement : Mukhabarat

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Al-Arabiya (coalition de partis politiques et d’indépendants) (formée en 2014)
    Al-Dawa Al-Islamiya ou simplement Dawa : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958)
    Alliance nationale irakienne (chiite) (ex-Alliance irakienne unifiée, formée en 2004, change de nom en 2009)
    Bzutinewey Goran : Mouvement pour le changement (kurde laïc indépendantiste) (fondé en 2009)
    Coalition de l’État de droit (chiite conservateur) (fondé en 2009)
    CSII/Mouwatin : Conseil suprême islamique irakien (islamiste chiite) (ex-Conseil suprême pour la révolution islamique, fondé en 1982, devient CSII en 2007)
    Front du dialogue national (multiethnique majorité sunnite) (réformateur) (formé en 2005)
    Mouvement sadriste (islamiste) (aussi appelé Mouvement libre indépendant, fondé en 2003)
    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (démocrate kurde indépendantiste) (fondé en 1946)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan, Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le Kadek en 2002)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan (kurde socialiste indépendantiste) (fondé en 1975)

    Groupes armés

    Al-Dawa Al-Islamiya : Appel islamique (droite libérale chiite) (scission de Al-Dawa, ancien groupe armé, fondé en 1958 devenu parti politique dans les années 1990)
    Al-Qaida en Irak (salafiste djihadiste)
    Armée du Mahdi (bras armé du mouvement sadriste) (milice chiite) (2003-2008)
    Brigade Badr (ancienne milice du CSII/Mouwatin, devenue parti politique en 2007, combattants aujourd’hui engagés dans la lutte contre l’OEI)
    Chevaliers de l’espoir (les) (milice du CSII/Mouwatin, remplace la brigade Badr comme bras armé du CSII, formée en 2007)
    EII : État islamique d’Irak (ancêtre de l’OEI) (scission d’Al-Qaida en Irak en 2006))
    Forces de mobilisation populaire (rassemblement de 40 milices opposées au régime, engagé notamment dans la lutte contre l’OEI, formé en 2014)
    Hachd Al-Chaabi : Unités de mobilisation populaire (paramilitaires chiites soutenus par l’Iran) (formé en 2014)
    Kataeb Hezbollah(les) : (« brigades du Parti de Dieu ») (milices chiites soutenues par l’Iran) (fondées en 2003)
    OEI : Organisation de l’État islamique (ou État islamique en Irak et au Levant, ex-EII ; acronymes anglais : ISIS, ISIL, IS) (salafiste djihadiste) (employer avec modération l’acronyme arabe Daech)
    PKK  : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978, devient le parti politique Kadek en 2002)
    Sahwa (« éveil ») (milices tribales)

    PERSONNALITÉS

    M. Haïdar AL-ABADI (premier ministre 2014-2018)
    † Abou Bakr AL-BAGHDADI (calife autoproclamé de l’Organisation de l’État islamique, OEI)
    M. Ibrahim AL-JAAFARI (premier ministre 2005-2006)
    M. Massoud BARZANI (Kurdistan)
    M. Fouad MAASSOUM (ex-président de la République) (PDK)
    M. Nouri AL-MALIKI (premier ministre de 2006 à septembre 2014, chiite)
    M. Moqtada AL-SADR (homme politique chiite, chef de l’Armée du Mahdi)
    M. Ali AL-SISTANI (ayatollah)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 1932 (du mandat britannique)
    Divers : pacte de Bagdad (1955) ; renversement de la monarchie en 1958 ; guerre contre l’Iran (1980-1988) ; invasion du Koweït en 1990 ; embargo total décidé par l’ONU entre 1990 et 1995 puis opération « Pétrole contre nourriture » ; invasion puis occupation américaine en 2003 ; départ des troupes américaines le 18 décembre 2011 ; 29 juin 2014 : proclamation d’un « califat islamique » par l’OEI sur une partie du territoire irakien

    Personnalités
    général KASSEM † (premier ministre 1958-1963)
    Abou Moussab AL-ZARKAOUI † (Al-Qaida)

    TERRITOIRE

    Capitale : Bagdad (Bagdadi[s])

    Divisions administratives : L’Irak est divisé en 18 gouvernorats (muhafazat, singulier muhafazah) et 1 région.
    Gouvernorats (ou provinces) : Anbar, Bagdad, Bassora, Diyala, Dohouk, Erbil (kurde), Kerbala, Kirkouk, Mouthanna, Nadjaf, Ninive, Salaheddine, Souleimaniyé (kurde), Wasit...
    Région : Gouvernement régional du Kurdistan (GRK)
    ...
    Villes : Al-Baaj, Baiji, Bassora, Diyala, Fallouja, Kadhimain, Kerbala, Kirkouk, Kout, Lalish (lieu saint yézidi), Mossoul (deuxième ville du pays), Nadjaf, Nassiriya, Rabia, Samarra, Sinjar, Tell Afar, Tikrit

    Divers
    « zone verte » (îlot hypersécurisé situé à Bagdad et permettant de maintenir l’activité des institutions)
    Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Iran)

    Les 3 provinces kurdes sont constituées en région autonome (voir plus bas) ; le reste du découpage des entités fédérées est retardé par la grande instabilité dans l’ensemble du pays.

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam
    Religions principales : islam chiite (60 % environ), islam sunnite (environ 30-35 %)
    Et aussi : christianisme

    Langues 
    Langues officielles : arabe, kurde, syriaque (local), turkmène (local)
    Autres langues : arménien (reconnu)

    DIVERS

    Basraouis : habitants de Bassora
    Chabaks (minorité)
    katiba (bataillon, OEI)
    ne pas utiliser l’acronyme Daech, préférer OEI
    base navale d’Oum Qasr
    « débaassification »
    villes saintes chiites : Nadjaf, Kerbala, Samarra et Kadhimain
    sadrisme
    yézidis (minorité religieuse kurdophone)

    Kurdistan irakien

    Gouvernement régional du Kurdistan (GRK)

    PDK : Parti démocratique du Kurdistan (M. Massoud BARZANI ; contrôle le nord-ouest du Kurdistan)
    UPK : Union patriotique du Kurdistan († Jalal TALABANI ; contrôle le sud-est du Kurdistan)

    région autonome du Kurdistan
    peshmerga(s)
    « ligne verte »

    villes : Dohouk (plutôt que Dahuk), Erbil (« capitale »), Halabja, Khanaqin, Souleimaniyé, Zakho
    Kirkouk, conquise au printemps 2014, est la « Jérusalem des Kurdes »

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20598

    #pays #irak #proche-orient #golfe #kurdes

     

  • *

    Iran (l’), m.

    Nom officiel : République islamique d’Iran
    Habitants : Iranien(ne)s
    Monnaie : 1 rial iranien (IRR) = 100 dinars
    (cours de change parallèle, 1 toman = 10 rials ; pour contrer la dépréciation du rial)

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : théocratique et démocratique
    Texte fondamental : Constitution de 1979
    Chef de l’État : Guide suprême, M. Ali KHAMENEI
    Siège du chef de l’État : Téhéran
    Chef du gouvernement : président de la République, M. Hassan ROHANI (Kargozaran)
    Siège du gouvernement : Téhéran
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Assemblée consultative islamique, Majlis) travaillant sous l’égide du Conseil des gardiens
    Et aussi... : Cour des comptes ; Cour suprême ; Assemblée de discernement de l’intérêt du régime ; Assemblée des experts

    Le Conseil des gardiens (de la Constitution) joue un rôle de seconde Chambre (approuve les candidats aux élections et supervise le travail de l’Assemblée) ; cette autorité arbitre le respect des commandements de l’islam et de la Constitution.
    Tous les pouvoirs sont exercés sous le contrôle de l’Assemblée des experts.
    Le Guide incarne le pouvoir exécutif et maîtrise l’ensemble de l’activité politique du pays.
    Architecture institutionnelle unique, qui ajoute à chaque entité institutionnelle démocratique un organe de sauvegarde des préceptes islamiques.

    Cf. infographie : http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/mollahrchie

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée de la République islamique d’Iran (Artesh), Corps des gardiens de la révolution
    Police : forces de police nationale d’Iran
    Services de renseignement : ministère des renseignements et de la sécurité nationale (Vevak)
    Et aussi... : bassidji (« volontaires » milice du régime), pasdarans (« gardiens de la révolution »)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ACM : Ruhaniyat ; Association du clergé militant (libéral conservateur) (fondé en 1963)
    CNRI : Centre national de la résistance iranienne (coalition de l’opposition en exil)
    Fedayan e-Khalq : Parti populaire des fedayins (communiste) (basé en Allemagne, fondé en 1971)
    Hezb-e Kar : Parti islamique des travailleurs (extrême gauche) (fondé en 1965)
    Hezb-e Mardom Salari : Parti de la démocratie (démocrate réformiste) (fondé en 2001)
    Hezb-e Mellat-e Iran : Parti de la nation iranienne (parti interdit, nationaliste libéral) (fondé en 1951)
    Kargozaran : Parti des bâtisseurs (au pouvoir) (fondé en 1996)
    Motalefeh : Parti de la coalition islamique (conservateur) (fondé en 1963)
    NEDA : Voix d’Iran (centre gauche réformiste) (fondé en 2014)
    Parti Toudeh (ex-Parti communiste d’Iran fondé en 1920) (parti interdit, en exil, fondé en 1950)

    Groupes armés

    Ansar-e-Hezbollah : Compagnons du Parti de Dieu (groupe paramilitaire chiite) (fondé en 1995)
    Jundallah : Les soldats de Dieu (Mouvement de la résistance populaire d’Iran) (djihadiste sunnite du Sistan Baloutchistan) (actif depuis 2003)
    MKO ou OMPI : Mojahedin-e Khalq Organization ; Organisation des moudjahidins du peuple iranien (milice d’opposition, démocrate, basée en France) (fondée en 1965)
    PJAK : Parti pour une vie libre au Kurdistan (milice indépendantiste kurde) (fondé en 2004)

    PERSONNALITÉS

    M. Mahmoud AHMADINEJAD (président de la République, 2005-2013)
    M. Abolhassan BANI SADR (premier président de la République, 1980)
    Mᵐᵉ Chirine EBADI (Prix Nobel de la paix 2003)
    M. Mohammad KHATAMI (président 1997-2005)
    M. Hachémi RAFSANDJANI (conservateur modéré)
    général Ghassem SOLEIMANI † (commandant des forces Al-Qods, tué par un drone en janvier 2020)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : n’a jamais été colonisé.
    Divers : 1ᵉʳ avril 1979, établissement de la République islamique d’Iran, renversement du chah

    1921 : coup d’État de Reza Khan (Reza Chah)
    25 août 1941 : invasion de l’Iran par l’URSS et le Royaume-Uni
    22 janvier 1946 : proclamation de la République autonome du Kurdistan
    15 mars 1951 : nationalisation du pétrole
    19 août 1953 : coup d’État
    1er juillet 1955 : adhésion de l’Iran au pacte de Bagdad (25 février)
    « révolution blanche » (1963)
    révolution islamique (1979)

    Personnalités
    Chapour BAKTIAR † (premier ministre, 1979)
    Moustapha BARZANI † (République kurde de 1946), père de M. Massoud BARZANI (président du Kurdistan irakien, 2005)
    ayatollah Rouhollah KHOMEINY † (choisir cette orthographe plutôt que Khomeyni)
    Ali MANSOUR † (premier ministre, assassiné le 21 janvier 1965)
    MOHAMMAD REZA CHAH PAHLAVI † (chah d’Iran, 1941-1979)
    Mohammad MOSSADEGH †
    reine SORAYA † (épouse du chah, 1953)
    ayatollah TALEGHANI † (mort en 1979)

    Divers
    secte des Assassins, dans la forteresse d’Alamut (XIe siècle) ; Hassan Ibn Al-Sabbah, le « Vieux de la montagne » ; 1256 : chute d’Alamut

    Empire achéménide, Empire safavide, Empire sassanide, Empire timouride
    Qadjar (les), dynastie Qadjar
    dynastie Pahlavi

    TERRITOIRE

    Capitale : Téhéran (Téhéranien[ne]s)

    Divisions administratives : L’Iran est divisé en 31 provinces (ostanha)
    Provinces : Alborz, Ardebil, Bouchehr, Fars, Golestan, Hamadan, Ispahan, Kerman, Kermanchah, Qom, Sistan-Baloutchistan, Téhéran, Yazd, Zanjan...
    Villes : Abadan, Ahwaz, Ardebil, Bandar Abbas (port), Bouchehr (centrale nucléaire), Chiraz, Qom (ville sainte), Ispahan (« moitié du monde »), Kachan, Kerman, Kermanchah, Machhad, Mahabad (« ville de la lune », en persan) (ex-Saujbolagh, nom turc), Natanz (centrale nucléaire), Rey, Sanandaj, Tabriz, Yazd, Zahedan

    Contentieux : l’Iran réclame 1/5 de la mer Caspienne (partage à effectuer avec la Russie, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan et la Turkménistan)

    Divers
    Abou Moussa (île), Arabistan, Araxe (fleuve), Chatt Al-Arab (fleuve frontalier avec l’Irak), Ormuz (détroit d’), Khorasan, Khorramshahr, Khouzistan, Ourmia (Azerbaïdjan occidental)
    îles Tomb (les deux Tomb : Grande Tomb et Petite Tomb)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam chiite (chiisme duodécimain) ; les autorités religieuses du chiisme sont basées dans la ville de Qom.
    Religions principales :
    Confessions reconnues de l’islam par le régime : hanafite, chafiite, malékite, hanbalite et zaydite ; confessions chrétienne, zoroastrienne et juive.
    Coexistence des institutions religieuses et territorialisation des communautés religieuses. Tous les citoyens, quelle que soit leur confession, sont soumis aux obligations islamiques dans la sphère publique.

    Langues
    Langue officielle : farsi (ou persan)
    Autres langues : azéri, dialectes turcs, kurde, baloutche, arabe

    DIVERS

    Achoura (l’), fête religieuse chiite
    forces Al-Qods (ne pas confondre avec les brigades Al-Qods palestiniennes)
    le chah (plutôt que shah) ; des chahs
    duodécimains = imamites (chiites iraniens, irakiens, libanais)
    faqih (« docte »), vicaire de l’imam caché
    fiqh (jurisprudence islamique)
    « garde des Immortels » (autour du chah) ; les « Immortels »
    « grande occultation »
    le Guide de la révolution ; le Guide suprême ; le Guide
    un hodjatoleslam
    imamat ; « imam caché »
    « Irangate »
    Iranzamin
    ismaéliens (chiites) ; ismaélisme
    le khomeinisme ; khomeiniste
    loi D’Amato (1996, embargo américain)
    marjaa (représentant de l’« imam caché »)
    « mollarchie constitutionnelle »
    « mouvement vert » (2009)
    persan : de Perse (depuis la conquête arabe jusque dans les années 1930) ; perse : de l’ancienne Perse (antérieurement à la conquête arabe, VIIᵉ siècle)
    velayat-e-faqih (le) (« gouvernement du docte »)

    #pays #iran #proche-orient #golfe

     


  • *

    Chine (la)

    Nom officiel : République populaire de Chine
    Habitants : Chinois(es)
    Monnaie : 1 yuan (renminbi) (RMB) = 10 mao = 100 fen
    yuan (unité monétaire) et renminbi (devise) ; Hongkong, Taïwan et Macao ont leur propre devise

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire (centralisée)
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. XI Jinping (depuis 2013)
    Siège du chef de l’État : Zhongnanhai (Pékin)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. LI Keqiang
    Siège du gouvernement : Zhongnanhai (Pékin)
    Pouvoir législatif : Parlement unicaméral, Assemblée nationale populaire ; assemblées populaires municipales, régionales et provinciales (élisent l’Assemblée nationale populaire, avec l’Armée populaire de libération)
    Et aussi... : gouvernements populaires dans les différents échelons.
    Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire (organe de l’Assemblée nationale populaire) ; Cour populaire suprême ; Commission militaire centrale (CMC) ; Conseil des affaires d’État ; Conseil de la sécurité de l’État
    L’Assemblée nationale populaire nomme les juges et choisit les candidats aux élections. Mélange des pouvoirs exécutif et législatif, le PCC contrôle l’ensemble de l’activité politique. Dans chaque organe de chaque échelon est présent un membre du Parti communiste.
    Organes du Parti communiste : Comité permanent du Bureau politique ; Comité central du Parti communiste chinois ; Conférence consultative politique du peuple

    Forte déconcentration géographique, direction unique du pouvoir central.

    56 nationalités officiellement reconnues.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée populaire de libération (commandée par le Parti) ; milice ; police armée du peuple
    Police : Bureau de la sécurité publique
    Services de renseignement : dépendent du Parti communiste chinois ; département central d’investigation (DCI) ; Bureau 610 ; Tewu, département des affaires spéciales ; ministère de la sécurité de l’État ; Diaochabu, bureau d’investigations du Comité central du PCC ; département des relations internationales du Comité central du PCC (renseignement extérieurs) ; Qingbao (renseignement militaire)
    Et aussi... : L’armée a une fonction civile : œuvrer au développement du pays.

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    PCC : Parti communiste chinois (fondé en 1921)

    AUTRES ORGANISATIONS

    China Labour Bulletin (organisation de défense des travailleurs, Hongkong)
    Fédération des syndicats de toute la Chine (All-China Federation of Trade-Unions, ACFTU) (organisation officielle)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pays démembré mais non colonisé
    Divers : établissement de la République populaire de Chine le 1ᵉʳ octobre 1949. Le 1ᵉʳ janvier 1912, la République de Chine a remplacé la dynastie Qing (à la suite de la révolution de 1911). Grand Bond en avant ; Révolution culturelle

    TERRITOIRE

    Capitale : Pékin

    Divisions administratives : la Chine est divisée en 22 provinces, 5 régions autonomes et 4 municipalités
    Taïwan est considérée comme une 23ᵉ province.
    Provinces : Fujian, Gansu, Guangdong, Heilongjiang, Hubei, Hunan, Zhejiang
    Régions autonomes : Mongolie-Intérieure, Xinjiang
    Villes : Baiyin (Gansu), Wuhan (capitale du Hubei)

    Divers
    se reporter à la carte du Manière de voir n° 123, « Chine, état critique »

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : bouddhisme, taoïsme, islam, catholicisme, protestantisme

    Langues
    Langue officielle : chinois mandarin
    Autres langues : cantonais, dialectes locaux

    Médias

    • Télévision
    CCTV (Télévision centrale de Chine)

    • Presse
    Caixin
    China News Weekly (Pékin)
    Nanfang Zhoumo
    Zhongguo Jingying Bao (Pékin)

    DIVERS

    XVIIIᵉ Congrès du Parti communiste chinois (2012)
    plénums annuels
    plan quinquennal
    riz Bt 63, contenant la toxine Cry1Ac
    hukou (passeport intérieur)
    Weibo (réseau social)

    pas de frontière officielle avec le Bhoutan
    conflit de souveraineté maritime avec le Vietnam (et Taïwan) sur les îles Paracels ; avec le Vietnam, la Malaisie, les Philippines, Brunei (et Taïwan) sur les îles Spratleys ; avec le Japon (et Taïwan) sur les îles Senkaku

    Armée rouge chinoise, devenue Armée populaire de libération
    le Parti (fait référence au Parti communiste)

    régions du Cachemire contrôlées par la Chine : vallée de la Shaksgam et Aksai Chin (le reste du Cachemire est disputé entre l’Inde et le Pakistan)

    • TIBET
    région autonome (territoire considéré comme occupé par le « gouvernement en exil » de Dharamsala, Inde), capitale Lhassa
    le Toit du monde
    M. Tenzin Gyatso (14ᵉ dalaï-lama)
    régions Ü-Tsang, Amdo et Kham (point de vue des Tibétains en exil)
    lac Namtso

    • HONGKONG (nom féminin)
    Loi fondamentale du 4 avril 1990 ; région administrative spéciale (RAS)
    « un pays, deux systèmes »
    Lego (Conseil législatif) (Parlement)

    • TAÏWAN
    (Cf. fiche spécifique Taïwan)
    ECFA : Economic Cooperation Framework Agreement, avec Taïwan (2010)

    #chine #pays #asie #hongkong #asie_du_nord_est

     

  • *

    Angola (l’), f.

    Nom officiel : République d’Angola
    Habitants : Angolai(se)s
    Monnaie : 1 kwanza (AOA) = 100 centimos

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 2010
    Chef de l’État et du gouvernement : président de la République, M. João LOURENÇO (MPLA) (depuis septembre 2017)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel (Luanda)
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale unicamérale (220 sièges)
    Et aussi... : Cour suprême

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées angolaises (FAA)
    Police : police nationale d’Angola (force paramilitaire)
    Et aussi... : Sonangol (compagnie pétrolière nationale) ; Endiama (compagnie de diamants d’Angola)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    CASA-CE : Large Convergence pour le salut de l’Angola — Coalition électorale (formée en 2012)
    FNLA : Front national de libération de l’Angola (anticolonial) (ex-Union des populations d’Angola [UPA], groupe armé fondé en 1956 devenu parti politique en 1992)
    MPLA : Mouvement populaire de libération de l’Angola (marxiste) (au pouvoir depuis l’indépendance en 1975, fondé en 1956 à Kinshasa)
    Unita : União nacional para a independência total de Angola ; Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (opposition) (fondé en 1966, sanctionné jusqu’en 2002)

    Groupes armés

    FNLA : Front nationale de libération de l’Angola (anticolonial) (ex-Union des populations d’Angola [UPA], groupe armé fondé en 1956 devenu parti politique en 1992)
    Forces armées populaires de libération de l’Angola (bras armé du MPLA)

    PERSONNALITÉS

    M. José Eduardo DOS SANTOS (MPLA) (président 1979-2017)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 11 novembre 1975 (du Portugal)
    Divers : 1961-1975 : guerre d’indépendance ; bataille de Cuito Cuanavale (1988) ; vingt-sept ans de guerre civile (1975-2002), paix signée à Luanda le 4 avril 2002

    TERRITOIRE

    Capitale : Luanda (Luandais[es])

    Divisions administratives : L’Angola est divisée en 18 provinces (provincias)
    Villes : Luanda, Huambo, Benguela, Lobito, Namibe, Lubango, Cabinda, Malange

    Divers
    Aldeia Nova
    Benguela
    fleuves Dande, Cuanza
    Capanda (barrage)
    Waku-Kungo (haut plateau)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : christianisme
    Et aussi : protestantisme, cultes traditionnels

    Langues 
    Langue officielle : portugais
    Autres langues : oumboumdou

    DIVERS

    ressources : pétrole, gaz, diamants et autres ressources minérales
    économie de rente pétrolière ; endettement public important avec des emprunts gagés sur le pétrole
    Membre de : l’ADPA, processus de Kimberley, la CEEAC, la SADC, la CIRGL, la CPLP
    Monua : Mission des Nations Unies en Angola

    « Action conjointe pour le futur »

    #pays #angola #afrique #afrique_centrale

     

  • *

    Turquie (la)

    Nom officiel : République de Turquie
    Habitants : Turcs, Turques
    Monnaie : 1 livre turque (TRY) = 100 kurus

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel
    Texte fondamental : Constitution de 1982
    Chef de l’État : président de la République, M. Recep Tayyip ERDOĞAN (AKP)
    Siège du chef de l’État : palais blanc (Ankara)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Binali YILDIRIM (AKP)
    Siège du gouvernement : Ankara
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral, Grande Assemblée nationale de Turquie (représentation proportionnelle)
    Et aussi... : système légal européen ; Cour constitutionnelle ; Cour suprême ; Conseil d’État ; tribunaux militaires

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées turques (armée de terre, air, marine)
    Police : police nationale, gendarmerie, gardes-côtes, douanes
    Services de renseignement : organisation du renseignement national (Millî İstihbarat Teşkilatı, MIT) ; service de renseignement et d’antiterrorisme de la gendarmerie (Jitem)
    Et aussi... : forces spéciales de la police (PÖH) ; forces spéciales de la gendarmerie (JÖH)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AKP : Adalet ve Kalkınma Partisi ; Parti de la justice et du développement (islamiste conservateur) (fondé en 2001)
    BBP : Büyük Birlik Partisi ; Parti de la grande unité (extrême droite nationaliste) (scission MHP, fondé en 1992)
    CHP : Cumhuriyet Halk Partisi ; Parti républicain du peuple (social-démocrate kémaliste) (fondé en 1923)
    DP : Demokrat Parti ; Parti démocrate (droite laïque) (fondé en 1946)
    HDP : Halkların Demokratik Partisi ou Partiya Demokratîk a Gelan (kurde) ; Parti démocratique des peuples (gauche indépendantiste kurde) (fondé en 2012)
    Kadek : Parti kurde pour la liberté et la démocratie (ex-PKK, fondé en 2002)
    MHP : Milliyetçi Hareket Partisi ; Parti d’action nationaliste (extrême droite nationaliste) (fondé en 1969, interdit entre 1981 et 1993)
    PKK : Partiya Karkerên Kurdistan ; Parti des travailleurs du Kurdistan (indépendantiste pankurde) (groupe d’origine turque fondé en 1978)

    Groupe armé

    HPG : Hêzên Parastina Gel ; Force de défense du peuple (bras armé du PKK) (ex-Armée populaire de libération du Kurdistan) (formé en 2000)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Müsiad (la) (industriels et hommes d’affaires indépendants)
    Tüsiad (la) (pincipal organisme patronal)
    Tuskon (le) (Confédération des hommes d’affaires et des industriels de Turquie)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : république fondée le 29 octobre 1923 (sur l’ancien Empire ottoman)

    période ottomane

    la Sublime Porte ; la Porte ; le Divan
    l’Empire ottoman ; l’empire
    les échelles du Levant
    les capitulations
    les Détroits (Bosphore et Dardanelles)
    grand vizir
    la « question d’Orient »
    Tanzimat (les) (plutôt pluriel, sans italique)
    1529 : siège de Vienne
    1920 : traité de Sèvres
    24 juillet 1923 traité de Lausanne

    période contemporaine

    les Jeunes-Turcs ; jeune-turque
    pacte de Saadabad (1937)
    accord d’Ankara (12 septembre 1963) (avec la Communauté économique européenne)
    3 octobre 2005 : ouverture des pourparlers d’adhésion à l’UE

    Personnalités
    SOLIMAN le Magnifique
    ABDÜLAZIZ (sultan ottoman)
    ABDÜLHAMID II † (Larousse, Robert)
    ABDÜLMECID (sultan ottoman)
    ABDÜLMECID II (dernier calife)
    MAHMUD II (sultan ottoman)
    Mustafa KEMAL † (Atatürk)
    İsmet INÖNÜ †
    Turgut ÖZAL † (ancien premier ministre et président de la République)

    TERRITOIRE

    Capitale : Ankara (Ankarien[ne]s/Ankariotes)

    Divisions administratives : La Turquie est divisée en 81 provinces ( iller, singulier ili )
    _Villes :
    Adana, Adapazarı, Agri, Akhisar, Amasya, Ankara, Antakya (l’ancienne Antioche), Antalya, Ardahan, Aydın, Balçova (agglomération d’Izmir), Belek, Bingöl, Bitlis, Bodrum, Bursa, Çesme (côte), Ceyhan, Cizre, Diyarbakır, Edirne (ex-Andrinople), Erzincan, Erzurum, Foça (côte), Gaziantep, Göcek, İncirlik (base militaire, OTAN), İskenderun (Alexandrette), İdil, Istanbul, İzmir (l’ancienne Smyrne), İznik (l’ancienne Nicée), Karaman, Kars, Karsıyaka (agglomération d’İzmir), Kayseri, Kemer (station balnéaire), Kirikkale, Konya, Kusadasi, Lara (banlieue d’Antalya), Malatya, Manisa, Maras, Mardin, Mersin, Paladöken, Saklıkent, Samsun, Sart (Sardes), Selçuk, Sinop (anciennement Sinope), Siirt (plutôt que Sirvan), Sivas, Tarse (plutôt que Tarsus), Trabzon (Trébizonde), Tunceli, Urfa, Van, Yumurtalık, Zonguldak

    Divers
    Asie Mineure
    Kurdistan
    le Cordon (à Izmir)
    la Corne d’Or (Istanbul)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam sunnite
    Religion principale : islam à 99 %, majorité sunnite
    Et aussi : minorité alévie, chrétienne (grecque orthodoxe, arméniens grégoriens, syriaques, catholiques), minorité juive

    Langues
    Langue officielle : turc
    Autres langues : kurde

    Médias
    Cumhuriyet (quotidien, Istanbul)
    Hürriyet (Istanbul)
    Milliyet (quotidien, Istanbul)

    DIVERS

    les alévis ; l’alévisme ; les populations alévies
    muhtarlik (sorte de mairie de quartier, héritage de l’Empire ottoman) ; muhtar (élus et fonctionnaires locaux)
    pacha : majuscule quand postposé (Enver Pacha, Resid Pacha...), mais minuscule dans la tournure : le pacha X (même règle que pour chah ou cheikh)
    peshmergas (combattants kurdes)
    « tigres anatoliens » (hommes d’affaires)
    « Turcs blancs » (grande bourgeoisie stambouliote et caste militaire)

    #pays #turquie #europe #kurdes

     

  • *

    italique

    citations
    Les citations sont entre guillemets et en italique, guillemets compris.
    Au sein d’une citation en italique, un passage tronqué est signalé par des points de suspension entre parenthèses en romain.
    Une précision de la rédaction ou le remplacement d’un mot pour les besoins de la syntaxe seront composés entre crochets (en italique ou en romain, en fonction de l’ampleur de l’indication).

    « Un Britannique déroule un graphique de douze pieds [3,65 mètres] identifiant les fluctuations de son humeur au cours de l’année précédente. (...) Déplacement, sueur, caféine, souvenirs, stress, sexe et rencontres : tout peut être rapporté à une statistique. » Numéro de novembre 2001, p. 3

    Lorsque l’article commence avec une phrase entière de citation, le guillemet ouvrant apparaît avant la lettrine mais en romain. Le guillemet fermant est en italique.

    adages et proverbes
    On les différencie des citations, attribuées à une personne précise et identifiée, en les composant en romain entre guillemets.
    « le diable se niche dans les détails »

    titres d’œuvres
    Prennent l’italique :
    • Les titres d’ouvrages littéraires, artistiques et scientifiques : romans, essais, films (cinéma ou TV), compositions musicales, poèmes, pièces de théâtre, fables, peintures, sculptures, photographies...
    • Les séries télévisées (on ne marque plus la différence entre série et feuilleton). S’il y a, au sein d’un même article, coexistence entre le nom d’une série et le titre de l’un de ses épisodes, l’épisode sera composé en romain entre guillemets.
    • Les noms de journaux (on suit en principe la graphie du journal)
    • Les noms de jeux vidéo
    • Les articles sont en majuscules : Le Sacre du printemps

    Restent en romain :
    • les articles et rapports
    Ils prennent des guillemets
    Exemples :
    « De la guérilla à la démocratie au Népal »
    « Rapport sur la stabilité financière dans le monde ». Lorsqu’il s’agit de rapports importants et reconnus, faisant l’objet d’un livre, ils peuvent être traités selon les règles des titres d’œuvres.
    • Les textes de loi et règlements (sans guillemets, avec éventuellement une majuscule initiale)
    la Charte de la langue française ou loi 101 (Québec)
    la loi Debré
    la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen
    • les textes sacrés (sans guillemets, mais avec une majuscule initiale)
    Exemples :
    le Coran
    la Bible (lorsqu’il s’agit du recueil des livres saints) ; la Vulgate (en latin)
    l’Évangile selon saint Matthieu
    les Proverbes
    le Cantique des cantiques
    l’Épître aux Hébreux
    • les noms d’expositions
    Avec guillemets et capitale initiale uniquement
    Exemples :
    « Corps et ombres. Caravage et le caravagisme européen »
    « Les choses »

    les véhicules
    Les noms de baptême des bateaux et navires sont en italique. L’article est en italique avec une majuscule initiale lorsqu’il fait partie intégrante du nom.
    Exemples :
    le croiseur russe Piotr Velikii est à Toulon
    le porte-avions USS-Cole

    Les noms de voitures, les engins spatiaux sont en romain
    Exemples :
    une Ferrari
    les satellites Spoutnik, la fusée Soyouz
    les navettes spatiales Apollo, Challenger

    légendes
    On n’utilise pas l’italique dans les légendes. Les titres d’œuvres apparaissent en version originale entre guillemets, puis traduits en français entre parenthèses avec une majuscule initiale uniquement et sans guillemets (on ne traduit pas si le sens du mot en langue étrangère est évident). Les titres de série d’œuvre sont en romain, entre guillemets, avec majuscule initiale uniquement. Quand une œuvre n’a pas de titre (sans titre ou untitled), on ne met pas de guillemets, même s’il y a mention d’un numéro.
    Exemples :
    TONY BEVAN. — « Red Interior » (Intérieur rouge), 2011
    ALBANO GUATTI. — « Contorsions », 2004
    MATTHEW ROSE. — « The Big Step » (Le grand pas), 2006
    BEN ZANK. — Untitled 355, de la série « When words fall » (Quand les mots manquent), 2013

    locutions et mots étrangers
    S’ils ne figurent pas dans le Larousse, ils sont à composer en italique

    parenthèses
    Si un seul mot ou tout le groupe de mots est en italique, les parenthèses qui les entourent sont également en italique. Si le groupe de mots n’est que partiellement en italique, les parenthèses ouvrante et fermante restent en romain. [Ou en italique si l’ensemble du texte est en italique.]
    Même règle pour les crochets.

    ponctuation
    La ponctuation basse (« , » - « . ») prend l’enrichissement du mot qui le précède. La virgule qui suit une citation est composée en italique.

    #code_typo #italique #guillemets #charte_graphique #signes_de_ponctuation

     



  • *

    Lieux de publication

    Journaux, maisons d’édition...

    0
    10/18, Paris
    20 Minutes, Paris

    A
    AAEL, Toulouse
    À bâbord !, Montréal
    ABC, Madrid
    ABC Color, Asunción
    Ab Irato, Paris
    Academia-Bruylant, Louvain-la-Neuve
    Academy for Educational Development, Washington
    Acratie, La Bussière
    Acropole, Paris
    Actes de la recherche en sciences sociales, Paris
    Actes Sud, Arles
    Acteurs de l’économie, Lyon
    L’Actualité, Montréal
    Aedelsa, Lyon
    Adams Media Corp, Holbrook (Massachusetts)
    Adels, Paris
    Aden, Bruxelles
    Aden. Paul Nizan et les années trente, Nantes
    Adva Center, Tel Aviv
    Africa Mining Intelligence, Paris
    Africultures, Paris
    Afrique-Éditions, Kinshasa
    Aftenposten, Oslo
    L’Âge d’homme, Lausanne
    Agnès Viénot Éditions, Paris
    Agone, Marseille
    Agriculture and Human Values, Berlin
    Agronomy for Sustainable Development, Les Ulis
    Air Force Magazine, Arlington
    Aïr Info, Agadez
    Akata, Rançon (Haute-Vienne)
    AK Press, Oakland
    Alain Sèbe Images, Vidauban
    Al-Akhbar, Beyrouth
    Albania, Ajaccio
    Albertine, Paris
    Albin Michel, Paris
    Al-Chark Al-Awsat, Londres
    Al Dante, Marseille
    Alfred A. Knopf, New York
    Al-Hayat, Beyrouth
    Al-Jazira (télévision), Doha (Qatar)
    Allary Éditions, Paris
    Allia, Paris
    Alliage, Nice
    Alma éditeur (Paris)
    Al-Misri Al-Yawm, Le Caire
    Al-Medina, Médine
    Allen Lane Penguin Group, New Delhi
    L’Alsace, Mulhouse
    Alter Ethno, Saint-Hippolyte-du-Fort
    Alterpresse, Port-au-Prince
    Alternatives, Paris
    Alternatives économiques, Paris
    Amal Press, Bristol (Royaume-Uni)
    Amara, La Bouilladisse
    Ambit Books, Londres
    The American Conservative, Arlington (Virginie)
    American Economic Review, Pittsburgh
    American Journal of Health Promotion, Royal Oak
    American Journal of Human Genetics, Boston (Massachusetts)
    American Journal of Polical Science, Malden (Massachusetts)
    American Journal of Preventive Medecine, New York
    American Journal of Sociology, Chicago
    Amnis, Aix-en-Provence
    Anacharsis, Toulouse
    Anchor Books, New York
    André Versaille éditeur, Bruxelles
    Les Annales de la recherche urbaine, Paris - La Défense
    Antipodes, Lausanne
    A. Pedone, Paris
    À plus d’un titre, La Bauche
    Apogée, Paris
    Aras, Istanbul
    Arbre bleu, Nancy
    Arcane 17, Paris
    L’Arche, Paris
    L’Archipel, Paris
    Les Arènes, Paris
    Argumenty i fakty, Moscou
    The Arizona Republic, Phoenix
    Arkhê, Paris
    Arléa, Paris
    Armand Colin, Malakoff
    Arnaud Bizalion Éditeur, Arles
    Arnaud Franel Éditions, Paris
    Art 3 - Plessis Éditions, Nantes
    Artège, Perpignan
    Asahi Shimbun, Tokyo
    Asbar for Studies Research and Communications, Riyad
    Ashgate, Farnham (Surrey)
    Asian Survey, Berkeley
    Asia Pacific Viewpoint, Hoboken (New Jersey)
    Asia Times Online, Hongkong
    L’Association, Paris
    L’Atalante, Nantes
    L’Atelier contemporain, Strasbourg
    Atelier des Cahiers, Paris
    Atelier du Gué, Villelongue-d’Aude
    Ateliers Henry Dougier, Paris
    ATG, Bethléem
    Athéna, Québec
    Atlantica, Biarritz
    The Atlantic, Boston
    The Atlantic Monthly, Washington, DC (attention : ce n’est pas New York)
    Atlas, Stockholm
    Atrabile, Genève
    Attila, Paris
    L’Aube, La Tour-d’Aigues
    Au diable Vauvert, Vauvert
    Aufbau, Berlin
    Autrement, Paris
    Au vent des îles, Papeete
    Aux forges de Vulcain, Paris
    Aux lieux d’être, Montreuil (attention : ce n’est pas La Courneuve)
    Azer Tag, Bakou

    B
    Babel, Tel-Aviv
    Bachari, Paris
    Balkanologie, Paris
    Ballantine Books, Londres
    Balzac, Baixas
    Bangkok Post
    The Banker, Londres
    Barnes & Co, San Diego
    Bartillat, Paris
    Barzakh, Alger
    Basic Books, New York
    Bayard, Montrouge
    Baywood, New York
    BBC Mundo, Londres
    Beacon Press, Boston
    Le Bec en l’air, Manosque
    Beijing News (en mandarin)
    Belin, Paris
    Les Belles Lettres, Paris
    Bénévent, Nice
    Beople, New York
    Berger-Levrault, Paris
    Berghahn, New York et Londres
    Biteback Publishing, Londres
    Bleu autour, Saint-Pourçain-sur-Sioule
    Bleu de Chine, Paris
    Bloomberg Businessweek, New York (et non Business Week)
    Bloomsbury Publishing, Londres
    La Boîte à bulles, Saint-Avertin
    Boitempo Editorial, Saõ Paulo
    Les Bons Caractères, Pantin
    Le Bord de l’eau, Lormont
    Boréal, Montréal
    Börsen-Zeitung, Francfort
    Bouchène, Saint-Denis
    Brasil de Fato, São Paulo
    Brecha, Montevideo
    La Brèche, Montreuil
    Brepols, Turnhout (Belgique)
    Brill, Boston
    Brookings Institution Press, Washington, DC
    Le Bruit du temps, Paris
    Bruno Leprince, Paris
    Bruylant, Bruxelles
    Buchet-Chastel, Paris
    Bulletin de l’Institut français d’études andines, Lima
    Bulletin of the World Health Organization, Genève
    Burt Franklin, New York
    Business Day, Johannesburg
    Business Insider, Portland
    Business Week (racheté par Bloomberg et devenu depuis Bloomberg Businessweek)

    C
    Cahier d’études stratégiques, Paris
    Cahiers de Chaillot, Paris
    Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien, Paris
    Cahiers du cinéma, Paris
    Les Cahiers du journalisme, Lille
    Les Cahiers du SLF, Paris
    Calmann-Lévy, Paris
    Cambourakis, Paris
    Camion Blanc, Rosières-en-Haye
    Campus Fachbuch, Francfort
    Canongate, Edimbourg
    Cap Béar, Perpignan
    Capital Intelectual, Buenos Aires
    Capricci, Nantes
    Cardozo Law Review, New York
    Carnot, Paris
    Cartouche, Paris
    Casa das Letras, Alfragide (Portugal)
    Casbah Éditions, Alger
    Le Cavalier bleu, Paris
    Caros Amigos, Rio de Janeiro
    Cénomane, Le Mans
    Center for Strategic and International Studies, Washington
    Central University Press, Budapest
    Century Foundation, New York
    Cérès Éditions, Tunis
    Cerveau & Psycho, Paris
    Cetim, Genève
    CFDT Productions, Paris
    C. Hurst & Co., Londres
    Challenges, Paris
    Champ libre, Paris
    Champ Vallon, Ceyzérieu
    Chapelot, Paris
    Charles Léopold Mayer, Paris
    Chatto & Windus, Londres
    Chemed Books, Tel Aviv
    Chemical & Engineering News, Washington, DC
    Chemin de ronde, Cadenet
    Chemosphere, Londres
    Cherche Midi, Paris
    China Daily, Pékin
    The Chosun Ilbo, Séoul
    The Christian Science Monitor, Boston
    La Chronique internationale de l’IRES, Noisy-le-Grand
    La Chronique des Amériques, Montréal
    The Chronicle of Higher Education, Washington, DC
    Cidhica, Québec
    Circé, Belval
    Clarendon Press, Oxford
    Clarín, Buenos Aires
    The Clarion-Ledger, Jackson (Mississippi)
    Les Clés de la presse, Montrouge
    Climats, Castelnau-le-Lez
    CNRS Éditions, Paris
    Coconino Press, Bologne
    Colophon, Bruxelles
    Commentary, New York
    El Comercio, Lima
    Common Courage Press, Monroe
    Complexe, Bruxelles
    Connaissances et Savoirs, Paris
    Connaissance de l’emploi, Noisy-le-Grand
    Connexions, Pékin
    Constable and Robinson, Londres
    La Contre Allée, Lille
    Le Coquelicot, Toulouse
    Cornélius, Bordeaux
    Cornell University Press, Ithaca (État de New York)
    Corriere della Sera, Milan
    Corsaires Éditions, Orléans
    Couleur livres, Bruxelles
    Counterpoint, Berkeley (Californie)
    CounterPunch, Petrolia (Californie)
    Le Courrier, Genève
    The Courier-Mail, Brisbane (un seul "r")
    The Courrier ACP-EU, Bruxelles
    Courrier de la planète, Montpellier
    Courrier international, Paris
    Le Courrier picard, Amiens
    CQFD, Marseille
    Creav Atlantique, Pau
    Le Cri éditions, Bruxelles
    Cristel, Saint-Malo
    Critique internationale, Paris
    Crown Publishers, New York
    Cultures et conflits, Saint-Ouen
    Current Biology, Londres

    D
    Dagens Nyheter, Stockholm
    Dagsavisen, Oslo
    Daily Monitor, Kampala (Ouganda)
    The Daily Nation, Nairobi (Kenya)
    Daily News Egypt, Le Caire
    The Daily Star, Beyrouth
    The Daily Telegraph, Londres
    Dalimen, Alger
    Dalloz-Sirey, Paris
    Danas, Belgrade
    Danger public, Paris
    Dargaud, Bruxelles (siège éditorial)
    Darna, Naplouse
    Dar An-Nahar, Beyrouth
    éd. Dar El-Gharb, Oran
    Dar Nelson, Beyrouth
    Dawn, Karachi
    De Boeck, Bruxelles
    Défense nationale et sécurité collective, Paris
    Defense News, Springfield (Virginie)
    Delachaux et Niestlé, Lonay (Suisse)
    Delcourt, Paris
    Delta Books, New York
    Demi-Lune, Paris
    Demopolis, Paris
    De Morgen, Bruxelles,
    La Dépêche, Toulouse
    Dentu, Paris
    La Dernière Goutte, Strasbourg
    Le Devenir social, Paris
    Le Devoir, Montréal
    Der Tagesspiegel, Berlin
    Descartes & Cie, Paris
    Desde Abajo, Bogota
    Des femmes - Antoinette Fouque, Paris
    Desmaret, Strasbourg
    De Standaard, Groot-Bijgaarden (Belgique)
    Le Devoir, Montréal
    Dialogues, Brest
    The Dickinson Press, (Dickinson, Dakota du Nord)
    Die Linkspartei, Wiesbaden
    Dieter Winkler, Bochum
    Die Vrye Afrikaan, Durbanville (Afrique du Sud)
    Die Zeit, Hambourg
    Dietz, Bonn ou Berlin
    Diffusion de l’information sur l’Amérique latine, Lyon
    La Digitale, Baye
    Direct Matin, Paris
    La Dispute, Paris
    La Documentation française, Paris
    Domat, Paris
    Don Quichotte, Paris
    Doubleday, New York
    Le Droit ouvrier, Montreuil
    Droz, Genève
    Duke University Press, Durham
    Dunod, Malakoff
    Dykinson, Madrid

    E
    Earthscan Publications Ltd, Nairobi
    The East African, Nairobi
    Eburnie, Abidjan
    L’Écarlate, Orléans
    L’Échappée, Paris (précédemment à Montreuil)
    L’Écho, Bruxelles
    Les Échos, Paris
    L’École émancipée, Caen
    Econometrica, Hoboken (New Jersey)
    Economics of Education Review, Amsterdam
    The Economic Times, New Delhi
    Economica, Paris
    Economic Affairs, Londres
    Économie et Statistiques, Paris
    Économie Matin, Paris
    L’Économie politique, Paris
    The Economist, Londres
    The Economist Intelligence Unit, New York
    Écosociété, Montréal
    éd. Ciepac, Mexico
    éd. Ciesas, Mexico
    Ed. Malatesta, La Paz (Bolivie)
    éd. Panama, Paris
    Ediciones Escaparate, Conceptión (Chili)
    Edicions 62, Barcelone
    EDIF, Alger
    Ediouro, São Paulo
    Édisud, Aix-en-Provence
    Éditions Amsterdam, Paris
    Éditions Arkuiris, La Courneuve
    Éditions B2, Paris
    Éditions Cairn, Pau
    Éditions Cercle d’Art, Paris
    Éditions Chronique, Paris
    Éditions CNT-RP, Paris
    Éditions de Juillet, Chantepie
    Éditions de l’Atelier, Ivry-sur-Seine
    Éditions de la Cité, Brest
    Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris
    Éditions de l’Amateur, Paris
    Éditions de la Nuit, Arles
    Éditions de la Sorbonne, Paris
    Éditions de l’Asymétrie, Toulouse
    Éditions de l’Aube, La Tour-d’Aigues
    Éditions de l’Attribut, Toulouse
    Éditions de l’Éclat, Paris
    Éditions de l’EHESS, Paris
    Éditions de l’Épervier, Montreuil (?)
    Éditions Delga, Paris
    Éditions de l’Imprimeur, Besançon
    Éditions de l’Institut des Amériques, Paris
    Éditions de l’OCDE, Paris
    Éditions de l’Olivier, Paris
    Éditions de l’Opportun, Paris
    Éditions de Minuit, Paris
    Éditions d’en bas, Lausanne
    Éditions des Équateurs, Paris
    Éditions des Femmes, Paris
    Éditions des Nations unies, Genève
    Éditions des Syrtes, Genève
    Les Éditions du bout de la ville, Le Mas-d’Azil
    Éditions du Caïman, Saint-Étienne
    Éditions du Canoë, Paris
    Éditions du Centre d’histoire du travail, Nantes
    Éditions du centre Paul-Hymans, Bruxelles
    Éditions du Cercle de la librairie, Paris
    Éditions du Cerf, Paris
    Éditions du Cerisier, Cuesmes (Belgique)
    Éditions du Chêne, Paris
    Éditions du Conseil de l’Europe, Strasbourg
    Éditions du Croquant, Vulaines-sur-Seine (anciennement Bellecombe-en-Bauges)
    Éditions du Cygne, Paris
    Éditions du Détour, Paris
    Éditions du huitième jour, Paris
    Les Éditions du Jaguar, Paris
    Éditions du Larzac, Nant
    Éditions du Linteau, Paris
    Éditions du Moment, Paris
    Éditions du Monde libertaire, Paris
    Éditions du Panama, Paris
    Éditions du Ricochet, Tourtour (Var)
    Éditions du Rocher, Monaco (siège social)
    Éditions du Rouergue, Arles
    Éditions du Sandre, Paris
    Éditions du Sonneur, Paris
    Éditions du Temps, plusieurs maisons d’édition
    Éditions du Toucan, Paris
    Éditions du Trésor, Paris
    Éditions François Bourin, Paris
    Éditions Frat Mat, Abidjan
    Éditions Informpechat, Moscou
    Éditions Kimé, Paris
    Éditions LEP, Le Mont-sur-Lausanne
    Éditions libertaires, Saint-Georges-d’Oléron
    Les Éditions Martin de Halleux, Paris
    Éditions Matériologiques, Paris
    Éditions Mimésis, Paris
    Les Éditions Noir sur Blanc, Paris, Lausanne
    Éditions N° 1, Paris
    Éditions Nzoi, Kinshasa
    Éditions Palea, Moscou
    Éditions Pélissier, Orgeval
    Éditions Picquier, Arles
    Éditions rue d’Ulm, Paris
    Éditions Sillage, Paris
    Les Éditions sociales, Paris
    Éditions Syllepse, Paris
    Éditions Unesco, Paris
    Editora de Cultura, São Paulo
    Editorial de Ciencias Sociales, La Havane
    Editorial José Martí, La Havane
    Editorial Universitaria, Santiago du Chili
    EDP Sciences, Les Ulis
    Efimerida ton Syntakton (Le Journal des rédacteurs), Athènes
    Einaudi, Turin
    Electoral Studies, Amsterdam
    Ellipses, Paris
    El Espectador, Bogota
    Elkar, Saint-Sébastien (Espagne)
    Elyzad, Unis
    Les Empêcheurs de penser en rond, Paris
    ENAG, Alger
    Energeia, Berne
    ENS Éditions, Lyon
    L’Encyclopédie des nuisances, Paris
    Énergie pour tous, Niamey
    Enrick B. Éditions, Paris
    En toutes lettres, Casablanca
    Entremonde, Genève
    Environmental Health Perspectives, Durham (Caroline du Nord)
    Environmental Science and Technology, Société américaine de chimie, Washington, DC
    Érès, Toulouse
    Erick Bonnier, Paris
    Espace, populations, sociétés, Villeneuve-d’Asq
    Espacio Laical, La Havane
    Espoir, Paris
    L’Espresso, Rome
    Expresso, Lisbonne
    Esprit, Paris
    L’Esprit des péninsules, Paris
    L’Esprit du temps, Bègles (anciennement Le Bouscat)
    Estrella, Paris
    Estudios Urbanos, Lima
    Les Étaques, Lille
    Éternel, Paris
    Étincelles, Perpignan
    Études, Paris
    Les Études du CERI, Paris
    Eurabe-CADH, Paris
    Eurasia Daily Monitor, Washington, DC
    Eurekah-Landes Bioscience, Georgetown (Texas)
    European Law Journal, Hoboken (New Jersey)
    Eurotopia, Bandau (Allemagne)
    Evenimentul Zilei, Bucarest
    Everat, Paris
    The Examiner, Washington, DC
    L’Expansion, Paris
    Express India, New Delhi
    Extra !, New York
    The Express Tribune, Karachi

    F
    La Fabrique, Paris
    Die Fackel, Vienne
    Fakir, Amiens
    Fantassins, Montpellier
    Fario, Paris
    Il Fatto Quotidiano, Rome
    Le Félin, Paris
    Le Figaro, Paris
    Le Figaro Economie, Paris
    Finance & Development, Washington, DC
    Financial Times, Londres [attention pas de The]
    Financial Times Deutschland, Hambourg
    Financial Times Magazine, Londres
    Finitude, Le Bouscat
    First Edition, Paris
    Fischer Verlag, Francfort
    Focus Asie du Sud-Est, Bangkok
    Folha de S. Paolo
    Folio, Kharkiv
    Fondation Gabriel Péri, Pantin
    Fondo Editorial del Congresso del Perú, Lima
    Forbes, New York
    Foreign Affairs, New York (et non pas Tampa !)
    Foreign Policy, Washington, DC
    Fortune, New York
    Franco Angeli, Rome
    François Bourin éditeur, Paris
    François-Xavier de Guibert, Paris
    Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), Francfort
    Fraternité Matin, Abidjan
    The Free Press, Londres ou New York
    Frontline, Madras (Chennai)
    Futuribles, Paris
    Futuropolis, Paris
    FYP éditions, Limoges

    G
    Gaeso, Katmandou
    Galaade, Paris
    Galilée, Paris
    La Galipote, Vertaizon
    Gallmeister, Paris
    Garnet Publishing, Reading (Royaume-Uni)
    Gazzetta di Parma
    La Gazette du Maroc, Rabat
    Le Genre humain, Paris
    Géopolitique africaine, Paris
    George Washington University Press, Washington, DC
    Geuthner, Paris
    Glénat, Grenoble
    Global Chances, Suresnes
    Globe, Paris
    The Globe and Mail, Toronto
    Golias, Villeurbanne
    Grandvaux, Brinon-sur-Sauldre
    Green Audit, Aberystwyth (Royaume-Uni)
    Gresea Echo, Bruxelles
    Grijalbo, Mexico
    Guanda, Parme
    The Guardian, Londres
    Guérin, Chamonix
    La Guillotine, Albi
    Gulf News, Dubaï

    H
    Haaretz, Tel-Aviv
    Handelszeitung, Zurich
    The Hankyoreh (quotidien, Séoul)
    Harper & Row, New York
    HarperCollins, New York
    HarperCollins Publishers India, Noida (Uttar Pradesh)
    Harvard University Press, Cambridge
    Harper’s, New York
    Hart Publishing, Oxford
    Haymarket Books, Chicago
    HB Éditions, Forcalquier
    Headline Book Publishing, Londres
    L’Hebdo, Lausanne
    Hebrew Publishing House, Tel-Aviv
    Henry Holt, New York
    Hermann, Paris
    Hermé, Paris
    Hermès-Lavoisier, Paris
    L’Herne, Paris
    Hérodote, Paris
    Héros-Limite, Genève
    Het Belang van Limburg, Hasselt,
    Hetzel-Quantin, Paris
    Heyne, Munich
    Hill and Wang, New York
    The Hindu, New Delhi
    L’Histoire, Paris
    Hoëbeke, Paris
    L’Homme, Paris
    Homnisphères, Paris
    Houghton Mifflin, Boston
    The Huffington Post (blog)
    Hugo et Compagnie, Paris
    L’Humanité, Saint-Denis
    L’Humanité Dimanche, Saint-Denis
    Hürriyet (Istanbul)
    Hurst & Company, Londres

    I
    I Avgi, Athènes
    Ibis Press, Paris
    I. B. Tauris, Londres ou New York
    Idées et combats, Paris
    Ides et Calendes, Neuchâtel
    Il Corriere della Sera, Milan
    Il Manifesto, Rome
    Il Mulino, Bologne
    Il Ponte, Bologne
    Imagen Contemporánea, La Havane
    Imago, Paris
    Imprensa de Ciências Sociais, Lisbonne
    Les Impressions nouvelles, Bruxelles
    Inculte, Paris
    The Independent, Londres
    Les Indes savantes, Paris
    Indian Research Press, New Delhi
    Indiana University Press, Bloomington
    Infolio Éditions, Paris
    Infolio, Gollion (Suisse)
    InfoSud (agence de presse), Genève
    Infoworld, San Francisco
    Les Inrockuptibles, Paris
    L’Insomniaque, Montreuil
    Institut d’études slaves, Paris
    Institut de recherche de la FSU, Les Lilas
    Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, Tunis
    Instituto Cubano del Libro, La Havane
    Instituto de Estudios Peruanos (IEP), Lima
    L’Interdisciplinaire, Limonest
    Interlink Pub Group, New York
    International Crisis Group, Bruxelles
    International Herald Tribune, Neuilly-sur-Seine (Serge Halimi, et non Paris) (devenu le 15 octobre 2013 l’International New York Times)
    International Journal of Climatology, Reading (Royaume-Uni)
    International Review of the Red Cross, Genève
    ¿Interrogations ?, Paris
    IRD Éditions, Marseille
    The Irish Times, Dublin
    Ivan R. Dee Inc., Chicago
    Ivrea, Paris
    Izvestia, Moscou

    J
    Jaca Book, Milan
    Jacana, Johannesburg
    Jacob-Duvernet, Paris
    J’ai lu, Paris
    James Currey, Londres
    The Japan Times, Tokyo
    Japonesia Review, Tokyo
    Jean-Claude Gawsewitch, Paris
    Jean-Claude Lattès, Paris
    Jean Picollec, Paris
    Jeune Afrique, Paris
    la Joie de lire, Genève
    Jonathan Ball, Johannesburg
    The Johns Hopkins University Press, Baltimore
    John Wiley et John Wiley & Sons, New York ou Chichester ou Hoboken (New Jersey)
    La Jornada, Mexico
    Joseph K., Nantes
    Le Jour, Yaoundé
    Le Journal hebdomadaire, Casablanca
    Journal officiel de l’Union européenne, Luxembourg
    Journal of Economic Theory, Amsterdam
    Journal of Ethnic and Migration Studies, Brighton
    Journal of the Medical Association of Thailand, Bangkok

    K
    Karthala, Paris
    Keter-Books, Jérusalem
    Khiasma Sud, Marseille
    KITLV Press, Leiden (Pays-Bas)
    Klanba Éditions, Paris
    Klincksieck, Paris
    Knopf, Toronto
    Knopf, Copenhague
    Knopf, New York
    Kobunsha, Tokyo
    Koha Ditore, Pristina
    Kommersant Vlast, Moscou
    Konkret, Hambourg
    The Korea Times, Séoul

    L
    Labor, Loverval (Belgique)
    Labor et Fides, Genève
    Laika, Hambourg
    Lancashire Telegraph, Blackburn (Royaume-Uni)
    The Lancet [Infectious Diseases], Londres
    Larcier, Bruxelles
    Lars Müller Publishers, Baden (Suisse)
    Latin Business Chronicle, Miami (Floride)
    Lavauzelle, Panazol
    Lawrence Erlbaum, Londres
    Leduc.s Éditions, Paris
    La Lenteur, Paris
    Lessius, Namur (Belgique)
    La Lettre de l’océan Indien, Paris
    La Lettre du continent, Paris
    L’Harmattan, Paris
    La Librairie orientale, Beyrouth
    La Libre Belgique, Bruxelles
    El Litoral, Santa Fe (Argentine)
    Liaisons directes, Besançon
    Liana Levi, Paris
    Lianhe Zaobao, Singapour
    Liber - Raisons d’agir, Paris (pour les premiers ouvrages jusqu’en 1998) (puis Raisons d’agir [seulement], Paris)
    Liberalnaïa Missiia, Moscou
    Libertalia, Montreuil
    La Liberté, Genève
    Liberté économique et progrès social, Paris
    Libre & Solidaire, Paris
    Librería Española,Madrid
    Les Liens qui libèrent, Paris
    Lieux communs, Nantes
    Lignes, Fécamp
    Lignes de repères, Paris
    Lignes et Manifestes, Paris
    Le Livre de poche, Paris
    La Louve éditions, Cahors
    Luc Pire, Bruxelles
    Lux, Montréal
    Lynne Rienner Publishers, Boulder (Colorado)

    M
    Maariv, Tel-Aviv
    Machsom Watch, Tel-Aviv
    Mail and Guardian, Johannesburg
    Mainstream Publishing, Edimbourg
    Maisonneuve et Larose, Paris
    Malta University Press, La Valette
    Mango, Paris
    Manohar, New Delhi
    Manucius, Paris
    Le Manuscrit, Paris
    Mapa Publishers, Tel Aviv
    Marakhot, Tel-Aviv
    Marco Pietteur, Esch-sur-Alzette (Luxembourg)
    Mardaga, Bruxelles
    Mare & Martin, Paris
    Maren Sell, Paris
    Mareuil, Paris
    Marines Éditions, Rennes
    La Martinière, Paris
    Martin Secker, Londres
    Matériaux pour l’histoire de notre temps, Nanterre
    Maurice Dreyfous, Paris
    Max Milo, Paris
    Meadowlark Springs Production, Big Piney (Wyoming)
    Medact, Londres
    Med Ali, Sfax (Tunisie)
    Médial - Sang de la Terre, Paris
    Mediterranean Politics, Londres
    M éditeur, Saint-Joseph-du-Lac (Québec) (anciennement Ville Mont-Royal, Québec)
    Melville House, New York
    Mémoire d’encrier, Montréal
    Mémoire du livre, Paris
    Métailié, Paris
    Methuen, Londres
    MétisPresses, Genève
    Metropolis, Genève
    Metropolitan Books, New York
    Miami Herald
    Michalon, Paris
    Michel Houdiard, Paris
    Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine (anciennement Paris)
    Michel Lévy, Paris
    Michigan State University Press, East Lansing
    The Middle East Journal, Washington
    The Middle East Review of International Affairs, Jérusalem
    Middle East Report, Washington
    Mideast Mirror, Londres
    Midi libre, Saint-Jean-de-Védas
    Mille et une nuits, Paris
    Minerva, Paris
    Mint asbl, Bruxelles
    Mirobole éditions, Bordeaux
    Miskal Yediot Aharonot Books, Tel Aviv
    Mississippi Business Journal, Jackson
    The MIT Press, Boston
    The MIT Press, Cambridge (Massachusetts)
    Mnémos, Saint-Laurent-d’Oingt
    Le Monde à l’envers, Grenoble
    Le Monde libertaire, Paris
    Monde nouveau / Afrique nouvelle, Vevey (Suisse)
    The Monitor, Kampala
    Monsieur Toussaint Louverture, Toulouse
    Montparnasse, Paris
    Montagne Magazine, Grenoble
    Montchrestien, Paris
    Monthly Review, New York
    Monthly Review Press, New York
    Le Mot et le Reste, Marseille
    Mother Jones, San Francisco
    Mouvements, Paris
    Moyen-Orient, Paris
    Multinational Monitor, Washington, DC
    El Mundo, Madrid
    Le Muscadier, Paris

    N
    La Nacíon, Buenos Aires
    La Nación (quotidien, Santiago)
    El Nacional, Caracas
    Nada, Paris
    Nanfang Zhoumo, Canton (« Week-end du Sud »)
    The Nation, Bangkok
    The Nation, New York
    The National Catholic Reporter, Kansas City
    The National Interest, Washington, DC
    National Post, Toronto
    National Science Foundation, Arlington (Virginie)
    Nation Books, New York
    Nation of Islam, Chicago
    Natsiia i Derjava, Kiev
    Nature, Londres
    Nature Communications Londres
    Nature Genetics, Londres
    Nature et Progrès Éditions, Uzès
    Neue Rheinische Zeitung, Cologne
    Nevicata, Bruxelles
    Newsweek, New York, hebdomadaire
    New Left Review, Londres
    The National Interest, Washington, DC
    The New Press, New York
    The New Republic, Washington, DC
    New Society Publishers, Gabriola Island (Canada)
    The New Statesman, Londres
    New Straits Times, Kuala Lumpur (quotidien)
    The New Times, Moscou
    The New York Times
    The New Yorker
    Nezavissimaïa Gazeta, Moscou
    Nhan Dan, Hanoï
    Niet ! Éditions, Le Mas-d’Azil
    Nihon Keizai Shimbun, Tokyo
    NiL, Paris
    Noir et Rouge, Paris
    Non Lieu, Paris
    W. W. Norton, New York
    Les Notes de l’IES, Paris
    Le Nouveau Courrier, Bamako
    Nouveau Monde, Paris
    Nouvelles Éditions de l’université, Paris
    Nouvelles Éditions ivoiriennes, Abidjan
    Nouvelles Éditions Lignes, Fécamp (devenues Lignes, Fécamp)
    Novaïa Gazeta, Moscou
    Nowy Przemys, Katowice
    Nowy Robotnik, Katowice
    NRC Handelsblad, Rotterdam
    Nuestra America, Buenos Aires
    El Nuevo Herald, Miami
    Les Nuits rouges, Paris
    Nutrients, Bâle
    Nuvis, Paris

    O
    Observatoire des Amériques, Montréal
    The Observer, Londres
    Odile Jacob, Paris
    L’Œuvre, Paris
    Oh ! Éditions, Paris
    Oikos-tau, Barcelone
    OIT, Genève
    Oil and Gas Journal, Houston (Texas)
    Olive Branch Press, Northampton (Massachusetts)
    L’Olivier, Paris
    Olizane, Genève
    Ombres, Toulouse
    Omniscience, Mouans-Sartoux
    Oneworld Publications, Oxford
    Open Democracy, Londres
    OR Books, Croydon (Royaume-Uni)
    L’Orient - Le Jour, Beyrouth
    Oser dire, Esch-sur-Alzette (Luxembourg)
    Osez la république sociale !, Gaël
    L’Osservatore Romano, Vatican
    Otium, Ivry-sur-Seine
    Ouest-France, Rennes
    Outlook, New Delhi
    Overlook Press, New York
    Oxford University Press, New York (si ce n’est pas Oxford)

    P
    La Padania, Milan
    Page 2, Lausanne
    Página 12, Buenos Aires
    Página 13, São Paulo
    Pagnerre, Paris
    El País, Madrid
    Palgrave, Londres
    Palgrave Macmillan, Londres ou New York ou divers
    Pambazuka News, Nairobi
    Pantheon, Munich
    Pantheon Books, New York
    Paperback, Londres
    Paradigm Publisher, Boulder
    Paralela 45, Bucarest
    Parenthèses, Marseille
    Le Parisien, Saint-Ouen
    Pardes, Haïfa
    Paris-Méditerranée, Paris
    Participer, Paris
    Pascal Galodé, Saint-Malo
    Le Pas de côté, Vierzon
    Passage du Nord-Ouest, Albi
    Le Passager clandestin, Paris (anciennement Neuvy-en-Champagne, puis Lyon)
    Les Passés simples, Toulouse
    Le Passeur, Paris
    Pathfinder, Montréal
    Paulsen, Paris
    Payot & Rivages, Paris
    Peeters, Louvain
    Penguin Books, New York
    Pennsylvania State University Press, Philadelphie
    La Pensée sauvage, Grenoble
    Peperoni Books, Berlin
    Pepper, Paris
    Perfil, Buenos Aires
    Perigee Books, New York
    El Periódico de Catalunya, Barcelonne
    El Periódico (Guatemala)
    Periódico Informativo Oftalmológico, Buenos Aires
    Permanent Black, Delhi
    Perrin, Paris
    Les Perséides, Mordelles
    Perspectives chinoises, Hongkong
    Perspectives économiques en Afrique, Paris
    Peter Hammer Verlag, Wuppertal
    Peter Lang, Bruxelles (siège social)
    Les Petits Matins, Paris
    Éditions Pétra, Paris
    Petroleum Review, Londres
    Phaidon, Paris
    Phébus, Paris
    Philippe Rey, Paris
    Philippine Daily Inquirer, Makati (Manille)
    Philosophie Magazine, Paris
    Pierre-Guillaume de Roux, Paris
    Le Plan B, Paris
    PLOS One (en ligne)
    Plume, New York
    Pluto Press, Londres
    PNAS, Washington, DC
    Point de vue, Paris
    Le Point du jour éditeur, Paris
    Political Communication, Philadelphie
    Politico, Arlington
    Politika, Belgrade
    Politique africaine, Paris
    Politique étrangère, Paris
    Politique internationale, Paris
    Politix, Paris
    Polity Press, Cambridge
    Pontcerq, Rennes
    Population & Avenir, Paris
    Population & Sociétés, Institut national d’études démographiques (INED), Paris
    Pour, Paris
    Pour la Palestine, Paris
    Prairial, Paris
    Les Prairies ordinaires, Paris
    Premières Pierres, Saint-Maurice
    Premier Parallèle, Paris
    La Prensa, La Paz
    Prensa libre, Guatemala
    Présence africaine, Paris
    La Presse, Montréal
    La Presse de Tunisie, Tunis
    Presses de la Cité, Paris
    Presses de la Renaissance, Paris
    Presses de l’Inalco, Paris
    Presses de l’Université Laval, Québec
    Presses de l’université Paris-Sorbonne
    Presses de Sciences Po, Paris
    Presses du Châtelet, Paris
    Les Presses du réel, Dijon
    Presses universitaires de Bordeaux, Pessac
    Presses universitaires de France, Paris
    Presses universitaires de Laval, Québec
    Les Presses universitaires de Montréal
    Presses universitaires du Mirail, Toulouse
    Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d’Ascq
    Presses universitaires François-Rabelais, Tours
    Princeton Architectural Press, New York
    Privat, Toulouse
    Problèmes d’Amérique latine, Paris
    Proceedings Magazine, Annapolis (Maryland)
    Profile, Londres
    Prolongations, Issy-les-Moulineaux
    Prometheus Books, Amherst (New York)
    Propyläen Verlag, Berlin
    Prospect, Londres
    Le P’tit Gavroche, Lyon
    PublicAffairs (sans espace), New York
    Public Culture, New York
    Public Library of Science, San Francisco
    Publications de l’Université de Provence, Aix-en-Provence
    Publications universitaires européennes, Berne
    Público, Madrid
    Pulso, La Paz
    Punctum, Paris
    Pygmalion, Paris
    Pyramyd, Paris

    Q
    Quæ, Versailles
    Les 400 coups, Montréal
    Quai Voltaire, Paris
    Québec Amérique, Montréal
    Quidam éditeur, Meudon
    La Quinzaine littéraire, Paris
    Le Quotidien, Dakar

    R
    Racine, Bruxelles
    Raisons d’agir, Paris (cf. Liber - Raisons d’agir) quelques titres à Ivry
    Ralph Myles Publisher, Colorado Springs
    Random House, New York ou Londres
    Ramsay, Paris
    La Razón, La Paz
    Regain de lecture, Orléans
    Regnery Publishing, Washington, DC
    La Renaissance du livre, Bruxelles
    éd. René Viénet, Belaye
    Le Rénovateur, Vientiane (Laos)
    La República, Lima
    La Repubblica, Rome
    Les Requins marteaux, Bordeaux
    Res Publica, Gémenos
    Ressouvenances, Villers-Cotterêts
    Retraite et société, Paris
    Review of African Political Economy, Sheffield (Royaume-Uni)
    Revue bleue, Paris
    Revue de l’énergie, Paris
    Revue de l’IRES, Noisy-le-Grand
    La Revue des droits de l’homme, Nanterre
    Revue des études slaves, Paris
    Revue européenne des migrations internationales, Poitiers
    Revue d’histoire, Saint-Denis
    Revue d’histoire de l’Amérique française, Montréal
    Revue française de pédagogie, Lyon
    Revue internationale des sciences sociales, Paris
    La Revue internationale et stratégique, Paris
    La Revue nouvelle, Bruxelles
    Revue politique et parlementaire, Puteaux
    Revue suisse, Berne
    Riad El-Rayyes Books, Beyrouth
    Rivages, Paris
    Riveneuve, Paris
    The Riverside Press, Cambridge
    Rizzoli, Rome
    Robert Laffont, Paris
    Robotnik Slaski, Katowice
    Roma Tre-Press, Rome
    Rosspen, Moscou
    Rossiïskaïa Gazeta, Moscou (attention : i suivi de i tréma)
    Roularta Books, Roeselare (Belgique)
    Routledge, Abingdon (Royaume-Uni) ou New York
    Rowman & Littlefield, Lanham (Maryland)
    Royal Geographical Society, Londres
    Rue de l’échiquier, Paris
    Rue du monde, Voisins-le-Bretonneux
    Rue des cascades, Paris
    Rzeczpospolita, Varsovie

    S
    Saarbrücker Zeitung (quotidien)
    Sabine Wespieser, Paris
    Sables, Pin-Balma
    Said International, Malte
    Saint Martin’s Press, New York
    Saint-Simon, Paris
    Sakkoulas, Athènes
    Salt Publishing, Cambridge (Royaume-Uni)
    Salvator, Paris
    Santé & Travail, Paris
    Santé publique, Laxou
    Saptamâna Financiara, Bucarest
    Saqi, Londres
    Schirmer/Mosel, Hambourg
    Schoken, Tel-Aviv
    Science, Washington, DC
    Sciences et Avenir, Paris
    Sciences sociales et santé, Paris
    Scribest Publications, Hœnheim
    Scrineo, Paris
    The Scotsman, Edimbourg
    Seghers, Paris
    Sens & Tonka, Paris
    Seppia, Strasbourg
    Le Serpent à plumes, La Madeleine-de-Nonancourt
    Seuil, Paris
    Seven Stories Press, New York
    Shaw, Londres
    Shehui Kexue Wenxian Chubanshe, Pékin
    Siedler Verlag, Munich
    Sigest, Alfortville
    Siglo XXI, Buenos Aires
    Sillage, Paris
    Simon & Schuster, New York
    Sindbad, Paris
    Skira, Milan
    Slow Food Editore, Bra (Italie)
    Small Arms Survey, Genève
    Soap Éditions, Mionnay
    Société des écrivains, Paris
    Social Choice and Individual Values, New Haven (Connecticut)
    Socialist Register, New York
    Social Science and Medicine, Leicester (Royaume-Uni)
    Social Science Quarterly, Hoboken (New Jersey)
    Sociologie et Société, Montréal
    Le Soir, Bruxelles
    Le Soleil, Québec
    Solidarité Guatemala, Paris
    Les Solitaires intempestifs, Besançon
    Solhanets, Blajan
    Somogy éditions d’art, Paris
    Sonatine Éditions, Paris
    Soteca, Paris
    Le Souffle d’or, Gap
    South China Morning Post, Hongkong
    South Dakota Law Review, Vermillion
    South End Press, Cambridge (Massachusetts)
    Der Spiegel, Hambourg
    Springer, Cham (Suisse)
    La Stampa, Turin (avec trois rédactions : Turin, Milan, Rome)
    Stanford University Press, Redwood City
    Steidl, Göttingen
    Steinkis, Paris
    Stern, Hambourg
    Stratégies, Issy-les-Moulineaux
    Straits Times, Singapour
    St. Martin’s Press, New York
    Sudamericana, Buenos Aires
    Süddeutsche Zeitung, Munich
    Sud Ouest, Bordeaux
    Suhrkamp, Berlin
    Sulliver, Cabris
    The Sunday Times, Londres
    Super 8 Éditions, Paris
    Sussex Academic Press, Brighton
    Syros, Paris

    T
    La Table ronde, Paris
    Tahin Party, Lyon
    Tallandier, Paris
    Talmart, Paris
    Talonbooks, Vancouver
    Tarik Éditions, Casablanca
    Tatamis, Paris
    Taz, Berlin
    Le Temps, Abidjan
    Le Temps des cerises, Montreuil (anciennement Pantin, puis Paris)
    Les Temps modernes, Paris
    Le Temps des médias, Paris
    Le Temps qu’il fait, Bazas
    Téoros, Montréal
    Téraèdre, Paris
    Terrain, Paris
    Terres et Vie, Nivelles (Belgique)
    Terre vivante, Mens
    Tesev Publications, Istanbul
    Textuel, Paris
    Thaddée, Marseille
    Thames & Hudson, Paris
    Théâtre typographique, Courbevoie
    La Thébaïde, Le Raincy
    Thélès, Paris
    Le Tiers Livre, Saint-Cloud
    Three Leaves Publishing, New York
    Three Rivers Press, New York
    Tidal, New York
    El Tiempo, Bogota
    Time, New York
    The Times, Londres
    Timéli, Genève
    Tintablava - Bleu autour, Saint-Pourçain-sur-Sioule
    Tintaji, Quinto
    Tipografia, Macao
    Tirésias, Paris
    Today’s Zaman, Istanbul
    Tomato News, Suresnes
    Touchstone, New York
    Toute Latitude, Paris
    To Vima, Athènes
    TPBM, Marseille
    Transcontinental, Montréal
    Travail, genre et sociétés, Paris
    Travailler, Paris
    Trends-Tendances, Bruxelles
    Tribord, Mons (ni Paris ni Bruxelles)
    La Tribune, Paris
    Tribuna, Guatemala
    Tristram, Auch
    Trolley Ltd, Londres
    Turkish Daily News, Ankara

    U
    Ultima Hora, Asunción
    United Press International (UPI), Washington, DC
    El Universal Mexico
    University of California Press, Berkeley, puis Oakland
    University of Chicago Press
    University of Hawaii Press, Honolulu (États-Unis)
    University of Illinois Press, Urbana
    University of Iowa Press
    University of Michigan Press, Ann Arbor
    University of Minnesota Press, Minneapolis
    University of Natal Press, Pietermaritzburg (Afrique du Sud)
    University of North Carolina Press, Chapel Hill
    University of Oklahoma Press, Norman
    University of Pennsylvania Press, Philadelphie
    University Press of Florida, Gainesville
    University Press of Kansas, Lawrence
    University Press of Kentucky, Lexington
    University of Texas Press, Austin
    University of the West Indies Press, Kingston (Jamaïque)
    University of Wisconsin Press, Madison
    El Universo, Quito
    Urbanisme, Paris
    US News & World Report, Washington, DC
    USA Today, McLean (Virginie)
    L’Usine nouvelle, Antony

    V
    Valeurs actuelles, Paris
    Valor Econômico, São Paulo
    Vajra Publications, Gainesville (États-Unis)
    Vanderbilt University Press, Nashville
    Varia, Montréal
    Vendémiaire, Paris
    VenEconomía, Caracas
    Vents d’ailleurs, La Roque-d’Anthéron
    Verdier, Lagrasse
    Verso, Londres ou New York
    Verticales, Paris
    V&R Uni Press, Göttingen
    Via Romana, Versailles
    Viator Publications, Negombo (Sri Lanka)
    La Vie économique, Berne
    Vientiane Times(Laos)
    Viking, New York
    Village mondial, Paris
    Villard Books, New York
    La ville brûle, Montreuil-sous-Bois
    Vingtième Siècle, Paris
    24 Heures, Lausanne
    24 Images, Montréal
    Viviane Hamy, Paris
    Vlast, Moscou
    Voix d’encre, Montélimar
    La Voix du Nord, Lille
    Vuibert, Paris

    W
    Wal Fadjri, Dakar
    The Wall Street Journal, New York
    El Watan, Alger
    The Weekly Observer, Kampala
    The Weekly Standard, Washington, DC
    Weidenfeld & Nicolson, Londres
    Weiss Press, Jérusalem
    William Blake & Co, Bordeaux
    Women’s Press, Toronto
    Word Policy Journal, New York
    Work and Occupations, Thousand Oaks (Californie)
    World Development, Amsterdam
    World Politics, Baltimore
    W. W. Norton & Company, New York et Londres

    X
    Xargol, Tel-Aviv
    Xinhua (agence de presse), Pékin
    XO éditions, Paris
    XXI, Paris

    Y
    Yale Law Journal, New Haven
    Yale University Press, New Haven
    Yediot Aharonot, Tel-Aviv
    Yellow Now, Crisnée (Belgique)
    Ynet, Tel-Aviv
    Yoda Press, New Delhi
    Yomiuri Shimbun, Tokyo
    Yves Michel, Barret-sur-Méouge ou Gap

    Z
    Z Magazine, Boston
    Zavtra, Moscou
    Zed Books, Londres
    Zhongguo Qingnian Bao, Pékin
    Zoé, Genève
    Zones sensibles, Bruxelles
    Zulma, Paris

    #abécédaire #presse #noms_géographiques

     

  • *

    « ABCD de l’égalité »

    programme d’enseignement expérimenté en 2013-2014, combattu par la Manif pour tous ; entre guillemets

    #abécédaire #guillemets #france

     

  • *

    Jordanie (la)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH110/Jordanie-f9e40.jpg

    Nom officiel : royaume hachémite de Jordanie
    Habitants : Jordanien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar jordanien (JOD) = 100 piastres = 1000 fils

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1952
    Chef de l’État : roi, ABDALLAH II
    Siège du chef de l’État : palais Raghadan (Amman)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Omar RAZZAZ (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement:Amman
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral, Majlis (Chambre des députés et Sénat)
    Et aussi... : Trésor ; Cour suprême ; pouvoir législatif partagé entre le Parlement et le roi ; système légal civil et islamique ; quotas de sièges réservés à chaque communauté.
    Réforme constitutionnelle lancée en 2011.

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : armée royale jordanienne
    Police : direction de la sécurité publique, 5 commandements régionaux, forces bédouines royales
    Services de renseignement : direction générale du renseignement (DGR)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Front islamique d’action (branche jordanienne des Frères musulmans) (fondé en 1991)
    FNR : Front national pour la réforme (coalition d’opposition réformiste) (fondé autour de 2011)
    Parti Baas : Parti de la renaissance arabe (socialiste nationaliste laïc transnational) (fondé en Syrie en 1944)
    Parti communiste jordanien (fondé en 1948)
    Parti de l’Union nationale (fondé en 2011)
    Parti démocratique populaire (fondé en 1993)
    Parti national constitutionnel (ultranationaliste)
    Wasat : Parti centriste islamique (fondé en 2001)

    Note : après avoir boycotté plusieurs élections, les Frères musulmans sont de retour au Parlement depuis 2016, où ils dominent l’opposition

    PERSONNALITÉS

    M. Abdullah ENSOUR (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 25 mai 1946 (du mandat britannique sur la Transjordanie)
    Divers : Cisjordanie annexée en 1948 par Israël ; la Transjordanie devient la Jordanie

    Personnalités
    roi ABDALLAH Iᵉʳ †
    roi HUSSEIN †

    TERRITOIRE

    Capitale : Amman

    Divisions administratives : la Jordanie est divisée en 12 gouvernorats (mouhafaza)
    Villes : Irbid, Madaba, Zarka

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion officielle : islam sunnite
    Religions principales : islam sunnite
    Et aussi : islam chiite, christianisme

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : anglais

    DIVERS

    les Hajayas ; les Hachémites
    Al-Urdun (nom local de la Jordanie)
    Seuls deux tiers des habitants sont jordaniens. Présence de très nombreux réfugiés (Palestiniens, Syriens...). La Jordanie n’a pas signé la convention de Genève (1951) sur le statut des réfugiés.

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20606

    #pays #jordanie #proche-orient

     

  • *

    Égypte (l’), f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH92/Egypte-61cb0.jpg

    Nom officiel : République arabe d’Égypte
    Habitants : Égyptien(ne)s
    Monnaie : 1 livre égyptienne (EGP) = 100 piastres

    Organisation institutionnelle

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : semi-présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution du 18 janvier 2014
    Chef de l’État : président de la République, M. Abdel Fattah AL-SISSI (commandant suprême des forces armées égyptiennes)
    Siège du chef de l’État : palais d’El-Orouba (Le Caire)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Chérif ISMAÏL (non rattaché à un parti)
    Siège du gouvernement : palais d’Abedin (Le Caire)
    Pouvoir législatif : Parlement monocaméral (Chambre des représentants)
    Et aussi... : système juridique mixte (fondé sur le droit civil napoléonien et le droit islamique égyptien) ; Haute Cour suprême ; Conseil d’État ; irrégularités électorales.
    La Commission électorale suprême proclame la Constitution du 18 janvier 2014 après la tenue d’un référendum les 14 et 15 janvier précédents. L’armée est le pilier du régime. La nouvelle Constitution consacre la charia comme principale source du droit. Texte constitutionnel démocratique, mais régime de répression dans les faits.

    Fonctions régaliennes

    Armée : forces armées égyptiennes
    Police : plusieurs unités commandées par le ministère de l’intérieur
    Services de renseignement : direction des renseignements généraux (DRG) ; direction des investigations générales (DIG) ; direction des renseignements militaires (DRM)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    DEPUIS 2011

    Alliance démocratique (gauche libérale) (formée en 2011)

    Al-Ghad : Avenir (centre laïc) (fondé en 2004)
    Al-Kamara : Dignité (gauche nassérienne) (fondé en 1996)
    Front démocratique (droite) (fondé en 2007)
    PLJ : Parti de la liberté et de la justice (islamiste libéral, proche des Frères musulmans) (fondé en 2011)

    Le bloc égyptien (alliance formée en 2015)

    Al-Masrin Al-Ahrar : Parti des Égyptiens libres (droite) (fondé en 2011)
    Al-Tagammou : Parti de l’union nationale progressiste (gauche) (fondé en 1977)
    Parti social-démocrate (gauche)

    Alliance islamiste (formée en 2015)

    Al-Asala : Authenticité (salafiste libéral) (fondé en 2011)
    Al-Fadila : Parti de la vertu (salafiste) (fondé en 2011)
    Al-Nour : Parti de la lumière (salafiste) (fondé en 2011)
    Parti de la construction et du développement (parti officiel du groupe djihadiste Al-Gamaa Al-Islamiyya) (fondé en 2011)

    Alliance pour l’achèvement de la révolution

    Alliance populaire socialiste (gauche) (fondé en 2011)
    Parti égyptien de la liberté (centre) (fondé en 2011)
    Parti égalité et développement (gauche)
    Coalition de la jeunesse révolutionnaire (gauche) (fondé en 2011)
    Mouvement des jeunes pour la justice et la liberté (fondé en 2011)
    Union des paysans indépendants (gauche)

    Coalition Pour l’amour de l’Égypte 

    Al Masreyeen Al-Ahrar : Parti des égyptiens libres (fondé en 2011)
    Parti de l’avenir de la nation (fondé en 2013)
    Parti de la réforme et du développement (fondé en 2011)
    Al-Tagammou : Parti de la conférence (fondé en 2011)
    Tamarrod : Rébellion (anti-Morsi) (fondé en 2013)

    Autres

    Al-Wasat : Le centre (centre islamiste) (scission des Frères musulmans, fondé en 1996, reconnu en 2011)
    CSFA : Conseil suprême des forces armées (2011-2012, reconstitué en 2014)
    FSN : Front de salut national (coalition libérale anti-Morsi) (fondé en 2011)
    Parti de la révolution de l’Égypte (droite islamiste) (fondé en 2011)

    AVANT 2011

    Al-Ahrar (libéraux) (fondé en 1977)
    Al-Wafd : Parti de la délégation (nationaliste libéral) (fondé en 1919, interdit en 1953, réapparait en 1978)
    El-Omma (fondé en 1983)
    Confrérie des Frères musulmans (islamiste) (fondé en 1928)
    Les Verts égyptiens (fondé en 1990)
    Parti arabe socialiste d’Égypte (gauche) (fondé en 1985)
    Parti constitutionnel social libre (gauche) (fondé en 2004)
    Parti nassérien (socialiste) (fondé en 1992)
    PCE : Parti communiste égyptien (opposition illégale au régime) (fondé en 1923)
    PND : Parti national-démocrate (ex-USA, fondé en 1977, parti de gouvernement entre 1977 et 2011)
    USA : Union socialiste arabe (fondé en 1962, parti unique jusqu’en 1977)

    Groupes armés

    Al-Gamaa Al-Islamiyya : Groupe islamique (islamiste djihadiste panarabe) (fondé en 1970)
    Ansar Beit Al-Maqdis : Les partisans de Jérusalem (ou Ansar Jérusalem) (salafiste djihadiste, allégeance à l’OEI) nom précédent Wilayat Sinaï (actif depuis 2001, changement de nom en 2011)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Union syndicale solidaire

    PERSONNALITÉS


    M. Hosni MOUBARAK (président, 1981-2011, démission forcée)
    Mohamed MORSI † (président islamiste 2012-2013, destitué par un coup d’État)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 18 février 1922 (du statut de protectorat anglais)
    Divers : révolution débutée le 23 juillet 1952, république proclamée le 18 juin 1953 ; multipartisme autorisé en 1977.
    Nouvelle Constitution du 30 mars 2011 ; projet de nouvelle Constitution décidé le 30 mars 2012, suspendu le 3 juillet 2013 (coup d’État) et relancé le 3 décembre de la même année. Dernière constitution approuvée le 18 janvier 2014.

    Personnalités

    Gamal Abdel NASSER †
    Anouar Al-SADATE † (ancien président, assassiné en 1981)

    TERRITOIRE

    Capitale : Le Caire
    Divisions administratives : l’Égypte est divisée en 27 gouvernorats (muhafazat)

    Divers
    Charm El-Cheikh
    lac Nasser (frontière avec le Soudan)
    Louxor
    place Tahrir
    vallée du Nil

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : christianisme (10 % de coptes)

    Langues
    Langue officielle : arabe

    Médias
    Al-Masri Al-Youm, Le Caire

    DIVERS

    Al-Azhar
    l’Égypte a cédé les îles de Tiran et de Sanafir à l’Arabie saoudite

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20593

    #pays #égypte #proche-orient

     

  • *

    Arabie saoudite (l’), f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH104/Arabie-Saoudite-cb42e.jpg

    Nom officiel : royaume d’Arabie saoudite
    Habitants : Saoudien(ne)s
    Monnaie : 1 riyal saoudien (SAR) = 100 halalas

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie absolue
    Régime : autoritaire
    Texte fondamental : Constitution de 1992
    Chef de l’État : roi, SALMAN Ben Abdelaziz Al-Saoud
    Chef du gouvernement : roi, SALMAN Ben Abdelaziz Al-Saoud
    Siège du chef de l’État et du gouvernement : palais d’Al-Yamamah (Riyad)
    Pouvoir législatif : sans
    Et aussi... : le Majlis Al-Choura est un organe consultatif à disposition du roi, mais il ne dispose d’aucun pouvoir décisionnaire ; le roi dispose de tous les pouvoirs, il est également le gardien des deux lieux saints
    Comité permanent des grands oulémas (Arabie saoudite)
    État islamique arabe, charia islamique
    30 femmes sont entrées au Majlis en janvier 2013

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées royales saoudiennes (armée de terre, air, marine) ; groupes paramilitaires ; garde nationale d’Arabie saoudite
    Police : 14 divisions rattachées au ministère de l’intérieur
    Services de renseignement : agence de renseignement d’Arabie saoudite (Al-Mukhabarat Al-A’amah)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Sans Parlement ni vie partisane.

    Groupe armé

    AQPA : Al-Qaida dans la péninsule arabique (ou Ansar Al-Charia) (salafisme djihadiste) (fusion des composantes saoudiennes et yéménites d’Al-Qaida en 2009)

    PERSONNALITÉS

    prince BANDAR Ben Sultan
    prince héritier MOHAMMED Ben Nayef (2015-2017)
    prince héritier MOHAMMED Ben Salman (depuis juin 2017)
    clan Al-SHAIKH (autorités religieuses saoudiennes)
    M. Al-WALID Ibn Talal (milliardaire)

    HISTOIRE

    Dates
    Divers : royaume d’Arabie saoudite fondé en 1932

    Personnalités
    roi ABDALLAH † (2005-2015)
    ABDELAZIZ Ibn Saoud † (début XXᵉ, fondateur de la dynastie régnante)
    les Bani Hachem
    roi FAHD † (1982-2005)
    roi FAYÇAL Ibn Saoud † (assassiné en 1975)
    roi KHALED † (1975-1982)
    MOHAMED Ibn Saoud † (XVIIIᵉ siècle)
    MOHAMED Ibn Abdel Wahhab † (XVIIIᵉ siècle)

    TERRITOIRE

    Capitale : Riyad

    Divisions administratives : L’Arabie saoudite est divisée en 13 provinces (mintaqat, singulier mintaqah)
    Provinces : Al-Jouf (plutôt qu’Al-Jawf), Asir, Jizan, Najran, Nadjd...
    Villes : Dammam, Djeddah, La Mecque, Médine, Najran, Qatif, Taëf

    Divers
    Dhahran (base américaine en Arabie saoudite)
    Farasan (îles)
    le Hedjaz (région)
    péninsule arabique
    Roub Al-Khali (immense désert) (déborde sur Oman, le Yémen et les Émirats arabes unis)
    Tiran (détroit de) (Égypte - Arabie saoudite) (l’Égypte a cédé les îles de Tiran et de Sanafir à l’Arabie saoudite)
    Zahran (base militaire)

    Note : La minorité chiite se trouve dans la province orientale (région du Hasa)

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : islam (wahhabite)
    Religions principales : islam (sunnite à environ 90 % et chiite à environ 10 %)
    Et aussi : orthodoxie, protestantisme, catholicisme, judaïsme, hindouisme, bouddhisme

    Langues 
    Langue officielle : arabe

    Médias
    Arab Times (Riyad)
    Asharq Al-Aswat (quotidien)

    DIVERS

    Membre de : CCG
    branches de la famille royale : Sultan, Faycal, Abdallah...
    économie de rente pétrolière
    buya : une ou des buya (« garçonne(s) »)
    grande mosquée de La Mecque

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20587

    #pays #arabie_saoudite #proche-orient #golfe

     

  • *

    yézidi

    (plutôt que yazidi)
    les yézidis (kurdophones fortement caractérisés par leur religion, monothéiste)
    les populations yézidies

    #abécédaire #peuples #kurdes

     

  • *

    Algérie (l’) , f.

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH100/Alge_rie-e5dd0.jpg

    Nom officiel : République algérienne démocratique et populaire
    Habitants : Algérien(ne)s
    Monnaie : 1 dinar algérien (DZD) = 100 centimes

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : présidentiel (autoritaire)
    Texte fondamental : Constitution de 1963
    Chef de l’État et du gouvernement : par intérim, M. Abdelkader BENSALAH, après la démission en avril 2019 de M. Abdelaziz BOUTEFLIKA (FLN)
    Siège du chef de l’État : palais d’El-Mouradia (Alger)
    Pouvoir législatif : Parlement bicaméral (Conseil de la nation et Assemblée populaire nationale)
    Et aussi... : Conseil constitutionnel ; Cour suprême ; Conseil d’État ; système juridique mixte (droit civil français et droit islamique)
    révision constitutionnelle adoptée le 7 février 2016

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : Armée nationale populaire
    Police : sûreté nationale
    Services de renseignement : département de surveillance et de sécurité (DSS), remplace le département du renseignement et de la sécurité (DRS) dissous en 2015 ; direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE) ; les « services »
    Et aussi... : Sonatrach (hydrocarbures)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    ANR : Alliance nationale républicaine (fondé en 1995)
    Ennahda : Mouvement de la renaissance islamique (islamiste légaliste) (fondé en 1989)
    FFS : Front des forces socialistes (social-démocrate) (fondé en 1963)
    FIS : Front islamique du salut (1989-1992)
    FLN : Front de libération nationale (socialiste nationaliste) (longtemps parti unique) (fondé en 1954)
    FNA : Front national algérien (conservateur) (fondé en 1990)
    MPA : Mouvement populaire algérien (démocrate) (ex-UDR, Démocratie et la République) (fondé en 2003, renommé MPA en 2012)
    MSP : Mouvement de la société pour la paix (conservateur, proche des Frères musulmans) (fondé en 1990)
    RCD : Rassemblement pour la culture et la démocratie (social-démocrate) (fondé en 1989)
    RND : Rassemblement national démocratique (centre) (fondé en 1997)
    PT : Parti des travailleurs (héritier du Parti socialiste des travailleurs [PST], communiste révolutionnaire) (extrême gauche) (fondé en 1990)
    UDMA : Union démocratique du manifeste algérien (1946-1956)

    Groupes armés

    AIS : Armée islamique du salut (bras armé du FIS) (années 1990, formé en 1993)
    AQMI : Al-Qaida au Maghreb islamique (islamiste djihadiste) (issu du GSPC, formé en 2007)
    GIA : Groupe islamique armé (années 1990, formé en 1992)
    GSPC : Groupe salafiste pour la prédication et le combat (salafiste djihadiste, allégeance à Al-Qaida) (formé en 1998)

    PERSONNALITÉS


    (accent grave sur le « e », mais pas d’accent aigu)

    M. Noureddine BEDOUI (premier ministre depuis 2019)
    MM. Nacer et Saïd BOUTEFLIKA (frères du président)
    M. Ahmed GAÏD SALAH (général très proche de M. BOUTEFLIKA, homme fort depuis 2019)
    M. Mohamed MEDIÈNE, dit « Toufik » (services secrets)
    M. Djamel OULD ABBÈS (secrétaire général du FLN, 2016-2018)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 5 juillet 1962 (de la France) à la suite des accords d’Évian

    Personnalités
    Ferhat ABBAS †
    Ahmed BEN BELLA † (président 1963-1965, renversé)
    Chadli BENDJEDID † (le président Chadli)
    Houari BOUMEDIÈNE † (chef de l’État 1965-1978)
    Messali HADJ †

    Divers
    Conseil de la révolution (années 1960-1970)
    Haut Comité d’État (années 1990)
    les « janviéristes » (janvier 1992)

    TERRITOIRE


    (tréma sur le « i » ; accent grave ; éventuellement accent aigu sur le « e » ; traits d’union dans les noms géographiques)

    Capitale : Alger

    Divisions administratives : L’Algérie est divisée en 48 provinces (wilayas)
    Villes : Annaba, Constantine, Ghardaïa, Kherrata, Mers El-Kébir, Oran, Sétif, Sidi-Bel-Abbès, Tlemcen

    Divers

    Bab El-Oued (quartier d’Alger)
    la casbah d’Alger (la Casbah)
    Kabylie, Petite Kabylie, Grande Kabylie

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religion principale : islam sunnite
    Et aussi : islam mozabite (dérivé de l’ibadisme)

    Langues
    Langues officielles : arabe classique (fossha) , tamazight (berbère) (langues nationales)
    Autres langues : arabe dialectal (darja) , français, kabyle (berbère), touareg
    Depuis 1976, l’arabe classique est la seule langue d’enseignement

    DIVERS

    Al-Djazair (Algérie en arabe)
    Charte pour la réconciliation nationale (2005)
    « décennie noire » (années 1990)
    les « décideurs »
    « dégoûtage »
    la Grande Poste (Alger)
    le Hirak (« mouvement ») (terme désignant le mouvement de protestation populaire) ; hirakiste
    population mozabite
    salaire national minimum garanti (SNMG) (depuis 2015)
    Sonatrach (compagnie pétrolière publique)
    résidence médicalisée de Zeralda (où vit M. BOUTEFLIKA)

    Voir aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20584

    #pays #algérie #afrique #afrique_du_nord

     

  • *

    Australie (l’), f.

    Nom officiel : Commonwealth d’Australie
    Habitants : Australien(ne)s
    Monnaie : 1 dollar australien (AUD) = 100 cents

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : monarchie constitutionnelle fédérale (État du Commonwealth)
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1990 (référendum relatif à un projet d’amendement de la Constitution prévu début 2017)
    Chef de l’État : reine, ÉLISABETH II, représentée par le gouverneur général, M. Peter COSGROVE (non rattaché à un parti) (depuis 2014)
    Siège du chef de l’État : Government House (Canberra), Admiralty House (Sydney)
    Chef du gouvernement : premier ministre, M. Malcolm TURNBULL (Parti libéral) (depuis 2015)
    Siège du gouvernement : Canberra
    Pouvoir législatif : Parlement fédéral bicaméral (Sénat et Chambre des représentants)
    Et aussi... : Haute Cour d’Australie
    conseils des terres (Native Title Act, 1993)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces de défense australiennes
    Police : police fédérale australienne
    Services de renseignement : Australien Secret Intelligence Service (ASIS, renseignement extérieur), Australien Security Intelligence Organization (ASIO, renseignement intérieur)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    AD : Australian Democrats ; Parti des démocrates australiens (1977-2015)
    ALP : Australian Labor Party ; Parti travailliste australien (centre gauche) (fondé en 1901)
    Greens : Australian Greens ; Parti des Verts australiens (gauche écologiste) (coalition, fondé en 1992)
    KAP : Katter’s Australian Party ; Parti australien de Katter (fondé en 2011)
    LP(A) : Liberal Party of Australia ; Parti libéral (droite, au pouvoir) (fondé en 1945)
    NP(A) : National Party of Australia ; Parti national (conservateur agrarien) (coalition, ex-Country Party fondé en 1920, change de nom en 1975)
    NXT : Nick Xenophon Team ; Équipe Nick Xenophon (fondé en 2013)

    AUTRES ORGANISATIONS

    Abare : Australian Bureau of Agricultural and Resource Economics (agence gouvernementale)
    ACTU : Australian Council of Trade Unions ; Confédération australienne des syndicats (fondé en 1927)
    AIGN : Australian Industry Greenhouse Network (réseau industriel axé sur les questions climatiques et le développement durable)
    Csiro : Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (agence gouvernementale)

    Institute of Public Affairs, Lavoisier Group
    Institut des relations australo-chinoises (Australia-China Relations Institute, ACRI)

    PERSONNALITÉS

    M. Anthony ABBOTT (ex-premier ministre)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : pas de déclaration d’indépendance
    Divers : Nouvelle-Galles du Sud (1770) ; fédération de la Nouvelle-Galles du Sud de l’Australie occidentale, de l’Australie méridionale, de la Tasmanie, Victoria, Queensland au sein du Commonwealth d’Australie en 1901 (indépendance partielle) ; l’Australian Act de 1986 abolit les liens juridiques entre l’Australie et le Royaume-Uni (indépendance légale totale)

    TERRITOIRE

    Capitale : Canberra
    Superficie : 7 692 300 km²

    Divisions administratives : l’Australie est divisée en 6 États et 2 territoires
    États : Australie-Méridionale, Australie-Occidentale, Nouvelle-Galles du Sud, Queensland, Tasmanie, Victoria
    Territoires : Territoire (sans « s ») du Nord, Territoire de la capitale australienne

    Villes : Adélaïde, Brisbane, Hobart, Melbourne, Perth, Port Augusta, Sydney

    Contentieux : contentieux de souveraineté maritime avec le Bangladesh et l’Inde

    Divers
    Darwin, Pine Gap (bases américaines)
    terre d’Arnhem (territoire du Nord)
    six territoires dépendants
    île Christmas

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions
    Religions principales : protestantisme, catholicisme
    Et aussi : orthodoxie, bouddhisme, islam, hindouisme

    Langues
    Langue officielle : anglais (de fait)
    Autres langues : mandarin, italien, arabe, grec, cantonais, vietnamien... (communautés nationales présentes)

    Médias
    Fairfax (groupe médias : journaux, magazines, radio, Internet)
    The Australian (quotidien national, Sydney) (1964) (libéral)

    DIVERS

    Aborigènes
    Aussies (surnom donné par les Anglais)
    bogans (ploucs)
    « solution du Pacifique » (politique migratoire)

    Entreprises : Westpac (banque), BHP Billiton (géant minier), Rio Tinto
    (multinationale minière anglo-australienne), Loy Yang Power (centrale thermique), Macquarie Generation (centrale électrique), Wesfarmers (groupe industriel, assureur, énergie, première entreprise australienne)

    #pays #australie #oceanie

     

  • *

    Liban (le)

    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L250xH80/Liban-6b877.jpg

    Nom officiel : République libanaise
    Habitants : Libanai(se)s
    Monnaie : 1 livre libanaise (LBP) = 100 piastres

    ORGANISATION INSTITUTIONNELLE

    Nature de l’État : république unitaire
    Régime : parlementaire
    Texte fondamental : Constitution de 1926
    Chef de l’État : président de la République, M. Michel AOUN (CPL) (depuis octobre 2016)
    Siège du chef de l’État : palais présidentiel de Baabda (Beyrouth)
    Chef du gouvernement : président du conseil (des ministres), M. Saad HARIRI (Courant du futur) a démissionné en octobre 2019
    Siège du gouvernement : Beyrouth
    Pouvoir législatif : Assemblée nationale monocamérale (Majlis Al-Nuwab) ; partage des sièges entre les musulmans et les chrétiens
    Et aussi... : Cour suprême ; Cour constitutionnelle

    La présidence est restée vacante entre mai 2014 et octobre 2016, le gouvernement assumait alors les pouvoirs du président de la République jusqu’à ce qu’un nouveau président soit élu par l’Assemblée.
    Division entre communautés religieuses, inscrite dans la Constitution. Confessionnalisation pour équilibrer les rapports de force mais à l’origine de dysfonctionnements institutionnels.
    Répartition des postes en fonction de l’appartenance (président chrétien maronite, premier ministre sunnite, président de l’Assemblée chiite).
    état de guerre avec Israël (pas de cessez-le-feu permanent)

    FONCTIONS RÉGALIENNES

    Armée : forces armées libanaises (terre, air, marine), Garde républicaine
    Police : forces de sécurité intérieure (FSI)
    Services de renseignement : direction générale de la sûreté générale (DGSG, surnommé « premier bureau »), direction générale de la sécurité de l’État (DGSE)

    PARTIS ET FORMATIONS POLITIQUES

    Coalition du 14 mars (hostile au régime syrien)
    Courant du futur (libéral, sunnite, laïc) (fondé en 1992, officialisé en 2007)
    Forces libanaises (chrétien) (ancienne coalition de milices)
    MGD : Mouvement de la gauche démocratique (social-démocrate) (fondé en 2004)
    Mouvement Marada (ancienne milice maronite fondée en 1975, devenue parti politique en 2006)
    Kataëb : Parti des Phalanges libanaises (chrétien maronite, laïc) (fondé en 1936, devient milice en 1975 puis de nouveau parti politique en 2006)
    PSDH : Parti social-démocrate Hentchak (arménien) (fondé en 1887)

    Coalition du 8 mars (sympathisant régime syrien)
    Bloc de la loyauté à la résistance
    CPL : Courant patriotique libre, « mouvement de Michel Aoun » (fondé en 2003)
    Mouvement Amal : Mouvement de l’espoir (chiite) (fondé en 1976)
    Parti Baas (socialiste nationaliste panarabe transnational) (fondé en 1944)
    Parti communiste libanais (fondé en 1924)
    Parti démocratique libanais (social-démocrate) (fondé en 2002)
    PSNS : Parti social nationaliste syrien (gauche laïque) (fondé en 1932)
    PSP : Parti socialiste progressiste (druze) (fondé en 1949)

    Et aussi...
    Citoyennes et citoyens dans un État (gauche) (fondé en 2016)
    Mouvement des jeunes pour le changement (gauche)
    Mouvement du peuple (gauche) (fondé en 2000)
    Organisation populaire nassérienne (gauche) (fondée en 19673)

    Groupes armés

    Hezbollah : Parti de Dieu (créé en 1982 au moment de l’invasion du Liban sud par les troupes israéliennes, fondation officialisée en 1985)
    Forces libanaises (chrétien) (ancienne coalition de milices)
    Kataëb : Parti des Phalanges libanaises (chrétien maronite, laïc) (fondé en 1936, devient milice en 1975 puis de nouveau parti politique en 2006)
    Mouvement Marada (ancienne milice maronite fondée en 1975, devenue parti politique en 2006)

    PERSONNALITÉS

    M. Samir GEAGEA (Forces libanaises)
    M. Amine GEMAYEL (Phalanges)
    M. Saad HARIRI (chef du Courant du futur, premier ministre entre 2009 et 2011 et depuis novembre 2016)
    M. Walid JOUMBLATT (Druze)
    M. Hassan NASRALLAH (Hezbollah)
    M. Tamman SALAM (non rattaché à un parti, ancien chef du gouvernement 2014-2016)
    M. Fouad SINIORA
    général Michel SLEIMANE (président de la République 2008-2014)

    HISTOIRE

    Dates
    Indépendance : 22 novembre 1943 (du mandat français) ; pacte national (non écrit)
    Divers : guerre civile entre 1975 et 1990

    Personnalités
    Rafic HARIRI († février 2005)

    TERRITOIRE

    Périphrase du nom officiel : le pays du Cèdre
    Capitale : Beyrouth (Beyrouthin(e)s)

    Divisions administratives : Le Liban est divisé en 6 gouvernorats (mohafazat)
    Villes : Bourj Hammoud, Chnanir, Naameh, Nabatieh, Saïda, Tripoli, Tyr, Zahlé, Zouk Mosbeh

    Divers
    place des Martyrs (Beyrouth)
    plaine de la Bekaa
    Liban sud
    Mont-Liban

    CULTURE ET SOCIÉTÉ

    Religions 
    Religion officielle : pas de religion d’État mais système institutionnel confessionnel
    Religions principales : islam (sunnites et chiites équivalents), chrétiens maronites, druzes
    Et aussi : reconnaissance de dix-huit confessions religieuses

    Langues
    Langue officielle : arabe
    Autres langues : français, anglais, arménien

    DIVERS

    accords de Taëf (1989, fin de la guerre civile)
    déclaration de Baabda
    fedayin
    Force intérimaire des Nations Unies au Liban
    Forces libanaises (milice chrétienne)
    grecs-orthodoxes ; grecs-catholiques
    « guerre de trente-trois jours »
    « taxe WhatsApp » (octobre 2019)
    « révolution du Cèdre »
    Lubnan (non local du Liban)
    Tribunal spécial pour le Liban
    Université américaine de Beyrouth (AUB)

    Cf. aussi :
    http://www.monde-diplomatique.fr/mav/117/A/20615

    #pays #liban #proche-orient

     

  • Outils de recherche
  • Dans la fenêtre de recherche, saisissez un mot ou une ébauche de mot d’au moins quatre lettres. Les occurrences qui correspondent exactement à cette recherche s’afficheront, surlignées en jaune.
  • En ajoutant un astérisque final, vous trouverez tous les mots du site commençant par les caractères saisis. Ce qui est utile notamment lorsque l’on hésite sur l’orthographe du mot recherché.
  • Il est possible de saisir une suite de chiffres ou bien un mot comportant un trait d’union.
  • Les outils de recherche avancée sont sur cette page.
Une question, une remarque ? Écrivez-nous :

Envoyer un message